Gotham Anarchy

Bienvenue chez les fous...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vers un retour à la vie civile ? [PV Poison Ivy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Vers un retour à la vie civile ? [PV Poison Ivy]   Jeu 5 Sep - 11:36

Le moment de vérité était arrivé.

Le bureau du procureur lui avait demandé de prioriser trois dossiers brûlants pour la fin du mandat en cours de l'actuel procureur général du district de Gotham. Trois arrestations considérées impossibles, pour trois célébrités de la ville : le Joker, Catwoman, et Poison Ivy. Et contre toute attente, Gordan s'était exécuté... À sa manière.

Pour le Joker, impossible de se lancer dans l'entreprise sans soutien lourd, chose que le commissaire espérait obtenir une fois les deux autres priorités dûment remplies. Pour Catwoman, il avait mis Smith sur le coup. Un policier jeune et bel homme, donc avec qui la voleuse féline se ferait une joie de flirter tout en restant hors de portée d'un coup de filet. Le quadragénaire du GCPD savait pertinemment que Martin n'avait quasiment aucune chance de réussir, mais c'était un lieutenant tenace, impossible à démotiver, et sanguin. Tel un molosse lâché sur la piste de Catwoman, le frère de cœur du Joker harcèlerait l'agile acrobate de la nuit, qui, tout en n'ayant aucun mal à garder ses distances, devra surveiller ses arrières en permanence. De quoi ralentir sa cadence de cambriolage, et qui sait ? Peut-être que Smith surprendrait son supérieur ?


* Enfin... Au moins, il ne baissera pas les bras même après une longue série d'échecs. *

Restait Ivy. Et pour la reine verte de Gotham, Gordon avait opté pour une approche alternative. Plus d'un mois, son temps libre avait été consacré à la préparation d'un épais dossier entassant des preuves, témoignages et avis médicaux, qu'il avait envoyé au parquet de Gotham. Tandis que la justice statuait, Jim avait sollicité ses connaissances, ça et là, afin de voir son extravagante demande aboutir. Ne restait qu'un coup de fil à passer pour être fixé. D'un index hésitant, le père de famille divorcé composa le numéro de l'adjoint du procureur.

« Danton à l'appareil. »

« Alec ? Ici Jim. Gordon. Jim Gordon. »

Un bref soupir fait crachoter la tonalité.

« Je n'en connais pas des masses, des Jim qui m'appellent par mon prénom.  L'adjoint du procureur ménage une pause.  T'es taré, Jim. »

« Ce qui veut dire que le procureur général m'a donné son aval puisque sinon, tu te serais empressé de m'annoncer que ma demande avait été refusé. »

« Poison Ivy, Jimbo. Bordel ! On parle de Poison Ivy. C'est pas à toi que je vais apprendre à quel point elle est dangereuse ! Un baiser d'elle, et tu es soit mort, soit transformé en zombie écervelé soumis à ses moindres désirs. Elle te souffle ses phéromones à la tronche, et tu dis adieu à ton libre-arbitre. Tu respires les spores toxiques qu'elle produit, et c'est l'arrêt cardiaque dans les cinq minutes qui suivent. Elle commande à des plantes mutantes si grandes que leurs branches ont l'épaisseur d'un tronc de chêne centenaire, hérissées d'épines suintants un venin létal. Et tu veux aller seul en plein milieu de son repaire ? Désarmé ? Sans tenue de protection, qui plus est ? C'est du suicide ! »

Le chef de la police ne fut pas un instant étonnant par la réaction de son interlocuteur. Alec Danton ne pouvait pas comprendre la démarche de Jim. Et pour être honnête, ce dernier ne l'en blâmerait pas. Patiemment, il renouvela les arguments contenus dans le dossier qu'il avait fait parvenir au parquet.

« Ivy est une méta-humaine, et comme toute méta-humaine, elle a eu une période d'incertitude. Mais elle a donné les preuves de sa capacité à se maîtriser, et je pense qu'aujourd'hui, c'est juste une jeune femme qui cherche à vivre une vie normale. Enfin, quoi, tu as dû lire mon dossier ? Aucun attentat contre un industriel, aucun meurtre par empoisonnement, aucun célibataire agissant bizarrement, aucune invasion de plantes tueuses depuis des mois, Alec ! Poison Ivy se tient tranquille, dans son coin, depuis des mois. Et ne vient pas me dire qu'elle cherche à nous manipuler en feignant une reconversion : j'ai interrogé tous les psychiatres et psychologues d'Arkham qui ont pu s'entretenir avec Pamela Isley. Tous m'ont affirmé que l'ancienne Ivy était une militante extrémiste, une éco-terroriste instable parfaitement incapable de se contenir plus d'un mois sans craquer et partir en névrose. »

« Elle fait semblant, James. Je ne crois pas à la théorie de la reconversion spontanée. Elle fait semblant, et tu tombes dans son piège. Elle va te droguer, et t'utiliser comme pion pour faire un massacre... Je ne vois que ça. Tout ce truc de retour à la normalité fait partie d'un plan pour nous tuer ! »

« J'ai pris cette décision de moi-même, sans qu'aucune emprise extérieure ne m'y contraigne, Alec. Je vois mal comment Ivy aurait pu me espérer que je vienne spontanément lui proposer une reconversion. Si elle avait eu un plan, elle l'aurait mis en route des semaines plus tôt. De toute manière, c'est ton bureau qui voulait que je mette Ivy hors-service, pas vrai ? Hé bien soyez heureux : je m'y emploie, et de la plus saine des manières : sans user de la force ou de moyens de rétention. »

« Jim, ne fait pas l'idiot... Vas-y au moins en tenue hermétique. Ne prends pas le risque d'inhaler la moindre drogue ou de la laisser t'embrasser... Prends pas de risques inutiles. »

« Tout a déjà été arrangé. J'irai sans armes, sans tenue de protection, et seul, afin de la mettre en confiance. J'ai accepté de porter un micro par précaution, afin que, si les choses tournent mal, une équipe d'intervention vienne me tirer du sanctuaire d'Ivy au plus vite. »

« Ça reste absolument dérisoire, face à cette femme. Bon Dieu, Jim ! T'as intérêt à revenir de là-bas en vie. J'ai pas envie de t'enterrer, surtout pas à cause d'une idée aussi stupide ! »

« Je suppose que c'est ta manière à toi de me souhaiter bonne chance ? »

Son correspondant avait déjà raccroché. Seule la tonalité de la ligne lui répondit.

Enfilant son manteau, saisissant son badge et les papiers administratifs que Pamela aurait à remplir, Gordon inspira à fond un bon coup, lissa sa moustache d'une main légèrement tremblante, et descendit au garage du commissariat prendre le véhicule qui le conduirait jusqu'au sud de Gotham, non loin de la résidence d'Ivy. Lors du trajet, il s'efforça de ne pas penser à ce qu'il lui arriverait s'il s'était trompé. James ne l'avouerait jamais, mais au fond de lui, il n'était pas entièrement persuadé que le docteur Isley avait changé. Une partie de lui, une infime partie de lui, redoutait que tout cela ne soit qu'un plan insidieux savamment étudié. Lorsqu'il sortit de la voiture, sa résolution avait déjà bien faibli, et ce fut d'un pas anxieux qu'il effectua ce qu'il lui restait de trajet jusqu'à l'habitation de la botaniste.


* À partir de maintenant, chaque bouffée que je prends peut être ma dernière... *  Pensa-t-il, lugubre.

* Au moindre pépin, il me suffira de prononcer le mot de sécurité. "Retraite". Et les renforts viendront me sortir de ce guêpier. *

Empoignant son courage à deux mains, James toqua fortement à la porte, afin d'être sûr que l'occupante l'ait entendu. En maîtrisant sa voix pour qu'elle ne lui fasse pas défaut, il appela, en présentant sa plaque :

« Mademoiselle Isley ? C'est le commissaire Gordon, de la police de Gotham. Puis-je entre, s'il vous plaît ? Il ne s'agit pas d'un coup-monté : je suis seul, et je n'ai pas d'armes ; j'aimerais simplement vous parler. »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 925
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 17/10/2011
Localisation : Quelque part sous votre nez prête à vous charmer.
Emploi/loisirs : Criminelle & Charmeuse en Chef.
Humeur : Dame Nature est très en colère, elle va se rebeller contre les hommes qui ont voulue la détruir.
avatar
Poison Ivy
MessageSujet: Re: Vers un retour à la vie civile ? [PV Poison Ivy]   Dim 15 Sep - 21:47

« Mademoiselle Isley ? C'est le commissaire Gordon, de la police de Gotham. Puis-je entre, s'il vous plaît ? Il ne s'agit pas d'un coup-monté : je suis seul, et je n'ai pas d'armes ; j'aimerais simplement vous parler. »




- Bonjour Cher commissaire Gordon vous dites que vous êtes seul comment puis- je vous faire confiance bon vous avez pas d'armes mais combien de commissaire nous font ce coup la !!!  



Ivy s'approcha de la porte d'entré et regarda par le trou de vision de sa porte et oui Gordon était bien seul et sans armes alors Ivy Ivy ouvrit la porte et lui dit


- et bien quelle belle visite entres dont très cher commissaire !!!



Ivy lui demanda après qui soit rentré 


- voulez vous un verre d'eau ou un café ?


-et mettez vous alaise si vous voulez vous asseoir  assoyez -vous !!!


Ivy partait la cafetière pour elle puisque son café du matin n'était pas prit tout en étant attentive et en écoutant le commissaire un coup le café près elle prépara sa tasse et alla la mettre sur sa table de salon la ou qui discuterait Ivy était enthousiasme a savoir ce que le commissaire voulait lui parler.


Mais de quoi   soit que tout était simplement amicalement ou bien qui voulait lui venir en aide Ivy allait le savoir bientôt pour l'instant  elle devait tout simplement attendre , écouter, et faire confiance pour ce tenir calme sa n'avait plus aucun problème sa faisait lontemps quelle n'avait rien fait de mal même beaucoup de monde le disais et Gordon faisait confiance a Ivy comme Ivy était entrain de lui faire confiance peut-être que cette histoire finirait un jour a ce que Ivy et le commissaire s’accommoderait et deviendrait soit amis ou  travaillerait ensemble ?


Bref Ivy attendait la réponse du commissaire avant de aller s’asseoir sur son sofa et attenda de voir ce qui allait lui dire .

__________________













[center]



[b][i]Poison Ivy[/i][/b]










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Vers un retour à la vie civile ? [PV Poison Ivy]   Lun 16 Sep - 12:16

* Barbara... Ton vieux père se jette à l'eau *  Pensa avec un flegme anesthésié par l'appréhension le commissaire Gordon, tandis qu'au-travers de la porte lui parvenait la réponse étouffée, méfiante, d'Ivy.

L'espace d'une seconde, Jim crut que tout allait s'arrêter. Qu'un nuage coloré provenant d'il-ne-savait-où allait l'envelopper, souffler sa personnalité comme la flamme d'une bougie et qu'il venait de se condamner à une brève éternité de servitude, jusqu'à ce que l'Empoisonneuse se lasse et envoie son pion se sacrifier pour son menu plaisir.
Le déclic mélodieux et familier d'une serrure tournée lui donna tort.


- Hé bien, quelle belle visite. Entrez donc, très cher commissaire !  L'invita une Pamela Isley très accueillante, apparemment convaincue que Gordon ne lui tendait pas un piège.

Interdit, l'intéressé resta sur le seuil, temporairement paralysé.


* Allez, c'est parti Jimbo ! Tu affirmais croire en elle ? Bah assumes, maintenant. *

Moins à l'aise qu'il ne l'aurait voulu, le quadragénaire moustachu emboita le pas à cette voluptueuse rousse grande amatrice de verdure, promenant ses deux yeux d'un gris acéré sur chaque détail de la résidence avec une nervosité mal dissimulée. Son cœur battait la chamade, bien que sur son visage, un calme trompeur demeure visible. Tenant fermement avec lui les papiers préparés par le bureau du procureur, Jim hésita un instant en entendant l'hôte des lieux lui proposer une boisson.

* Si je bois quoi que ce soit venant d'Ivy, tout le monde me suspectera d'avoir été drogué, et l'ensemble de la procédure sera compromis. Mais en même temps, je suis censé être celui qui croit en la bonne foi de cette jeune femme... *

Par mesure de prudence, le chef de la police préféra décliner l'offre de son interlocutrice, avec un sourire qu'il espérait convaincant.[/i]

« Merci docteur Isley, mais je n'ai pas soif. »

* Elle semble si... Normale. *

Frappé par cet aspect de la nouvelle personnalité d'Ivy, Gordon suivit du regard la botaniste, qui, aimable, l'invita à s'asseoir à sa convenance au sein du salon regorgeant de plantes vertes. Fourrant machinalement ses mains dans les poches de son manteau, Gordon se rendit dans la pièce de vie sans répondre, laissant la maîtresse de maison s'éclipser pour aller se préparer un café.

* Peut-être s'est-elle guérie elle-même ? Elle est botaniste, et dispose de tout le nécessaire pour synthétiser des médicaments, après tout... Peut-être s'est-elle préparée un traitement pour atténuer ses pulsions de violence. Voire même les faire disparaître ? *

Compte tenu du caractère très inédit de la situation, Gordon ne sut pas trop sur quel pied danser. Soumis à deux extrêmes (une partie de lui répétant qu'il devait témoigner d'une entière confiance envers Pamela, tandis que l'autre lui hurlait de rester aux aguets) le commissaire n'osa pas s'asseoir, restant debout planté au milieu du salon de la biologiste spécialisée dans les toxines. Plus pour briser le silence que pour dire quelque-chose de véritablement pertinent, Gordon entama, d'un timbre vacillant :

« Vous... Heu.. Vous devez vous demander ce qui m'amène, n'est-ce pas ? »

Patiente, la jeune femme aux yeux verts s'assit sans couper son invité, s'installant confortablement dans son sofa. Une nouvelle preuve des changements qui avaient eu lieu chez Ivy : la demoiselle tolérait rarement le babillage. Autrefois. Inspirant à fond (au risque d'accélérer son sort), le représentant des forces de l'ordre poursuivit :

« Vous êtes actuellement une criminelle recherchée, docteur Isley. Gotham vous connait, et vous craint, sous le nom de Poison Ivy, l'Empoisonneuse. Cependant, il n'a pas échappé à notre vigilance que, ces derniers temps, vous vous êtes faite très rare, dans les rapports de police. Une tranquillité qui arrange bien des gens, surtout au sein de la mairie. Nombre d'habitants qui n'osaient plus sortir de chez eux, de crainte de mourir en inhalant sans le savoir des spores toxiques, s'aventurent de nouveau dans les espaces verts sans craindre de vous y croiser.

Au regard de votre bonne conduite, le bureau du procureur m'a chargé de vous proposer de participer à un programme en cours d'essai : une procédure de reconversion pour les super-criminels de Gotham qui le souhaitent. En échange de quelques... Disons, assurances... Tout criminel se verrait, à l'issue du programme, réinséré socialement. Ce qui signifie de nouveau pouvoir aller travailler sans être obligée de porter une perruque, être libre d'aller où vous le voudrez sans être poursuivie par la police... Une vie "normale", si j'ose dire.
»

Constatant qu'il vivait toujours à la fin de son petit monologue, James se sentit peu à peu regagner en assurance. Ouvrant le dossier qu'il avait emporté avec lui, il conclut d'un ton plus affirmé :

« Qu'en dites-vous, mademoiselle Isley ? Seriez-vous intéressée par ce programme ? Je ne vous le cache pas, vous seriez la première à l'essayer. Mais si il démontre son efficacité, d'autres super-vilains pourraient vouloir suivre votre exemple. Vous deviendriez une icone, pour la ville : la preuve qu'on peut toujours se racheter. »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 925
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 17/10/2011
Localisation : Quelque part sous votre nez prête à vous charmer.
Emploi/loisirs : Criminelle & Charmeuse en Chef.
Humeur : Dame Nature est très en colère, elle va se rebeller contre les hommes qui ont voulue la détruir.
avatar
Poison Ivy
MessageSujet: Re: Vers un retour à la vie civile ? [PV Poison Ivy]   Jeu 19 Sep - 18:46

« Merci docteur Isley, mais je n'ai pas soif. »



- ok parfait dites moi le si vous voulez quoi que ce soit.




« Vous... Heu.. Vous devez vous demander ce qui m'amène, n'est-ce pas ? »




- et bien oui en effet mais je sais que vous venez pour me parlez comme vous le dite et j'ai bien hâte de savoir ce que vous avez a me dire.

Gordon  venait lui demander  si elle voulait  rentré dans un programme pour redevenir la Ivy de avant.



Ivy restant figé quelque temps  après avoir appris cette nouvelle tellement joyeuse a l'idée ces sur quelle accepta.


Ivy regarda toute la paperasse et continua a écouter Gordon attentivement  pour Ivy tout allait bien et elle avait bien fait de avoir ouvert la porte et faire confiance au commissaire.

__________________













[center]



[b][i]Poison Ivy[/i][/b]










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vers un retour à la vie civile ? [PV Poison Ivy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vers un retour à la vie civile ? [PV Poison Ivy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vers un retour de la marine russe en Méditerrannée
» [Besson, Philippe] Retour parmi les hommes
» EVO-9 : MULTIPLEX FAIT DES CADEAUX !!!
» custom doc brown - retour vers le futur
» TANZANIE: Retour vers la vie sauvage ... Deuxième partie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Anarchy :: Les Habitations :: Les Habitations :: Maison de Poison Ivy-