Gotham Anarchy

Bienvenue chez les fous...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mad Love Flasbak (PV Harley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Dim 4 Nov - 23:47

Blanc… Blanc… Blanc… Blanc… Partout! Cet endroit manquait sérieusement de couleurs. Voilà cinq années entières, qu’il était là. Dans cette Asile de fous… Arkham que ça s’appelait. Qu’avait-il fait pour en arriver là? Il ne semblait pourtant pas si dangereux à la première vue… Son visage clownesque penché vers le sol… Ses yeux noisette fixant le vide d’un air lunatique… Présentement sagement assis au fond de sa cellule… Vêtue d’un habit orange et d’une camisole de force… Mais fallait pas se fier aux apparences, l’homme aux cheveux verts était bel et bien celui que tout le monde appelait Le Joker, ou encore «l’Agent Du Chaos» ou «Le Prince Du Crime». Cinq longues années qu’il était là, dans cette cellule au mur capitonné dans le secteur hautement surveillé de l’Asile d’Arkham. Batman… C’était à cause de lui s’il était là! Joker était sur les nerfs, le simple fait d’évoquer le nom de l’homme chauve-souris le mettait hors de lui.

Depuis qu’il était ici, il avait sû prouvé que malgré qu’il soit enfermé, les gens le craignaient toujours même entres ses murs. Il avait eu plusieurs bagarres avec les autres détenues, les gardiens étaient nerveux de ses moindres mouvements, et il avait même fait démissionner plusieurs personnels de l’Asile. Surtout pour les psychologues en fait, aucuns d’entre eux avaient sû tenir plus d’une semaine en compagnie du Joker qui leurs foutaient carrément la trouille. Joker se marrait bien. Enfin, c’était le cas, mais maintenant toute cette routine était plutôt ennuyante pour lui. Gotham lui manquait, le crime, les hurlements et surtout… Les rires de ses victimes!

Le Joker était sur les nerfs plus que jamais. Il ne supportait pas d’être enfermé. Il avait tenté plusieurs tentatives d’évasions sans y réussir. Sa dernière tentative remontait à hier soir. C’est d’ailleurs pour ça qu’ont lui avait mis la camisole de force… Quand les gardiens avaient réussi à le rattraper avant qu’il s’évade, Joker avait asseyez d’en étrangler un à mains nue! Résultat… Ont lui avait fait une piqure de tranquillisant, one lui avait mis la camisole de force, puis ont l’avait enfermé dans l’une des cellules capitonné du secteur le plus sécurisé de l’Asile d’Arkham.

Sagement assis sur le sol, le dos appuyez contre le mur du fond de sa cellule, l’Agent Du Chaos ricanait tout bas en ce balançant d’avant en arrière. Ses prunelles c’était fixer sur les murs blanc de sa cellule, beaucoup trop blanc… Cela lui semblait surréaliste! Ou peut-être que c’était simplement la piqure de tranquillisant qui le faisait un peu dérailler. Il pouvait entendre de lointains hurlements des autres patients de l’Asile… Ou alors, peut-être que tout ça, c’était dans sa tête? À force d’être enfermé ici, Joker en perdait vraiment la raison.

Le Prince Du Crime ricanait toujours quand soudainement, il entendit un «déclique»… quelqu’un venait d’ouvrir la porte de sa cellule capitonné. Joker eu aucun réaction, il fixait toujours le mur blanc face à lui en ce balançant d’avant à derrière en continuant de rigoler tout bas…

Trois gardiens de sécurité venaient de rentré dans la cellule, vêtue de leurs habits bleus ils étaient accompagnés par une jeune femme à la chevelure blonde. L’un des gardes soupira en regardant Le Joker et dit d’une voix ferme :

-Hey, le clown… T’as de la visite!

Aucune réaction encore une fois… Le Joker les avaient bel et bien entendue rentrer, il avait également entendue les paroles du gardien, mais il fit mine de ne pas avoir entendue. Il ne leur accorda même pas un regard, il semblait déconnecter du monde réel.

-Wow! Il semble vraiment dans son délire. Vous croyez qu’ont lui à donner une trop forte dose de calmant? Dit un autre des trois gardes.

-Pfff… Non. Il veut juste ce foutre de notre gueule. Hé-oh! Ont te parle, monsieur le rigolard! Dit le troisième garde en clinquant des doigts devant les yeux du Joker.

Cette fois, Joker réagit enfin. Il arrêta de se balancer d’avant à derrière et arrêta nette de ricaner en devenant d’un coup très sérieux avec un regard meurtrier. Il tourna lentement ses yeux vers les gardiens, il les regarda de la tête aux pieds et eu un rictus moqueur. Ah… Toujours en bleu ceux-là, mais bon… Au moins ça mettait un peu de couleur dans cet endroit de fous.

Le Joker ne passa aucune remarque, mais son sourire moqueur pouvait être très agaçant pour les gardiens. L’Agent Du Chaos tourna la tête vers la jeune femme présente.

-Voici Mlle Harleen Quinzel, c’est la nouvelle professeure d’Art d’Arkham. Elle est ici pour les détenues désirant exercer un peu d’Art, elle va donner des cours. À ce qu’ont dit cela aide beaucoup à détendre l’esprit. Dit le gardien au Joker.

Le Prince Du Crime ne semblait pas broncher. Il se contenta de fixer longuement Harleen, de la tête aux pieds et de nouveau tout droit dans ses yeux sans ciller une seule seconde. Il passa sa langue sur ses lèvres, puis fini par hausser les épaules en détournant le regard pour fixer de nouveau le mur blanc face à lui. Mais contre toute attente, il s’adressa à Harleen, d’un ton malicieux mais calme à la fois :

-Harleen Quinzel.. J’aime bien vôtre nom. Vous savez, en le retravaillant un peu sa ferait… Arlequine! Héhéhé… J’adore!

Le Joker eu un petit ricanement. Les gardiens échangèrent quelques regards. L’un d’eux dit à Harleen :

-Ne fait pas attention à ses remarques. Son humour n’est pas vraiment marrant pour tout le monde. L’avoir dans votre cours n’est peut-être pas une très bonne idée, Mlle Quinzel.

Le Joker fit une tête bizarre et surpris à la fois.

-Vous voulez m’avoir dans votre cours d’Art… Moi?! S’étonna-t-il en observant de nouveau la jeune femme.

L’un des gardes s’apprêta à répliquer au Joker mais, Harleen le fit à sa place cette fois……

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Lun 5 Nov - 12:05


Une semaine, qu'elle avait obtenue son diplôme à l'université des Beaux-Arts, elle chercha du travail pour en faire une couverture de son premier métier. Harleen n’était pas seulement une professeur de dessin mais elle était une criminelle et une meurtrière comme ses parents et sa tante.


Elle continua à chercher jusqu’à ce qu'elle tomba sur une annonce en disant que l'asile d'Arkham rechercha un professeur de dessin pour l'activité de des patients. Intéressée, elle s'y engagea tout de suite pour ce poste. Le lendemain, à l'asile d'Arkham, elle installa ses affaires dans son nouveau bureau et le Directeur Sharp présenta la jeune femme aux personnels de l’asile ainsi qu'il lui faisait visiter l'asile. Après elle rendait visite aux patients accompagné de 2 gardes afin de savoir si ça leur intéresse de faire du dessin et elle avait eu 3 élèves dont Jonathan Crane, Jervis Tetch et Edward Nigma. Plus qu'un patient à voir, surtout qu'il est vraiment très dangereux et que ça faisait 5 ans qu'il était enfermé à cause de Batman. Il est connu sous le nom : Le Joker ! Arriver, le garde ouvra la porte de la cellule et elle entra, le patient se trouvait au fond de la cellule capitonnée avec une camisole de force sur lui et il se balança d’avant en arrière. Harleen le connaissait et même très bien car elle était une grande admiratrice à son égard, elle sentait une joie immense en elle de le voir enfin mais elle ne laissa rien paraître aux gardes afin d’éviter les soupçons. Les gardes rentrèrent dans la cellule et Harleen les suivait. L’un des gardes soupira en regardant Le Joker et dit d’une voix ferme :


-Hey, le clown… T’as de la visite!


Aucune réaction encore une fois… Harleen voulait intervenir mais un des trois gardes la devança :


-Wow! Il semble vraiment dans son délire. Vous croyez qu’ont lui à donner une trop forte dose de calmant? Dit un autre des trois gardes.

-Pfff… Non. Il veut juste ce foutre de notre gueule. Hé-oh! Ont te parle, monsieur le rigolard! Dit le troisième garde en clinquant des doigts devant les yeux du Joker.



Cette fois, Joker réagit enfin. Il arrêta de se balancer d’avant à derrière et arrêta nette de ricaner en devenant d’un coup très sérieux avec un regard meurtrier. Il tourna lentement ses yeux vers les gardiens, il les regarda de la tête aux pieds et eu un rictus moqueur. Harleen aimait son regard meurtrier et moqueur qu’il lança aux gardes, elle aussi n’aimait pas les personnes en uniformes.


Le Joker ne passa aucune remarque, mais son sourire moqueur pouvait être très agaçant pour les gardiens. L’Agent Du Chaos tourna la tête vers la jeune femme présente.


-Voici Mlle Harleen Quinzel, c’est la nouvelle professeure d’Art d’Arkham. Elle est ici pour les détenues désirant exercer un peu d’Art, elle va donner des cours. À ce qu’ont dit cela aide beaucoup à détendre l’esprit. Dit le gardien au Joker.


-Bonjour, comment allez-vous ? Dit-elle avec un sourire.


Harleen attendait une réponse de sa part mais le Prince Du Crime ne disait rien. Il se contenta de fixer longuement Harleen, de la tête aux pieds et de nouveau tout droit dans ses yeux sans ciller une seule seconde. Il passa sa langue sur ses lèvres, puis fini par hausser les épaules en détournant le regard pour fixer de nouveau le mur blanc face à lui. Harleen se sentait un peu vexée et déçue, elle espérait une réponse gentille mais… Rien. Mais contre toute attente, il s’adressa à Harleen, d’un ton malicieux mais calme à la fois :


-Harleen Quinzel... J’aime bien vôtre nom. Vous savez, en le retravaillant un peu sa ferait… Arlequine! Héhéhé… J’adore!


[À entendre ça, elle souriait un peu plus à ce compliment et il est vrai qu’il est pas mal ce surnom. Elle l’adore déjà ce surnom.


-Comme le personnage de théâtre, je sais on me l'avait fait ce coup-là. Dit-elle d’une façon amicale. Mais merci, je l’adore aussi et le vôtre est pas mal non plus.


Le Joker eu un petit ricanement. Les gardiens échangèrent quelques regards. L’un d’eux dit à Harleen :


-Ne fait pas attention à ses remarques. Son humour n’est pas vraiment marrant pour tout le monde. L’avoir dans votre cours n’est peut-être pas une très bonne idée, Mlle Quinzel.


-Ce n’est pas grave et puis… Je crois que l’avoir à mon cours lui fera du bien au lieu de rester enfermé dans cette cellule. dit-elle avec un petit sourire rassurant.


Le Joker fit une tête bizarre et surpris à la fois.


-Vous voulez m’avoir dans votre cours d’Art… Moi?! S’étonna-t-il en observant de nouveau la jeune femme.


L’un des gardes s’apprêta à répliquer au Joker mais, Harleen le fit à sa place cette fois car elle n’aimait pas beaucoup qu’ils soient durs envers lui. Elle s’avança vers lui et s’accroupie à côté de lui pour être à sa hauteur.

-Faites attention, Mlle Quinzel ! dit-il inquiet.


Mais elle ne les écoutait pas, elle resta auprès de l’Agent du Chaos en continuant de le regarder et lui souriait sans peur ni rien.


-Bien sûr, ça vous aiderez à vous détendre et peut-être... À vous en sortir. Dit-elle gentiment. Mais vous pouvez me le dire que vous ne voulez pas et je comprendrais.


Harleen le regarda longuement dans ses yeux noirs comme les ténèbres de la nuit, si seulement il pouvait savoir qu’elle était comme lui. Une criminelle et une meurtrière et qu’elle l’admirait… Mais elle savait qu’il ne lui fera peut-être pas confiance et peut-être avec le temps il pourra. Pour l’instant, ils se connaissaient à peine.


Voyant, que le Joker ne lui répondait pas, Harleen se leva en soupirant l’air un peu déçue et se dirigea vers la porte afin de sortir car elle comprit que ça l'intéresse pas. Elle se tourna vers lui avec le sourire en disant:


-Ce n'est pas grave, je comprends.


Au moment, où un des gardes lui ouvra la porte, le Joker l’interpella et elle se tourna vers lui.


-Oui, Joker ? dit-elle étonné.


Le Joker lui disait qu’il acceptait et elle sentait une joie immense en elle mais elle ne laissa toujours rien paraître aux gardes alors elle lui souriait satisfaite.


-Très bien, on se voit après demain alors Joker.


Harleen souriait de plus en plus alors que le Prince du Crime lui disait qu’il préférait l’appeler « Mister J ».


-D’accords… Mister J. dit-elle toujours souriante. À bientôt alors.


Elle tourna ses talons, sortait de la cellule et marcha dans le couloir jusqu'à son bureau afin de prendre ses affaires. Harleen quitta Arkham en voiture et dirigea chez elle encore souriante.


__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Lun 5 Nov - 23:46

Le Joker observa Harleen s’approcher de lui. Un rictus pas du tout rassurant se dessina sur ses lèvres quand elle s’accroupie doucement à sa hauteur. Elle était bien la seule à avoir osé à l’approcher de si près, elle ne semblait même pas avoir peur… Au contraire, elle continuait même à lui sourire. Cela étonnait Le Joker, mais il ne laissa rien paraitre ce contentant de faire claquer sa langue contre son palais en la regardant plus en détail.

-Faites attention, Mlle Quinzel ! dit l’un des gardes inquiet.

La jeune femme ignora la mise en garde du gardien, ce qui fit sourire un peu plus Le Joker. Elle avait de la chance qu’il est une camisole de force en ce moment et que son esprit soit un peu «endormis» à cause du tranquillisant. Mais étrangement, Joker n’éprouvait pas l’envie de la terrifiée, pas elle. Il la trouvait plutôt sympa enfaite, mais bon… Le Prince Du Crime était loin de lui accorder sa confiance non plus… Pour le moment. Par contre, en la détaillant de plus près, il pouvait dire qu’elle était très mignonne et agréable à regarder.

-Bien sûr, ça vous aiderez à vous détendre et peut-être... À vous en sortir. Dit-elle gentiment. Mais vous pouvez me le dire que vous ne voulez pas et je comprendrais.

Le Joker ne répliqua rien. Pas de remarques moqueuses, pas de menaces... C'était presque flippant de ne pas le voir répliquer un truc de blessant. Cela lui prit un moment avant de réalisé les parles de Harleen. Cette femme n’était pas comme les autres qui travaillaient ici, il y avait quelque chose en elle qui intriguait Le Joker. Surtout qu’elle ne semblait pas avoir peur de lui, ou alors elle le cachait. L’Agent Du Chaos observait son sourire, ses yeux, ses gestes… D’habitude sa se voyait quand quelqu’un le craignait, Joker avait appris à détecter les moindres petits indices. Mais… Il n’en voyait aucun en Harleen. Cela aurait pû le vexé, mais étrangement… Non. Il aurait voulu la tester, voir jusqu’à quel point elle n’avait pas peur de lui. Mais il sortit de ses pensées quand Harleen se redressa en disant :

-Ce n'est pas grave, je comprends.

Elle alla partir… Déjà?! Il aurait bien aimé être en sa présence un peu plus longtemps. Les gardiens ouvrirent la porte de sa cellule et Harleen s’apprêta à sortir…

-Attendez… Mlle Quinzel? Dit-il d’un ton détendu.

Joker s’étonnait lui-même. Mais pourquoi l’avait-il retenue?! Harleen se tourna vers lui, elle semblait étonner.

-Oui, Joker ?

Le Joker eu un petit grognement, il détourna un moment le regard mais le releva aussitôt en disant malicieusement :

-C’est d’accord! Je veux bien participé à vôtre cours.

La jolie jeune femme lui souriait.

-Très bien, on se voit après demain alors Joker.

-Très bien. Owh et… Appelez-moi Mister J. Dit-il en lui rendant son sourire avec un petit clin d’œil.

Le sourire de Harleen parut prendre de la vigueur.

-D’accords… Mister J. dit-elle toujours souriante. À bientôt alors.

-Oui, à très bientôt… Harley. Dit Le Joker dans un demi-murmure terrifiant.

Le Joker observa les gardes sortir suivit de près par Harleen. Une fois de nouveau seul dans sa cellule, l’Agent Du Chaos éclata d’un grand rire hystérique. Il riait tellement que son rire se faisait résonner contre les murs de sa cellule. Mais il dû se calmer de force, car sinon, il savait que les gardes allèrent de nouveau lui faire une piqure de tranquillisant ou de somnifère. Comme il détestait ses foutues médicaments! Mais bon, il devait enduré… Il n’avait pas vraiment le choix.

Le Prince Du Crime n’avait pas accepté par hasard d’être dans le cours de Harleen Quinzel. De cette manière, il pourra la tester et en savoir un peu plus sur elle. Qui sait… La demoiselle allait peut-être lui être plus utile qu’il le pensait. Pour le moment, il voulait juste rigoler un peu avec elle. Mais Joker ne comptait pas s’attacher, dès qu’elle l’amusera plus, il allait se débarrasser d’elle comme si rien n’était! Du moins pour le moment c’est ce qu’il croyait vouloir faire…

Le lendemain, Joker se fit tranquille tout la journée. Dans l’après-midi, il eu le droit qu’ont lui retire sa camisole de force. Encore là, il se montrait anormalement très docile. Mais bon, malgré leurs airs un peu étonné, les gardiens ne s’en plaignaient pas trop.

Puis le jour de son premier cours avec Harleen Quinzel arriva enfin. Trois gardiens venue le chercher. Dès que la porte de sa cellule s’ouvrit, Joker poussa les gardiens et se mit à courir dans les couloirs en rigolant tout bas. L’un des gardiens le rattrapa fermement par l’une de ses épaules en disant froidement :

- Tu ne vas pas remettre ça! Je croyais que t’avais eu ta leçon à ta dernière tentative d’évasion?!

-Hien? Quoi? Non! Bandes d’idiots, je ne veux pas m’enfuir…! Dépêcher vous, je ne veux pas faire attendre le professeur Quinzel. Dit-il avec un grand sourire.

Les gardiens échangèrent un regard déboussolé. Le premier garde qui reprit ses esprits secoua la tête et dit :

-Bien, du calme. Ont doit d’abord te menotter.

-Bah, vous attendez quoi alors? Aller, vite! Répliqua Le Joker en tendant ses poignets avec un regard malicieux et moqueur à la fois.

Les gardiens se retenues de ne pas répliquer en lui donnant une bonne correction à leur façon. Ils savaient que Joker était vraiment un cinglé et un sadique, il aimait la douleur et les corrections n’avaient aucun effet sur lui… À croire qu’il demandait que ça! Bref, les gardiens gardaient leur calmes et lui menottait les poignets et les chevilles. Ils refermèrent sa cellule avec un code, puis ils guidèrent Le Joker en direction de la salle que Harleen allaient utiliser pour ses cours d’Art.

Une fois face à la porte, l’Agent Du Chaos releva ses mains et fit mine de replacer ses cheveux verts. Les gardiens le regarda du coin de l’œil et roula des yeux.

-Pffff… T’as intérêt d’être sage avec elle, le clown. Si non, tu retournes dans ta cellule. Dit l’un des gardes froidement.

-Mouais, mouais. Pigé. Dit Le Joker en fixant le nom «Harleen Quinzel» gravé en lettres d’or sur la porte.

L’un des gardes cogna à la porte. Quand Harleen dit que c’était ouvert et d’entrée, les gardiens ouvrir la porte et l’un d’eux s’adressa à Harleen d’un ton amical :

-Voilà Le Joker, Mlle Quinzel. Vous préférée peut-être que ont reste dans la pièce au cas où?

Le Joker soupira en leurs jetant un regard agacer.

-J’vais pas la mangé, ça va les mecs. Dit-il énerver.

L’un des gardiens lui donna un petit coup derrière la tête.

-Tien toi tranquille. Dit le gardien sombrement.

Le Joker serra les dents, mais ne répliquait rien cette fois. Il jeta un regard aux autres détenues présent. Il y avait L’Épouvantail, Riddle et Le Chapelier. Joker leurs fit un fin sourire, mais ceux-ci ne lui rendis évidemment pas. Il tourna son regard vers Harleen et tenta de lui sourire en disant sur un ton enjoué :

-Bonjour, Harley. Toujours aussi jolie. Vous avez passé un bon matin?

L’un des gardiens lui donna un nouveau coup, un peu plus fort derrière la tête en disant :

-Tu t’adresseras à elle seulement si elle te parle! Et c’est Mlle Quinzel, Pas de surnoms. compris?

Joker abaissa le regard docilement, mais son regard en disant long qu’il se retenait pour pas sauté à la gorge du gardien. Mais il devait garder son calme, s’il voulait être dans le cours de Harleen……

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Dim 11 Nov - 11:54

Pendant sa journée de repos, Harleen prépara son cours pour demain et… Le cambriolage au musée de Gotham pour demain soir ! Elle avait lu dans le journal ce matin, que le musée accueillait des objets précieux aillant appartenu à Vlad Tepes dit « Dracula » et elle avait l’intention de les voler pour les ajouter à sa collection personnelle. Une fois les préparations de demain soir fini, elle prépara son matériel pour le cours de demain et s’asseyait sur le canapé pour étudier les dossiers de ses nouveaux élèves surtout le Joker dont il faudra se méfier. D’après le dossier, il est capable de manipuler les gens et de leur faire croire ce qu’il voulait tout comme qu’il avait fait à l’ancien procureur Harvey Dent alias Double-Face. Mais si c’était le cas, que le Joker essayait de la manipuler, alors elle devait restée sur ses gardes car on ne sait jamais. Et puis, elle ne lui avait pas encore donné sa confiance. Elle aimerait lui faire confiance, il est comme elle mais elle n’était pas encore prête et ils se connaissaient à peine. Mais bon… Harleen verra ça demain. Elle regarda l’horloge qui était 22 h 30, elle se leva du canapé et se dirigea vers sa chambre pour aller dormir.

Le lendemain matin, Harleen se rendait à Arkham afin de préparer la salle d’Art. Aujourd’hui, elle portait une tunique chinoise rouge en coton avec des manches courte et un pantalon moulant noir avec des bottes noirs à talons. Elle était coiffée d’un chignon avec une baguette dans ses cheveux, elle portait son fameux rouge à lèvre et elle sentait la vanille. Arriver dans la salle, elle commença à préparer 3 chevalet, 3 toiles et du fusain car elle avait l’intention de commencer par-là. Ensuite, elle se dirigea vers l’armoire pour un lecteur CD et elle le posa sur le bureau après elle s’assoit derrière afin de prendre son déjeuner. Pendant qu’elle mangeait, elle se demanda si tout se passera bien pendant son cours et elle repensa au Joker. Elle aimait beaucoup le surnom qu’il lui avait donné, rien qu’à y penser ça la faisait sourire mais elle avait un doute. Qu’est-ce qu’il la trouvait chez elle ? Pourquoi était-il amical avec elle alors qu’il ne l’était pas envers ses collègues ? P-e qu’il voyait en elle qu’elle est une criminelle et une meurtrière ? Harleen sortait de ses pensées en regardant sa montre et le cours allait bientôt commencer alors elle se dépêcha de débarrasser son bureau et de mettre sa blouse dont elle remonta les manches. Elle sursauta car quelqu’un frappa à la porte, Harleen regarda de nouveau sa montre et constata qu’il est l’heure de commencer le cours.

- Entrez ! dit Harleen en se levant de sa chaise et en faisant le tour de son bureau afin de se mettre face à la porte.

Le garde entra avec deux patients dont Jonathan Crane alias L’Épouvantail, Jervis Tetch alias Le Chapelier Fou et Edward Nigma alias L’Homme Mystère, mais elle ne voyait pas le Joker alors elle se tourna vers le garde afin de lui poser la question.

- Où est le quatrième patient ? dit Harleen, un peu déçue.

- Mes collègues sont allés le chercher, Mademoiselle Quinzel, ne vous inquiétez pas.

- Merci, vous pouvez disposer. S’il y a un problème, je vous appellerais. dit Harleen, m'air sérieux.

Une fois, que le garde sort en fermant la porte derrière lui, Harleen se tourna vers les patients qui la regardèrent comme s’ils n’avaient jamais vu une jolie femme comme elle.

- Eh bien, prenez place, je vous pris. dit Harleen avec le sourire aux patients en leurs montrant les places où se trouver les chevalets.

Jonathan, Jervis et Edward prenaient place quand soudain on frappa de nouveau à la porte, c’est sûrement les gardes avec le Joker.

- Entrez, c’est ouvert ! dit Harleen en essayant de garder son calme.

La porte s’ouvrait et les deux gardes entrèrent avec le Joker, les poignets et les chevilles sont menottés, Harleen souriait en le regardant mais elle resta sur ses gardes.

-Voilà Le Joker, Mlle Quinzel. Vous préférée peut-être que ont reste dans la pièce au cas où ?

Harleen allait répondre mais le Joker soupira en leurs jetant un regard agacer.

-J’vais pas la mangé, ça va les mecs. Dit-il énerver.

L’un des gardiens lui donna un petit coup derrière la tête.

-Tiens toi tranquille.
Dit le gardien sombrement.

Le Joker serra les dents, mais ne répliquait rien cette fois. Il jeta un regard aux autres détenues présent. Voyant ce que le garde lui avait fait, Harleen sentait en elle la colère et de la peine. De la colère pour le garde, qui lui avait frappé et de la peine pour le Joker. Elle ne savait pas pourquoi cette sensation pour lui. Es-ce qu’il lui arrivait ? Elle regarda un peu tristement en faisant son possible pour pas qu’il ne le remarqua, alors elle lui souriait en disant :


-Bonjour, Mister J.

Le Joker tourna son regard vers elle et lui souriait en disant sur un ton enjoué :

-Bonjour, Harley. Toujours aussi jolie. Vous avez passé un bon matin?

Harleen rougissait à son compliment et allait lui répondre mais l’un des gardiens lui donna un nouveau coup, un peu plus fort derrière la tête en disant :

-Tu t’adresseras à elle seulement si elle te parle! Et c’est Mlle Quinzel, Pas de surnoms. Compris ?

Joker abaissa le regard docilement, Harleen sentait de nouveau en elle la colère montait alors elle tourna son regard glacial vers le garde qui avait frappé le Joker.


-Écoutez, si il me disait quelque chose de vexant… Je vous le dirai ! dit-elle sévèrement. Le surnom, qu’il me donne, ne me dérange absolument pas ! Et surtout ça ne servait à rien d’être violent avec lui ! Il n’avait rien fait de mal, il essaie d’être aimable envers moi ! Et je n’ai besoin de personne pour me défendre ! Je suis capable de me défendre toute seule ! Si vous recommencez une seule fois ce geste, je crève vos p'tits noisettes avec mes talons ! C’est compris ?

Harleen se rendait compte qu'elle défendait l'Agent du Chaos, elle se demandait pourquoi et es-ce qu'elle lui arrivait ? Le garde parue étonné et surprit qu’une femme tel que Harleen pouvait être comme ça envers lui.

-C’est… C’est compris…. Mlle.. Mlle Quinzel…. Dit-il nerveusement.

Les gardes retirèrent les menottes des chevilles et des poignets du Joker, Harleen lui donna un sourire en disant :

-Allez-vous assoir, Mister J. *en donnant une p’tit tape amical sur son épaule*

Elle se tourna vers les gardes avec un regard glacial en disant :

- Merci, vous pouvez disposer car je n’ai pas besoin de vous ici. Vous viendrez les chercher dans une heure.

Les gardes sortaient de la salle en fermant la porte derrière eux, Harleen se retrouva seule avec les quatre patients. Elle se tourna vers les patients, qui la regardèrent bouche-bée l’air impressionné d’être comme ça avec les gardes, surtout le Joker .Elle rougissait l’air gêné qu’on la regardait comme ça. Elle s’avança en se mettant devant son bureau avant de prêter de tousser pour les faire revenir et en reprenant son air sérieux avec le sourire en disant :

- Bien, le bonjour. Je suis le Professeur Harleen Quinzel et je suis ici pour vous enseignez à faire du dessin, ce qui vous aiderez à vous détendre. Aujourd’hui, on va commencer par le fusain. Vous allez dessinez aux fusains en écoutant une musique, que je vais mettre, afin que vous puissiez trouver de l’inspiration. Au moment, où je la mettrais en marche vous vous concentrer sur cet air et une fois que vous avez trouvé de l’inspiration, vous pouvez commencer.



Harleen sortait de son sac un CD et se dirigea vers le poste afin de le mettre, elle le mettait à l’intérieur, le ferma et le mettait en route. Pendant que la musique commença à jouer, Harleen se tourna vers les patients qui se concentraient sur cet air et un à un commencèrent à dessiner ainsi que le Joker.


Harleen les observa pendant quelque minute et finit par aller voir les œuvres de ses patients, en commençant par Jonathan Crane. Harleen regarda son dessin et voit un épouvantail effrayant entrain de terroriser des personnes, qui sont mort de peur, elle trouve ça impressionnant car ça lui fait penser un des films d’horreurs qu’elle adore.

- Impressionnant, Mr Crane, c’est très gothique et terrifiant à la fois. J’aime ça, continuez.
dit Harleen en lui donnant une tape amicale sur son épaule.
- Je vous remercie, Professeur Quinzel. » dit Crane en lui donnant un petit sourire.

Ensuite, elle se dirigea vers Edward Nigma en faisant exprès de faire tomber un morceau de papier aux pieds de Crane. Il le remarqua et le ramassa avant de le déplier et il était écrit « Merci ». Crane leva sa tête en direction d’Harleen l’air incertain. Au moment, où elle se dirigea vers Nigma, elle remarqua le Joker dans un état de rage alors elle se dirigea vers lui inquiète. Arriver derrière lui, elle regarda son œuvre et voit une femme coiffé des couettes avec une ombre au-dessus d'elle.
Peut-être que c’est un de ses rêves ? Ou un de ses cauchemars ?


- Tout va bien, Mister J ? dit Harleen, sur un ton rassurant.

Harleen remarqua, qu’elle avait fait sursauter le Joker, alors il se retourna vers elle en lui souriant et lui rassure que tout va bien.
Le Joker se retourna et continua son dessin avec un geste brusque, alors Harleen se pencha vers lui et tendit sa main vers celle du Joker d’où il tenait le fusain afin de le guider.

- Il ne faut pas être brusque avec le fusain, il faut y aller en douceur et avec de la délicatesse. dit Harleen en guidant la main du Joker en faisant des traits légers. Au fait, merci pour le surnom de Harley car il me plaît beaucoup. En plus, mon nom, je le trouve trop long.

Elle constata que la main du Joker est douce et chaude, ce qui la faisait sourire. Pendant qu’elle guida le Joker, Harleen sent le souffle du Joker sur son cou et il lui disait qu’elle sentait bon la vanille. En sentant son souffle sur son cou, Harleen avait des frissons mais pas de peur ou quoique ce soit dans le genre c’est plutôt autre chose mais elle se ressaisissait.

- Merci. dit Harleen l’air impassible mais avec le sourire.

Le Joker lui disait qu’il était impressionner d’avoir agir de la sorte envers les gardes en ajoutant pourquoi. Harleen arrêta ses traits en baissant un moment son regard. Qu’allait-elle lui répondre qu’elle est comme lui une criminelle et une meurtrière ?Mais en réfléchissant bien, elle ne préférait pas lui dire car il était encore un peu trop tôt de lui révéler sa véritable nature et sa véritable identité qu’elle est la criminelle à la rose rouge. Harleen releva son regard en respirant et en disant :

- Parce que je trouve cruel la façon dont il vous traite, vous êtes un être humain comme nous et non des animaux même si vous êtes différent. dit Harleen en tournant son regard vers lui avec le sourire adoucit.

Le Joker lui disait qu’elle prendrait des risques en se comportant ainsi. Prendre des risques ?! C’est que Harleen aimait c’est de prendre des risque ! Elle ria un peu en lui disant :

-Vous savez… Dans la vie, il faut savoir prendre des risques.

Harleen lâcha la main du Joker en souriant et se pencha à son oreille avec un sourire amusé.

-Et j’aime beaucoup ça.

Elle se tourna vers Nigma en se redressant afin de voir à son tour son œuvre, elle voyait un labyrinthe avec un sphinx et vers Tetch en voyant son dessin. Un lapin blanc en compagnie d’une jeune fille blonde.

Une fois, qu’Harleen avait fait le tour, elle s’asseyait sur son bureau et regarda autour. Une heure plus tard, on frappa à la porte, elle regarda sa montre et il était une heure, alors elle se leva en claquant des mains et les patients regardèrent Harleen.

- Le cours est terminé, vous pouvez poser vos fusains, vous levez et je vous dis à demain à la même heure. dit Harleen en se dirigeant vers la porte afin d’ouvrir.


Les gardes entrèrent et se mettaient sur le côté afin de laisser passer les patients, afin de les reconduire à leurs cellules. Une fois qu’ils étaient partis, un des gardes arrêta le Joker pour lui remettre les menottes. Pendant qu’ils lui mettaient les menottes, le Joker regarda Harleen en souriant. Le Joker la remercia pour ce cours et lui disait aussi à demain avant que les gardes des ne le ramènent à sa cellule, Harleen le regarda qui lui souriait de loin et qu’elle lui rendit avant qu’ils ne contournaient un couloir. Harleen souriait en caressant sa paume comme si elle sentait encore la douceur de la main du Joker et passa sa main sur son cou comme si elle sentait encore son souffle sur son cou. Mais elle sortait de sa rêverie en se secouant la tête, elle doit se concentrer pour le cambriolage de ce soir. Harleen commençait à ranger le matériel, de prendre ses affaires, de sortir en fermant la salle à clé et de rentrer chez elle afin de se préparer…

__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mer 14 Nov - 2:03

Le Joker avait docilement abaisser le regard, la mâchoire serrez et se retenant pour ne pas sautez à la gorge du gardien. Il devait garder son sang froid… Pas de remarque blessante… Pas de mouvements brusques… Sinon, il s’avait très bien qu’il alla pas pouvoir assister au cours de Harleen et il alla devoir retourné dans sa cellule. Mais se qui se passa par la suite, laissa Le Joker bouche-bée. Harleen répliqua pour le défendre:

-Écoutez, si il me disait quelque chose de vexant… Je vous le dirai ! dit-elle sévèrement. Le surnom, qu’il me donne, ne me dérange absolument pas ! Et surtout ça ne servait à rien d’être violent avec lui ! Il n’avait rien fait de mal, il essaie d’être aimable envers moi ! Et je n’ai besoin de personne pour me défendre ! Je suis capable de me défendre toute seule ! Si vous recommencez une seule fois ce geste, je crève vos p'tits noisettes avec mes talons ! C’est compris ?

L’Agent Du Chaos sursauta de surprise en releva la tête en direction de Harleen. Il fronça les sourcils et fit une tête bizarre. Cette fois, il ne pouvait pas cacher son étonnement. La jeune femme venait vraiment de prendre sa défense!

Le garde répliqua nerveusement:

-C’est… C’est compris…. Mlle.. Mlle Quinzel….

Tout le monde semblait surprit du comportement de Harleen. C’était bien la première fois que quelqu’un osait prendre la défense du Joker. Le Prince Du Crime semblait toujours sous la surprise, il observait Harleen sans comprendre. Pourquoi l’avait-elle défendue?!

Les gardiens s’approcha de lui et lui retiras ses chaines. Le Joker resta sur place en se frottant les poignets douloureux, ceux-ci étaient légèrement rougis prouvant que les gardes n’avaient pas été de mains molles pour bien le menotter.

-Allez-vous assoir, Mister J.

Le Joker releva de nouveaux ses prunelles en direction de Harleen et remarqua qu’elle lui souriait en disant sa phrase. Automatiquement, Joker ne pû s’empêcher de lui rendre ce sourire, d’un air quelque peu déboussoler, mais il se reprit rapidement en mains avec un large sourire. Quand il passa sagement devant elle, Harleen lui donna une petite tape amical sur l’épaule au passage. L’Agent Du Chaos se sentie de nouveau déstabiliser. Lui que rien ni personne réussissait à déboussoler en temps normal, avec Harleen c’était différent… La jeune femme avait réussis à le faire en moins de 10 minutes! C’est justement se qui troublait Le Prince Du Crime. Il était venue à son cours avec l’idée d’en apprendre plus sur elle pour mieux la manipuler, mais à présent… Il se sentait redevable envers Harleen, elle avait pris sa défense et en plus elle était aimable avec lui. Tout ça était nouveau pour Joker, il ne savait pas trop comment réagir.

Alors que Harleen dit quelques mots aux gardes, Le Joker alla silencieusement s’assoir à la dernière place libre. Il garda son regard abaisser le temps que les gardes sortent de la salle, tout en passant à plusieurs reprise sa langue sur ses lèvres. Une fois qu’il entendit un faible claquement, en signe que les gardiens étaient parties en fermant la porte derrière eux, Le Joker s’accorda enfin à relever le regard et fixa Harleen d’un air interrogateur et toujours étonner. D’ailleurs, il ne semblait pas le seul à être surprit par le comportement de la jeune femme, ses collègues du crime semblaient tout aussi surprit que lui-même.

Harleen rougissait l’air gêné qu’on la regardait comme ça. Elle s’avança en se mettant devant son bureau avant de prêter de tousser pour les faire revenir et en reprenant son air sérieux avec le sourire en disant :

- Bien, le bonjour. Je suis le Professeur Harleen Quinzel et je suis ici pour vous enseignez à faire du dessin, ce qui vous aiderez à vous détendre. Aujourd’hui, on va commencer par le fusain. Vous allez dessinez aux fusains en écoutant une musique, que je vais mettre, afin que vous puissiez trouver de l’inspiration. Au moment, où je la mettrais en marche vous vous concentrer sur cet air et une fois que vous avez trouvé de l’inspiration, vous pouvez commencer.

Le Joker avait gentiment écouté se que avait dit Harleen, tout comme les trois autres patients. Aucunes remarques déplaisantes… Aucunes moqueries… C’était bizarre de la part du Joker, mais il n’avait pas envie d’être désagréable avec Harleen, alors qu’elle venait tout juste de le défendre et qu’elle était si aimable avec lui en plus.

Harleen sortait de son sac un CD et se dirigea vers le poste afin de le mettre, elle le mettait à l’intérieur, le ferma et le mettait en route. Pendant que la musique commença à jouer, Harleen se tourna vers les patients qui se concentraient sur cet air et un à un commencèrent à dessiner.

Le Joker prit le bout de fusain entre ses doigts et fixa un long moment sa toile l’air songeur. Il écouta un moment l’air de la musique et l’inspiration lui venue rapidement. Il commença donc à faires quelques traits sur sa toile, toujours silencieux et l’air perdue dans ses pensés. L’Agent Du Chaos sentie la présence de Harleen qui circulait parmi eux en observant leurs dessins. Mais il ne lui fit pas vraiment attention, il était concentré sur son «Art».

Plus les minutes passèrent et plus Joker semblait brusque dans ses mouvements… Ont pouvaient l’entendre grogner tout bas quelques fois… Son dessin prenait de plus en plus de traits et ont pouvaient commencer à voir plus clairement se qu’il tentait de dessiner… C’était femme coiffés de deux jolies couettes hautes et au dessus de la femme, ont pouvaient y voir une grosse ombre semblable à une chauve-souris…! Joker semblait brusque dans ses mouvements, comme si il s’emportait contre l’ombre de la chauve-souris qu’il était en traine de dessiner…

- Tout va bien, Mister J ?

La voix de Harleen fit légèrement sursauté Joker. Il était tellement concentré qu’il n’avait pas remarquer que la jeune femme c’était rapprocher de lui. Il tourna ses yeux noisettes vers celle-ci et lui fit un sourire qu’il voulue amical et rassurant en disant d’un ton adoucit:

-Je… Oui, tout va bien. Ce n’ai rien.

L’Agent Du Chaos se retourna part la suite de nouveau vers sa toile et recommença à dessiner, toujours aussi brusque et en grognant tout bas. La rage se lisait sur son visage, mais quand il sentie la main de Harleen sur la sienne, la surprise fit place et effaça sa rage. Le contact de la jeune femme le figeas, il avala sa salive avec difficulté et observa la main de Harleen qui le guida avec le fusain en des gestes plus doux et délicat.

- Il ne faut pas être brusque avec le fusain, il faut y aller en douceur et avec de la délicatesse. dit Harleen en guidant la main du Joker en faisant des traits légers. Au fait, merci pour le surnom de Harley car il me plaît beaucoup. En plus, mon nom, je le trouve trop long.

Le Joker était surprit de voir qu’elle aimait bien son surnom, mais il fit aucun commentaire. Le Prince Du Crime se laissa docilement faire. Il ne cherchait même pas à la repousser. Bien au contraire, il aimait bien que Harleen soit près de lui. Qu’elle ose le toucher… Qu’elle ose être si près de lui… Cela aurait pû être très dangereux pour elle… N’importe qui dans Arkham l’aurait mise en garde à la voir si près de lui…

Une fois la surprise passé face au contact de Harleen, Joker profita du moment pour mieux observer de nouveau la jeune femme. Elle était vraiment très belle! Était-ce son esprit qui déraillait à force d’avoir trop passé de temps à Arkham? Ou la trouvait-il vraiment belle, sans vouloir l’avoué pour le moment? Joker en savait trop rien, tout ça était trop nouveau pour qu’il puisse savoir se qu’il ressentait vraiment en ce moment. Le contact de la main de Harleen était douce et chaude, un peu de chaleur faisait du bien au Joker. Il pencha légèrement la tête sur le côté, profitant de ce petit rapprochement pour sentir l’odeur du parfum de Harleen.

-Vôtre parfum… C’est de la vanille, n’est-ce pas? Cela vous va très bien, vous sentez bonne. Dit-il dans un demi murmur toujours penchez vers sa nuque.

Le Joker cru sentir Harley frissonner légèrement, mais il en était pas sur. Peut-être qu’il se faisait des idées.

- Merci. dit Harleen l’air impassible mais avec le sourire.

Le Joker avait arrêter de dessiner et observa Harleen, il répondue à son sourire avec un rictus en coin. Ce sourire aurait pû inquiéter beaucoup de personnes, avec Joker ont étaient jamais sur de rien sur ses intentions. Il passa sa langue sur ses lèvres en observant toujours Harleen. Un tic qui aurait pû paraitre quelque peu pervers, mais cela ne l’était pas au fond, c’était un simple tic qu’il faisait sans trop s’en rendre compte. Il plissa un peu les yeux en regardant toujours Harleen et dit malicieusement et calme à la fois:

-Je suis impressionner de vous avoir vue agir de la sorte, tout à l’heure avec les gardes. C’est la première fois que quelqu’un prend ma défense et je… *il parue un peu hésitant mais fini part sourire un peu plus* Je vous remercie. C’était très sympa de vôtre part. Mais… Pourquoi avoir fait ça? Dit-il intriguer.

Harleen abaissa un moment le regard, elle semblait perdue dans ses pensée. Mais elle fini part le regarder de nouveau en face en disant:

- Parce que je trouve cruel la façon dont il vous traite, vous êtes un être humain comme nous et non des animaux même si vous êtes différent. dit Harleen en tournant son regard vers lui avec le sourire adoucit.

Le Joker répondit part un sourire malicieux. Il se rapprocha un peu du visage de Harleen et dit dans un demi murmur terrifiant:

-Vous prenez de très grands risques, Mlle Quinzel… Cela pourrait vous attiré des ennuis!

L’Agent Du Chaos avait chercher à la déboussoler un peu en disant cela, il voulait juste la faire flipper un peu. Mais à sa plus grande surprise, cela n’eu pas l’effet au quel il s’attendait. Harleen rigola un peu en répliquant:

-Vous savez… Dans la vie, il faut savoir prendre des risques.

Harleen lâcha la main du Joker en souriant et se pencha à son oreille avec un sourire amusé.

-Et j’aime beaucoup ça.

Le Prince Du Crime fit une tête bizarre en regardant Harleen s’éloigner vers Nigma. Alors ça, Joker était encore une fois bouche-bée de la réplique de Harleen! Cette femme, elle était vraiment surprenante. Le Joker en était presque charmer! Elle avait du caractère et il aimait bien ça. Et en plus, elle avait pas peur de lui, même si il asseyait de lui foutre la trouille légèrement. Le Joker se retourna vers sa toile de dessin et eu un sourire en coin, il souriait un moment tout seul et se remit à dessiner en suivant les conseils de Harleen, en y allant plus en douceur.

Le reste du cours se passa assez bien. Le Joker se montrait très tranquille, cela en était presque flippant de le voir si calme. Mais bon, valait mieux pas s’en plaindre. L’Agent Du Chaos jeta quelques regard discret vers Harleen de tant à autre. Il se sentait calme en sa présence, ou peut-être que c’était simplement le cours qui le détendait.

Une heure plus tard, ont cogna à la porte. Le Joker serra les dents en grimaçant légèrement, il savait que cela devait être les gardiens. Se qui voulait dire que le cours était terminé pour aujourd’hui. Comme pour confirmé ses pensés, Harleen se leva de son bureau en claquant des mains, se qui fit relever la tête de Nigma, Crane, Tetch et Joker et elle dit:

- Le cours est terminé, vous pouvez poser vos fusains, vous levez et je vous dis à demain à la même heure. dit Harleen en se dirigeant vers la porte afin d’ouvrir.

Le Prince Du Crime imita les trois autres criminels. Il déposa son fusain près de sa toile à dessin et fit exprès d’être plus lent, pour être le dernier à passé pour se faire menotter. Il laissa ses collègues du crime passé devant lui, faisant mine de placer plus correctement sa toile en la regardant un moment avec un sourire amusé.

L’Agent Du Chaos passa en dernier. Deux gardes le stoppa à la porte pour lui remettre ses chaines et menottes. Pendant qu’il se faisait menotter, Le Joker se tourna vers Harleen et lui fit un sourire qu’il voulue amical.

-Merci pour le cours, Harley. J’ai bien aimer. Je vous souhaite une bonne fin de journée et ont se revois surement demain. Dit-il en inclinant poliment la tête vers elle.

Les gardes lui jeta un regard mécontent, du genre à dire «Non mais il va se taire». Cela fit ricaner Joker, mais il fini part marcher docilement dans le couloir en direction de sa cellule, sans commentaire ni mouvements brusque. Les gardes s’étonna de son comportement, cela lui ressemblait pas du tout. Mais ils dirent rien et guidèrent Joker vers sa cellule. Le Joker se retourna une dernière fois vers Harleen et la salua d’un petit signe de main au loin en lui souriant, Harleen lui rendue son sourire et Joker en fut bien heureux avant que l’un des gardes le tire légèrement vers l’avant pour qu’il continue à avancer au tournant d’un autre couloir. Il retourna à sa cellule calmement…

¤~Trois jours plus tard…~¤

Depuis que les cours avec le Professeure Harleen Quinzel avait commencer, Le Joker c’était montré très sage et coopératif. Ses blagues provocatrices envers les gardes étaient de plus en plus rares depuis l’arrivé de Harleen, il n’avait tenter aucunes nouvelles évasions, pas de menaces à qui que ce soit, rien du tout! Ont pouvaient même dire qu’il était devenue un patients presque model depuis ses trois dernier jours. À croire que les cours de Harleen lui plaisait vraiment. Quoi que… C’était plutôt la présence de la jeune femme qui lui plaisait beaucoup. Elle était la seule que Joker respectait vraiment, il l’appréciait mais n’avait pas encore confiance en elle. Elle l’amusait et c’est tout, il ne c’était pas encore attacher à elle… Bon ok, elle était aussi très belle, mais rien de plus… Et puis il l’avoueras jamais à voix haute qu’il la trouvait mignonne…! Pour le moment…!

Bref…

Cet après-midi là, Le Joker avait eu le droit d’aller se reposé dans la salle de détente de l’Asile d’Arkham. Vue qu’il avait été très sage, le directeur avait décidé de lui donner une petite récompense. Il avait maintenant le droit de se balader dans l’Asile, avant le couvre feu et toujours accompagner d’un gardiens bien sur. C’était sa première soirée de teste, il avait le droit à deux heures de repos dans la salle de détente.

Tout en sifflotant, Le Joker arriva dans la salle de détente. Son gardien lui retira ses menottes en disant:

-Continue à être sage et tout iras bien. Mais sinon, je vais devoir te ramener à ta cellule.

-Héhé… Détend toi, Francky’. Demain j’ai cours avec le professeure Quinzel, alors t’as pas en t’en faire. Je serais sage, pour pouvoir la voir demain. Dit Le Joker enjoué en se frottant les poignets.

Le garde haussa les épaules aux paroles du Joker et se mit près du mur de l’entrée avec les autres gardes. Le Joker alla s’assoir sur l’un des canapé plus loin dans la salle pour écouté la télévision. Il jeta un regard au tour pour voir quel autres détenues étaient là. Il reconnue la plus part d’entre eux, don Jonathan Crane/l’Épouvantail qui jouait au Échec à une table un peu plus loin. Le Joker ne lui prêta pas vraiment attention et regarda la télé, là où une émission de «Looney Toon» jouait. L’Agent Du Chaos eu un fin sourire, les yeux fixer sur la télévision. Ce genre d’émission l’avait toujours fait bien rigoler. Mais environs 15 minutes plus tard…………

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Dim 18 Nov - 14:39


-Merci pour le cours, Harley. J’ai bien …aimé. Je vous souhaite une bonne fin de journée et ont se revois surement demain. Dit-il en inclinant poliment la tête vers elle.

Les gardes lui jetèrent un regard mécontent, du genre à dire «Non mais il va se taire». Cela fit ricaner Joker, mais il fini part marcher docilement dans le couloir en direction de sa cellule, sans commentaire ni mouvements brusque. Les gardes s’étonna de son comportement, cela ne lui ressemblait pas du tout. Mais ils dirent rien et guidèrent Joker vers sa cellule. Le Joker se retourna une dernière fois vers Harleen et la salua d’un petit signe de main au loin en lui souriant, Harleen lui rendue son sourire et Joker en fut bien heureux avant que l’un des gardes le tire légèrement vers l’avant pour qu’il continue à avancer au tournant d’un autre couloir. Harleen souriait en caressant sa paume comme si elle sentait encore la douceur de la main du Joker et passa sa main sur son cou comme si elle sentait encore son souffle sur son cou. Mais elle sortait de sa rêverie en se secouant la tête, elle doit se concentrer pour le cambriolage de ce soir. Harleen commençait à ranger le matériel, de prendre ses affaires, de sortir en fermant la salle à clé et de rentrer chez elle afin de se préparer.

¤~Trois jours plus tard…~¤

Pendant ses trois jours, tout ce passa très bien, Harleen s’était fait des nouveaux amis mais pas comme les autres… Des amis criminels ! Elle s’entendait bien avec eux plutôt avec les employés d’Arkham, surtout avec le Joker qu’elle s’entendait très bien avec lui. Elle le trouvait gentil, charmant, mystérieux, fascinant et… Séduisant ! Harleen le rendait souvent visite à sa cellule avant ou après les cours mais très souvent afin d’éviter les soupçons… Mais elle sentait en elle quelque chose qui était nouveau pour elle et qu’elle ne connait pas. Elle éprouvait de l’amitié pour le Joker… Certes ! Mais bien plus que ça… C’est de l’affection et aussi… De l’amour pour lui ! Elle ne sait pas si c’était vraiment ce qu’elle ressentait pour lui, alors… Elle décida d’attendre si c’était vraiment ce qu’elle ressentait pour lui…

Cet après-midi-là, Harleen se dirigea vers la salle de détente des patients pour trouver Crane avant de repartir chez elle. Pendant ses trois jours, elle lui avait expliqué le mot qu’elle avait fait exprès le faire tomber à ses pieds et Crane avait compris alors pour le remercier elle lui proposa son aide pour l’évasion qu’il avait fini par accepter. Harleen et Crane étaient souvent ensemble pendant la pause des patients, mais entre elle et lui ce n’est que de l’amitié et rien d’autre. Crane avait aimé une fille dans sa vie d’enfance et qu’il l’aimait toujours. Ce que Harleen espérait c’est que le Joker puisse comprendre de ce n’est pas du tout qu’il croyait entre elle et Crane. Surtout qu’elle ne lui avait toujours pas dit qu’elle est comme lui, elle avait peur qu’il ne lui fasse pas confiance, qu’il la jugeait ou pire… La dénonçait ! Harleen aimerait lui dire mais elle n’arrivait pas et Crane était au courant qu’elle était la meurtrière à la rose rouge. Mais bon… Il lui avait dit qu’il ne la dénoncera pas…
Harleen était arrivé à la salle de détente et trouva Crane un peu plus loin entrain de jouer au échec, il l’apercevait et lui souriait amicalement. Elle se dirigea vers lui en lui rendant le même sourire et arrivé lui disait toujours souriante :

-Bonjour Mr Crane, comment allez-vous aujourd’hui ?

-Bonjour Mlle Quinzel, très bien et vous ? dit-il amical.

-Très bien je vous remercie, puis-je m’assoir avec vous ? dit-elle en posant sa main sur le dossier de la chaise qui se trouvait en face de Crane.

-Bien sûr, je vous en pris. Dit-il en présentant la chaise.

Harleen tira la chaise et s’asseyait en face de lui. Crane regarda autour de lui pour voir s’il y a personne pour écouter leur conversation et se tourna vers elle en disant tout bas :

-Vous avez réussi à les trouver ?

-Oui, ils sont cachés sous votre lit de votre cellule. Murmure-t-elle avec un p’tit sourire sadique. Vos vêtements, votre masque, vos gaz paniquant et les clés. J’ai contacté vos hommes de mains et ils vous attendront à l’extérieur de l’Asile.

-Très bien, je vous remercie Mlle Quinzel et si vous avez besoin encore de mon aide… N’hésitez pas de faire appel à moi. Dit-il reconnaissant.

-Je vous en pris, vous m’avez aidé à retirer une épine du pied et je vous remercie pour ça. Dit-elle toujours amical.

Harleen regarda sa montre car sa journée s'acheva et elle doit rentrée chez elle.

-Ma journée est finie. Je vous souhaite une bonne soirée et bonne chance pour le reste. Dit-elle en se levant de sa chaise.

-Merci et vous aussi, Mlle Quinzel. dit-il en se levant aussi.

En voyant qu’il lui tendit la main, Harleen lui serra en souriant et s’éloigna de lui en se dirigeant vers la sortie avant d’apercevoir le Joker qui était assis sur le canapé. Il était là ?! Elle ne l’avait pas remarqué ! Harleen lui souriait d’un air rassurant en lui faisant un p'tit signe de sa main et sortait de la salle de détente afin de rentrer chez elle.

Le lendemain matin, à ‘Asile d’Arkham, Harleen avait appris que Crane s’était échappé et elle faisait comme-ci de rien n’était. Elle se dirigea vers la salle d’un pas pressant, car elle était un peu en retard et elle avait qu’un élève aujourd’hui : le Joker ! Nigma était en thérapie et Tetch était à l’infirmerie. Elle continua à s’avancer jusqu’à où elle était arrivé. Elle reprenait son souffle et au moment où elle allait entrer, son téléphone sonna en signalant qu’elle avait reçu un message. Elle le sortait de la poche de sa blouse blanche et appuya pour le lire, le message disait :

« Pardonnez-moi.
Crane. »

Harleen fronça les sourcils, l’air incertaine, elle ne comprenait pas ce qu’il voulait dire par là mais elle verra ça plus tard. Elle rangea son portable et entra dans la salle, elle voyait l’Agent du Chaos qui n’était pas assis à sa place mais à son bureau. En le voyant assis à sa pace, Harleen sentait que quelque chose va se passer dont elle ne savait quoi mais elle resta sur ses gardes.

-Bonjour Mister J, comment ça va ? dit-elle en souriant. Je suis désolé pour mon retard.

Le Joker lui répondait et lui retourna la même question.

-Très bien merci. Dit-elle toujours souriante. Tu es au courant que Crane s’était échappé de l’Asile ?

L’Agent du Chaos lui répondait une nouvelle fois en ajoutant, qu’il trouvait ça étrange que Crane réussissait à s’évader alors que c’est hautement sécurisé. Harleen se sentait nerveuse, mais elle garda son calme afin de lui répondre.

-C’est sans doute un coup de chance. Dit-elle avec un p’tit sourire.

Il lui disait que c’était soit vraiment un coup de chance ou soit que Crane avait un complice parmi le personnel d’Arkham. Voyant que le Joker se levait de la chaise et contournait le bureau en se dirigeant vers Harleen, il lui disait aussi que Crane lui avait tout expliqué que Harleen l’aidait à l’évader et sur la véritable nature de celle-ci. Il aimerait savoir pourquoi elle ne lui avait pas tout dit. Les yeux d’Harleen s’écarquillèrent de surprise, elle comprenait maintenant le message de Crane qu’elle avait reçu ! Crane lui avait tout dit ! Joker était au courant qu’elle est la meurtrière à la rose rouge ! Maintenant, elle se sentait déstabilisé… sans arme… Elle commença à verser des larmes, car elle se sentait anéanti et briser. En sentant son corps tremblait, elle baissa son regard tout en continuant de pleurer.

-Je suis désolé… De t’avoir rien dit… Sur ma véritable nature. Dit-elle la voix nouée par la tristesse. C’est parce que… J'avais peur que tu ne me fasses pas confiance, que tu me juges ou pire... Me dénoncer…

Harleen avait toujours le regard baissé jusqu’à où elle sentait deux mains sur chacune de ses épaules. Elle leva sa tête et voyait le visage du Joker près du sien, il lui disait une chose qui était rassurant et réconfortante qu’elle finissait par lui sourire. Harleen plongea son regard dans celui du Joker et sentait ses mains monter à son visage. Elle le voyait se rapprocher de plus avant de déposer ses lèvres sur les siennes, elle aimerait se dégager mais elle résista et elle ferma ses yeux en répondant à son baiser. Après quelque seconde, ils rompirent le baiser et elle le regarda l’air adoucit avec le sourire. Elle avait tellement attendu ce moment mais ce beau moment fut de courte durée car…

Ils se tournèrent vers la porte, un des gardes entra en frappant à la porte et en disant :

-Vous êtes là Mlle Quin…

Le garde voyait le Joker, qui avait toujours ses mains sur les jours d’Harleen avec des larmes sur son visage. Croyant que le patient la menaçait, il appela les autres gardes qui venaient tout de suite et immobilisèrent le Prince du Crime.

-Laissez-le ! Il ne m’a rien fait ! Intervint-elle. Joker !

Malheureusement, les gardes ne l’écoutèrent pas et l’emmenèrent à sa cellule. Elle voulait les suivre pour les résonner que c’est un mal entendu mais un des gardes la tenait pour la consoler comme-ci elle tait en état de choc en disant pour la calmer:

-Calmez-vous, Mlle Quinzel. C’est fini.

Vers la fin de l’après-midi, le Directeur Sharp avait conseillé à Harleen de rentrer chez elle pendant quelque jour afin prendre du repos mais elle lui disait qu’elle démissionnait. Elle en avait plus qu’assez de voir comment ils maltraitaient les patients. Elle prenait ses affaires et repartait chez elle. Mais elle reviendra en une autre et nouvelle personne pour libérer le Joker.

Il était vers minuit. Les patients étaient dans leur cellule endormie, les médecins et gardes faisaient leur ronde. Alors qu’une femme habillé et maquillé en arlequin se promenait dans l’asile sans se faire remarquer qui n’était d’autre qu’Harleen Quinzel. Elle portait un corset rouge/noir, un pantalon moulant nooir avec une chaîne argenté sur le côté et des bottes noir à talon. Elle était maquillé le visage blanc, le tour des yeux en noir et elle était coiffé avec des couettes. Elle se dirigea vers le vestiaire, là où étaient rangées les affaires des criminels de Gotham. Arrivé, elle se mettait contre le mur et passa sa tête devant car il y avait un gardien. Alors elle sortait son couteau de chasse. Au moment, où le gardien tourna le dos, elle s’approcha doucement sans faire de bruit, mettait son couteau sous la gorge du gardien et la trancha. Le gardien s’écroula à terre en noyant dans son sang. Une fois mort, elle se pencha pour prendre son flingue et les clés afin d’ouvrir le vestiaire et elle entra. Elle regarda autour d’elle pour chercher après les vêtements du Joker et elle les trouva au premier coup. Elle les prenait et sortait du vestiaire avant de prendre son sac et de se dirigeait vers le couloir où il y avait la cellule du Joker. Arrivé, elle regarda la caméra qui fixa la cellule du Joker alors elle prenait une chaise qui se trouve contre le mur avant de monter dessus et de débrancher la caméra. Elle descendait de la chaise et se dirigea vers la cellule du Joker, Harleen le voyait assis sur son lit. Elle lui souriait adoucit en sortant les clés et elle ouvrait la cellule en faisant moins de bruit, elle entra en fermant la porte derrière elle et se tourna vers le Joker toujours souriante.

-Toc toc Mister J ! dit-elle malicieusement. Qui c’est qui dit « Bonjour » à son Harley Quinn nouvelle version ?

Elle s’approcha de lui en posant les vêtements de celui-ci sur le bureau au passage. Harley entoura son cou avec ses bras et l’embrassa avec passion. Elle avait décidé de l’aider à s’échapper de ce lieu maudit. Après quelque longue seconde, ils rompirent le baiser et lui souriait l'air adoucit.

-J'en ai marre la façon dont ils te traient. dit-elle avec un regard triste. Alors, j'ai décidé de t'aider à t'enfuir et pour que tu puisses reprendre ta place à Gotham en tant que Prince du Crime... Agent du Chaos...

Le Joker la remercia en lui proposant de devenir sa complice et de former ensemble un Duo-Clown. À entendre cette proposition, Harley était très surprise et herueuse à la fois. Elle ?! Devenir sa complice ?! Pour elle, ça serait un honneur et une proposition qu'elle n'aimerait pas refusé. Elle lui donna un grand sourire en disant:

-J'accepte ta proposition pour moi ça sera un grand honneur. Surtout que je suis une grande admiratrice à ton égard.

Harley tourna son regard vers les vêtements du Joker.

- Je crois que tu aimerais reprendre tes habits habituels. Dit-elle avec le sourire malicieux.

Harley regarda le Joker, qui était stupéfait lorsqu’il regarda ses habits et leva ses yeux vers elle en demandant comment elle les avait eus.

- Hm… Disons qu’on m’a donné un laissez passer. Dit-elle avec un sourire sadique en lui montrant son couteau de chasse en sang.

Elle observa le Joker qui la regarda avec un sourire amusé en prenant ses vêtements. Pendant que le Joker retirait les habits d’Arkham et de mettre ses vêtements habituel, Harley s’asseyait sur le bureau afin de patienter en le regardant s'habiller. Elle le trouvait très séduisant avec ce corps d’Appolon. Au moment, où le Prince du Crime allait mettre sa cravate, Harley le stoppa en la prenant et en disant avec un sourire charmeur :

- Attends... Je vais te la mettre.

Harley commença à lui nouer la cravate en le regardant de temps en temps avec le sourire et finissait par lui serrer moins fort avant de remettre le col de sa chemise. Elle le regarda encore dans ses yeux et sur ses cicatrices qui sont à la commissure de sa bouche. Depuis qu’ils se sont vu pour la première fois, elle avait tellement envie de les toucher. Elle leva sa main et commença à les caresser, alors que sous ses caresses elle sentait le Joker frissonné. Harley leva ses yeux vers le Joker qui s’approcha vers elle avant de déposer de nouveau ses lèvres sur les siennes, elle répondait une nouvelle fois. Après quelque seconde d’enlacement, elle sentait le Joker se détacher à elle et rouvre ses yeux en lui donnant un sourire alors que celui-ci lui rend son sourire avant de finir de s’habiller. Harley lui donna le flingue du gardien, alors que celle-ci regarda à travers l’ouverture de la porte s’il y a personne dans les couloirs.

- On ferait mieux d’y aller avant qu’ils sonnent l’alarme. dit Harley en se tournant vers le Joker.


__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mar 20 Nov - 21:36

Le Joker cru entendre une voix féminine qui lui était familière. Un fin sourire se dessina sur son visage clownesque et il tourna discrètement la tête en direction de la voix de Harleen, car il savait que cette voix était la sienne. L’Agent Du Chaos se dit que peut-être, elle venait lui faire une petite visite avant de partir chez elle? Mais… Quand il tourna les yeux et vue la jolie demoiselle avec un autre patient que lui, son regard s’assombrit légèrement. Harleen venait de prendre place face à Crane… Ils se souriaient, ils semblaient discutés d’un air heureux ensembles… Le Joker serra la mâchoire et détourna un moment les yeux, regardant à nouveau la télévision en asseyant de faire comme si rien n’était. Après tout, Harleen avait bien le droit de fréquenter qui elle voulait, cela ne le regardait pas.

Le Prince Du Crime avait beau asseyez de faire comme si rien n’était, mais voir Harleen avec quelqu’un d’autre que lui le dérangeait. Il aimait pas la voir avec d’autre patient que lui, il aimait qu’elle soit simplement avec lui…! Il jeta quelques regards discret vers Harleen et Crane de temps à autre. Il lâcha un long soupir en se renfonçant dans le creux du canapé en fixant la télévision d’un air boudeur. Son garde près de la porte lui jeta un regard à le voir râler tout seul, mais il le laissa faire sans rien faire. Après se qui parue une éternité au Joker, Harleen se leva avec l’intention de quitté Crane. Le Joker les observa de nouveau de loin et il vue Crane se lever aussi pour tendre la main à Harleen qui la lui serra en souriant. Ce simple geste était peut-être amical, mais aux yeux du Joker cela signifiait beaucoup plus et il ne supportait pas! Il se redressa légèrement dans le canapé avec un regard meurtrier, il se pencha vers l’avant en appuyant ses coudes sur le bout de ses genoux, laissant quelques une de ses mèches de cheveux verts tomber devant ses yeux.

Harleen salua Crane et se dirigeas vers la sortie. Au passage, elle remarqua la présence du Joker. Leurs regard se croisèrent durant quelques secondes… Harleen lui fit un sourire rassurant. Joker avala sa salive avec difficulté et eu un sourire quelques peu crispé mais heureux à la fois. Pendant ce bref regard, sa rage parue se radoucir, il aimait tellement quand elle lui souriait. Mais ce moment duras à peine quelques secondes, Harleen partie presque aussitôt sans un mot. Le Joker la regarda partir avec un fin sourire en coin, puis eu un regard de nouveau sombre en regardant vers Crane qui c’était rassit à sa table d’échec.

Le Joker se levait de son canapé et se dirigeas vers Jonathan d’un pas sur de lui. Crane ne l’avait pas encore remarquer, il replaçait ses pions sur l’échiquier quand soudainement… Le Joker arriva face à lui de l’autre côté de la table et posa brusquement ses deux poings contre la table, faisant retomber les pions que Crane avait réussis à placer!

Crane sursauta légèrement mais garda son calme, le visage impassible il avait lever les yeux en direction du Joker qui face à lui semblait faire tout son possible pour ne pas lui sauté à la gorge.

-Joker… Dit Crane avec un signe de tête qu’il voulue polie et calme.

Le Joker répondis part un petit grognement et se laissa tomber sur la chaise face à lui, là où était assit Harleen un peu plus tôt.

-Je t’en pris, Assit toi. Dit Crane en haussant un sourcil face au Joker qui avait prit place sans même le demander.

Le Joker passa sa langue sur ses lèvres en un mouvement rapide, il jeta un bref regard en direction des gardes qui semblaient pas s’occuper d’eux pour le moment. Il rapporta alors son regard malicieux et mécontent en direction de Crane, il se pencha un peu vers l’avant en appuyant ses coudes contre le rebord de la table…

-Tu semble bien t’entendre, avec Harley. Dit Le Joker d’un ton un peu froid.

Crane fronça les sourcils et fini part sourire en disant:

-Oh, le Professeure Quinzel. Oui, en effet elle est…

Mais avant qu’il fini la fin de sa phrase, Joker étira son bras droite à une vitesse éclaire et agrippa Crane part son collet, le rapprochant dangereusement de lui. La surprise et la crainte apparue dans le regard de Crane alors qu’un sourire sadique apparue sur les lèvres du Joker.

-Je te préviens, Crane… Cette fille, elle est à moi. Si tu ose la toucher, la draguer ou juste lui faire les yeux doux… Je jure que tu te retrouveras avec le même sourire que moi…! Pigé? Dit Le Joker dans un murmur menaçant.

Crane avala sa salive avec difficulté et répliqua nerveusement:

-Tu… Tu crois que je m’intéresse à elle?

-C’est évident! Vous passé beaucoup de temps ensembles. Ne crois pas que je n’ai rien vue! Dit Joker agacer en resserrant son emprise sur le collet de Crane.

-Mais tu te trompe, Joker. Je peux t’assurez qu’il y a absolument rien entre elle et moi. Que de l’amitié, rien de plus. Dit Crane en asseyant de ne pas trop manquer d’air.

Joker paraissait de plus en plus énerver.

-Je suis son pote moi aussi et elle semble pourtant plus près de toi. J’ai remarquer que vous discuté souvent ensembles, ne me prend pas pour un imbécile. Tout se que je veux, c’est que tu la laisse tranquille… Si je te vois encore près d’elle, je te taille moi-même un beau brand sourire! Et tu sais que j’en suis capable, c’est pas les gardes qui me font peur ici. Dit Le Joker malicieusement avec un sourire malsain.

-T’est complètement parano’ mon vieux! Ya rien entre nous deux, je te le jure. Si j’étais près d’elle ses dernier temps, c’est qu’elle me donnait un coup de main pour ma futur évasion! Dit Crane le souffle court.

Crane avait dit cela malgré lui, sous la nervosité… Il savait très bien que Joker était assez fou pour mettre ses menaces à l’œuvre! Crane soupira avec un petit juron, alors que Joker relâcha doucement le collet de Crane en plissant les yeux intriguer part se qu’il venait de dire. Le Joker pencha la tête sur le côté intriguer.

-Elle… Quoi? Dit-il un peu perdue.

-Laisse tomber. C’est pas important. Dit Crane en évitant son regard.

-DIT-LE MOI, MERDE! Hurlait à moitié Joker en s’emportant et agrippant de nouveau Crane part son collet.

Les gardes tourna leurs regard vers eux. Joker fit un sourire innocent en relâchant doucement le collet de Crane. Il fit mine de lui épousseter son habit avec un ricanement discret et se rassit au fond de sa chaise. Crane replaça son collet et fit mine de replacer de nouveau ses pions d’échec. Les gardes se détourna d’eux en se parlant entres eux. Le Joker rapporta son regard sur Crane qui semblait nerveux.

-Écoute, Harleen n’est pas comme tu la voie. Elle n’est pas comme eux. Dit Crane avec un petit signe de tête en direction des gardes plus loin.

-Mouais… Ça je le savait qu’elle n’est pas comme eux. Elle est tout de même beaucoup plus mignonne. Héhéhé! Ricana Joker.

-Arrête, fait pas le con avec elle. Dit Crane en soupirant.

-Je fait se que je veux, hein! Dit Joker agacer en agitant ses mains devant son visage.

Crane le regarda sur ses gardes et marmonna pour lui-même:

-De toute façon, elle se laisseras jamais avoir part toi. Elle n’ai pas une criminelle comme les autres.

Joker cru faire une attaque. Avait-il bien entendue?! La gentille Harleen Quinzel, être une criminelle? Elle qui semblait si angélique?! Il dévisageait Crane un long moment puis éclata d’un grand rire hystérique qui se fit résonner dans la salle.

-Shhhht! Arrête de te marrez, tu va alerter les gardes encore! Fit Crane pour le calmer.

-Héhéhéhéhé… Non, mais… T’est sérieux?! Elle est comme nous, alors? Dit Le Joker en calmant son fou rire mais en affichant toujours un large sourire.

-Oui, elle est comme nous. Tu as surement entendue parler d’une criminelle assez reconnue, qui signe ses crimes avec une rose rouge? Dit Crane en regardant un moment au tour pour être sur que personne les écoutes.

Le Joker hocha la tête et écouta se que Crane dit part la suite:

-Et bien, c’est elle! C’est Harleen. Je le sais car je l’est un jour aider pour quelques ennuis qu’elle avait. Et c’est pour ça que en échange, elle a tenue à m’aider pour que je puisse m’évadez d’ici. Alors comme je disais, t’as pas à t’en faire… Ya rien entre nous, que de l’amitié. Ok? Elle fait que me donner un coup de main. Entre criminels, c’est utile s’entre aider parfois.

L’Agent Du Chaos afficha maintenant un rictus en coin, il entrecroisa ses doigts sous son menton et appuya celui-ci sur ses mains en ricanant tout bas.

-Je savait bien, qu’elle était pas si différente de nous. Dit-il malicieusement.

-Joker. Ne fait pas le con, tu veux. Elle est une chouette fille, ne la met pas dans la merde. Dit Crane en le regardant.

-Qui, moi? Mais tu me prend pour qui, non mais oh! Héhé… Ça va, je ne vais pas lui attirer d’ennuies auprès du personnel de Arkham. De toutes façon, ont me croiraient jamais… J’suis complètement dingo, t’as oublier? Dit Le Joker moqueur en ouvrant grand les bras.

Crane observa un moment Le Joker et eu un faible sourire discret.

-Tu l’aime bien, avoue-le! Dit-il en le regardant attentivement.

Le Joker haussa les épaules en répliquant:

-Pfff… Ils t’ont donner une trop forte dose de Médoc’ toi, t’hallucine des trucs! Je ne vois pas de quoi tu parle.

-Mouais, bien sur… C’est pour ça que tu t’est emporter à l’idée que j’ai l’œil sur elle! Répliqua Crane amusé.

-La ferme! Dit Joker agacer.

Crane ne répliqua pas, mais il se doutait qu’il avait raison. Le Joker se leva et alla voir son garde pour retourné à sa cellule. Demain, il alla revoir Harleen et il comptait bien lui parler de sa double-identité…

Le Joker était retourné à sa cellule sans mouvements brusques. Il c’était sagement assit au sol, le dos appuyez contre le mur du fond de sa cellule et ses jambes allonger devant lui. Sa cellule était plonger dans le noir, rien d’étonnant. Le couvre feu venait d’arriver, il était donc près de 21h. Le Joker avait peut-être un peu perdue la notion du temps à force d’être enfermé à Arkham, mais il était au courant de l’heure des couvres feux et tout ça. L’Agent Du Chaos ferma les yeux, restant immobile au fond de sa cellule. Il pouvait entendre de lointain hurlements dans les couloirs, des autres patients qui souffraient d’insomniaque ou qui étaient en crises… Joker avait fini part s’habituer à tout ça… Lui-même était parfois en plein délire la nuit quand il arrivait pas à dormir… Mais en général, les gardes le laissait déliré en savant que le calmer serviras à rien avec lui… Mais ce soir, Joker était plutôt calme, un fin sourire sur son visage était dessiner alors que ses yeux noisette c’était doucement fermé.

Un peu plus tard dans la nuit, Le Joker entendit une alarme se déclencher. Il serra les dents et plissa légèrement les yeux en voyant des flashs rouges venir du couloir. Le Joker se leva et alla jeter un coup d’œil part la petite fenêtre qui se trouvait à sa porte de cellule. Il pouvait pas bien voir, la petite fenêtre était à peine assez grande pour qu’ont puisse voir ses yeux et le bas de son visage. Dans le couloir, les gardes s’agitaient… Joker remarqua alors une ombre près de sa cellule, une ombre habiller en Epouvantail. L’ombre lui adressa un petit salut militaire de la main, Le Joker sourit amusé alors qu’il prit fuite. Le Joker se doutait bien que c’était Crane qui s’évadait. Il fit demi tour dans sa cellule et retourna s’assoir sagement contre le mur au fond de sa cellule comme si rien n’était. L’alarme se fit résonner encore un bon moment, mais malgré cela, Joker resta toujours aussi calme.

Le lendemain matin, Le Joker rouvrit ses yeux en sentant la lumière du plafond de sa cellule s’ouvrir. Cela prouvait qu’il était au tour de 7h du matin… L’heure que le personnels d’Arkham commençaient à ouvrir les lumières des cellules des patients. Le Joker releva la tête et fit craquer son coup en respirant fortement. Il avait pas très bien dormit, mais c’était pas non plus sa pire nuit. À 8h45, un garde lui apporta un plateau avec son p’tit déjeuné… Des toasts à la confiture, avec un verre d’eau et une salade de fruits… Ses ustensiles et son verre était en plastique, part simple sécurité. Le Joker grimaça en regardant son petit déjeuné. Il soupira et prit l’une des toasts, il en prit qu’une bouchée et la reposa sur son plateau. Il prit un peu d’eau et cacha discrètement dans sa manche le couteau en plastique. Quand le garde revenue prendre son plateau, Joker ne passa aucun commentaire. Il était sagement allongé sur le matelas dur qui lui servait de lit, les bras derrière la tête et il sifflotait un air qui lui trottait en tête. Le garde prit son plateau rapidement et sortie de sa cellule tout aussi vite.

L’Avant-midi se passa assez bien. Puis enfin, l’heure du Cours avec Harleen arriva. Ses trois gardiens habituels venue le chercher.

-Aller, debout le clown. C’est l’heure de ton Cours avec le professeure Quinzel. Dit l’un d’eux.

Le Joker se leva aussi tôt et dit d’un ton joyeux:

-Ah! C’est pas trop tôt!

-Tu seras le seul patient avec elle aujourd’hui. Alors tu as intérêt à pas trop l’embêter. Dit l’un des autre gardes.

-Héhé… Mais non. Je l’aime bien cette fille, vous savez. Dit Joker avec un sourire innocent.

Les gardes soupirèrent se qui fit ricaner Joker. Il se laissa menotter et les gardes le conduit au bureau de Harleen. Rendue là, celle-ci n’était pas encore arriver. Les gardiens laissa donc Le Joker seul dans la pièce, lui disant d’attendre sagement que Harleen arrive. Joker fit mine d’être coopératif, les mains toujours menotter. Il alla sagement s’assoir à sa place habituel et fit un sourire innocent aux gardiens. Les gardes le laissa alors dans la pièce en refermant la porte derrière eux.

Dès qu’il fut seul, Le Joker se releva de sa place et fit quelques pas dans la salle en regardant un moment au tour avec un fin sourire en coins. Il alla près du bureau de Harleen et s’assit sur sa chaise en ricanant. Il ouvrit le premier tiroir et y trouva une paire de ciseau. Il passa sa langue sur ses lèvres en prenant la paire de ciseau, il mit la lame du ciseau dans la serrure de ses menotte pour asseyez de les défaire. Cela prit quelques minutes, mais il fini part réussir! Il retira les menottes avec un sourire satisfait et reposa la paire de ciseaux sur le bureau de Harleen. Il fit tournoyer la chaise sur laquelle il était assit et soupira en posant ses pieds sur le coin du bureau en prenant ses aises, tout en jouant avec la paire de menotte qu‘il venait de retiré.

Quelques minutes passèrent encore puis après se qui lui parue une éternité, du bruit se fit entendre de l’autre côté de la porte. Le Joker tourna la tête, il vue la poigner se tourné puis enfin la porte s’ouvrir sur Harleen. Celle-ci regarda en premier vers sa place habituel, s’entendant surement à le voir assit là. Mais en le voyant pas, elle tourna la tête vers son bureau et eu la surprise de le voir assit à sa place.

-Bonjour Mister J, comment ça va ? dit-elle en souriant. Je suis désolé pour mon retard.

-Bonjour, Harley. Owh je vais très bien. Et toi, ça va? Dit-il malicieusement en retirant ses pieds de sur le bureau.

-Très bien merci. Dit-elle toujours souriante. Tu es au courant que Crane s’était échappé de l’Asile ?

Le Joker hocha positivement la tête et eu un fin sourire. Il fronça les sourcils en faisant mine d’être intriguer et dit:

-C’est quand même étrange tu ne trouve pas? Que Crane est réussit à s’évader, alors que c’est hautement sécurisé ici. Crois moi, je sait de quoi je parle…!

Le Joker observa attentivement Harleen. Il cru voir qu’elle était un peu nerveuse, mais elle semblait vouloir le cacher.

-C’est sans doute un coup de chance. Dit-elle avec un p’tit sourire.

-Mouais… Soit qu’il à eu vraiment beaucoup de chance, soit qu’il à une complice parmi le personnel de l’Asile. Dit-il avec un sourire malicieux.

Le Joker respira fortement en se levant de la chaise d’où il était assit. Il contourna le bureau tout en continuant à parler dans un demi murmur terrifiant:

-Je suis au courant… Que c’est toi qui lui a donner un p’tit coup de main pour son évasion. Je suis aussi au courant, pour ta vraie nature. Crane m’as tout raconté, héhé… Disons que je suis doué pour savoir se que je veux. Ont peux rien me cacher!

Le Joker était très près de Harleen. Son ton de voix était peut-être menaçant, mais maintenant qu’il était rendue très près de Harleen… Son regard semblait se radoucir légèrement.

-Pourquoi tu ne me l’as pas dit? Dit-il calmement en s’immobilisant face à elle.

Il était tellement près qu’il pouvait sentir le souffle de Harleen sur son visage. Il remarqua les yeux de Harleen s’écarquiller de surprise. Elle semblait déboussoler, complètement déstabiliser… Cela aurait dû plaire au Joker de l’avoir enfin déstabiliser. Mais cela eu pas l’effet qu’il s’attendait, il ressentie un pincement à son cœur en la voyant éclater en larmes. Il ne disait plus rien, il abaissa même un peu le regard l’air de se sentir mal à l’aise de la voir pleurée.

-Je suis désolé… De t’avoir rien dit… Sur ma véritable nature. Dit-elle la voix nouée par la tristesse. C’est parce que… J'avais peur que tu ne me fasses pas confiance, que tu me juges ou pire... Me dénoncer…

Le Joker ne dit toujours rien. Pas de remarque blessantes, pas de menaces… Il semblait s’en vouloir de l’avoir mise dans cette état. Le Prince Du Crime hésita un moment, puis il leva délicatement ses mains pour les posé en douceur sur les épaules de Harleen. Celle-ci releva alors la tête vers lui et le regard surprise.

-T’as pas à t’en faire, je ne conte pas te juger ni te dénoncer. Je te donne ma parole, et tu peux me croire, je suis un homme de parole. Dit-il en douceur en levant ses mains vers ses joues en douceur pour lui essuyer ses larmes.

Harleen plongeas ses yeux dans les siens et lui accorda un faible sourire. Le Joker lui rendit ce sourire et la regarda un moment en lui caressant toujours les joues. Il eu l’envie folle de l’embrasser, sans savoir pourquoi… Il voulait voir si elle alla le repousser ou pas. Il se rapprocha d’elle et déposa alors ses lèvres contre les siennes. Un baiser un peu brusque, mais il s’adoucit quand Harley répondit à son baiser également.

Après un moment, en réalisant son geste, Le Joker rompue le baiser et fixa à nouveau Harley l’air pas très sur de sa réaction. Mais à son plus grand étonnement, elle ne semblait pas dégouter, elle semblait même sourire un peu plus l’air adoucit. Le Joker sourit un peu plus à son tour, ses mains toujours sur chacune des joues de Harleen. Le Joker parue vouloir dire quelques choses, mais à ce moment… Quelqu’un cogna à la porte et la porte s’ouvrit en même temps sur un garde qui disait:

-Vous êtes là Mlle Quin…

Le garde voyait Le Joker, qui avait toujours ses mains sur les joues d’Harleen avec des larmes sur son visage. Le Prince Du Crime serra la mâchoire le regard assombrit de nouveau, il savait très bien se que les gardes croiront… Avant même qu’il se justifie, le garde appela ses collègues pour éloigner Joker d’Harleen. Le Joker cherchait à lutter un peu, mais il fut rapidement immobiliser. L’un des gardes réussit à le plaquer contre l’un des murs de la salle, se qui fit rigoler Le Joker qui se débattait toujours sans trop de résultat. Un deuxièmes gardiens venue en aide à son collègue tout en amenant la camisole de force.

-Laissez-le ! Il ne m’a rien fait ! Intervint-elle. Joker !

Le Joker vue Harleen asseyez d’intervenir, mais les gardiens ne l’écoutèrent pas. Le Joker se fit mettre la camisole de force alors que deux gardes le traina dans les couloirs, le tenant chacun part l’un de ses bras en direction de sa cellule. L’Agent Du Chaos rigola comme un malade en se laissant trainer de force. Il vue de loin Harleen dans les bras d’un gardien, qui asseyait de la consoler comme si elle était en état de choc. Le Joker adressa un large sourire à Harleen, un sourire qui semblait un peu fou… Mais au fond, il cherchait plutôt à la rassuré que tout alla bien aller pour lui. Il fini part disparaitre au tournant du couloir, toujours entrainer part deux gardes qui devait carrément le trainer pour qu’il suit.

Le Joker fut jeter dans sa cellule sans douceur, il s’étala de tout son long sur le sol de sa cellule en rigolant comme un dingue. Derrière lui, les gardes referma sa porte… Juste à temps, car Joker c’était redresser et tenta aussitôt de se jeter sur les gardes. Heureusement pour eux, la porte se referma sur son nez. De toute façon, il aurait pas pu faire grand-chose, étant donner qu’ont lui avait mit sa camisole de force. Le Prince Du Crime était prit d’une crise d’hystérie. Il arrêtait pas de rire, ont pouvaient l’entendre même à l’autre bout du couloir. Cela inquiétaient les gardes, il avait pourtant été sage depuis l’arriver de Harleen, mais ce soir tout avait basculer…!

Avant l’heure du couvre-feu, un garde venue voir Joker pour lui retiré sa camisole de force. Encore là, Joker tenta de l’attaquer mais fut rapidement immobiliser part d’autres gardiens. Au moins, ont lui avait retiré sa camisole de force, il pouvait enfin bouger normalement. C’est dingue comme Joker détestait quand ont lui mettait la camisole, surtout qu’il était très gestuels et quand il l’avait sa l’empêchait de bouger comme il en avait l’habitude.

Le couvre-feu était maintenant passé, sa cellule était plonger dans le noir complet encore une fois. Sauf que ce soir, Joker avait pas sommeil et il se sentait agiter. Il en pouvait vraiment plus d’être enfermé ici. Cela fait cinq ans, beaucoup trop longtemps à son gout! Il se trouvait assit sur son lit, dans le noir et silencieux. Mais à ce moment…

Le Joker releva la tête en direction de sa cellule en entendant celle-ci s’ouvrir. L’Agent Du Chaos fronça les sourcils et vue une silhouette féminine entrée dans sa cellule, maquiller et vêtue d’un costume d’Arlequine rouge et noir. Le Joker resta un moment bouche-bée… Ont auraient dit que le dessin qu’il avait dessiner au Cours de Harleen avait prit vie! Cette femme ressemblait trait pour trait à la femme de son dessin… Joker écarquilla les yeux sans trop savoir quoi dire ou quoi faire. Était-il en traine de rêver?!

-Toc toc Mister J ! dit-elle malicieusement. Qui c’est qui dit « Bonjour » à son Harley Quinn nouvelle version ?

-Harley?! S’étonna Joker toujours bouche-bée.

Il avait reconnue sa voix et surtout le surnom de «Mister J», qu’elle était la seule à le surnommé comme ça. Le Joker eu un grand sourire malicieux à son tour. Il se leva alors que Harley s’approcha de lui. Elle mise ses bras au tour de son coup et l’embrassa avec passion, Joker fut un peu surprit mais ce laissa faire en répondant à son baiser avec fougue tout en enlaçant sa taille de ses bras. Après quelques secondes, ils rompirent leur baiser en se regardant toujours. Le Joker sourit amusé en pensant l’une de ses mains sur l’une des joues de Harley, il adorait son costume et son maquillage. Il eu les yeux brillant en la regardant de la tête aux pieds et dit un peu déboussoler:

-Mais… Que… Que fait tu là?

-J'en ai marre la façon dont ils te traient. dit-elle avec un regard triste. Alors, j'ai décidé de t'aider à t'enfuir et pour que tu puisses reprendre ta place à Gotham en tant que Prince du Crime... Agent du Chaos...

Le Joker était un peu troubler. C’était bien la première fois que quelqu’un lui venait en aide sans qu’il l’est menacer et de son plein gré.

-C’est gentil de ta part, je te remercie. *il la regarda droit dans les yeux et lui sourit de nouveau* Harley… Viens avec moi… À nous deux ont feraient un Duo du tonnerre j’en suis sur! Viens avec moi et je jure que personne ne pourras te toucher sans d’abord avoir affaire à moi. Le Joker et Harley Quinn, le Duo-Clown le plus craint de tout Gotham City… Héhé! Tu en dit quoi? Dit-il visiblement enthousiasmer part cette idée.

La surprise mélanger à la joie se lut sur le visage de Harley. Elle lui donna un grand sourire en disant:

-J'accepte ta proposition pour moi ça sera un grand honneur. Surtout que je suis une grande admiratrice à ton égard.

Le Joker lui rendue son sourire, heureux de sa réponse.

-Très bien, génial dans ce cas. Dit-il enjoué.

Harley tourna son regard vers les vêtements du Joker.

- Je crois que tu aimerais reprendre tes habits habituels. Dit-elle avec le sourire malicieux.

Le Joker tourna la tête vers la petite table de sa cellule et y vue ses vêtements plier. Il se tourna vers Harley surprit.

-Co… Comment t’as fait pour les récupéré? Dit-il en se dirigeant vers ceux-ci.

- Hm… Disons qu’on m’a donné un laissez passer. Dit-elle avec un sourire sadique en lui montrant son couteau de chasse en sang.

Le Joker la regarda avec un sourire amusé en prenant ses vêtements et dit avec amusement:

-Ah ouais, je vois. Héhé…

Il rigola un peu et déboutonna sa chemise orange sans trop de gêne. Il tourna le dos à Harleen, ou plutôt Harley, puis il retira son habit orange de patient d’Arkham pour pouvoir enfiler son habit de crime. Le Joker enfila son pantalon violet avec sa chaine argenté sur le côté droit… Il enfila aussi sa chemise bleu aux formes hexagones et il prit sa cravate avec l’intention de la mettre aussi. Mais à ce moment, il sentie Harley se rapprocher de lui. Elle lui prise sa cravate en lui faisant un sourire charmeur et lui dit:

- Attends... Je vais te la mettre.

Le Joker se laissa faire, il la regarda faire tout en l’observant plus attentivement. Même avec ce maquillage clownesque, elle était très belle… Même que cela lui allait plutôt bien, Joker aimait beaucoup son nouveau style. Il passa sa langue sur ses lèvres et sourit l’air plus adoucit quand Harley lui replaça son collet de chemise. C’était la première fois que quelqu’un prenait soins de lui et pour être honnête… Cela lui déplaisait pas temps que ça, il aurait pû supporter Harley encore longtemps sans se lasser de sa présence.

L’Agent Du Chaos observa toujours Harley et il vue ses yeux s’attarder sur ses cicatrices à ses joues. Étrangement, il n’avait pas chercher à lui raconté une histoire morbide sur l’origine de celles-ci, malgré qu’il est souvent remarquer qu’elle les regardaient. Peut-être qu’elle en avait peur? Ou cela l’intriguait simplement? Joker avait pas chercher à comprendre. Il voulait pas la terrifié, il en ressentait plus l’envie maintenant. Elle était devenue une amie, sa seule amie d’ailleurs.

Le Prince Du Crime sortie de ses pensés en voyant Harley lever l’une de ses mains vers l’une de ses cicatrices à ses joues. Le Joker parue hésitant en voyant qu’elle voulait les toucher. Il eu un regard un peu troubler mais ne recula pas pour au temps, il la laissa faire et ferma les yeux. Comme si il craignait que ce geste lui fait une brûlure ou un truc du genre. Mais le contact de la main d’Harley fut au contraire, très agréable. Aucune douleur, qu’un geste doux. Le Joker en frissonna un peu en rouvrant les yeux. Son cœur battait à une vitesse folle sans qu’il sache pourquoi. Il plongeas ses yeux dans ceux de Harley et lui accorda un léger sourire. Le Joker s’approcha lentement d’elle et l’embrassa une nouvelle fois, d’un baiser toujours fougueux mais un peu moins brusque, il fut heureux de voir que Harley répondait de nouveau à ce baiser avec passion. Le Joker ne le savait pas encore, ou du moins ne voulait pas se l’avoué encore mais… Il était bel et bien amoureux de Harley! Son cœur se calma peu à peu, il était heureux que Harley soit sa nouvelle complice du crime. Sauf que, contrairement qu’avec ses autres complices, Joker ne comptait pas la tuée… Pas elle, il voulait la garder près de lui.

Après quelques secondes, ils rompirent de nouveau leur baiser. Ils se sourirent et Joker enfila le reste de ses vêtements. Sa vestes à manches courtes couleurs vert… Ses bottines d’armés… Ses gants en cuirs violet et pour finir son long veston violet avec sa fameuse rose rouge en plastique accrocher à son collet. Une fois prêt, Harley lui tendit le flingue du gardien, Le Joker le prit en la remerciant du regard et sourit malicieusement. Il rechargeas l’arme alors que Harley alla jeter un coup d’œil part la petite fenêtre de la porte pour s’assuré que le couloir était désert…

- On ferait mieux d’y aller avant qu’ils sonnent l’alarme. dit Harley en se tournant vers le Joker.

-Très bien., allons-y. Dit-il malicieusement avec un sourire démentiel.

Le Joker passa devant en ouvrant sa porte de cellule, mais dès qu’il franchie celle-ci, une alarme se déclencha… Une lumière rougeâtre se mit à flasher le long du couloir avec un sons aigue, puis une voix robotique se fit entendre:

-Attention, Code Rouge! Le patient numéro 22046 est hors de sa cellule! Attention, Code Rouge!

Le Joker ricana alors que la voix robotique se répétait en boucle.

-J’avais oublier… Dit-il en faisant une petite moue enfantine.

Il se pencha à sa cheville gauche en relevant un peu son pantalon. Il avait une sorte de petit bracelet en plastique blanc attacher à sa cheville, sur lequel il était marqué en lettre rouge: «Patient de l’Asile d’Arkham Numéro 22046; Le Joker». L’Agent Du Chaos se pencha à sa cheville et tenta de déchiré le bracelet, mais cela ne marchait pas à mains-nues. Il eu un petit grognement agacer et dit:

-C’est grâce à ce p’tit bracelet qu’ils pourrons me retracer si je m’en débarrasse pas.

Il regarda vers Harley et eu un sourire triomphant en regardant son couteau de chasse.

-Je peux t’emprunter ton joli jouet? Dit-il avec les beaux yeux.

Quand Harley lui prêta son couteau de chasse, Le Joker l’utilisa pour couper le bracelet au tour de sa cheville. Un fois fait, il rigola en jetant le bracelet dans sa cellule puis il redonna le couteau à Harley en la remerciant du regard. Puis ils se mirent en route vers la sortie en courant dans les couloirs.

Éviter les gardiens étaient presque trop facile, Le Joker et Harley arriva dans la cours sans trop de mal. Les imbéciles n’avaient même pas pensés à verrouiller les portes de sorties, ou peut-être qu’ils n’avaient pas eu le temps de le faire encore pour le moment trop occuper à fouiller l’Asile au complet. Une fois dehors, Le Joker respira à fond l’air frai. Enfin la liberté, c’est dingue comme cela lui avait manquer! Il regarda un moment au tour et vue les quelques voitures et fourgonnettes garer dans la cours qui servaient pour les voyages de l’Asile. Le Joker sourit amusé et fit signe à Harley de le suivre. Il se dirigeas vers l’une des fourgonnette au couleur noir avec les mots «Asile d’Arkham» écrit en blanc sur les portière arrières. Il ouvrit le capo et se mit à siffloter en trafiquant les fils. Joker avait l’habitude de trafiquer les fils et de faire démarrer une voiture sans même en avoir les clés. À peine trois minutes plus tard, un bruit de moteur se fit entendre! Le Joker avait réussit à démarrez la fourgonnette sans trop de mal.

-TADAAA! Magie! Dit-il en levant ses bras vers le ciel avec amusement.

Le Joker se dirigeas du côté passager et avec le manche de son flingue, il brisa la fenêtre d’un coup sec! Il passa ensuite sa main à travers la vitre brisé et ouvrit la porte de l’intérieur. Il ricana tout bas et prit place sur le siège passager. Il étira son bras pour ouvrir la porte à Harley et lui fit un clin d’œil amusé et charmeur à la fois:

-Vous montez, jolie demoiselle?

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Dim 25 Nov - 17:48


-Très bien, allons-y. Dit-il malicieusement avec un sourire démentiel.

Harley laissa le Joker passait devant en ouvrant la porte de sa cellule, mais dès qu’il la franchie… Elle sursauta car une alarme se déclencha… Une lumière rougeâtre se mit à flasher le long du couloir avec un son aigue, puis une voix robotique se fit entendre:

-Attention, Code Rouge! Le patient numéro 22046 est hors de sa cellule! Attention, Code Rouge!

L’Arlequine se tourna vers le Joker, qui ricana alors que la voix robotique se répétait en boucle.

-J’avais oublié… Dit-il en faisant une petite moue enfantine.

Il se pencha à sa cheville gauche en relevant un peu son pantalon. Il avait une sorte de petit bracelet en plastique blanc attacher à sa cheville, sur lequel il était marqué en lettre rouge: «Patient de l’Asile d’Arkham Numéro 22046; Le Joker». Elle avait entendu parler de ses fameux bracelets et elle n’avait pas pensé. Quelle idiote ! L’Agent Du Chaos se pencha à sa cheville et tenta de déchiré le bracelet, mais cela ne marchait pas à mains-nues. Il eu un petit grognement agacer et dit:

-C’est grâce à ce p’tit bracelet qu’ils pourront me retracer si je m’en débarrasse pas.

Il regarda vers Harley et eu un sourire triomphant en regardant son couteau de chasse.

-Je peux t’emprunter ton joli jouet? Dit-il avec les beaux yeux.
-Bien sur. Dit-elle en lui souriant.

Quand Harley sortait son couteau de chasse et le donna au Prince du Crime, Le Joker l’utilisa pour couper le bracelet au tour de sa cheville. Un fois fait, il rigola en jetant le bracelet dans sa cellule puis il redonna le couteau à Harley en la remerciant du regard alors qu’elle lui souriait en le rangeant dans l’étui. Puis ils se mirent en route vers la sortie en courant dans les couloirs.

Éviter les gardiens étaient presque trop facile, Le Joker et Harley arriva dans la cours sans trop de mal. Les imbéciles n’avaient même pas pensés à verrouiller les portes de sorties, ou peut-être qu’ils n’avaient pas eu le temps de le faire encore pour le moment trop occuper à fouiller l’Asile au complet. Une fois dehors, Harley regarda autour d’elle si il y avait pas de gardes sur le parking et se tourna vers le Joker faisait signe à Harley de le suivre. Ils se dirigèrent vers l’une des fourgonnettes au couleur noir avec les mots «Asile d’ Arkham» écrit en blanc sur les portières arrière. Pendant qu’elle surveilla au alentour, il ouvrit le capo et se mit à siffloter en trafiquant les fils. À peine trois minutes plus tard, Harley se tourna alors qu’un bruit de moteur se fit entendre! Le Joker avait réussit à démarrez la fourgonnette sans trop de mal.

-TADAAA! Magie! Dit-il en levant ses bras vers le ciel avec amusement.

Harley souriait amusé alors que le Joker se dirigea du côté passager et avec le manche de son flingue, il brisa la fenêtre d’un coup sec! Il passa ensuite sa main à travers la vitre brisé et ouvrit la porte de l’intérieur. Il ricana tout bas et prit place sur le siège passager. Il étira son bras pour ouvrir la porte à Harley et lui fit un clin d’œil amusé et charmeur à la fois:

-Vous montez, jolie demoiselle ?

-Bien sûr, Mister J. dit-elle avec un sourire amusé.


Harley monta en fermant la porte et la faisait reculé la fourgonnette, elle l’avança à toute vitesse vers la sortie du stationnement, ce qui brisa la barrière et faire plonger les gardiens. Tout en conduisant, Harley se tourna un moment vers le Joker tout en conduisant, alors que celui-ci ria aux éclats et la jeune femme ria aussi. Une fois loin de l’Asile d’Arkham, Harley continua de conduire en demandant à l’Agent du Chaos :

-Tu as un endroit où te cacher ? dit-elle en regardant à la fois la route et le Joker.

Le Prince du Crime lui répondait négativement, elle réfléchissait un endroit où le cacher et que personne le trouve tout en continuant de conduire. Dans un hôtel ? Non, il allait se faire repérer. Dans un entrepôt abandonné ? Non, elle ne voulait pas le laisser dans cet endroit pour qu’il attrape froid et tomba malade. Tout en conduisant, elle continua à réfléchir jusqu’à où elle trouva sur la question du logement. Elle se tourna un moment vers le Joker en disant avec le sourire :

-J’ai trouvé ! Tu n’as qu’à venir te loger chez moi, le temps que tu trouves un repaire. Tu peux rester tout le temps que tu veux. personne ne sait, où j'habite, même pas Arkham car je leur ai donné une fausse adresse. Je ne fais confiance à personne.

Harley lui souriait en conduisant jusqu’à où elle regarda devant elle et elle prenait la route chez elle. Après quelques minutes, Harley gara la fourgonnette dans une ruelle qui se trouvait derrière un immeuble. Elle sortait de la fourgonnette et elle contourna la voiture afin de rejoindre le Prince du Crime qui se tourna vers elle en souriant. Harley se dirigea vers l’entré suivi du Joker, ils se dirigèrent vers l’ascenseur et elle appuya sur le bouton afin de l’ouvrir. Une fois l’ascenseur ouvert, ils entrèrent et elle appuya sur le numéro du dernier étage avant que l’ascenseur se referma et monta. Pendant que l’ascenseur monte, Harley regarda le Joker un moment avec un sourie adoucit. Elle était heureuse d’être sa complice et elle aimerait tellement lui dire ce qu’elle avait sur le cœur envers lui mais elle n’osait pas. Elle avait peur que ça ne soit pas réciproque. Eh oui, Harley se rendait compte qu’elle est bel et bien amoureuse du criminel le plus craint de tout Gotham : Le Joker ! L’ascenseur s’arrêta et ouvra les portes, Harley sortait la première suivit du Joker, ils marchèrent dans le couloir et ils s’arrêtent devant la porte de l’appartement d’Harley. Elle sortait sa clé, la met dans la serrure et l’ouvra. Harley entra et regarda autour d’elle, elle se tourna vers le Joker avec le sourire.

- Entre.

Le Joker entra et Harley jeta un coup d’œil dans le couloir car on ne sait jamais s’il y a quelqu’un avant de fermer la porte et de rejoindre le Joker.

-C’est jolie, n’est-ce pas ? Ma tante m’a offert cet appartement pour mes 20 ans et la déco je m'en suis occupé. Dit-elle toujours souriante. Tu sais… L’argent me répugne mais j’aime le luxe.

Elle retira sa veste noire et le lança sur le fauteuil qui atterrissait dessus.

-Mets-toi à l’aise et fais comme chez toi. Dit Harley en se dirigeant vers le bar. Comme on dit, « Ce qui est à moi, c’est à toi ».

Harley contourna le comptoir et prenait deux verres, qui étaient sur l’étagère, et les posa sur le comptoir en demandant à l’Agent du Chaos :

-Tu veux un verre de vodka ?

Le Joker répondait et elle prenait la bouteille de Vodka avant de l’ouvrir et de verser dans les verres. Une fois versé, elle contourna le comptoir en se dirigeant vers le Joker qui était assis sur le canapé et lui donna un verre avant de s’assoir à côté de lui.

-À ta liberté et bon retour à Gotham. Dit-elle en levant son verre en souriant.

Après avoir trinqué, elle buvait la moitié de son verre sien et se pencha à a table basse pour poser son verre en léchant ses lèvres. Pendant qu’elle se redressa, le Prince du Crime lui demanda comment ça se fait qu’elle est devenue une criminelle. Elle le regarda, l’air hésitant car elle se demandait si elle devait lui dire. Après tout, pourquoi pas, elle pouvait lui faire confiance alors elle finissait par lui raconté.

-J’avais commencé ma carrière de criminelle depuis mes 18 ans… dit-elle avec un sourire songeur. Un métier transmis de père à son enfant, mon père et ma mère m’avaient appris alors que je n’avais que 8 ans et le reste c’était ma tante. J’étais heureuse avec eux. Un soir, mes parents étaient assassiné sous ses yeux alors que j’étais caché sous leur lit jusqu’à où les hommes de Falcone prenaient la fuite. 2 heures plus tard, la police de Gotham était arrivée sur les lieux et ma tante m’a recueilli chez elle. Elle m’éleva comme sa propre fille et continuait mon éduction mais j’allais quand même à l’école comme tout les autres enfants pour éviter les soupçons. Ma tante et moi avions porté plainte contre Falcone mais on avait perdu le procès alors que les juges et les flics étaient corrompus par celui-ci.*avec un regard sombre* L’argent m'a dégoûté et je comprenais qu’il n’y a plus de justice. À l’âge de 18 ans, je commençais ma carrière de criminelle et meurtrière en laissant. Ma tante m’avait confié ma première mission : voler les documents de l’Usine Axis Chemical. Beaucoup d’hommes n’osaient jamais de les voler, car ils croyaient que l’usine était hanté par Red Hood. Il était le premier homme qui avait tenté de voler les documents, mais il était tombé dans une des barils chimique et en fut mort. J’avais beaucoup de respect et d’admiration pour lui. J’étais triste pour lui, je me suis dit que c’était un homme comme les autres et qu’il avait peut-être une épouse avec des enfants. À chaque fois que je passais devant cette usine, je déposais une rose rouge devant une des barils en sa mémoire car j’ai du respect pour lui et qu'il avait eu le courage de faire cette épreuve. S’il était encore vie, j’aimerais bien le connaître. Enfin bref… Il y avait pas que le crime, il y avait aussi mes études. Une fois mon diplôme obtenu, j’ai trouvé par hasard un travail à l’Asile d’Arkham qui me servait de couverture et tu connais la suite on s’était rencontrer. En ce qui concerne de Crane, il avait rendu fou Falcone alors que j’avais l’intention de le tuer pour venger mes parents mais Crane l’avait fait à ma place. Alors pour le remercier, je l’aidais à s’échapper de l’Asile. Pour te l’avouer… Je suis une grande admiratrice à ton égard, car depuis que tu es apparu pour la première il y a 5 ans, j’ai de l’admiration pour toi et je te trouve fascinant. J’ai remarqué qu’on a tout les deux les mêmes choses en commun. C’est-à-dire, voir le monde brûler corrompu par l’argent et tuer Batman qui est une menace.

Harley leva son regard adoucit vers le Joker et leva sa main vers sa joue meurtrie avant de la caresser en douceur.

-Surtout, je n’ai pas supporté la façon dont ils te traient. Dit-elle avec le sourire en continuant ses caresses. On est pareil et j’ai horreur qu’ils maltraitent des gens comme moi.

Voyant que le Prince du Crime s’approcha un peu d’elle, elle sentait son cœur se battre à la chamade et elle s’approcha aussi à quelque centimètre de son visage.

-Surtout… Toi… Murmure-t-elle en se rapprochant encore un peu.

Harley posa ses lèvres contre celle du Joker en fermant les yeux et l’embrassa avec passion en glissant ses bras autour de son cou avant de glisser ses mains dans ses cheveux vert. Avant que ça allait plus loin, ils rompirent le baiser et elle lui souriait alors que le Prince du Crime se leva en la portant dans ses bras comme une princesse jusqu’à sa chambre. Harley était étonné qu’il avait pu de trouver le chemin qui menait à sa chambre à coucher alors qu’elle ne lui avait rien dit ! Peut-être qu’il suivait son instinct ? Ou alors une intuition ? Arrivé, il la déposa délicatement sur sol et elle le regarda dans ses yeux l’air un peu gêné car elle savait ce qu’il allait se passé. Harley n’avait jamais été avec un homme, elle était encore vierge ! Le Joker l’embrassa une nouvelle fois et elle répondait à son baiser en entourant encore son cou avec ses bras. Le baiser passionné d’Harley devenait sauvage et celui du Joker aussi, elle sentait l’Agent du Chaos entrain d’embrasser et de lécher son cou puis remonta à ses lèvres. Après il la prenait par la taille et l’allongea sur le lit, avant de se mettre sur elle tout en continuant de l’embrasser. Le Joker s’arrêta un moment en lui demandant si elle était vierge. Harley rougissait à sa question et un peu gêné en même temps, elle hésita mais elle finissait par lui répondre.

-Ou… Oui… je le suis... dit-elle avec un petit sourire. Mais j’aimerai t’offrir à toi ce que j’ai de plus précieux, car je sais… Au plus profond de moi que c’est à toi que je m’offrirai pour prouver que je peux te faire confiance...

Le Joker lui disait qu’il en était honoré en ajoutant de se détendre et qu’il y allait en douceur, en embrassant le coin de ses lèvres. Harley ferma ses yeux et sentait sa main lui caresser le visage, son cou ainsi que sa poitrine jusqu’à où il s’arrêta sur le corset. La jeune femme gémissait alors qu’elle sentait sa langue chaude et humide entrain de lui lécher son cou. Harley souriait à ses caresses en se mordant la lèvre inférieure et elle sentait une vague de chaleur monter en elle. Sentant les caresses rompu, elle ouvrait ses yeux et voyait le Prince du Crime qui se redressa en commençait à déboutonner sa veste verte. Harley se redressa aussi et l’aida à se déshabiller, alors qu’il en fit au temps. Une fois tous les deux en sous-vêtements. Harley le regarda dans ses yeux avec tendresse et baissa son regard sur son torse si bien bâti, qui est couvert de cicatrices d'armes blanches ou de balle, alors elle commença à le caresser doucement. Harley pensa que le Joker manque à sa réputation car il a la peau douce. Elle continua ses caresses jusqu’à où le Joker prenait ses mains et déposa un baiser dessus avec le sourire.

Harley lui rendit et l'embrassa de nouveau, alors que le Joker la fit allonger pour se mettre sur elle sans rompe le baiser. Pendant qu'il lèche son cou, sa poitrine et son ventre, elle passa sa main dans ses cheveux en gémissant alors que l’autre main caressa son dos. Harley pouvait sentir la langue chaude et humide du Joker. Arrivé plus bas, il enleva le shorty d’Harley et continua ses tendres baisers, alors qu’elle gémissait et frissonna de désir. Après il se leva et enleva son boxeur, avant de s'allonger sur Harley avant de commencer à la pénétrer en douceur mais… Avant qu’il aille plus loin, elle le stoppa un moment.

-Joker… Attends… dit-elle un peu inquiète.

Il lui demanda ce qui ne va pas et s’il avait peur. Oui… Harley avait peur que ça soit douloureux, mais elle voulait s’offrir à lui pour lui prouver qu’elle pouvait lui faire confiance.

-Oui… J’ai… J’ai un peu peur… Dit-elle toujours inquiète.

Voyant le Joker lui souriait et lui déposa un baiser sur le front en lui disant que tout va bien se passer et qu’il allait en douceur. Harley se sentait rassurer et il lui disait de placer ses mains derrière son dos pour se maintenir, alors elle faisait ce qu’il lui avait conseillé et lui hocha la tête pour lui faire comprendre qu’elle était prête. Le Joker continua, ce qui fait froncer les sourcils à Harley alors qu'elle enfonçait ses ongles dans son dos en gémissant de douleur mais la douleur s'en va vite après plusieurs va et vient du Joker avec lentement. L’Arlequine commença à pousser des cris de jouissance tout et l’embrassa en gémissant de plaisir. Cette nuit, Harley appartenait au Joker à jamais et pour l’éternité, son Ange Noir… son Ange du Chaos... Son Agent du Chaos. Le Joker continua ses va et vient en accélérant jusqu'à ils atteignaient l'orgasme. Il s'effondra sur Harley en sueur et elle était à bout de souffle, Il finissait par se mettre sur le côté et elle se blottissait dans ses bras en lui donnant un baiser passionné avec le sourire. Le couple se regarda en échangeant un sourire sans dire un mot, Harley lui caressa sa joue meurtrie avant de s'endormir toujours souriante. Cette nuit, la Vierge s'était offerte au Démon dans l'Anarchie et dans le Chaos ainsi que dans la Folie...


[HJ: Si il y a un problème, tu me le dis et je le modifie. ^^']

__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mar 27 Nov - 18:29

-Bien sûr, Mister J. dit-elle avec un sourire amusé.

L’Arlequine monta du côté passager et fit reculer la fourgonnette. Joker jeta un regard dans le rétro viseur et sourit à son reflet, mais son sourire ce crispa légèrement quand il vue les gardiens en arrière sortir de l’Asile, l’air d’avoir enfin remarquer qu’ils n’étaient plus à l’intérieur mais bel et bien dehors. L’Agent Du Chaos serra la mâchoire et chargeas son arme, s’apprêtant à se redresser pour tiré part la fenêtre, mais… Harley accéléra d’un coup vers les grilles alors que les gardiens se couchèrent au sol pour ne pas se faire écraser! Le Joker se retrouva assit au fond de son siège et écarquilla les yeux quand il vue les grilles se faires écraser. Il ne c’était pas entendue à ça, mais le résultat lui plaisait beaucoup. Cela alla coûter une tonne à ce pauvre Sharppy’ pour réparé les dommages des grilles! Le Joker éclata d’un grand rire hystérique, alors que Harley continuait à conduire à une vitesse folle en rigolant elle aussi. C’est dingue comme il aimait l’entendre rire avec lui, il avait enfin l’impression que quelqu’un comprenait l’amusement qu’il ressentait.

Le Joker finit part calmer son fou rire peu à peu. Ils étaient maintenant rendue assez loin de l’Asile d’Arkham. Le Prince Du Crime tourna son regard vers sa fenêtre brisé et observa silencieusement le paysage défiler sous ses yeux. Ahhh! Gotham City, SA ville à lui… Elle lui avait tellement manquer! Il passa sa langue sur ses lèvres et eu un fin sourire en coin en continuant à observer le paysage. Dire qu’il y à a peine quelques minutes, il était dans une crise d’hystérie… Maintenant, il était bien calme et détendue.

-Tu as un endroit où te cacher ?

L’Agent Du Chaos fronça légèrement les sourcils à la question de Harley. Une cachette? Non, il en avait jamais eu… Il préférait être ici et là, sans jamais vraiment s’installer, justement pour pas qu’ont le retrouve. Dans un simple entrepôt abandonner, une chambre d’hôtel après avoir menacer le propriétaire, Gotham en entier était son chez lui… Il était habituer de vivre ici et là, sans vraiment s’installer plus d‘une nuit.

-Non. Mais… T’en fait pas pour moi, je sais me débrouiller. Dit-il d’un ton un peu adoucit en tournant un moment la tête vers celle-ci avec un faible sourire.

Le Joker détourna rapidement le regard d’Harley et fit une petite grimace. Que devait-elle pensée de lui? Joker craignait baisser dans son estime. Mais… Depuis quand cela l’inquiétait que quelqu’un le juge?! Le Prince Du Crime secoua la tête, décidément il avait des drôle de réactions en la présence de Harley. Il l’aimait bien cette fille, oh oui… Même peut-être beaucoup plus qu’il le laissait paraitre. Mais il craignait de trop s’attacher. Et puis, ils étaient copains, c’était déjà ça… Alors pourquoi vouloir aller plus loin! Déjà il ne l’avait pas encore tué, alors cela prouvait qu’il la considérait vraiment comme une amie maintenant. Très peu de gens avait survécue aussi longtemps en sa présence.

Le Prince Du Crime sortie de ses pensés quand Harley s’adressa de nouveau à lui:

-J’ai trouvé ! Tu n’as qu’à venir te loger chez moi, le temps que tu trouves un repaire. Tu peux rester tout le temps que tu veux. personne ne sait, où j'habite, même pas Arkham car je leur ai donné une fausse adresse. Je ne fais confiance à personne.

À la proposition de Harley, Le Joker se tourna de nouveau vers elle et fit une tête bizarre. Décidément, cette femme l’impressionnait de plus en plus. Elle l’invitait chez elle, sans qu’il est dû la menacer ou quoi que ce soit d’autre! Cela lui faisait vraiment étrange que quelqu’un soit aussi gentil avec lui. Une fois la surprise passé, Joker fini part lui rendre son sourire amicalement.

-Je te comprend, moi aussi je fait confiance à personne. C’est sympa de m’héberger. J’accepte pour cette nuit, mais après ça je compte pas t’embêter trop longtemps je t’assure. Dit-il reconnaissant.

Le Joker continua à regarder le paysage alors que Harley se mise à conduire vers chez elle. Après quelques minutes, Harley gara la fourgonnette dans une ruelle qui se trouvait derrière un immeuble. Elle sortait de la fourgonnette et elle contourna la voiture afin de rejoindre le Prince du Crime qui se tourna vers elle en souriant. Harley se dirigea vers l’entré suivi du Joker, ils se dirigèrent vers l’ascenseur et elle appuya sur le bouton afin de l’ouvrir. Une fois l’ascenseur ouvert, ils entrèrent et elle appuya sur le numéro du dernier étage avant que l’ascenseur se referma et monta.

Pendant que l’ascenseur monte, Joker sentie le regard de Harley qui l’observa. L’Agent Du Chaos tourna ses yeux en billet vers celle-ci et remarqua son sourire adoucit. Il avala sa salive en passant sa langue sur ses lèvres et eu un fin sourire légèrement adoucit à son tour. Mais il détourna très vite le regard, comme si il craignait d’observer trop longtemps Harley. Elle était belle, beaucoup trop belle pour lui… C’est se qu’il pensait. Et puis, de toute façon elle était simplement sa complice et sa seule amie, rien de plus. Pour le moment…

Quand l’ascenseur s’arrêta et ouvrit ses portes, Le Joker sourit faiblement et laissa Harley passé la première. Il la suivit de près, d’un pas tranquille et ses mains sagement dans ses poches. Harley débarra la porte de son appartement et lui dit toujours souriante:

- Entre.

Le Joker lui rendit son sourire et entra à son tour dans l’appartement. Il regarda un moment au tour et fut impressionner part la jolie décoration, c’était luxueux et très beau à la fois.

Harley jeta un coup d’œil dans le couloir car on ne sait jamais s’il y a quelqu’un avant de fermer la porte et de rejoindre le Joker.

-C’est jolie, n’est-ce pas ? Ma tante m’a offert cet appartement pour mes 20 ans et la déco je m'en suis occupé. Dit-elle toujours souriante. Tu sais… L’argent me répugne mais j’aime le luxe.

Le Joker se tourna vers Harley et eu un plus grand sourire quand elle dit que l’argent la répugnait. Décidément, cela leurs faisait un autre point en commun. C’est dingue, Joker avait l’impression de se retrouver face à son double en version féminine. Et pour être honnête… Cela lui plaisait beaucoup!

-J’aime beaucoup le style et la déco. Tu as du goût en tout cas. Dit-il enjoué en regardant toujours au tour un moment.

Harley retira sa veste noire et le lança sur le fauteuil qui atterrissait dessus.

-Mets-toi à l’aise et fais comme chez toi. Dit Harley en se dirigeant vers le bar. Comme on dit, « Ce qui est à moi, c’est à toi ».

Le Joker répondit part un rictus en coin. Il retiras à son tour son veston violet et le déposa sur l’un des fauteuil à côté de celui d’Harley.

Harley contourna le comptoir et prenait deux verres, qui étaient sur l’étagère, et les posa sur le comptoir en demandant à l’Agent du Chaos :

-Tu veux un verre de vodka ?

De la Vodka?! Elle aimait aussi la Vodka! Alors là, Joker en était encore une fois charmer. Lui et la Vodka, c’était le grand amour! Si une femme aimait aussi la Vodka, alors elle était sur de plaire au Joker.

-Owh oui, j’en prendrais bien un verre. J’adore la Vodka, mais… À Arkham, c’est interdire. Dit-il avec une moue tristounet.

Harley prenait la bouteille de Vodka avant de l’ouvrir et de verser dans les verres. Le Joker sourit et prit place dans le canapé. Une fois les verres versé, elle contourna le comptoir en se dirigeant vers le Joker qui était assis sur le canapé et lui donna un verre avant de s’assoir à côté de lui. Le Joker prit le verre en la remerciant du regard et lui sourit à son tour.

-À ta liberté et bon retour à Gotham. Dit-elle en levant son verre en souriant.

Le Joker leva aussi son verre, il lui fit un clin d’œil en disant:

-À nôtre nouveau Duo aussi, qui risque de faire parler de lui très bientôt.

Après avoir trinqué, Harley buvait la moitié de son verre sien et se pencha à a table basse pour poser son verre en léchant ses lèvres. Le Joker cala la moitié de son verre d’un coup sec. Ahhh! La Vodka, il adorait cette l’accole! En faite, il retenait ça de son père… Il se rappelait quant il était petit que son père aussi buvait ça… Mais bon… Joker détestait se rappeler qu’il avait beaucoup de point en commun avec son cher père.

L’Agent Du Chaos regarda Harley qui se redressa. Cette femme l’intriguait, il aurait voulue en savoir plus sur elle. Surtout qu’elle était aussi criminelle, il aurait voulue tout savoir sur elle.

-C’est peut-être un peu indiscret mais… Comment ça se fait qu’une jolie femme comme toi soit devenue criminelle? Dit-il intriguer en fronçant légèrement les sourcils.

Le Joker remarqua que Harley hésitait, mais elle fini part lui dire:

-J’avais commencé ma carrière de criminelle depuis mes 18 ans… dit-elle avec un sourire songeur. Un métier transmis de père à son enfant, mon père et ma mère m’avaient appris alors que je n’avais que 8 ans et le reste c’était ma tante. J’étais heureuse avec eux. Un soir, mes parents étaient assassiné sous ses yeux alors que j’étais caché sous leur lit jusqu’à où les hommes de Falcone prenaient la fuite. 2 heures plus tard, la police de Gotham était arrivée sur les lieux et ma tante m’a recueilli chez elle. Elle m’éleva comme sa propre fille et continuait mon éduction mais j’allais quand même à l’école comme tout les autres enfants pour éviter les soupçons. Ma tante et moi avions porté plainte contre Falcone mais on avait perdu le procès alors que les juges et les flics étaient corrompus par celui-ci.*avec un regard sombre* L’argent m'a dégoûté et je comprenais qu’il n’y a plus de justice. À l’âge de 18 ans, je commençais ma carrière de criminelle et meurtrière en laissant. Ma tante m’avait confié ma première mission : voler les documents de l’Usine Axis Chemical. Beaucoup d’hommes n’osaient jamais de les voler, car ils croyaient que l’usine était hanté par Red Hood. Il était le premier homme qui avait tenté de voler les documents, mais il était tombé dans une des barils chimique et en fut mort. J’avais beaucoup de respect et d’admiration pour lui. J’étais triste pour lui, je me suis dit que c’était un homme comme les autres et qu’il avait peut-être une épouse avec des enfants. À chaque fois que je passais devant cette usine, je déposais une rose rouge devant une des barils en sa mémoire car j’ai du respect pour lui et qu'il avait eu le courage de faire cette épreuve. S’il était encore vie, j’aimerais bien le connaître. Enfin bref… Il y avait pas que le crime, il y avait aussi mes études. Une fois mon diplôme obtenu, j’ai trouvé par hasard un travail à l’Asile d’Arkham qui me servait de couverture et tu connais la suite on s’était rencontrer. En ce qui concerne de Crane, il avait rendu fou Falcone alors que j’avais l’intention de le tuer pour venger mes parents mais Crane l’avait fait à ma place. Alors pour le remercier, je l’aidais à s’échapper de l’Asile. Pour te l’avouer… Je suis une grande admiratrice à ton égard, car depuis que tu es apparu pour la première il y a 5 ans, j’ai de l’admiration pour toi et je te trouve fascinant. J’ai remarqué qu’on a tout les deux les mêmes choses en commun. C’est-à-dire, voir le monde brûler corrompu par l’argent et tuer Batman qui est une menace.

Le Joker écouta Harley avec attention. Son histoire le fascinait, elle avait beaucoup de vécue et il la trouvait très forte pour avoir surmonté tout ça. Quand elle parlait du Red Hood, Le Joker détourna le regard, un peu mal à l’aise. Il avait après tout été LE premier Red Hood, c’est donc de lui qu’elle était fan et qu’elle parlait. Mais Joker ne se sentait pas près à lui dire que c’était lui, pas tout de suite… Mais un jour peut-être. Quand Harley parla part la suite qu’elle était aussi une grande admiratrice de lui, en temps que Joker… Le Prince Du Crime en fut flatter et surprit aussi.

L’Agent Du Chaos se raidit légèrement en sentant le contact de la main de Harley sur ses cicatrices. Il n’était pas encore habituer, mais il ne cherchait pas à se dégager pour au temps. Ce geste lui faisait du bien et le détendait. Il leva ses yeux vers Hreley alors qu’elle rajouta:

-Surtout, je n’ai pas supporté la façon dont ils te traient. Dit-elle avec le sourire en continuant ses caresses. On est pareil et j’ai horreur qu’ils maltraitent des gens comme moi.

Le Joker se laissait faire, il observa un moment Harley. Il se pencha légèrement vers elle et leva l’une de ses mains gantés, pour lui ramener en douceur une mèche rebelle derrière son oreille. Il lui caressa aussi le contour de son visage au passage et lui sourit.

-Surtout… Toi… Murmure-t-elle en se rapprochant encore un peu.

-Ne t’en fait pas, tout ça… C’est du passé maintenant. Je suis sur que l’avenir seras 100 fois meilleur, au tant pour toi que pour moi. Dit-il d’un ton adoucit en cherchant à rassurer Harley à la fois.

Ils étaient rendues très près l’un de l’autre. Une partie du Joker lui disait qu’il devait pas, qu’il devait reculer avant de faire encore une bêtise… Mais d’un autre côté, il avait envie d’aller plus loin, même si il craignait le résulta. Harley posa ses lèvres contre celle du Joker en fermant les yeux et l’embrassa avec passion en glissant ses bras autour de son cou avant de glisser ses mains dans ses cheveux vert. Le Prince Du Crime répondue à son baiser avec fougue, tout en enlaçant la taille de Harley de ses bras… Il aimait sentir les mains de celle-ci ce balader dans ses cheveux, ou encore sur ses cicatrices. Mais avant que cela va trop loin, Joker rompue le baiser.

Ils se regardèrent un moment avec le sourire. Joker se redressa et prise Harley dans ses bras, la soulevant comme une princesse. Il sourit amusé et se mit à marcher dans le couloir de l’appartement. Il ne savait même pas où il allait comme ça… Il voulait trouver la chambre d’Harley, mais il savait pas du tout où elle était situé. Part simple intuition, il fini part la trouvé. Il entra dans la chambre et déposa doucement Harley sur le sol, en restant près d’elle. Harley semblait un peu gêner, Joker lui fit un sourire qu’il voulue rassurant et se rapprocha d’elle pour l’embrasser de nouveau. Harley répondue à son baiser, tout en mettant de nouveau ses bras au tour de son coup. Joker se colla un peu plus à elle, tout en posant ses mains sur sa taille. Leur baiser devenait un peu plus sauvage. L’Agent Du Chaos rompue le baiser pour l’embrasser dans le coup, en lui caressant les bras. Il remonta part la suite aux lèvres de Harley, tout en la faisant doucement basculer dans le lit. Il sourit l’air prédateur et amusé à la fois, puis il se mit sur elle en continuant de l’embrasser dans le coup…

Mais il pouvait sentir que Harley semblait nerveuse et hésitante. Il arrêta ses baisers et releva la tête en la regardant. Il lui caressa l’une de ses joues et demanda:

-Est-ce que tu est… Enfin… Tu voie?

Harley rougit un peu à sa question, mais malgré ça Joker la trouvait mignonne même quand elle était gêner. Elle parut hésitante un moment mais fini part lui répondre:

-Ou… Oui… je le suis... dit-elle avec un petit sourire. Mais j’aimerai t’offrir à toi ce que j’ai de plus précieux, car je sais… Au plus profond de moi que c’est à toi que je m’offrirai pour prouver que je peux te faire confiance...

Le Joker lui fit un sourire qu’il voulue rassurant et dit:

-D’accord. Tu n’as pas à t’inquiéter, détend toi. J’irais en douceur. Dit-il en embrassant le coin de ses lèvres.

Le Prince Du Crime lui caressa le visage, les bras, le coup, la poitrine, dans des mouvements doux. Lui qui était reconnue pour être brutal, en ce moment il semblait tout le contraire. Le Joker embrassa de nouveau Harley dans son coup, tout en glissant l’une de ses mains en direction du corsage de celle-ci. Joker avait chaud maintenant! Normal, avec ses vêtements qui commençait à être un peu trop entreprenant à son gout. Il rompue un moment ses caresses et ses baisers, il se redressa légèrement et déboutonna sa veste. Il remarqua Harley ouvrit les yeux, il lui sourit rassurant et retira sa veste en déboutonna maintenant sa chemise.

Harley l’aida à se déshabiller. Cela fit sourire Joker, c’était bien la première fois qu’il laissa une femme l’aider à se déshabiller… Enfin, la première fois depuis que sa Jeannie était plus de ce monde. Le Joker en fit au temps pour Harley, l’aidant à se déshabiller elle aussi.

Une fois en sous-vêtements, Joker remarqua Harley qui l’observa. Il sourit et en fit au temps, se disant qu’elle avait vraiment un corps de rêve et qu’il avait de la chance de pouvoir en profiter ce soir. Le Joker sentie les mains de Harley sur son torse le caresser, il frissonna sous ses doigts en la laissant faire. Mais quand Harley arriva au niveau de ses côtes, Le Joker se tortilla légèrement car il avait une blessure à ses côtes… Dû à une bagarre avec un patient qu’il avait que à Arkham. Il eu un petit ricanement, camouflant sa douleur en un rire discret. Il prit les mains de Harley et y déposa un baiser en lui souriant.

Harley lui rendit son sourire, alors qu’elle l’embrassa de nouveau. Joker répondit à son baiser et la fit allongé sur le lit sans rompe le baiser et continuant à lui caresser le corps. Le Joker continua ses baisers au coup de Harley, et descendait plus bas, vers sa poitrine, son ventre… Il pouvait entendre Harley gémir de plaisir sous ses caresses. Arrivé plus bas, il enleva le shorty d’Harley et continua ses tendres baisers, alors qu’elle gémissait et frissonna de désir. Après il se leva et enleva son boxeur, avant de s'allonger sur Harley avant de commencer à la pénétrer en douceur mais… Avant qu’il aille plus loin, elle le stoppa un moment.

-Joker… Attends… dit-elle un peu inquiète.

Le Joker s’arrêta, il releva la tête vers elle et dit:

-Qu’est qui à? Tu est nerveuse?

-Oui… J’ai… J’ai un peu peur… Dit-elle toujours inquiète.

Le Joker lui fit un sourire adoucit. Même avec l’air inquiète, elle était mignonne. Il lui caressa doucement le visage et déposa un baiser sur son front en disant rassurant:

-Ne t’en fait pas, ça va aller tu verras… Je vais y aller en douceur.

Voyant que Harley se sentait rassurer, il lui sourit un peu plus et rajouta:

-Place tes mains derrière mon dos, sa va t’aider à te maintenir.

Harley suivit son conseil, Joker hocha la tête et la regarda pour être sur qu’elle se sent prête. Après un accord de sa part, alors il y alla en douceur. Le Joker continua, ce qui fait froncer les sourcils à Harley alors qu'elle enfonçait ses ongles dans son dos en gémissant de douleur mais la douleur s'en va vite après plusieurs va et vient du Joker avec lentement. Joker étouffa un petit grognement en sentant les ongles de Harley dans son dos. L’Arlequine commença à pousser des cris de jouissance tout et l’embrassa en gémissant de plaisir. L’Agent Du Chaos était bien heureux qu’elle profite du moment elle aussi. Le Joker continua ses va et vient en accélérant jusqu'à ils atteignaient l'orgasme. Puis après… Il s'effondra sur Harley en sueur et elle était à bout de souffle. Il finissait par se mettre sur le côté et elle se blottissait dans ses bras en lui donnant un baiser passionné avec le sourire.

Ils se regarda en échangeant un sourire sans dire un mot, Harley lui caressa sa joue meurtrie avant de s'endormir toujours souriante. Le Joker serra ses bras au tour de Harley, la laissant se blottir dans ses bras et s’endormir. Cela prit un peu de temps au Joker de s’endormir, il n’était pas habitué de sentir une autre présence à ses côtés. Mais pour être honnête… Cela lui plaisait, il aimait sentir la chaleur et le corps de Harley contre lui… Son parfum… Sa peau… Son souffle… Elle semblait dormir sans crainte. Le Joker déposa un dernier bisou sur ses cheveux avec un léger sourire adoucit, puis il fini part fermer les yeux et s’endormir à son tour… Cette nuit là, il appartenait à Harley et il avait pas l’intention de partir…

Le lendemain matin, Le Joker se réveilla au aurore. Il sentie un raillons de soleil qui traversa les rideaux venir lui caresser le visage. Le Joker grogna un peu en mettant l’un de ses bras part dessus ses yeux, pour camoufler un peu le raillions de soleil qui le gênait. Mais… Une minute…! Un raillions de soleil?! Il n’avait pas de soleil à Arkham…! Les souvenirs de la veille lui revenue alors en mémoire… Son évasion de l’Asile grâce au coup de main de Harley Quinn, part la suite celle-ci qui lui offre d’être héberger le temps qu’il se trouve un Repaire stable, le verre de Vodka et surtout la nuit qu’il avait passé avec cette dernière!

Le Joker sentie d’ailleurs une présence à ses côté et un pois sur son torse. Il retira lentement son bras de devant ses yeux et ouvrit doucement les yeux… C’est là qu’il réalisait que Harley était toujours là, blottit dans ses bras et la tête sagement posé sur son torse. Et… Elle était en vie!!! Pas de bleus, pas d’égratignures, pas de sang, rien! Joker était surprit. Non seulement il avait passé la nuit avec elle, mais en plus il ne l’avait toujours pas tué. C’était un miracle! Cela prouvait peut-être que au fond, il était bel et bien amoureux de Harley, et qu’il se refusait de lui faire du mal. Joker était songeur, c’est vrai qu’il l’appréciait mais, il voulait pas s’attacher. Cette fois, ça c’était bien passé. Mais il ne devait pas avoir de «prochaine fois», car justement… La prochaine fois, cela pourrait très bien être du suicide, avec lui ont ne savait jamais à quoi s’attendre. C’est justement se qui troublait Joker, il appréciait Harley, mais il voulait pas s’attacher de peur de lui faire du mal malgré lui.

L’Agent Du Chaos sortie de ses pensés et se dit qu’il devait bien sortir du lit, même si en faite il se sentait très bien là. Il se redressa en douceur et prit son oreiller, pour la mettre à sa place, pour ne pas déranger Harley. Il sourit en voyant que cela marchait, la jeune femme ne c’était pas réveiller. Il se leva du lit et regarda au sol pour retrouver son boxer noir et son pantalon violet, puis il les enfilaient sans faire trop de bruit. Il enfila aussi sa chemise bleu aux formes hexagones et sa veste sans manches couleur vert, puis il se tourna vers Harley en boutonnant ses dernier boutons. Le Joker ne pû s’empêcher de sourire un peu adoucit. Même quand elle dormait, elle était vraiment mignonne. Il s’approcha d’elle sans faire de bruit et remonta la couverture sur elle, pour la tenir au chaud. Il lui ramena délicatement une mèche derrière son oreille et frôla le contour de son visage au passage, il se pencha vers elle et déposa un baiser sur son front en murmurant tout bas:

-T’as de la chance que j’ai un p’tit faible pour toi, ma petite Harley.

Puis comme si rien n’était… Il se redressa et se dirigeas vers la porte. Il l’ouvrit et la referma derrière lui en faisant le moins de bruit possible. Le Prince Du Crime regarda au tour puis se mit à marcher le long du couloir pour chercher la salle de bain. Une fois trouvé, il y entra et se fit couler une douche bouillante. Le Joker se trouvait idiot de s’être habiller plus tôt alors que à peine quelques minutes après il se déshabillait encore, il en rigola et haussa les épaules. Il entra dans la douche et profita un moment de l’eau bouillante sur sa peau.

Environs 15 minutes plus tard, Le Joker sortie de la douche et se rhabillait. Puis une fois prêt, il sortie de la salle de bain et alla au salon chercher son veston violet, qu’il avait laisser sur le canapé la veille. Il l’enfila et replaça son collet en respirant fortement. Il s’approcha ensuite de la fenêtre et regarda la vue qui donnait sur la ville en hauteur. Il pensait alors à Harley qui dormait encore dans sa chambre. Il eu un sourire malicieux et se dit que lui faire une petite surprise sa serait bien, histoire de la remercier de l’avoir héberger cette nuit. C’est avec cette idée en tête qu’il décida de sortir de l’appartement. Il regarda au tour pour être sur que personne l’avait vue sortir de chez Harley, car il ne voulait pas lui attiré des ennuis non plus. Heureusement, il y avait personne. Joker prit donc l’ascenseur jusqu’au premier étage et sortie de l’immeuble.

L’Agent Du Chaos respira à fond l’air de Gotham avec un large sourire, il faisait un peu frisquet mais il était heureux d’être enfin libre après toutes ses années! Il se mit à marcher vers le centre-ville, tout en se faisant assez discret. Il empruntait des ruelles, des rues discrète… Mais bon, il était tout de même assez tôt alors il croisa que très peu de gens. Rendue au centre-ville, Le Joker se rendis devant un magasin de jouet. Il était fermer pour le moment. Joker réfléchit un moment et sortie de ses poches de son veston une petite bille rougeâtre… Il la lança vers la fenêtre et celle-ci explosa en milles morceaux! Le Joker ricana et prit un simple petit ourson rouge en peluche, très mignon qui souriait en plus… Il était dans la vitrine, alors facile à voler. Joker le mit sous son veston et continua son chemin en sifflotant alors que l’alarme de la boutique de jouet se faisaient résonner derrière lui. Il fit un autre arrêt dans une boutique de fleurs qui venait tout juste d’ouvrir. Le vendeur, terrifier de le voir le laissa se servir sans protester! Joker prit donc une rose rouge et sortie de la boutique sans dégât en remerciant même le vendeur qui osait pas le retenir. Le Joker regarda l’heure en passant devant un petit restaurant. L’horloge indiquait à présent 9h30 AM. Le Joker sourit amusé et entra dans le restaurant, encore là les serveuses étaient trop terrifier pour l’arrêter. Joker commanda un grand café et sortie sans de casse.

Une fois avec tout ça en main, il retourna en direction de l’appartement de Harley, toujours part des rues et ruelles tranquille. Une fois face à la porte de Harley, Joker cacha l’ourson en peluche, la rose rouge et le café derrière son dos. Il replaça un peu ses cheveux et eu afficha un grand sourire en cognant à la porte. Après quelques secondes, Harley lui répondue bien sur…

-Bon matin, ma toute belle! Désoler si j’étais pas là à ton réveille, je suis aller te chercher un p’tit cadeau. Dit-il avec un grand sourire.

Il sortie ses mains de son dos et montra les cadeaux à Harley en disant:

-Le café, c’est pour te souhaiter bon matin. Attention il est surement chaud, je viens d‘aller le chercher... *il lui tendit le verre en styromousse remplit de café* La rose rouge, c’est hmmm… Pour notre amitié… *il lui tendit la rose rouge avec un sourire adoucit* Et pour l’ourson en peluche, c’est pour qu’il veille sur toi quand je serai pas là…. *il lui tendit aussi la peluche* J’espère que sa te plait. Dit-il toujours souriant.




{ HJ : C'est parfait, t'en fait pas. ^^ Même chose pour moi, si tu veux que je modifie un truc juste à me le dire... =) PS : Pour l'ourson rouge en peluche que je parle dans le RP, je me suis inspiré de celui que je t'ai envoyer. héhé =P }

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Dim 2 Déc - 17:11



Après le départ du Joker, Harley dormait tranquillement… Pour l’instant !

**

Elle courait... Courait… Courait… Jusqu’à où elle se trébucha en atterrissant allonger sur le sol. Elle se redressa en vitesse et continua à courir en essayant de fuir par quelque chose ou… Quelqu’un ! Pendant qu’elle courait une voix froide et féminine l’appeler, alors elle s’arrêta et regarda autour d’elle l’air terrifier :

-Harleen… Harleen Quinzel…

-Non ! Laissez-moi ! Partez ! dit-elle toujours terrifier.

Elle se remettait à courir jusqu’à où elle se retrouva devant un grand miroir avec un cadre en argent et elle regarda autour d’elle comme pour trouver une sortie, mais rien.

-Hahaha… ! Pourquoi courir Harleen ? Tu ne peux pas m’échapper ! dit la voix derrière elle.

Harleen se retourna pour se mettre face au miroir avec le cadre en argent… Une fois face au miroir, ses yeux s’écarquillèrent sous l’effrayeur en découvrant son reflet. Elle voyait qu’elle mais différent. Son reflet était comme… Le Joker mais en féminin ! Elle était habillé de son costume d’arlequin et maquillé mais… Son maquillage semblait être collé à vie sur son visage, sa peau était blanche comme une morte, le bout de ses couettes avaient changé de couleur, celle de droite rouge et l’autre noir. Le reflet la regarda droit dans les yeux et lui souriait sadiquement en disant :

-C’est l’heure Harleen… Ton heure est arrivé… dit-elle toujours souriante.

Harleen se recula du reflet et se regarda en découvrant qu’elle était devenue comme son reflet, alors elle paniqua en se mettant les mains sur ses oreilles en entendant des rires hystérique et hurla…

**

Harley se réveilla en sursaut, elle était en sueur. Elle ouvrit grand les yeux et réalisa qu’elle était dans sa chambre, Elle soupira en se passant ses mains sur son visage sur le visage l’air un peu perdue dans ses pensés. Quel cauchemar ! Elle espérait que ça ne reviendra jamais… Pour l’instant… Elle finassait par sourire comme-ci rien n’était et se tourna vers le Joker pour voir si elle ne l’avait pas réveillé mais elle découvrit un vide. Elle regarda autour d’elle en l’appelant mais rien. Harley se leva et attrapa sa long robe de chambre rouge en satin, l’enfila et faisait un nœud à la ceinture avant de sortir de la chambre. Elle marcha vers la salle de bain, elle entra et remarqua qu’il y avait un peu de bué sur le miroir ainsi qu’une serviette mouillé sur la baignoire. Elle comprenait qu’il était passé par là. Harley ferma la porte derrière elle et prenait une douche aussi.

Quelque minute plus tard, elle sortait de la douche et s’habilla d’un t-shirt rouge à longue manche ainsi qu’un pantalon de détente noir. Harley souriait en repensant à ce qu’il s’était passé hier soir, elle avait passé une merveilleuse et inoubliable nuit avec le Prince du Crime. Mais elle repensait aussi à son cauchemar et elle se demandait ce que ça voulait dire. Enfin bref… Elle préférait de ne plus y penser. Elle sortait de la salle de bain et se dirigea vers la cuisine en remarquant au passage que la veste du Joker n’était plus là ! Elle commença à s’inquiéter et elle espérait qu’il n’allait pas se faire repérer par les flics ! Elle paniqua jusqu’à où quelqu’un frappa à la porte de son appartement. Intriguer, Harley regarda la pendule et il était 9 h 35. Qui ç pouvait-il être à cette heure-ci ? Elle se dirigea vers la porte et ce n’était que… Le Joker qui lui souriait ! Elle se sentait rassuré qu’il était là et qu’il n’avait rien, elle lui souriait aussi.

-Bon matin, ma toute belle! Désoler si je n’étais pas là à ton réveille, je suis allé te chercher un p’tit cadeau. Dit-il avec un grand sourire.

-Bonjour, Mister J ! dit-elle avec le sourire. Ce n’est pas grave que tu ne sois pas là à mon réveille… Ah bon, tu as un cadeau pour moi ?

Il sortie ses mains de son dos et montra les cadeaux à Harley en disant:

-Le café, c’est pour te souhaiter bon matin. Attention il est surement chaud, je viens d‘aller le chercher... *il lui tendit le verre en styromousse remplit de café* La rose rouge, c’est hmmm… Pour notre amitié… *il lui tendit la rose rouge avec un sourire adoucit* Et pour l’ourson en peluche, c’est pour qu’il veille sur toi quand je ne serai pas là…. *il lui tendit aussi la peluche* J’espère que sa te plait. Dit-il toujours souriant.

Harley les prenait en les regardant toujours avec le sourire, elle trouvait ça touchant, mignon et… Romantique à al fois. Elle leva son regard vers le Joker l’air adoucit en disant :

-Oh que oui, ils me plaisent surtout l’ourson en peluche que je le trouve mignon avec le sourire. Il me fait penser à toi. dit-elle toujours souriante.

Elle s’approcha de lui et lui donna un léger baiser en disant :

-Merci, c’est très gentil de ta part. Tu prends le café avec moi ? Je crois que je ne vais pas tout boire, j’ai du travail pour ce soir.

Voyant que le Joker lui demanda, Harley rentra dans son appartement avec les cadeaux au bras en disant :

-Viens, je vais te montrer.

Elle se dirigea d’abords vers la cuisine et posa les cadeaux sur le comptoir en douceur. Elle sortait deux tasses, les posa sur le comptoir, ouvra le verre en styromousse et versa le café dans les tasse avant d’en donner une au Joker. Elle prenait sa tasse en faisant lui signe de la suivre, ils se dirigèrent vers la bibliothèque qui servait aussi de bureau à Harley. Arrivé, ils entrèrent en se dirigeant vers le bureau, où été poser des plans et des informations concernant le musée de Gotham ainsi que des photos de l’objet que Harley avait l’intention de voler. Harley prenait une photo afin de lui montrer l’objet en disant :

-Voici le pendentif de l’Ordre du Dragon, il aurait appartenu à Vlad Tepes dit Dracula « L’Empaleur ». Le voïvode qui avait régné sur la Transylvanie au 15ème. J’ai l’intention de le voler et d’ajouter à ma collection personnelle. Dit-elle avec un sourire sadique en buvant sa tasse.



Harley leva son regard adoucit vers le Joker, qui semblait intéressé, et ce n’était pas tout. Elle avait l’intention de lui montrer la pièce où elle avait exposé sa collection concernant Vlad pour lui montrer qu’elle pouvait vraiment lui faire confiance. Alors, elle posa sa tasse sur le bureau et se dirigea vers une des bibliothèques en disant :

-J’oubliais te dire que mon appartement est très grand. Dit-elle avec un sourire gêné. Ma tante avait racheté les appartements qui se trouvaient de mon côté, où je pouvais avoir… *Elle ouvrit une porte secrète caché dans une étagère* Une cachette pour mon butin !

Dans la grande pièce, il y avait des portraits accrochaient aux murs représentant Vlad, des étagères contenant des manuscrits, des objets précieux exposé dans les vitrines et au milieu de la pièce se trouvait une armure rouge.




-Cette pièce est le seule endroit, où je mets ma collection personnelle concernant Vlad Tepes. Dit-elle en regardant les objets exposés. J’ai commencé à les voler depuis mes 18 ans après ma mission à Axis Chemical. Pendant 6 ans, j'ai volé 50 manuscrits, 20 objets précieux et une armure. Presque 30 gardiens du musée, 10 criminels et 5 parrains de la pègre avaient trouvé la mort pour m’emparer de ses trésors. *avec une sourire sadique*

Elle s’avança vers une vitrine, qui se trouvait devant l’armure rouge, mais celle-ci était vide.

-Cette vitrine vide est pour le pendentif de l’Ordre du Dragon que j’ai l’intention de voler et tuer les gardiens… Ce soir... Dit-elle en caressant la vitrine. Vlad tepes était le plus grand sanguinaire de l'histoire du crime et j'avoue que je suis un peu comme lui... Pour le goût du sang et de Chaos.

Tout regardant le vide de la vitrine, Harley avait eu une idée en tête. Puisqu’elle était devenu la complice numéro 1 du Joker, pourquoi pas de commencer leur coup ensemble… Cette nuit… Au musée de Gotham… Rien que tout les deux…

-Ne t'inquiète pas, il n'y a pas que le musée que je vole. Il y a aussi des braquage à la bijouterie queje fais, des trafiques et des meurtres pour le plaisir. dit-elle avec un sourire sadique

L’Arlequine se tourna vers le Prince du Crime et s’approcha de lui avec le sourire l’air adoucit, elle leva sa main et caressa sa joue meurtrie.

-Puisque je suis ta nouvelle complice, on pourrait commencer à nous faire parler de nous… Cette nuit... dit-elle toujours souriante.

Harley s’approcha de son oreille en lui disant d’une voix douce :

-Donne-moi un ordre, Mister J, et je t’obéirai. Demande-moi ce que tu veux et je le ferai.

Elle aimerait tellement… Tellement lui dire ce qu’elle éprouvait pour lui, qu’elle ferait tout pour lui et qu’elle lui appartiendrait pour toujours sans retour en arrière… Si seulement il pouvait le savoir, mais elle avait trop peur que ça ne soit pas réciproque. Harley leva ses yeux bleuté vers le Joker et l’embrassa avec passion en entourant son cou avec ses bras.


Ils passèrent l’après-midi et préparèrent leur coup ensemble pour ce soir.

Une fois la nuit tombé et le musée fermé, le gardien faisait sa ronde surtout qu’il avait peur car il avait entendu parler que ses anciens collègues étaient mort à cause de la criminelle à la rose rouge mais bon il devait faire quand même son travail pour gagner sa vie. Le gardien continua à faire sa ronde jusqu’à où...



__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mer 5 Déc - 21:42

-Oh que oui, ils me plaisent surtout l’ourson en peluche que je le trouve mignon avec le sourire. Il me fait penser à toi. dit-elle toujours souriante.

Le Joker sourit amusé. Il porta l’une de ses mains à l’arrière de sa tête et abaissa le regard en marmonnant l‘air un peu gêner:

-Arf… Ça fait plaisir, j’suis content que tu aime mes p’tits cadeaux.

L’Agent Du Chaos, être gêner? Eh bah oui, c’était possible! Face à Harley, il était totalement différent du psychopathe qu’ont voyaient à la télévision ou alors à la Une des journaux. Il se montrait beaucoup plus aimable, voir même… Plus humain! Mais ça, c’est uniquement parce qu’il avait un p’tit faible pour Harley, et il voulait qu’elle soit à l’aise avec lui, sans qu’elle se méfie de lui. Le Prince Du Crime fut un peu surprit quand Harley se rapprocha de lui et lui donna un petit bisou. Mais malgré sa surprise, il eu un léger sourire adoucit, sans chercher à la repousser.

-Merci, c’est très gentil de ta part. Tu prends le café avec moi ? Je crois que je ne vais pas tout boire, j’ai du travail pour ce soir.

Le Joker jeta un coup d’œil derrière lui, l’air un peu hésitant. Il ne voulait pas embêter Harley, mais bon… Après tout, c’était elle qui l’invitait alors il pouvait bien rester un peu avec elle.

-Hum… D’accord. Ah, tu as du travail pour ce soir? Tu compte faire quoi? Dit-il intriguer avec un rictus en coin.
Harley rentra dans son appartement avec les cadeaux au bras en disant :

-Viens, je vais te montrer.

Le Joker entra donc dans l’appartement à la suite de Harley, puis il referma la porte derrière lui. Il suivit Harley à la cuisine, qui posa ses cadeaux doucement sur le comptoir, pour ensuite prendre deux tasses pour séparé le café en deux part. Harley prise l’une des tasses pour elle et tendit l’autre au Joker. Il prit la tasse de café en remerciant Harley du regard avec un sourire amical. Harley lui fit ensuite signe de le suivre de nouveau, Joker la suivit donc à nouveau intriguer part se qu’elle alla lui montrer.

Ils se dirigèrent vers la bibliothèque qui servait aussi de bureau à Harley. Arrivé, ils entrèrent en se dirigeant vers le bureau, où été poser des plans et des informations concernant le musée de Gotham ainsi que des photos de l’objet que Harley avait l’intention de voler. Harley prenait une photo afin de lui montrer l’objet en disant :

-Voici le pendentif de l’Ordre du Dragon, il aurait appartenu à Vlad Tepes dit Dracula « L’Empaleur ». Le voïvode qui avait régné sur la Transylvanie au 15ème. J’ai l’intention de le voler et d’ajouter à ma collection personnelle. Dit-elle avec un sourire sadique en buvant sa tasse.

Le Joker prit un moment la photo pour mieux observer l’objet en question. Il fronça légèrement les sourcils et étira ses lèvres en un sourire un peu plus grand.

-C’est un très jolie bijou, faut avoué. Tu as du goût! Dit-il amusé en lui rendant la photo.

L’Agent Du Chaos prit une gorgée de sa tasse de café également puis observa Harley qui venait de déposée sa tasse à elle sur son bureau tout en se dirigeant vers la bibliothèque en lui disant:

-J’oubliais te dire que mon appartement est très grand. Dit-elle avec un sourire gêné. Ma tante avait racheté les appartements qui se trouvaient de mon côté, où je pouvais avoir… *Elle ouvrit une porte secrète caché dans une étagère* Une cachette pour mon butin !

Joker fut un moment bouche-bé face à la porte secrète. Il passa proche d’en échapper sa tasse, qu’il décida de posé lui aussi sur le bureau avant de faire un dégât!

-Waw! Fut le seul mot qu’il réussit à prononcer durant un bon deux minutes de silence qui en suivit.

Le Joker suivit Harley. Dans la grande pièce, il y avait des portraits accrochaient aux murs représentant Vlad, des étagères contenant des manuscrits, des objets précieux exposé dans les vitrines et au milieu de la pièce se trouvait une armure rouge.

-Cette pièce est le seule endroit, où je mets ma collection personnelle concernant Vlad Tepes. Dit-elle en regardant les objets exposés. J’ai commencé à les voler depuis mes 18 ans après ma mission à Axis Chemical. Pendant 6 ans, j'ai volé 50 manuscrits, 20 objets précieux et une armure. Presque 30 gardiens du musée, 10 criminels et 5 parrains de la pègre avaient trouvé la mort pour m’emparer de ses trésors. *avec une sourire sadique*

Le Joker sourit malicieusement en observant un moment l’armure. Il du avoué qu’il la trouvait très classe. Harley avait une très belle collection, cela fit sourire Joker d’en savoir un peu plus sur ses goûts.

Harley s’avança vers une vitrine, qui se trouvait devant l’armure rouge, mais celle-ci était vide.

-Cette vitrine vide est pour le pendentif de l’Ordre du Dragon que j’ai l’intention de voler et tuer les gardiens… Ce soir... Dit-elle en caressant la vitrine. Vlad tepes était le plus grand sanguinaire de l'histoire du crime et j'avoue que je suis un peu comme lui... Pour le goût du sang et de Chaos.

-Héhé… Il est plutôt classe, ce Vlad Tepes. Et ta collection est génial aussi. Dit Le Joker en regardant un moment au tour les nombreux objets et photos de collection.

-Ne t'inquiète pas, il n'y a pas que le musée que je vole. Il y a aussi des braquage à la bijouterie queje fais, des trafiques et des meurtres pour le plaisir. dit-elle avec un sourire sadique

-Ouais, je comprends. Faut savoir s’amusé un peu. Dit Le Joker amusé avec un sourire en coin l’air malicieux.

Il rapporta son attention sur Harley et remarqua qu’elle s’approcha de lui. Joker ne bougeas pas, il la laissa faire et parue un peu déboussoler quand elle leva sa main vers l’une des ses joues, pour caresser l’une de ses cicatrices. Il frissonna un peu à son contact, décidément cela alla lui prendre du temps à s’habituer à la douceur, mais cela ne lui déplaisait pas. Il n’avait pas reculer, il eu même un faible sourire en mettant ses deux mains sur les hanches de Harley pour la garder près de lui.

-Puisque je suis ta nouvelle complice, on pourrait commencer à nous faire parler de nous… Cette nuit... dit-elle toujours souriante.

-Hmm… C’est une bonne idée. Je cherchais justement une idée pour mon retour en ville. Héhé, cela va faire flipper tout le monde, de voir que cette fois nous sommes deux! Dit-il malicieusement et amusé de la situation.

Harley s’approcha de son oreille en lui disant d’une voix douce :

-Donne-moi un ordre, Mister J, et je t’obéirai. Demande-moi ce que tu veux et je le ferai.

Le Joker avala sa salive avec un peu de difficulté. Eh bah merde! Cette femme… Elle alla le rendre dingue… Elle était beaucoup trop belle… C’était dangereux d’être aussi belle, surtout quand il était dans les parages! Il ne devais pas s’attacher, il savait très bien que cela était trop risqué… Il ne voulait pas la voir souffrir… Pas elle… Jamais… Mais il avait de plus en plus de mal à lui résister… Elle qui au départ devait simplement être une victime comme les autres, Le Joker c’était fait avoir cette fois… Il était tomber amoureux de sa victime, mais ça… Jamais personne devait le savoir, il devait refouler cela au plus profond de lui…!

L’Agent Du Chaos abaissa le regard vers Harley et remarqua qu’elle le regarda aussi. Ils se sourirent. Harley se rapprocha de nouveau de lui en mettant ses bras au tour de son coup, puis elle l’embrassa avec passion. Joker ne résista pas longtemps, il enlaça la taille de Harley de ses bras, puis il répondue à son baiser avec fougue. Un simple baiser, cela n’allaient pas les tués… Un simple jeu… Pas vraiment d’attachement… Même si au fond, Joker savait très bien se qu’il ressentait était plus fort qu’un simple jeu…! Mais ça, il voulait pas l’avouée… Pas tout de suite…

Ils passèrent l’avant-midi et l’après-midi ensembles, à préparé leur Coup pour ce soir, au musée. Cela amusait beaucoup Le Joker, lui qui avait plutôt l’habitude de joué en solo… En faite, c’était plutôt marrant d’avoir une complice qu’il allait pas tué pour une fois. Il avait déjà hâte à ce soir, pour pouvoir faire leur Coup en Duo.

Bref…

Une fois le soleil coucher et la nuit bien installer, une fois qu’ils savaient le musée bel et bien fermée, Le Joker et Harley Quinn sortie pour faire leur Coup. L’Agent Du Chaos avait encore une fois manipuler avec précision les fils du moteur d’une voiture, pour la démarré sans clé. Après tout, il était hors de question de prendre le bus… Harley et lui-même alla se faire trop remarquer. Ils auraient pû marcher bien sur, mais Joker aimait l’idée de volé une nouvelle voiture, histoire de faire paniquer le propriétaire le lendemain matin! Après avoir réussit à arrangé les fils, Le Joker prit place face au volant cette fois et laissa Harley montez côté passager. C’est lui qui alla conduire cette fois. Avec Joker au volant, c’était très risqué! Lui, ne connaissait aucun code, même pas le code de la route, il s’en foutait royalement… Il n’avait pas mit sa ceinture, il conduisait à plus de 120 KM/H alors que la limite sur les petites rues était de 50 KM/H, sans oublier qu’en plus de rouler en zigzague il n’avait pas fait attention au fait qu’il conduisait en sans inverse! Cela le faisait bien marrez, de voir les autres voitures qu’ils croisèrent s’écarté de son chemin en le klactionant quelques fois ou lui hurlant une insulte ou deux part leurs fenêtre.

Mais bon, ils arrivèrent tout de même près du musée en un morceau. Enfin… Si ont oubliait qu’il manquait un miroir à présent à la voiture volé! Mais cela fit de nouveau rigoler Joker, il aimait être dans l’adrénaline. Bref, Le Joker gara la voiture dans une ruelle sombre, juste en face du musée. Une fois immobile, il passa sa langue sur ses lèvres tout en respirant légèrement plus fort en faisant craquer son coup. Il fouilla dans ses poches et en sortie l’un de ses couteau fétiche, tout en tournant ses yeux noisette brillant de démence en direction de Harley.

-Prête? Dit-il malicieusement.

Une fois que celle-ci lui répondit, Joker lui fit un dernier sourire, qui parue plus amical envers elle. Mais ce bref moment d’amical ne duras pas, la démence revenue aussitôt sur le visage du Prince Du Crime. Il ouvrit la porte de la voiture et en sortie d’un pas sautillant. Il respira à fond l’air de Gotham, c’est dingue comme il se sentait revivre depuis qu’il était enfin libre!

Le Joker jeta un coup d’œil vers Harley et sourit malicieusement en prenant une petite avance. Il traversa la rue en sautillant, il rigola quand une voiture freina de justesse face à lui pour ne pas l’écraser. Le chauffeur abaissa sa fenêtre en se mettant à lui crié des injures, mais dès que Joker se tourna vers lui avec un large sourire, celui-ci parue aussitôt pâlir en regrettant ses paroles. Le Joker lui fit un large sourire avant d’éclaté d’un grand rire hystérique, il fit un tour sur lui-même et envoya un doigt d’honneur au chauffeur qui se renfonça dans son siège l’air mal à l’aise et terrifier à la fois. Mais Joker ne lui fit rien, son attention était concentré sur le musée pour le moment. Il continua donc son chemin vers l’entrée du musée, en savant très bien que Harley alla pas tarder à le rejoindre.

L’Agent Du Chaos sourit malicieusement, il remarqua de loin un gardien de sécurité qui faisait sa ronde. Le Joker se dirigeas silencieusement vers celui-ci, il se glissa silencieusement dans son dos et prit appuie comme si rien n’était contre le mur de l’entrée du musée.

-Belle soirée, n’est-ce pas? Dit Le Joker enjoué.

Le gardien sursauta, il se retourna rapidement en direction du Joker tout en pointant son flingue sur lui.

-Joker! Dit le gardien visiblement nerveux mais asseyant de paraitre sur de lui.

Malgré qu’il est l’arme pointé sur lui, cela semblait pas inquiéter Joker. Il eu même un petit ricanement en disant cette fois l’air plus malicieux:

-Je ne ferais pas ça, si j’étais toi…

Le gardien fronça les sourcils sur ses gardes. Joker fit un petit signe derrière lui avec un sourire en coin, tout en rajoutant:

-J’en avais assez de me la joué solo, maintenant… Nous sommes deux. Monsieur l‘agent, je vous présente ma nouvelle complice, Harley Quinn!

Une ombre féminine se tenait derrière le gardien. Le Joker eu un petit ricanement en s’inclinant devant Harley, car il savait que c’était elle, alors que l’agent de sécurité fit volte-face sur ses gardes en pointant cette fois son arme sur elle…!

-Non de dieu! Dit le gardien en écarquillant les yeux sous la surprise.

-Tatatata… C’est très impolie de menacer une dame! Dit Le Joker faussement tristounet.

Le gardien alla se retourner vers Le Joker, mais avant même qu’il se tourne totalement, Joker serra la mâchoire et lui retenue le poignet de la main avec laquelle il tenait le flingue… Le gardien tira un coup de fusil, mais heureusement la balle fit que aller s’écrasé dans la porte d’entrée du musée… Le gardien se mit à hurler de douleur, alors qu’un horrible craquement se fit entendre à son bras droit! Joker venait de lui brisé le bras! L’homme s’écroula au sol en se tenant le bras, alors que son flingue tomba sur le sol aux pieds du Joker.

-Voilà qui est mieux! Dit Joker en tapotant le dessus de la tête du gardien qui serra les dents.

L’Agent Du Chaos donna un petit coup de pied sur l’arme pour qu’elle soit hors de la porté du garde, puis il se pencha vers l’homme et lui prit les clés du musée en ricanant tout bas.

-Owh mais… Pourquoi êtes vous si sérieux, mon brave? Hum… Il faut mettre un beau grand sourire sur ce visage! Dit Joker malicieusement.

L’homme se débattait, mais il était déjà trop tard. Joker lui agrippa la tête et le força à respiré sa rose en plastique qu’il avait à son collet, tout en appuyant sur celle-ci de son autre main! Aussitôt que le gardien respira le gaz, il se mit à rigoler… Il riait tellement que des larmes commença à couler sur ses joues.

Joker se redressa avec les clés en main et sourit malicieusement en observant le gardien au sol qui se tortillait de rires incontrôlables.

-Héhé… Vous êtes tellement mieux comme ça! Dit-il enjoué.

Comme si rien n’était, Le Joker se dirigeas vers les portes de l’entrée du musée. Il les déverrouilla avec les clés qu’il avait prit au passage au gardien. Il ouvrit grand la porte puis sourit malicieusement en se tournant vers Harley. Il s’inclina une nouvelle fois devant elle tout en lui tenant la porte.

-Mlle Quinn, à vous l’honneur! Dit Joker amusé de la situation.

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Dim 9 Déc - 18:48


Une fois la nuit tombé et le musée fermé, le gardien faisait sa ronde surtout qu’il avait peur car il avait entendu parler que ses anciens collègues étaient mort à cause de la criminelle à la rose rouge mais bon il devait faire quand même son travail pour gagner sa vie. Le gardien continua à faire sa ronde jusqu’à où le Joker se glissa silencieusement dans son dos et prit appuie comme si rien n’était contre le mur de l’entrée du musée.

-Belle soirée, n’est-ce pas? Dit Le Joker enjoué.

Le gardien sursauta, il se retourna rapidement en direction du Joker tout en pointant son flingue sur lui.

-Joker! Dit le gardien visiblement nerveux mais asseyant de paraitre sur de lui.

Malgré qu’il ait l’arme pointé sur lui, cela semblait ne pas inquiéter Joker. Il eu même un petit ricanement en disant cette fois l’air plus malicieux:

-Je ne ferais pas ça, si j’étais toi…

Harley se plaça derrière le gardien en prenant appuis sur le mur de l’entrée. Joker fit un petit signe derrière lui avec un sourire en coin, alors qu’elle lui rendit, tout en rajoutant:

-J’en avais assez de me la joué solo, maintenant… Nous sommes deux. Monsieur l‘agent, je vous présente ma nouvelle complice, Harley Quinn!

Le Joker eu un petit ricanement en s’inclinant devant Harley, alors que l’agent de sécurité fit volte-face sur ses gardes en pointant cette fois son arme sur elle…! L’Arlequine souriait malicieusement en faisant un p’tit coucou au gardien.

-Hello ! dit-elle moqueuse.

-Non de dieu! Dit le gardien en écarquillant les yeux sous la surprise.

-Tatatata… C’est très impoli de menacer une dame! Dit Le Joker faussement tristounet.

Le gardien alla se retourner vers Le Joker, mais avant même qu’il se tourne totalement, Joker serra la mâchoire et lui retenue le poignet de la main avec laquelle il tenait le flingue… Le gardien tira un coup de fusil, mais heureusement la balle fit que aller s’écrasé dans la porte d’entrée du musée… Le gardien se mit à hurler de douleur, alors qu’un horrible craquement se fit entendre à son bras droit! Joker venait de lui brisé le bras! Rien qu’à entendre ce craquement ça donnait des frissons à Harley, elle adorait ça ! L’homme s’écroula au sol en se tenant le bras, alors que son flingue tomba sur le sol aux pieds du Joker.

-Voilà qui est mieux! Dit Joker en tapotant le dessus de la tête du gardien qui serra les dents.

L’Agent Du Chaos donna un petit coup de pied sur l’arme pour qu’elle soit hors de porté du garde, puis il se pencha vers l’homme et lui prit les clés du musée en ricanant tout bas.

-Owh mais… Pourquoi êtes vous si sérieux, mon brave? Hum… Il faut mettre un beau grand sourire sur ce visage! Dit Joker malicieusement.

L’homme se débattait, mais il était déjà trop tard. Joker lui agrippa la tête et le força à respiré sa rose en plastique qu’il avait à son collet, tout en appuyant sur celle-ci de son autre main! Aussitôt que le gardien respira le gaz, il se mit à rigoler… Il riait tellement que des larmes commença à couler sur ses joues. Harley trouva ça très classe la façon dont il tuait ses victimes.

Le Joker se redressa avec les clés en main et sourit malicieusement en observant le gardien au sol qui se tortillait de rires incontrôlables.

-Héhé… Vous êtes tellement mieux comme ça! Dit-il enjoué.

Comme si rien n’était, Le Joker se dirigeas vers les portes de l’entrée du musée. Il les déverrouilla avec les clés qu’il avait prit au passage au gardien. Il ouvrit grand la porte puis sourit malicieusement en se tournant vers Harley. Il s’inclina une nouvelle fois devant elle tout en lui tenant la porte.

-Mlle Quinn, à vous l’honneur! Dit Joker amusé de la situation.

-Merci, Mister J. dit-elle amusé

Harley passa la première en lui souriant et le remerciant du regard, elle continua à avancer suivi du Joker. Le Musée semblait désert. Tout était si silencieux. C’était beaucoup trop facile, ils n’avaient qu’à se servir! Pas de flics… Pas de Batman… C’était presque vexant…! Mais bon, demain quand ils allèrent voir le corps du gardien à l’entrée, on alla de nouveau parler le retour du Joker et sa nouvelle complice Harley Quinn. Ils se mirent à marcher tranquillement dans le Musée et en regardant autour d’eux. Ils faisaient le tour de quelques pièces, jusqu’à ce que l’une d’elle attire particulièrement leur attention. C’était là ! Et le pendentif était là dans une vitrine et n’attendaient plus qu’eux !. Harley resta à l’entrée de la pièce en admirant cet objet avec un sourire démentiel mais au moment où l’Agent Du Chaos s’apprêta à rentrer dans la salle… Elle le stoppa en mettant son bras devant lui, elle savait qu’il y a quelque chose de louche. Voyant le Joker qui la regarda incertain en disant qu’il n’y a pas de danger. Elle sortait de sa poche une boule en métal, mais dès qu’elle était au sol une fumée blanche sortait en dévoilant une chose dont on ne pouvait voir à l’œil nu. Harley manipula la boule pour mettre la durée de la fumée en se tournant vers l’Agent du Chaos.

-Tu crois ça ? dit-elle amusé.

Une fois, qu’elle avait fini, elle posa la boule à leur pieds et la fait rouler dans la pièce jusqu’à ce qu’elle s’arrêta en laissant échapper de la fumée blanche. Ce que Harley voyait, elle se doutait depuis le début. La pièce avait des rayons laser rouge ! Heureusement, qu’elle avait stoppé le Joker car s’il entra en passant à travers, il déclencherait l’alarme et les flics se rappliqueraient ! Elle se tourna vers lui en souriant avant de lui dire :

-Bon… J’y vais, puisque je suis souple et fine.

Le Joker lui demanda pourquoi il n’y va pas en ajoutant qu’elle le trouvait gros ! Harley rigola car elle savait que c’est pour rigoler qu’il disait ça.

-Mais non, tu n’es pas gros ! *lui caressa sa joue meurtrie avec un air faussement tristounet* Tu as un beau corps d’Apollon et… Sexy ! *lui souriait malicieusement*

Harley lui donna un léger baiser pour le rassurer et le regarda l’air adoucit. Elle aimerait tellement lui dire ce qu’elle éprouvait pour lui mais elle se disait que c’était impossible. Peut-être que ce n’était pas réciproque et qu’il n’allait surement pas apprécier. Avant qu’elle n’y aille, elle lui demanda :

-Donne-moi, une de tes cartes, s’il te plait, pour que je leur laisse ta carte de visite et je laisserai la mienne. Je crois qu’il est temps qu’ils découvrent mon nom et mon visage.

Harley observa l’Agent du Chaos, qui sortait une des carte joker et la tendait à elle, elle le prenait et la mettait dans la poche de son pantalon mais il faut qu’elle se dépêcha avant que la fumée ne se dissipe. Avant qu’elle ne commença, elle vérifia le sens du vent et commença à s’élancer en faisant des souplesses en évitant les rayons jusqu’à où elle arriva devant la vitrine. Harley regarda le pendentif dans la vitrine avec un sourire démentiel et sortait son matériel pour faire un trou dans la vitrine car si elle le cassa ça déclencherait l’alarme aussi. Elle faisait tourné le compas doucement découpant le verre mais au moment où elle avait presque fini… Harley sursauta de surprise car une alarme se déclencha !

-Merde ! On s'est fait repéré ! dit-elle en serrant les dents

Elle comprenait pas comment ça se fait, elle avait fait très attention alors elle se tourna vers le Joker, qui ne comprenait pas aussi. Elle comprenait qu’il y avait d’autres gardiens ! Alors, elle se tourna en sortant un de ses flingues et brisa le dessus de la vitrine avant de prendre le pendentif et de déposer la carte du Joker ainsi que la rose rouge d’Harley. Elle rangea le pendentif dans un sac en velours noir et courra vers le Joker en lui prenant la main pour fuir avec elle. Arrivé à la sortie, il y avait deux gardes qui bloquèrent l’entrée en pointant leurs armes vers eux. Harley glissa discrètement un poignard de sa manche et le lança au premier tireur avant qu’elle enchaîna ses coups avec le premier garde. Elle lui donna un crochet droit suivit d’un coup de pied à la figure pour le sonner. Pendant que le garde était sonné, Harley sortait son couteau de chasse et lui trancha la gorge à toute vitesse en le rangeant dans son étui, elle regarda en souriant sadiquement l’homme tombé mort noyé dans son sang. Une fois les hommes à terre, elle se tourna vers le Joker, qui avait réglé le compte de l’autre garde, en lui disant avec le sourire toujours sadique :

-Magnifique ! Vraiment, je suis impressionné !

Le Joker lui retourna le même compliment, elle rougissait tellement qu'elle était gêné.

Merci... dit-elle avec un p'tit sourire.

L’Arlequine sentait l’excitation monter en elle et sentait son coeur battre à toute vitesse, alors elle s’approcha du Prince du Crime, agrippa sa cravate et l’embrassa avec passion. Elle ne savait pas ce qu’elle lui prenait mais une chose était sur… Elle était bel et bien tombé follement amoureuse du Joker, qu’il la rendait dingue ! Elle rompit le baiser et lui souriait adoucit mais… Ils ne devaient pas s’attarder, les flics allaient bientôt arriver alors ils prenaient la poudre d’escampette en se dirigeant vers la voiture. Ils montèrent dans la voiture et le Joker démarra à toute vitesse en roulant vers l’appartement d’Harley….

Quelques semaines plus tard…

Plus les jours et les semaines passèrent, plus le Duo-Clowns devenait célèbre. Ils ne se quittaient plus, ils faisaient des coups et sortaient ensemble pour s’amuser. Le Joker s’était trouvé un repaire et Harley en était triste, mais il lui rendait visite et ils passèrent la nuit ensemble. Surtout que ses cauchemars étaient répétitifs, elle en avait pas parlé à l’agent du Chaos à la place elle lui rassuré que c’était rien. En plus, les sentiments qu’elle éprouvait envers lui grandissait de jour en jours et ne lui avait toujours rien dit.

Un soir, le Joker lui proposait de sortir pour boire un verre et passer la soirée avec lui au « Joker’s Bar », Harley accepta car elle commençait sérieusement à s’ennuyer sans lui et puis peut-être... Ça sera l’occasion de lui avouer ce qu’elle ressentait pour lui. Cette fois, elle était sur et certaine qu’elle alla tout lui dire ce qu’elle avait sur le cœur mais ce qu’elle ne savait pas c’est que ses cauchemars qui la hantait toute les nuits… Vont se réaliser ce soir ! Harley était dans la salle de bain entrain de se préparer pour cette soirée. Elle avait mis un pantalon moulant en cuir noir, un corset rouge sang et des bottes noir arrivant aux genoux. Elle était maquillé les yeux noirs et les lèvres rouge sang ainsi que les cheveux lâché. Harley se regarda dans le miroir pour voir s’il n’y avait pas de défaut mais apparemment non. Une fois prête, elle mettait sa veste noir et sortait de l’appartement pour aller au « Joker’s Bar ».

Arrivé, il y avait un monde fou, surtout que le bar accueillait des criminels. Harley regarda autour d’elle en cherchant le Joker jusqu’à où elle le trouva enfin. Elle s’avança vers lui avec le sourire en sentant son cœur battre toute vitesse alors qu’il avait le dos tourné entrain de discuter avec quelqu’un mais quand elle arriva presque à sa hauteur… Elle sentait son cœur se poignardait car ce qu’elle avait vu… Elle en fut bouleversé, choqué et déstabiliser. L’Arlequine voyait le Prince du Crime se faire séduire par une autre femme et celle-ci l’embrassa alors qu’il semblait se laisser faire. Harley faisait demi-tour et sortait du bar en pleurant, elle ne voulait plus voir cette scène. Elle monta dans sa voiture et roula à toute vitesse pour rentrer chez elle.

Une fois dans son appartement, elle s’asseyait sur le canapé en pleurant de plus belle et en mettant ses mains sur son visage. Elle avait mal, très mal même et elle souffrait terriblement. Quand elle avait rencontré le Joker, elle sentait revivre, vivante mais d’après ce qu’elle avait vu elle n’avait plus envie de vivre et elle avait envie de ne plus souffrir. Alors… Pourquoi de mettre fin à cette vie et de ne plus en souffrir ? Oui… Harley se calma un peu en relevant sa tête, elle avait réfléchi et elle avait décidé de mettre fin à sa vie pour ne plus souffrir. Elle se leva en se dirigeant vers sa chambre afin de mettre et de se maquiller en arlequin. Quelques minutes plus tard, elle sortait de la chambre avec une feuille blanche dans sa main qu’elle posa sur la table de la salle à manger car elle savait très bien que le Joker allait surement passer chez elle. Sur la feuille, il était écrit :

**

Joker,

Si tu lis cette lettre, c’est que je suis parti là où j’avais commencé et là où je finirais pour mettre fin à mes jours ainsi que de ne plus souffrir. Si tu savais tout ce que j’éprouve pour toi, car je suis tombé amoureuse de toi depuis on s’était rencontré à Arkham et que mon cœur ne battait que pour toi. Je t’aime comme tu es pour moi tu n’es pas un monstre, tu es pour moi un Ange noir qui prenait soin de moi. Je ne voulais pas te le dire, j’avais peur que ce ne soit pas réciproque et que tu n’apprécierais pas alors je préféré me taire jusqu’à ce soir. J’avais l’intention de te le dire tout ce que j’éprouve et tout ce que j’ai sur le cœur envers toi, mais quand je t’ai vu avec cette femme tout a basculé et anéanti. Alors j’ai décidé mettre fin à cette souffrance en me suicidant.
Joker… Tu as pris mon cœur dans ta folie, je ne t’oublierai jamais. Tu resteras mon Ange Noir… Mon Amour… Mon Agent du Chaos pour l’éternité. Si tu savais… Combien j’aurai aimé que tu m’aimes en retour…

Je t’aime à jamais et pour l’éternité,

Adieu,

Harley.

**

L’Arlequine déposa une rose rouge à côté de la lettre et quitta son appartement. Une fois sorti de l’immeuble, elle monta dans sa voiture, démarra et roula en direction de… L’usine Axis Chemical.

Arrivé, elle sortait de la voiture en se dirigeant vers l’entrée de l’usine et puis il n’y avait personne, l’usine était complètement déserte. Une fois entré, elle monta les escaliers en métal qui mena au dessus des barils chimiques et elle s’avança sur la passerelle avant de s’arrêter devant une des barils. Harley regarda au dessus et voyait le liquide vert qui bouillonnait à l’intérieur du baril, elle versa une larme en repensant touts les bons moments avec le Joker mais c’est son choix… Elle voulait en finir. Pendant qu’elle avança pour se jeter dans le baril, elle entendait quelqu’un qui l’appelait mais elle se disait que c’était une hallucination. Elle avança un peu plus en fermant les yeux et se jeta dans le vide avec le sourire en mettant ses mains sur son cœur. Pendant sa chute, elle voyait les images de sa vie se défilaient devant elle jusqu’à où elle plongea dans le liquide chimique et puis… Plus rien… Le noir complet…

Les minutes passèrent… C’est toujours le noir… Les ténèbres… Harley sentait qu’elle était trempée de la tête aux pieds, qu’on la tenait et qu’on dégageait ses mèches trempé sur le visage. Elle entendait une voix familière, qui l’appelait et qui lui disait des mots doux ainsi qu’une déclaration en lui caressant le visage… Mais cette voix… Non, c’est Impossible… Ça serai… Le Joker ! Le Joker venait aussi lui avouer ses sentiments envers elle ! L’Arlequine ouvrait doucement ses yeux en disant avec douceur :

-Joker…

Une fois, qu’elle ouvra complètement ses yeux, elle voyait l’Agent du Chaos la tenant dans ses bras en lui souriant. Harley lui rendait le même sourire en versant des larmes de joies, elle leva sa main et lui caressa sa joue meurtrie.

-Je t'aime aussi... Mon Ange Noir… Mon Amour… Mon Agent du Chaos…

Harley s’approcha un peu et l’embrassa avec passion tout en continuant de caresser sa joue meurtrie…

__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Ven 14 Déc - 0:03

-Merci, Mister J. dit-elle amusé

Harley passa la première en lui souriant et le remerciant du regard, elle continua à avancer suivi du Joker.

Le Prince Du Crime regarda au tour, avec un fin sourire moqueur collé aux coin de ses lèvres. Il cala ses mains aux fonds des poches de son veston violet et eu un petit ricanement. C’était trop facile, presque vexant de voir que personne ne leurs barraient le chemin! Mais bon, ils n’allèrent tout de même pas s’en plaindre.

Ils firent le tour de quelques pièces, mais continua leurs chemin jusqu’à ce enfin… Ils arrives face à la salle voulue. Le fameux pendentif était là, il resta qu’à se servir! Le Joker eu un plus grand sourire, l’air malicieux et s’apprêta à rentré dans la salle. Mais au moment où il alla entré, Harley étira son bras devant lui, pour lui bloquer le passage. Le Joker lui jeta un regard interrogateur en fronçant légèrement les sourcils.

-Quoi, qu’est-ce qui à ma belle? Ya pas de danger tu vois bien, ont n’as qu’à se servir! Dit-il les yeux brillant.

L’Agent Du Chaos observa Harley qui sortait de ses poches une petite boule en métal alors qu’elle se tourna vers lui en disant amusée:

-Tu crois ça ?

Une fois, qu’elle avait fini, elle posa la boule à leur pieds et la fait rouler dans la pièce jusqu’à ce qu’elle s’arrêta en laissant échapper de la fumée blanche. La fumée dévoila des rayons laser rouge: Un système d’alarme! Mais bien sur! Joker se trouva bête du coup de ne pas y avoir pensé lui-même.

-Mais bien sur, pourquoi j’y ais pas pensé moi-même… Héhé, bien joué!

Harley se tourna vers lui en souriant avant de lui dire :

-Bon… J’y vais, puisque je suis souple et fine.

-Hey! Et moi alors, hum? Je suis aussi très agile tu seras ma jolie! Pffffeuhhh! Tu me trouve trop gros, c’est ça avoue-le?! Taquina-il en croisant ses bras sur son torse d’un air faussement indigner.

Harley rigola car elle savait que c’est pour rigoler qu’il disait ça.

-Mais non, tu n’es pas gros ! *lui caressa sa joue meurtrie avec un air faussement tristounet* Tu as un beau corps d’Apollon et… Sexy ! *lui souriait malicieusement*

Joker tira la langue faussement boudeur. Harley lui donna un léger baiser pour le rassurer et le regarda l’air adoucit. Ahhh! Ce regard, il pouvait pas faire autrement que de sourire à nouveau, lui aussi adoucit. Il rigola un peu lui aussi et dit amusé:

-Arf, c’est bon… Je dois tout de même avoué que tu est beaucoup plus souple et fine que moi. Dit-il amusé de la situation.

Avant qu’elle n’y aille, elle lui demanda :

-Donne-moi, une de tes cartes, s’il te plait, pour que je leur laisse ta carte de visite et je laisserai la mienne. Je crois qu’il est temps qu’ils découvrent mon nom et mon visage.

-Ah d’accord, bonne idée. Dit-il malicieusement.

Joker fouilla dans l’une de ses poches intérieur de son veston et sortie l’une de ses carte de Joker’s… Qui avait l’habitude de lui servir de signature. Puis la donna à Harley, qui la mise dans la poche de son pantalon.

Le Prince Du Crime resta donc à l’entré de la salle et observa Harley se faufiler entre les rayons laser. Elle était vraiment agile, elle n’en toucha aucun! L’Agent Du Chaos eu un fin sourire en coin en la regardant part la suite faire un cercle dans la vitre avec une sorte de compas… Mais à ce moment… Une alarme se déclencha! Joker serra les dents en tourna le regard vers le couloir, il pouvait également entendre des pas se précipiter en leurs direction. D’autres gardiens sans doute!

-Merde ! On s'est fait repéré ! dit-elle en serrant les dents

Harley cassa la vitre du pendentif avec son flingue, elle prise le bijou et plaça la carte du Joker et une de ses rose rouge à la place, en guise de signature! Elle rangea le pendentif dans un sac en velours noir et courra vers le Joker en lui prenant la main pour fuir avec elle. Ils se mirent à courir à toute vitesse vers la sortie. Arrivé à la sortie, il y avait deux gardes qui bloquèrent l’entrée en pointant leurs armes vers eux.

Pendant que Harley s’occupait de l’un d’eux, Joker s’occupait de l’autre. L’un et l’autre couvrant les arrières de l’autre, ont pouvaient voir qu’à eux deux, leur Duo-clown était très dangereux!

Le Joker se jeta sur le gardien et lui agrippa le bras avec lequel il tenait son flingue, il sourit malicieusement alors que le gardien cherchait à se débattre de son emprise. Joker ricana et lui donna un violent coup de tête! Le gardien en fut un peu sonné en se reculant du Joker, l’Agent Du Chaos en profita pour sortir son couteau et «VLAME»! En moins de trois secondes, Joker se trouvait une nouvelle fois à quelques millimètres du visage du pauvre gardien, avec la lame de son couteau doucement appuyer contre l’une de ses joues! Le gardien parue pâlir en avalant nerveusement sa salive. Puis en un grand éclat de rire, Joker lui trancha les deux joues en un «Sourire De l’Ange»!

Alors que le corps du gardien s’écroula à ses pieds en s’étouffant peu à peu dans son propre sang, Le Joker essuya la lame de son couteau sur son veston. Les tâches de sang ne l’avait jamais gêné, bien au contraire, elles faisaient une belle décoration sur lui. Il serra son couteau dans la poche intérieur de son veston et sourit malicieusement en se retournant vers Harley qui lui disait:

-Magnifique ! Vraiment, je suis impressionné !

-Héhé, merci. Je te retourne aussi le compliment. C’est du vrai «Art» comment tu t’y prend! J’adore! Dit-il en lui faisant un clin d’œil amical.

-Merci... dit-elle avec un p'tit sourire.

Le Joker sourit l’air de nouveau adoucit face à elle. Il la trouvait tellement mignonne. Vraiment, il était heureux de l’avoir comme complice, il ne le regrattait pas du tout. À eux deux, ils allèrent formé un Duo d’enfer!

Le Joker vue Harley se rapprocher de lui, puis d’un coup… Elle l’agrippa part sa cravate et l’embrassa avec passion! Joker en fut surprit mais, une fois la surprise passé… Il n’hésita pas à répondre à ce baiser avec fougue! Il aimait le gout de ses lèvres, son parfum… Tout d’elle! Elle le rendait encore plus dingue qu’il l’était, mais il aimait cette sensation! Même si il voulait pas l’avoué pour le moment et ni prendre le risque de trop s’attacher, il n’était pas contre l’idée de s’amusé un peu tout de même. Après tout, Harley lui plaisait beaucoup plus qu’il voulait le laisser croire…! Mais bon, ils ne devaient pas trop s’attarder. Ils devaient fuir, avant de se faire chopper part les flics. Harley et Joker prirent donc la fuite. Ils montèrent dans la voiture et le Joker démarra à toute vitesse en roulant vers l’appartement d’Harley….

~ Quelques semaines plus tard…… :

Plus les jours et semaines passèrent, plus le Duo-Clowns devenaient célèbre et faisaient parler d’eux. Il était à présent très rare de voir Joker sans Harley et visse verse ça. Plus le temps passait et plus Joker s’attachait à sa nouvelle complice, il rigolait beaucoup avec elle. Malgré qu’il s’est à présent trouvé un repaire, il passait souvent du temps avec elle et ses soirées aussi pour faire quelques coups. Harley était devenue une très bonne amie, pas une simple complice… Et Joker l’appréciait beaucoup. Seulement, il lui avait toujours pas dit ses sentiments, de peur de tout gâcher.

Mais ce soir là, Joker comptait tout lui dire… Même si il craignait que cela soit pas réciproque ou que sa folie prend dessus, il voulait prendre le risque d’avoué ses sentiments à Harley. Après tout, ils avaient passé de beaux moments ensembles, et Joker avait réussit à contrôler sa folie habituel envers elle jusqu’à présent… Alors pourquoi ne pas asseyez?! L’Agent Du Chaos avait donc donné rendez-vous à Harley au «Joker’s Bar», un bar fréquenter que part les truands en tout genre et parfois la mafias… Mais Joker était habitué à ce genre de clientèle, il en était après tout le Patron depuis qu’il avait tué l’ancien propriétaire!

Le Joker arriva au «Joker’s Bar» au tour de 23h. Vêtue de son habituel habit et son long veston violet, il prit place sur un banc au comptoir et attendit patiemment l’arrivé de la jolie Arlequine. Le Barman arriva vers lui, l’air surprit et sur ses gardes de le voir.

-M… Monsieur Joker, c’est un plaisir de vous revoir! Vous vous êtes enfin évadé d’Arkham, à se que je peux voir. Dit Le Barman avec un sourire méfiant.

Le Prince Du Crime étira ses lèvres en un fin sourire en coin, tout en posant ses avant-bras sur le comptoir et jeta un regard malicieux vers Le Barman qui ajusta nerveusement sa cravate.

-Hellow, Teddy. Alors, comment va ton frère Marcus et ta sœur Julia? Dit-il malicieusement.

-Oh… Marcus va pas très bien, il est à la prison BlackGate depuis un mois. Mais Julia asseye de lui avoir un bon avocat, d’ailleurs… En parlant de Julia, elle est là. Dit le dénommé Teddy en faisant un petit signe derrière Joker.

Le Joker fronça les sourcils et fit volte-face. Une jolie jeune femme à la chevelure noire et aux yeux bleu s’approcha de lui avec un grand sourire séductrice. Cela fit sourire Joker d’un air amusé, alors que la jolie femme posa doucement l’une de ses main sur son épaule et l’autre sur son torse…

-Vous revoilà enfin, après cinq ans d’absence! Mon pauvre chéri, sa du être dur d’être enfermé à Arkham tout ce temps. Dit Julia d’une voix tristounette en jouant avec la cravate du Joker.

Joker rigola en la laissant faire et dit moqueur:

-Arf… Je suis toujours en vie, c’est se qui compte.

Julia lui rendis son sourire amusée et se colla un peu plus à lui en disant:

-Maintenant moi et mes frères pourrions travailler de nouveau pour vous, comme dans le temps?

-Mouais, pourquoi pas. Il me faut bien quelques complices de nouveau. Teddy s’occuperas du bar comme d’hab’,… *il fit un sourire malicieux vers le Barman qui approuva d’un signe de tête* Marcus manipuleras les flics corrompus… Une fois qui seras sortie de BlackGate bien-sûr. Et toi… *il sourit en regardant Julia* Tu t’occuperas des nouvelles recrues en temps que danseuse-sexy pour le bar. Enfin, si cela t’intéresse toujours? Dit Joker amusé.

Julia eu un regard brillant en enlaçant ses bras au tour du coup du Joker et dit excitée:

-Oh oui, c’est sur… Tes désirs sont des ordres, Joker!

Puis sans prévenir… Elle prise Joker part sa cravate et… Elle l’embrassa! Joker fut tellement surprit de ce baiser inattendue de Julia qu’il ne réagit pas tout de suite, il parue même se laisser faire sur le coup. Mais quand il eu reprit ses esprits et qu’il réalisait que Julia était toujours collé contre ses lèvres… Il leva sa main droite et la resserras brusquement au tour de la gorge de Julia, celle-ci parue s’étouffer dans son baiser alors que Joker fit glisser de sa manche l’un de ses couteau tout en se reculant d’elle, avec son autre main toujours serrer sur sa gorge et la menaçant de son couteau de l’autre…!

-Ne. Refait. Jamais. Ça! Dit Joker dans un demi murmur terrifiant en appuyant un peu plus la lame de son couteau sur la joue de Julia.

Julia eu un petit gémissement de crainte en jetant un regard terrifier au Joker. L’Agent Du Chaos serra les dents, il appuyait si fort sur la joue gauche de Julia qu’une fine coupure commençait à apparaitre au coin de ses lèvres…

-Joker… Je vous en prit, je suis sur qu’elle le referas plus! Dit le lui sœurette, dit le lui, putain! Dit Teddy inquiet pour sa sœur.

-Ou… Oui… C’est… C’est comprit. Réussit à dire Julia à moitié étouffer et les larmes aux yeux.

Joker eu un petit grognement, il relâcha sans douceur Julia… Se qui eu pour effet de lui trancher encore un peu plus sa joue gauche, comme un demi sourire! Julia lâcha un cris de douleur, elle mise ses deux mains devant sa bouche ensanglanté alors que son frère se dépêcha à l’aider avec des serviettes pour stopper le sang de couler. Joker soupira en essuyant ses lèvres, sur lesquels le rouge à lèvre rouge de Julia c’était un peu étaler. Il en effaça les trace en grimaçant et regarda au tour l’air un peu agacer. Mais où était Harley? Elle aurait dû arrivé depuis un moment déjà.

-Bon, j’me casse! Teddy, tu passeras le «salut» à Marcus de ma part et j’espère que Julia seras tenir ses distances la prochaine fois… Sinon, je lui taille l’autre joue! Dit-il l’air de mauvaise humeur.

Le Joker se leva en rangeant son couteau comme si rien n’était… Puis il se dirigeas vers la sortie du bar, avec l’intention d’aller rejoindre Harley à son appartement, pour être sur qu’elle va bien.

Environs 15 minutes plus tard, Le Joker arriva face à la porte de l’appartement de Harley. Il tenait entre ses mains une jolie boite en forme de cœur avec pleine de chocolats… Il replaça quelques peu ses cheveux en pensant rapidement sa langue sur ses lèvres, il prit une grande respiration et toqua à la porte. Mais aucune réponse… Joker cogna une deuxièmes fois, mais encore une fois pas de réponse. Son cœur commença à battre un peu plus vite. Il rencogna une troisièmes fois cette fois en disant:

-Harley, tu est là? C’est moi. Je ne t’ai pas vue au bar, alors je suis venue m’assuré que tout va bien. Je peux entré?

De nouveau aucune réponse. Joker soupira, il tourna la porte en disant d’un ton qu’il voulue amusé:

-Attention… Si t’est toute nue, trop tard j’suis rentré... Héhé!

La porte était bel et bien débarré mais… Même une fois rentré, Le Joker n’attendue aucune réponse de Harley. L’appartement paraissait vide. Il fit un petit tour rapide, il commençait à s’inquiéter un peu. En pensant part la salle à mangée, il y vue une feuille et une rose rouge. Il y reconnue l’écriture de Harley et la rose rouge en guise de sa signature… Le Joker fronça les sourcils, il déposa la boite de chocolat en forme de cœur sur la table et prise la lettre pour la lire:

**

Joker,

Si tu lis cette lettre, c’est que je suis parti là où j’avais commencé et là où je finirais pour mettre fin à mes jours ainsi que de ne plus souffrir. Si tu savais tout ce que j’éprouve pour toi, car je suis tombé amoureuse de toi depuis on s’était rencontré à Arkham et que mon cœur ne battait que pour toi. Je t’aime comme tu es pour moi tu n’es pas un monstre, tu es pour moi un Ange noir qui prenait soin de moi. Je ne voulais pas te le dire, j’avais peur que ce ne soit pas réciproque et que tu n’apprécierais pas alors je préféré me taire jusqu’à ce soir. J’avais l’intention de te le dire tout ce que j’éprouve et tout ce que j’ai sur le cœur envers toi, mais quand je t’ai vu avec cette femme tout a basculé et anéanti. Alors j’ai décidé mettre fin à cette souffrance en me suicidant.
Joker… Tu as pris mon cœur dans ta folie, je ne t’oublierai jamais. Tu resteras mon Ange Noir… Mon Amour… Mon Agent du Chaos pour l’éternité. Si tu savais… Combien j’aurai aimé que tu m’aimes en retour…

Je t’aime à jamais et pour l’éternité,

Adieu,

Harley.

**


Les traits du Joker se crispa, la crainte mélangé à l’inquiétude se lut sur son visage clownesque. Harley… Sa Harley, elle l’aimait aussi… Et à cause de cette idiote de Julia qui était trop collante avec lui, il alla la perdre! Non… Non! Il ne voulait pas la perdre, pas elle, pas sa Harley… Il l’aimait aussi et il était tellement heureux que elle l’aime aussi. Mais il était trop tard, elle voulait se suicidée en pensant que c’était pas réciproque.

Joker relut rapidement la lettre et parue comprendre en lisant «…je suis parti là où j’avais commencé…» Joker se rappelait que Harley lui avait dit qu’elle avait commencer son premier crime à Axis Chemical, là où lui-même était devenue se qu’il était en ce jour. Il devait l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard, il devait la rattraper et lui dure que ses sentiments amoureux était réciproque…!

Sans perdre plus de temps, Le Joker sortie en vitesse de l’appartement et se mit à courir en direction de l’ancienne Usine Axis Chemical. Il courait tellement qu’il en avait mal au ventre, son souffle lui brûlait la gorge, mais il ne ralentissait pas pour au temps, il devait continuer malgré cette douleur qui avachissait son corps entier. Quelques minutes plus tard, il arriva enfin face à la fameuse Usine…. Joker espérait ne pas se tromper et surtout, il espérait qu’il ne soit pas trop tard.

L’Agent Du Chaos poussa la porte d’entrée qui émis un horrible grincement. Essouffler, il regarda au tour le regard inquiet et c’est là qu’il la vue… Harley était là, sur le pond en métal au dessue du même baril d’acide que lui-même avait un jour fait chute…

-HARLEY! Tenta d’appeler Le Joker.

Il se remit à courir vers Harley, il monta les escaliers avec l’intention de l’empêcher de sauté mais… Quand il arriva en haut des escaliers, il était trop tard, l’Arlequine avait sauté!

-Non, non! HARLEY! Hurlait à moitié Joker.

Le Prince Du Crime semblait anéantie. Il se précipita vers un mécanique un peu plus loin sur le pont et appuya sur le bouton pour vidé le baril… Le baril se vida peu à peu, puis totalement. Le Joker descendue dans le barils part une petite échelle, rendue en bas il y vue le corps de Harley… Morte? Oui, c’est se que Joker pensait, elle semblait bel et bien morte… Tremper jusqu’aux os, le tain aussi pâle que le sien et les yeux entourée de noir, l’une ses pointes de ses couettes avait prit une couleur rouge et l’autre pointe de son autre couette était noir… Le Joker sentie sa gorge se nouée. Il s’approcha de Harley et se laissa tomber près d’elle en la prenant dans ses bras.

-Harley… Tout ça est de ma faute… J’aurais jamais dû t’entrainé dans cette folie, je savais bien que j’aurais pas dû m’attacher au temps car encore une fois cela me détruit! Dit Le Joker la voix nouée.

Il caressa le visage de Harley, lui retirant délicatement quelques mèches trempées de son doux visage. Cette situation lui était douloureusement familière… Comme il y a 7 ans, quand il n’était encore que Jack Napier… À l’époque où il avait tenue entre ses bras le corps sans vie de la femme qu’il avait aimé, Jeannie qui était morte en asseyant de mettre leur fille au monde… Jack était arrivé trop tard pour la sauvée… Et maintenant c’était au tour du Joker… Il s’avait pourtant juré de ne plus éprouvé d’amour pour qui que ce soit, il savait que tôt où tard cela alla encore le déchiré… Pour tant, il avait été assez stupide pour se laisser de nouveau avoir…

-Je t’aime, Harley… Mon Cœur Noir! J’aurais dû te le dire chaque jours depuis nôtre rencontre… Je t’aime pour se que tu est… Et je jure que je tuerais le premier qui oserait te dire le moindre petite insulte! Je suis tellement désolé de ne pas te l’avoir dit plutôt, j’avais tellement peur de te faire souffrir. Mais je me rend à présent compte trop tard, que en faite je t’ai fait plus de mal en asseyant de te cacher ses sentiments. Dit Le Joker l’air de s’en vouloir en lui caressant toujours le visage.

Le Joker abaissa le regard, il semblait anéantie. Il ferma les yeux, comme pour refouler ses larmes. Il ne supportait pas de pleuré, même face à lui-même… Depuis tout petit, il avait apprit à refoulé et camoufler cela. Mais à ce moment… Joker entendis la voix de Harley l’appeler en douceur:

-Joker…

L’Agent Du Chaos rouvrit soudainement les yeux, il sursauta de surprise et vue entre ses bras que Harley avait ouvert les yeux! Elle… Elle était en vie!

-Harley… Je… Tu… Dit-il l’air déboussoler.

Joker lâcha un soupir de soulagement et eu même un rire, il était trop heureux qu’elle ais survécue. Il lui sourit en lui caressant le visage. Harley lui rendait le même sourire en versant des larmes de joies, elle leva sa main et lui caressa sa joue meurtrie.

-Je t'aime aussi... Mon Ange Noir… Mon Amour… Mon Agent du Chaos…

Elle l’avait entendue! Joker sourit à l’entendre dire qu’elle l’aimait aussi, tout en lui donnant quelques surnoms. Il se pencha vers Harley et ils s’embrassèrent avec passion et fougue.

Après quelques longues secondes, Le Joker rompue le baiser et caressa toujours le visage de Harley avec un regard adoucit.

-Promet moi une chose… Ne refait jamais une bêtise comme ça, d’accord? Je t’aime et je ne veux surtout pas que tu disparait… Pas toi, jamais. Dit-il en l’embrassant de nouveau.

Maintenant que leurs sentiments étaient avoué, Joker ne voulait plus revivre cela. Il voulait garder Harley près de lui, il voulait la voir sourire et heureuse au près de lui.

Le Joker sourit adoucit à Harley et regarda son visage toujours aussi pâle. Il se leva et la prise dans ses bras comme une princesse en rajoutant en douceur:

-Ont retourne à ton appartement, d’accord? Rendue là, tu va te reposé et reprendre des forces… Je sais se que sa fait de plongé là dedans, c’est pas très marrant comme effet.

Le Joker parue s’en vouloir de parler aussi vite. Il n’avais pas dit encore son passé à lui à Harley, mais maintenant elle devait se posé des question avec la dernière phrase qu’il venait de dire…! Le Joker eu un petit grognement contre lui-même mais sourit comme si rien n’était à Harley. Tout en portant toujours Harley dans ses bras comme une princesse, il se dirigeas vers la sortie de l’ancienne Usine Axis Chemical…………

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mer 26 Déc - 14:07


Ils s’approchèrent et l’embrassèrent avec passion et fougue alors qu’elle continua lui caresser la joue meurtrie.
Après quelques longues secondes, Le Joker rompue le baiser et caressa toujours le visage de Harley avec un regard adoucit.

-Promet moi une chose… Ne refait jamais une bêtise comme ça, d’accord? Je t’aime et je ne veux surtout pas que tu disparais… Pas toi, jamais. Dit-il en l’embrassant de nouveau.

-Je t’aime aussi et je te le promets que je ne refais jamais ce genre de bêtise… Je suis une femme de parole. Dit-elle en répondant à son baiser

Maintenant que leurs sentiments étaient avoués, Harley se jura de veiller et de protéger celui qu’elle aimait contre tout danger afin de ne pas le perdre. Si un jour, le Prince du Crime n’était plus de ce monde, elle n’hésiterait pas à se donner la mort pour le rejoindre.

Le Joker sourit adoucit en la regardant et elle lui rendait le même sourire. Il se leva et la prise dans ses bras comme une princesse alors qu’elle s’accrocha à son cou avant qu’il rajouta en douceur:

-Ont retourne à ton appartement, d’accord? Rendue là, tu va te reposé et reprendre des forces… e sais se que sa fait de plongé là dedans, ce n’est pas très marrant comme effet.

Harley le regarda incertain alors qu’il semblait grogner contre lui-même mais sourit comme si rien n’était à Harley, alors elle lui donna un p’tit sourire. Tout en portant toujours Harley dans ses bras comme une princesse, il se dirigea vers la sortie de l’ancienne Usine Axis Chemical et elle posa sa tête contre son épaule l’air épuisé…

Pendant la nuit, dans la chambre de l’appartement d’Harley, elle dormait en pyjama avec ses couettes défait dans les bras de l’Agent du Chaos qui était endormi aussi. Les minutes passèrent et l’Arlequine se réveilla en douceur, car il y avait des tonnes de questions dans sa tête et des réponses qu’elle aimerait trouver. Elle leva son regard vers le Joker endormi et souriait l’air adoucit en levant sa main pour caresser sa joue meurtrie. C’est vraiment et tellement fou qu’elle aimait à ce point. Harley arrêta ses caresses par peur de le réveiller et se dégagea de ses bras en douceur avant de se lever et de jeter un coup d’œil si elle ne l’avait pas réveillé. Apparemment non… Elle sortait de la chambre et se dirigea vers la salle de bain. 5 minutes plus tard, elle sortait en se dirigeant vers sa chambre et elle ‘s’avança vers sa coiffeuse qui faisait face à son lit. Harley se regarda dans le miroir en observant attentivement son visage blanc, même sa peau, ses yeux entouré de noir, ses lèvres rouge comme le sang et le bout de ses cheveux avaient changé de couleur d’un noir et rouge. Elle se rendait compte qu’elle était maintenant à l’image de son p’tit ami… Une minute ! À son image ?! L’Arlequine avait eu soudain un déclique en se rappelant ce que le Joker lui avait dit :

« Je sais se que sa fait de plongé là dedans, ce n’est pas très marrant comme effet. »

Les yeux d’Harley s’écarquillèrent de surprise et elle se tourna vers le Joker, qui dormait encore, car elle venait de comprendre que le Joker était… Red Hood ! Voilà pourquoi ils étaient pareil et ce qu’il avait dit ! Red Hood n’était pas mort de cette chute, il avait survécu en devenant le criminel le plus dangereux de cette ville ! Que allait-elle faire ? Lui demandait comment c’était arrivé et lui dire qu’elle savait qu’il était ? Après cette réflexion…. Non… Elle ne préférait de rien dire, elle ne voulait pas le forcer alors elle décida d’attendre jusqu’à où il se sentira prêt à tout lui dire. Voyant que le Joker bougeait en sentant un vide à côté de lui, Harley souriait adoucit et s’allongea en se blottissant dans ses bras avant de fermer ses yeux et de s’endormir à nouveau.


Le lendemain matin, Harley se réveilla en douceur en sentant un vide à côté d’elle et ouvra ses yeux en découvrant que le Prince du Crime n’était plus là. Elle se redressa en regardant autour jusqu’à où elle s’arrêta à sa porte, qui s’ouvra alors que ce n’était que… Le Joker qui tenait un plateau ! Elle était vraiment surprise, qu’il apporta son p’tit déjeuner au lit, elle le trouvait très attentionné et surtout… Pleine de surprise ! Voyant qu’il s’approcha d’Harley, elle lui souriait adoucit en s’étirant en douceur jusqu’à ce qu’il arriva à sa hauteur et déposa le plateau sur la table de nuit. Harley l’embrassa avec passion comme pour lui dire « bonjour ». Après quelques longue seconde, ils rompirent le baiser et se souriait alors que le Prince du Crime lui demanda si ça va et qu’elle avait bien dormi.


-Toujours un peu affaiblie… Mais ça va et j’ai bien dormir surtout avec toi à mes côtés. Dit-elle avec un sourire amusé. Et toi, ça va ? Tu as bien dormi ?

Le Joker lui répondait, elle lui souriait en caressant sa joue meurtrie et rapporta son intention vers la table de nuit où le plateau état déposé. On voyait qu’il avait préparé le p’tit déjeuner pendant qu’elle dormait encore. Elle se tourna toujours souriant vers son p’tit ami :

-Je vois que tu as préparé le p’tit déj, pendant que je dormais mais tu n’es pas obligé de le faire…

Le Joker lui disait qu’il avait l’intention de prendre soin d’elle et de rester auprès d’elle jusqu’à ce qu’elle se rétablissait avant qu’il finissait de lui donner un bisou aux coins de ses lèvres. Harley finissait par lui sourire en caressant sa joue meurtrie. C’est tellement fou, qu’elle l’aimait et elle aimait tout chez lui… Son regard… Son sourire… Son rire… Mais elle se demandait ce qu’il pensait maintenant qu’elle était à son image et elle aimerait le savoir. Son sourire s’effaça et elle baissa le regard, le Joker lui demanda ce qui n’allait pas. Elle soupira et leva son regard vers lui, l’air un peu inquiète :

-D’après ce qu’il s’était passé, hier soir….Et que j’ai remarqué que je suis comme toi… À ton image.. Et je sentais que quelque chose est mort en moi et qu'un autre a pris sa place… Je me demandais ce que tu en penses maintenant que je suis comme toi ?

Le Joker lui disait ce qu’il en pensait, ce faisait sourire à Harley l’air rassuré et elle lui donnait un léger baiser.

-On prend notre petit déjeuner ? Je meurs de faim ! dit-elle amusé.

Ils finirent par prendre le petit déjeuner ensemble en discutant de tout et de rien. Harley se sentait tellement bien avec le Joker, elle avait l’impression de revivre, que sa vie était plus belle et mieux qu’avant. Depuis la mort de ses parents, elle se sentait anéanti et désespérer mais maintenant qu’elle était avec le Prince du Crime elle se sentait vivante et renaître comme un phénix qui renaissait de ses cendres.

Une fois le petit déjeuner fini, avant que le Joker quitta la chambre avec le plateau, il disait à Harley qu’il avait une affaire à réglé.

-Je peux venir avec toi ? J’ai envie de sortir ! dit-elle enthousiaste.

Malheureusement, il lui disait qu’elle devait rester chez elle pour se reposer et reprendre ses forces. Alors elle lui faisait les yeux d’un chiot battu, mais il n’avait pas céder, l’Arlequine lui faisait un air faussement boudeur en croisant ses bras. Mais d’un autre côté, il avait raison elle se sentait toujours affaibli. Harley finissait par lui sourire et l’embrassa avec passion avant de s’allonger et de s’endormir avec le sourire…

Les heures passèrent, Harley dormait encore et tranquillement dans sa chambre jusqu’à où… Elle sentait quelque chose d’humide qui léchait affectueusement son visage et elle entendait des petits rires comme ceux d’un chiot. Elle ouvra doucement ses yeux et voyait un bébé hyènes… Non… Deux bébés hyènes avec un ruban rouge autour de leur cou qui continuaient à lécher affectueusement son visage ! Harley se redressa en riant avec un sourire amusé et leur donnait une petite caresse sur leurs petites têtes.

-Bonjour vous deux, que faisiez-vous ici ? dit-elle amusé.

L’Arlequine continua à les caresser jusqu’à où elle remarqua la présence du Joker, qui entra dans sa chambre et s’asseyait près d’elle, elle lui souriait l’air adoucit et l’embrassa avec passion. Après quelque longue seconde, ils rompirent leur baiser et ils se souriaient alors qu’il lui demanda si ça lui plaisait les hyènes. Harley baissa son regard vers les 2 petites hyènes avec le sourire et caressa l’un d’eux en disant :

-Oh que oui, elles me plaisent elles sont tellement mignonne et c’est beaucoup mieux que des chiots. Mais… Pourquoi des hyènes ? Tu veux en faire nos mascottes ? *avec un sourire amusé*

Le Joker lui expliqua et Harley trouva que c’était une excellente idée. Elle prenait une des hyènes dans ses bras et lui déposa un bisou sur sa petite tête avant de la carersser.

-Tu leur as donné un nom chacun ? dit-elle avec le sourire.




[HJ: Je sais c'est court mais la prochaine fois je ferai mieux ^^ ♥]


__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mar 1 Jan - 15:45


Le lendemain matin, Le Joker se réveillait tôt. Une simple habitude qu’il avait. Mais il avait très bien dormit, surtout avec la présence de Harley à ses côtés. Joker avait remarquer que chaque fois qu’il dormait avec Harley, ses nuits étaient beaucoup plus agréable à supporter. Ses nuits étaient moins mouvementé quand la jolie Arlequine étaient à ses côtés. Son réveille fut donc très agréable quand il sentie la présence de Harley blottie dans ses bras. Le Prince Du Crime ouvrit doucement les yeux et sourit en voyant la jolie Arlequine blottie contre lui qui dormait.

L’Agent Du Chaos restait un moment dans le lit, à l’observer dormir. Il sourit un peu plus l’air adoucit et tendit doucement l’une de ses mains pour caresser ses cheveux blonds et le contour de son visage… Joker la trouvait tellement belle, même avec son nouveau changement. Le Prince Du Crime avait encore du mal à réalisé qu’il avait maintenant officiellement une p’tite amie! C’était dur à croire mais… Il était vraiment heureux que Harley éprouve les même sentiments que lui. Il se promit que rien ni personne alla la faire souffrir, elle alla être traiter comme une vrai raine, ont allaient la respecter, ont allaient la craindre au temps que lui…!

Le Joker arrêtait de caresser son visage et ses cheveux, de peur de la réveiller. Il prit son oreiller pour la mettre à sa place, puis il se levait du lit sans faire trop de bruit. L’Agent Du Chaos s’étirait en faisant craquer son coup, puis il s’habillait silencieusement de son habit habituel et son veston violet. Alors qu’il arrangeait sa cravate, il jetait un regard vers Harley qui dormait toujours. Elle semblait si paisible, comme si elle se sentait en sécurité même quand elle dormait… Joker eu un sourire en coin. Elle avait raison de se sentir en sécurité, car temps qu’il serait là, rien ni personne oseras lui faire quoi que se soit. Le seul véritable danger c’était… Lui…! Mais il se trouve qu’il avait un faible pour elle, ou plutôt… Une obsession! Elle avait absolument rien à craindre de lui, temps et aussi longtemps qu’elle chercherais pas à le fuir, alors il restait inoffensif envers elle.

Le Prince Du Crime sortie de la chambre en refermant la porte, puis il alla à la sale de bain. Quelques minutes plus tard, il alla à la cuisine et eu l’idée de faire un p’tit déj’ au lit pour deux, pour Harley et lui. Bon ok, Joker n’était pas très doué en cuisine, il avait tendance à tout faire flambé! Mais bon, il pouvait toujours asseyez, pour asseyez de faire une belle surprise à sa Douce-Folie.

Environs 30 minutes plus tard, Le Joker avait réussis à faire un petit déjeuné pas si mal. Il avait fait des œufs, avec bacons, saucisses, jambons et toasts. Malgré que les toast soit un peu foncé, le reste semblait pas mal du tout… Enfin, pour quelqu’un qui faisait rarement la cuisine et qui sortait fraichement de l’Asile d’Arkham, ça semblait même très bon! Le Joker prit également deux verre de jus d’orange, puis il posait le tout sur un plateau. Une fois prêt, il se dirigeas vers la chambre en sifflotant un air heureux qui lui trottait en tête.

Quand il ouvrit la porte de la chambre, il remarqua que Harley venait de se réveiller. Il lui fit un sourire qu’il voulue amical et s’approchait d’elle en disant joyeusement:

-Tien, tien… Hellow, ma petite Arlequine.

Il déposait le plateau sur la table de nuit et venue s’assoir sur le lit, près de Harley. Harley l’embrassa avec passion en guise de «bonjour». Le Joker répondue à son baiser avec fougue. Après quelques secondes, ils rompirent le baiser et se souriaient.

-Alors, ça va mieux, bien dormis? Dit-il en lui ramenant délicatement une mèche derrière son oreille.

-Toujours un peu affaiblie… Mais ça va et j’ai bien dormir surtout avec toi à mes côtés. Dit-elle avec un sourire amusé. Et toi, ça va ? Tu as bien dormi ?


-Moi… Owh très bien, comme toujours quand tu est à mes côtés. Dit-il avec un sourire amusé à son tour.

Harley lui sourit tout en caressant sa joue meurtrie. Le Joker la laissa faire en lui rendant son sourire, pour la première fois il n’avait pas frissonner à son contact. Cela prouvait qu’il s’habituait à elle peu à peu. Le Joker remarqua que Harley jetait un regard en direction du plateau avec le p’tit déj’, puis elle se retourna vers lui en disant:

-Je vois que tu as préparé le p’tit déj, pendant que je dormais mais tu n’es pas obligé de le faire…

L’Agent Du Chaos eu un petit ricanement en disant malicieux et enjoué:

-Tatatatata… Que tu le veule ou pas, je resterais près de toi et prendrais soins de toi jusqu’à se que tu te rétablisse. Asseye pas de me résonner, je suis très têtue quand je m’y met, tu verras!

Il lui fit un sourire amusé et se pencha vers elle pour lui donner un bisou au coins de ses lèvres. Harley fini part lui sourire en lui caressant de nouveau sa joue meurtrie. Le Prince Du Crime eu un sourire plus adoucit envers Harley. C’est dingue comme il la trouvait belle, sexy et amusante… Il l’aimait pour ce qu’elle était, il ne voulait surtout pas la perdre… Si il venait à la perdre, Joker se rendait compte que cela le détruirait totalement! Elle était son point faible, si quelqu’un apprenait qu’il était vraiment amoureux d’elle et qu’il ferait tout pour elle, ses ennemis pourraient l’utiliser contre lui…! Mais Joker ne s’inquiétait pas trop, il fallait vraiment être fou pour osé mettre Joker en colère et tout le monde le savait. Harley n’avait rien à craindre avec lui.

Après quelques secondes, Le Joker remarqua que le sourire de Harley c’était effacer et elle semblait un peu inquiète. L’Agent Du Chaos fronça les sourcils, il mit ses mains sur celles de Harley et lui demanda d’une voix plus douce qu’à l’habitude:

-Quelque chose ne va pas? Tu peux tout me dire, tu sais?

Elle soupira et leva son regard vers lui, l’air un peu inquiète :

-D’après ce qu’il s’était passé, hier soir….Et que j’ai remarqué que je suis comme toi… À ton image.. Et je sentais que quelque chose est mort en moi et qu'un autre a pris sa place… Je me demandais ce que tu en penses maintenant que je suis comme toi ?

Le Joker abaissait un moment son regard sur leurs mains entrelacer, puis il releva son regard vers Harley avec un sourire rassurant.

-Un seul mauvais jour en trop suffit, pour transformer la plus normal des personnes en monstre. Les gens te détesterons et te traiterons de folles, de sans cœur, de bête de foire et j‘en passe… Mais ils ont tord, ils ont simplement peur de se qui est différent d’eux. Mais sache que à mes yeux, tu n’ai pas du tout comme eux te verrons. Pour moi, tu reste la plus belle femme de tout Gotham City! Tu est dangereusement sexy avec ton nouveau look… Et crois moi, je vais devoir te garder à l’œil si je ne veux pas qu’ont me vole ma Reine De Cœur! Dit-il en lui faisant un clin d’œil charmeur.

Les paroles du Joker parues faire sourire Harley qui paraissait rassuré. Le Joker sourit à la voir sourire, il aimait tellement la voir sourire. Harley lui donna un léger baiser et Joker lui sourit en retour.

-On prend notre petit déjeuner ? Je meurs de faim ! dit-elle amusé.

-Héhé, bonne idée. Je meurt de faim moi aussi. Dit-il enjoué.

Le Prince Du Crime prit le plateau qu’il avait posé sur la table de nuit, puis il le mit entre eux deux pour qu’ils puissent commencer à manger tout en discutant de tout et de rien. Le Joker se sentait tellement bien avec Harley. Il avait une humeur beaucoup plus agréable avec la jolie Arlequine dans les parages. Il rigolait de bon cœur, il parlait de tout, il se sentait lui-même tout simplement. Elle le rendait heureux et elle lui faisait pousser des ailles tellement qu’il était heureux avec elle.

Durant le repas, Joker réfléchissait… Il aurait voulue donner une protection à Harley, même quand il était pas là. Le Joker pensa alors à un animal de compagnie. Oui…! Un animal aussi sadique que leurs maitres… Un animal que Joker pourrait dresser à protéger Harley et aussi à dresser pour les entrainer dans les crimes avec lui et Harley. Mais il ne savait pas encore quel genre d’animal. Il alla devoir aller faire un tour au Zoo, alors! Et cela alla faire une autre belle surprise à Harley.

Une fois le déjeuné terminé, Le Joker donna un dernier baiser à Harley avant de se lever avec le plateau dans les mains.

-J’ai un truc à régler. Ont se revois tout à l’heure. Dit-il en se dirigeant vers la sortie de la chambre.

-Je peux venir avec toi ? J’ai envie de sortir ! dit-elle enthousiaste.

-Non, non! Tu dois reprendre tes forces. Dit-il fermement mais avec un léger sourire à la fois.

Harley lui fit des yeux de chien battue. Le Joker passa rapidement sa langue sur ses lèvres et pencha la tête sur le côté. Ahhhh, cette femme alla le rendre fou!

-Non mais… Pffff! Si tu crois que ce truc va marcher, et bien non pas avec moi! Aller, à tout à l’heure et soit sage ma belle. Dit-il moqueur en faisant mine de ne pas avoir hésiter du tout.

Le Joker ricana alors que Harley fit mine de de lui bouder, il l’embrassa et il sortie de la chambre avant de vraiment cédé à ses jolies yeux. Il savait très bien que de toute façon, elle alla vite ne plus lui en vouloir. Surtout avec la surprise qu’il comptait ramener à son retour. Il refermait donc la porte de la chambre, alla porter le plateau à la cuisine puis il sortie de l’appartement en verrouillant bien la porte derrière lui. Il sortie de l’immeuble et regarda un moment de gauche à droite. Il eu un rictus malicieux, relevait son collet de son veston, puis il disparue dans la ruelle la plus proche en se mettant à marcher vers le Zoo.

Une fois rendue face au Zoo, l’Agent Du Chaos n’eu aucun mal à se débarrasser des deux gardes de sécurités à l’entrée. Une p’tite dose de gaz hilarant et ils étaient déjà à ses pieds à se tordre de fous rires incontrôlables! C’est avec un sourire démentiel que Le Joker enjamba leurs corps, comme si rien n’était. Après avoir volé les clés du Zoo à l’un des gardiens, il y entra et regarda un moment au tour. Part où commencer?

Le Joker se dirigeas d’un pas sautillant vers la première cage qu’il croisa. C’était la cage des singes. Un singe? Hmm… Mouais pas mal. Un singe, c’était mignon mais pas assez féroce aux yeux du Joker. Il passa donc son chemin et arrivait face à la cage des crocodiles. Oh oui, ça c’était impressionnant! Mais… Joker doutait fort qu’il puisse dresser ce genre d’animal. Le Prince Du Crime continua encore son chemin.

Un ours polaire, alors? C’était génial ça, mais un peu trop gros. Un pingouin? Pfff, surtout pas, cela lui rappelait un peu trop un autre criminel de Gotham. Un lion? Pas mal, mais pas pour le poile! Ah tien, des chauves-souris… Joker eu un sourire en coin quand il passa devant celles-ci mais continua chemin. Il arrivait face à la cage des loups. Ah tien, c’était bien ça! Mais il manquait encore p’tit quelques choses… Une touche d’humour? Le Joker observait toujours les loups quand à ce moment, il entendit une sorte de «ricanement» bestial. Il fronça les sourcils et tourna le regard vers la cage face aux loups. C’était… Des hyènes!

Le Joker s’approchaient de leurs cage et remarqua deux bébé hyènes qui jouaient ensembles. Elles étaient encore petites, mais Joker aimait leurs «rires». Elles avaient le sans de l’humour et une fois bien dresser et à leurs taille adulte, elles alla sans doute lui être très utile!

-Voyons voir ça. Hum… Des griffes aiguisés comme des rasoirs… Des dents pointues comme des couteaux… Un rire bestial… Vous êtes pas mal du tout en faite! Dit-il malicieusement en mettant ses mains gantées sur les barreaux de la cage.

Le voyant près de leurs cage, les deux bébés hyènes arrêta de se bousculer et le fixa l’air de se méfier. Le Joker déverrouilla leurs cage avec les clés du Zoo, puis il fouilla dans ses poches. Il en sortie un petit sac en cuir violet, il fouilla à l’intérieur et en sortie des doigts humains! Il en lança un à chaque bébés hyènes. Celles-ci les attrapa au vole, l’air d’être affamé. Le Joker sourit amusé en voyant les deux bébés hyènes s’approcher de lui, l’air d’en vouloir d’autre.

-Héhé… Braves bêtes. Aller, approchez. Dit-il malicieusement en leurs lançant un nouveau doigts chacun.

Les bébés hyènes suivaient Le Joker sans trop de mal, elles semblaient l’avoir adopter déjà, enfin… Surtout à cause de la «nourriture» qu’il leurs donnaient. Rendue à la sortie du Zoo, Joker avait presque vidé tout le petit sac. Il regardaient les deux bébés hyènes qui «ricanaient» en sautillant joyeusement au tour de lui.

-Du calme les filles! Il va falloir que je vous prend dans mes bras pour aller plus vite et ne pas vous perdre. Alors ne me mordez pas, d’accord?! Dit-il aux deux hyènes.

Le Joker se pencha vers elles avec l’intention de les prendre dans ses bras, mais elles se recula de lui en grognant un peu. Joker fit une sorte de grognement à son tour et se jeta sur elles, mais elles se sauvèrent de lui en «ricanant». Joker se retrouva à plat ventre au sol, alors que les deux bébés hyènes lui sauta dessus l’air de vouloir joué avec lui. L’Agent Du Chaos soupira.

-Non mais, sa suffit oui?! Dit-il indigner de la situation.

Une des hyènes lui mordillait le bas de son veston alors que la deuxièmes asseyait de lui voler le reste du sac de doigts. Le Joker réussit à récupéré le sac de doigts et le cacha sur lui tout en secouant son veston pour que l’autre hyène le lâche. Mais à peine réussis, les deux petites lui sauta de nouveau dessus en le léchant à la figure! Joker grogna, les deux petites «ricana» et se recula un peu. Le Prince Du Crime en profitaient pour les prendre dans ses bras et soupira en marmonnant:

-Vous avez de la chance d’être aussi mignonnes vous deux. Bon, restez sage maintenant.

Tout en tenant les deux bébés hyènes dans ses bras, celles-ci le lécha au visage en «ricanant» toujours, il sortit du Zoo et retourna vers l’appartement de Harley.

Rendue là, Le Joker entra dans l’appartement et posa les deux bébés hyènes au sol. Celles-ci resta près de lui en tournant joyeusement au tour de lui en «ricanant». Joker grogna un peu, ce qui eu pour effet de faire reculer un peu les deux petites… Joker sourit amusé et sortie de ses poches deux rubans rouge. Il se pencha vers les deux petites et leurs mit un ruban chacun, celles-ci le mordillaient un peu mais seulement pour joué et pas pour lui faire mal.

Le Joker marchaient le long du couloir vers la chambre de Harley, les deux bébés hyènes sur ses talons. Il ouvrit doucement la porte, ne voulant pas faire trop de bruit. Mais avant même qu’il est le temps de les retenir, les deux bébés hyènes se dirigeas vers le lit et alla près de Harley qui semblait dormir. Joker hésitait un moment mais fini part les laisser faire, après tout, elles n’étaient pas méchantes, elles semblaient même plus douces envers Harley que avec lui. Les deux petites se mit à lécher le visage de Harley en «ricanant» alors que celle-ci se réveilla peu à peu.

Harley se redressa en riant avec un sourire amusé et leur donnait une petite caresse sur leurs petites têtes.

-Bonjour vous deux, que faisiez-vous ici ? dit-elle amusé.

Le Joker sourit en restant un moment appuyer contre le cadre de la porte de chambre, il croisa ses bras sur son torse et regarda Harley qui semblait déjà apprécier les deux bébés hyènes. Il fini part s’approcher un peu d’elle et venue s’assoir sur le regard du lit. Harley l’embrassa avec passion, Joker répondit à son baiser mais fut interrompue en sentant l’une des hyènes lui mordiller les doigts. Joker sourit amusé en prenant la petite dans ses bras, celle-ci «ricanait» en asseyant de lui lécher le visage. Mais Joker la tenait loin de son visage avec un petit rire, tout en lui caressant sa p’tite tête. Mouais, elles étaient quand même attachante, il dû l’avoué.

-J’espère qu’elles te plaisent? Dit-il en souriant à Harley tout en empêchant l’une des hyènes de lui lécher le visage.

-Oh que oui, elles me plaisent elles sont tellement mignonne et c’est beaucoup mieux que des chiots. Mais… Pourquoi des hyènes ? Tu veux en faire nos mascottes ? *avec un sourire amusé*

Le Joker sourit amusé à Harley, puis il caressait de nouveau la tête de l’une des hyènes en disant enjoué et malicieux à la fois:

-Je me suis dit qu’avoir un animal de compagnie serait bien. Comme ça, elles pourrons veiller sur toi quand je suis pas là… Et ont pourras les mené faire le crime avec nous! Bien sur il leurs faudra un peu de dressage, mais t’en fait pas, je vais m’occuper de ça. En plus, elles ont le sans de l’humour! Alors, je me suis dit qu’elles sont parfaites pour nous.

Harley prenait une des hyènes dans ses bras et lui déposa un bisou sur sa petite tête avant de la carersser.

-Tu leur as donné un nom chacun ? dit-elle avec le sourire.

Le Joker parut songeur un moment. Il regarda les deux hyènes et réfléchit.

-Hum… Pourquoi pas Bud et Lou? Héhé… Elles sont encore petites, mais d’ici un an, je suis sur qu’elles seront dignes de notre petite famille! Les gens vont les craindre au temps que nous deux… Quand ont voudras se débarrasser d’un corps, Bud et Lou seront là. Dit-il malicieusement.

Le Joker semblait enthousiasme à l’idée d’avoir des hyènes comme «mascottes» de leurs Duo. Elles étaient encore petites, mais avec de l’entrainement, elles alla devenir une véritable menace pour Gotham City, tout comme leurs maitres…





{ HJ : Oh pas grave, j'ai aussi manqué d'inspiration pour la fin, mais j'espère que sa iras quand même. ^^. }

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mer 16 Jan - 9:14

Le Joker parut songeur un moment. Il regarda les deux hyènes et réfléchit.

-Hum… Pourquoi pas Bud et Lou? Héhé… Elles sont encore petites, mais d’ici un an, je suis sur qu’elles seront dignes de notre petite famille! Les gens vont les craindre au temps que nous deux… Quand ont voudras se débarrasser d’un corps, Bud et Lou seront là. Dit-il malicieusement.

-Bud et Lou ?! Ça me plait ! Et vous les filles, ça vous plait Bud et Lou ? dit-elle avec un sourire amusé.

Les hyènes lui répondaient par les rires bestiaux comme réponse et Harley leur caressa la tête avec le sourire. Elle leva son regard vers le Joker avec le sourire adoucit et l’embrassa une nouvelle fois avec passion en caressant sa joue meurtrie. C’est tellement fou qu’elle l’aimait à ce point. Après quelque longue seconde, ils rompirent le baiser et se souriaient.

-Merci pour les hyènes, je les adore. Bon, je vais aller prendre une douche car je n’ai nullement envie de rester au lit pendant la journée.

L’Arlequine lui donna un léger baiser et une dernière caresse aux hyènes avant de se lever et de sortir de sa chambre. Elle entra dans la salle de bain en fermant la porte derrière elle sans mettre le verrou, le Joker l’avait déjà vu nue plusieurs fois et elle retira son pyjama. Elle alluma la chaîne-hifi et une musique commença à jouer qu’elle adorait c’est « Criminal ».



Elle entra dans la cabine de douche et ouvra les robinets, ainsi de laisser l’eau chaude s’échapper. Harley ferma ses yeux en se passant les mains dans ses cheveux et médita un moment sous l’eau quand tout à coup elle sentait deux bras l'enlacer par sa taille en lui murmurant quelque chose à son oreille. Elle savait très bien que c’était le Joker qui la tenait ainsi et qu’elle reconnaîtrait sa voix ensorcelante, elle souriait amusé en se tournant vers lui en disant :

-Tu t’ennuis avec Bud et Lou sans moi ? dit-elle avec un sourire malicieux.

L’Agent du Chaos lui répondait et elle lui souriait adoucit en caressant son torse avec douceur qui est couvert de cicatrices d’arme blanche et de balle avant de lever son regard vers lui et l’embrassa avec passion. Elle entourait son cou avec ses bras en glissant ses mains dans ses cheveux verts, elle sentait le Prince du Crime la soulevait et elle s’accrocha à son cou en continuant de caresser ses cheveux verts. Harley continua ses baisers en caressant son corps alors que son petit ami la plaqua contre le mur, elle lécha ses lèvres avec un sourire amusé et caressa son torse jusqu'à où sa main se trouva plus bas, alors elle commença à caresser son entrejambe avec douceur tout en l'embrassant avec sauvagerie. Elle gémissait de plaisir en sentant le Joker lui léchait et embrassait le cou en descendant lentement vers sa poitrine. Harley gémissait de plaisir en se mordant la lèvre inférieur et en caressant les cheveux du Joker qu'elle tira un peu pour l'exciter d'avantage, alors il la pénétra en douceur. Harley commença à gémir de plaisir en serrant son emprise et en passant ses mains dans ses cheveux verts. Pendant ses mouvements, Harley commença à pousser des cris de jouissance en enfonçant ses ongles dans le dos du Joker et serra ses jambes qui étaient autour de sa taille. La passion et le désir du Couple-Clown étaient tellement brûlants jusqu'à ce que l'orgasme arriva. Harley était tout essoufflé alors elle dégagea ses jambes de la taille du Joker et se blottit contre lui.

Quelques minutes après, elle leva ses yeux vers lui et caressa sa joue meurtrie avant de l’embrasser avec passion. Ils rompirent le baiser et elle lui souriait adoucit en caressant sa joue meurtrie.

-Je t’aime, Joker, à jamais et pour l’éternité. Je te promets que je ne te quitterais pas et que je ne me séparerais pas de toi. Dit-elle avec douceur.

Elle lui donna un dernier baiser et ferma les robinets, ils sortirent de la cabine de douche, le Joker lui donne une serviette que Harley lui prit toujours souriante et s’essuya. Une fois sèche, elle enfile des sous-vêtements propres et sa tenue de détente dont un pantalon noir et un t-shirt rouge à longue manche. Une fois habillé, l’Arlequine se tourna vers son petit ami en lui souriant et l’embrassa une nouvelle fois avec passion. Harley se sentait tellement bien avec le Joker qu’elle ne voulait jamais se séparer de lui. Elle se jura de veiller et de le protéger contre les flics de Gotham et de Batman. Elle se jura aussi de loyauté, d’honnêté et de fidélité envers l’Agent du Chaos. Mais si un jour, il n’était plus là… Elle n’hésiterait pas à se donner la mort pour le rejoindre dans l’autre monde qu’il soit au ciel ou en enfer, ça lui était égal. L’important… C’est qu’il soit ensemble…

Après quelques longues seconde, ils rompirent le baiser et Harley lui souriait l’air adoucit avant de se blottir dans ses bras en posant sa tête contre son épaule. Elle aimait tellement être dans ses bras, elle se sentait en sécurité et protéger contre tout danger. Harley resta un moment dans ses bras avec le sourire adoucit jusqu’à où… Ils entendirent un bruit venant du salon ! Alors, ils sortaient de la salle de bain en se dirigeant vers le salon en vitesse. Arrivé, Harley découvrait les bébés hyènes qui déchiraient les oreillers de son canapé en éparpillant les plumes venant du coussin. Les hyènes arrêtèrent de jouer en voyant la présence de leurs maîtres. Surtout que l’Arlequine les regarda d’un air sévère en croisant ses bras, les hyènes baissèrent leur oreille en se reculant et en faisant les yeux de chiens battus. Harley ne résista pas longtemps à leurs regards, elle se radoucit en se disant qu’elles avaient sans doute faim.

-Vous avez faim mes trésors ? dit-elle avec douceur.

Les bébés hyènes lui répondaient par leurs rires bestiaux en remuant leur queue, alors elle se dirigea vers la cuisine avec les hyènes à ses talons. Harley ouvra de frigo et sortait deux morceaux de viandes. Elle leur lança et elles attrapèrent au vol avant de les déguster. L’Arlequine s’appuya contre l’évier et les observa avec le sourire jusqu’à où le Joker la rejoignait dans la cuisine et se mettre à côté Harley. Celle-ci se blottit dans ses bras en accotant sa tête contre son épaule en regardant toujours les bébés hyènes mangeaient leur morceaux de viande. Le Couple-Clown passait la journée ensemble en compagnies des bébés hyènes en s’amusant avec elles jusqu’à en fin de journée et en début soirée. Harley était endormi dans les bras du Joker avec le sourire sur le canapé et avec un des bébés hyènes à leur pieds endormi aussi. Maintenant, avec Bud et Lou, ils formaient une belle famille.

2 semaines plus tard…

Les jours passèrent, Harley avait repris ses forces et le Couple-Clown ne se quittait jamais. Pendant que le Joker dressa les bébés hyènes, l’Arlequine se trouva dans sa salle d’entraînement, elle mettait la musique « Touch the Sky » pour ses échauffements.



Au moment, où la musique commença à jouer, elle faisait des souplesses avant et arrière, des mouvements de combat d’art martiaux et pour finir la roue. Depuis sa chute dans le baril d’acide, elle se sentait de plus en plus forte et de plus en plus sadique mais elle ne s’inquiétait pas trop. La musique était fini et elle prenait la pose final, jusqu’à où elle entendait des applaudissements. Elle se tourna vers la provenance des applaudissements, qui n’était d’autre que le Prince du Crime… Dans un piteux état ! Ses vêtements étaient à moitié déchirés, ses cheveux en bataille et quelque égratignure ! Elle en resta bouche bée en se demandant comment ça se faisait qu’il était dans cet état ? Elle baissa son regard vers les bébés hyènes, qui étaient au pied du Joker avec chacun un morceau de tissu de ses vêtements à leur bouche en remuant leur queue et elle comprenait que c'était Bud et Luou qui l'avaient mis dans cet état.

-Comment ça se fait que tu sois dans cet état ? Tu t’es parfumé de bacon ou quoi ? dit-elle amusé.

L’Agent du Chaos lui expliqua la raison, Harley finissait par rigoler mais elle s’arrêta en voyant la tête de son petit ami. Alors elle s’approcha de lui en prenant un air tristounet et arrivait à sa hauteur elle caressa sa joue meurtrie en disant avec douceur :

-Excuse-moi, mon Ange Noir. Pour me faire pardonner, je recoudrais tes vêtements

Elle lui donna un léger, ce qui finissait par le faire sourire. Harley se blottissait dans ses bras en posant sa tête contre son épaule avec le sourire alors que…

__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mer 23 Jan - 0:01

-Bud et Lou ?! Ça me plait ! Et vous les filles, ça vous plait Bud et Lou ? dit-elle avec un sourire amusé.

Les deux bébés hyènes répondirent part leurs rires bestiaux. Cela fit sourire Le Joker d’un air amusé. Elles semblaient vraiment comprendre se qu’ils disaient. Et surtout, elles semblaient apprécier déjà Harley, alors aux yeux du Joker c’était le plus important. Quand Harley leva son regard vers lui, Le Joker lui sourit. Il leva l’une de ses mains et lui ramena délicatement l’une de ses mèches de cheveux derrière l’oreille. C’est dingue comme il la trouvait belle, il l’aimait et il voulait pas que quelque chose lui arrive. Il ne le supporterais pas…

Il répondue à son baiser durant quelques secondes, quand ils rompirent le baiser ils se souriaient.

-Merci pour les hyènes, je les adore. Bon, je vais aller prendre une douche car je n’ai nullement envie de rester au lit pendant la journée.

Le Joker lui répondue part un petit grognement amical, il eu un sourire adoucit à son dernier baiser puis il la regarda filer vers la salle de bain. Le Prince Du Crime resta quelques secondes dans le lit avec les deux bébés hyènes. Mais celles-ci semblaient fatiguer et s’endormirent en petites boules dans le lit. L’Agent Du Chaos fit une moue enfantine avec un petit soupir. Il sourit toute seul et se dirigeas vers la salle de bain avec l’intention de rejoindre Harley sous la douche. Décidément il ne pouvait pas se passé d’elle trop longtemps, c’était plus fort que lui. Il ouvrit la porte de la salle de bain, il y entra et referma la porte derrière lui. Le Joker observait un moment la jolie silhouette de Harley, qui faisait comme une ombre à travers la buée sur les portes en vitres de la douche. Il retirait ses vêtements, puis il entrait dans la douche à son tour. Il se mit près de Harley et lui enlaça la taille en lui disant malicieusement à l’oreille:

-J’ai pas pû résister à te rejoindre.

Harley se retourna vers lui en disant:

-Tu t’ennuis avec Bud et Lou sans moi ? dit-elle avec un sourire malicieux.

Le Joker passa sa langue sur ses lèvres et leva ses yeux vers le plafond, en faisant mine de réfléchir. Il plissa les yeux et fini part rapporter son attention sur Harley avec un sourire amusé.

-Elles se sont endormis sur le lit, alors oui je m’ennuyais. Je me suis dit que en te rejoignant, sa serras moins ennuyant. Dit-il amusé de la situation.

Harley lui adressa un sourire adoucit tout en lui caressant le torse. Joker frissonna à quelques reprises quand elle frôla l’une de ses cicatrices, il aimait tellement sentir son contact sur sa peau. Cela le détendait, un peu comme si elle guérissait ses blessures à son simple contact. Bien sur ce n’était pas le cas, mais pour Joker cela le détendait. Quand Harley leva ses yeux vers lui, Le Prince Du Crime lui sourit à son tour tout en levant l’une de ses main pour lui caresser le contour de son visage. Quand Harley l’embrassa avec passion, Le Joker y répondue sans hésitation et avec fougue. Le gouts sucrée de ses lèvres… C’est dingue comme il aimait ça.

L’Agent Du chaos sentie les bras de Harley au tour de son coup, puis ses mains dans ses cheveux. Le Joker se fit un peu plus collant, il glissa ses bras au tour de la taille de Harley et il la souleva doucement sans rompe le baiser qui se faisait plus animal. Le Joker plaqua Harley contre le mur de la douche, un peu brusque mais il prit soins de mettre l’une de ses mains dans son dos pour pas que cela lui fait mal. C’était plus fort que lui, Joker aimait être un peu brusque, même en amour. L’Agent Du Chaos sentie l’une des mains de Harley descendre plus bas à son entre-jambe, cela le fit frissonner de plaisir avec un petit grognement alors qu’il serrait un peu plus son emprise au tour de Harley. Leur baiser se fit plus sauvage. Il rompue un moment le baiser pour embrasser Harley dans le coup, tout en descendant peu à peu vers sa poitrine qu’il lécha. Il entendit Harley gémir et sentie l’autre mains de celle-ci lui tiré ses cheveux verts. Joker eu un petit ricanement, mélanger à un grognement de plaisir. Il aimait la brutalité, cela fit que l’excité davantage. Puis se qui devait arriver, fini part arrivé… Le Joker y allait en douceur, pour faire duré le plaisir, parfois vite et parfois lent. Le Prince Du Crime sentie les ongles de Harley dans son dos, il grogna à nouveau de plaisir tout en continuant ses mouvements. Il était sur que les ongles de Harley alla laisser ses traces, mais… Cela n’était pas pour lui déplaire, bien au contraire. Ils continuèrent leurs mouvements jusqu’à l’orgasme.

Le Joker se dégageas de Harley, il la déposa doucement pour qu’elle pose les pieds sur le sol. Il resta toute fois près d’elle, la serrant un moment contre lui le souffle court. Après quelques minutes, Harley levas ses yeux vers lui et lui caressa sa joue meurtrie avant de l’embrasser avec passion. Le Joker répondue à son baiser avec fougue, tout en enlaçant délicatement sa taille de ses bras. Quand ils rompirent le baiser, Joker souriait alors que Harley caressait toujours sa joue meurtrie. Il aimait sentir le contact de celle-ci sur ses cicatrices, à vrai dire… Il aimait tout simplement qu’elle soit si proche de lui. Son sourire… Son rire… Sa voix… Sa peau… Son regard… Il aimait vraiment tout d’elle, à vrai dire… Elle était une véritable drogue pour lui, une obsession qu’il ne pouvait pas se défaire!

-Je t’aime, Joker, à jamais et pour l’éternité. Je te promets que je ne te quitterais pas et que je ne me séparerais pas de toi. Dit-elle avec douceur.

-Je t’aime aussi, Harley, à la folie. Peu importe se que les gens dirons, sache que je te resterais aussi Fidel et que je te quitterais pas. Surtout jamais, au grand jamais, je te ferais du mal. Car ma vie sans toi, n’auras pas aucun sens. Avant j’étais seul, mais à présent nous sommes deux! Je suis Le Prince Du Crime et tu seras La Princesse Du Crime… Et le premier qui ose dire du mal de toi, je jure qu’il est prêt à souffrir énormément. Tant que je serais là, tu auras rien à craindre. Je serais l’ombre qui te protégeras et t’aimeras jusqu’à la mort et bien plus loin encore. Dit-il en lui faisant un sourire adoucit.

Venant de Joker, ses paroles pouvait paraitre bien étrange sortie de sa bouche… Mais il le pensais vraiment et il voulait que Harley le sache. Même si il alla sans nul doute pas le dire souvent, il le penseras toujours et tiendras parole.

Harley lui sourit en retour et ferma les robinets pour qu’ils puissent sortir de la douche. Le Joker sortie une serviette pour Harley et la lui tendit, puis il en prit une pour lui. Il s’essuya tout en étouffant un petit grognement. Il secoua sa tête pour retiré l’eau de ses cheveux, il ricana de son propre geste qui pouvait le faire ressembler à un chien qui sort de l’eau. Puis il s’habilla de son habit et veston habituel. Il se regarda dans le miroir, qui était un peu embuée part l’humidité. Il sourit à son reflet clownesque, qui comme toujours son maquillage n’avait pas coulé ni disparue, étant donner qu’il était fondue/collé à sa peau depuis bien longtemps déjà.

En regardant dans le miroir, Le Joker remarqua Harley derrière lui qui le regardait. Il sourit en se retournant vers elle. Il répondue à son nouveau baiser, toujours avec fougue. Le Joker se sentait tellement bien avec Harley, il se rendait compte que sans elle il serait rien. Il était vraiment heureux d’avoir trouvé quelqu’un qui lui ressemble et partages les même passions que lui.

Après quelques longues seconde, ils rompirent le baiser et Harley lui souriait l’air adoucit avant de se blottir dans ses bras en posant sa tête contre son épaule. Le Joker serra l’un de ses bras au tour de la taille de Harley pour la garder près de lui, alors que son autre main lui caressa doucement les cheveux. Il sentie son odeur au passage et eu un fin sourire. Elle sentait bonne en plus d’être belle. Mais après quelques secondes, ils furent interrompue part du bruit qui venait du salon. Alors, ils sortaient de la salle de bain en se dirigeant vers le salon en vitesse. Une fois sur place, ils remarqua les deux bébés hyènes qui étaient en traine de déchirés les oreillers du canapés de Harley en éparpillant les plumes un peu part tout. Elles avaient fait un beau dégât ses deux bêbêtes! Bud et Lou arrêta de joués en remarquant la présence de leurs maitres.

-Ouhhh, les vilaines boules de poiles! Fit Joker en secouant la tête le regard sévère en leur direction.

L’Arlequine croisa les bras en leur jetant aussi un regard sévère. Les hyènes baissèrent leur oreille en se reculant et en faisant les yeux de chiens battus. Harley ne résista pas longtemps à leurs regards, elle se radoucit en disant:

-Vous avez faim mes trésors ? dit-elle avec douceur.

Les bébés hyènes lui répondaient par leurs rires bestiaux en remuant leur queue, alors elle se dirigea vers la cuisine avec les hyènes à ses talons. Joker fini part afficher un léger sourire à son tour, Bud et Lou étaient encore jeunes et pensaient qu’à s’amusé… Inutile des punirent. Et avec leurs p’tits yeux de chiens battus, personne n’auraient pû résister. Le Joker se contenta de suivre en silence le dernier, les mains dans les poches. Harley ouvra de frigo et sortait deux morceaux de viandes. Elle leur lança et elles attrapèrent au vol avant de les déguster. L’Arlequine s’appuya contre l’évier et les observa avec le sourire. L’Agent Du Chaos venue la rejoindre tout en glissant l’un de ses bras au tour de sa taille en regardant les hyènes manger. Celle-ci se blottit dans ses bras en accotant sa tête contre son épaule en regardant toujours les bébés hyènes mangeaient leur morceaux de viande. Le Prince Du Crime déposa un léger baiser sur la joue de Harley et resta près d’elle en souriant également. Le soirée tombé, Le Joker était sagement assit sur l’un des canapés face à la télévision. Harley était blottit dans ses bras et c’était endormis, alors qu’à leurs pieds les deux bébés hyènes se reposaient également. L’Agent Du Chaos fixait un moment la télévision, c’était les nouvelles qui parlait de Batman… Un fin rictus se dessina sur ses lèvres, alors que tranquillement ses paupières commençait à se fermer à leurs tour. Il serra délicatement son emprise au tour de Harley, comme si il craignait qu’elle disparait en fumé. Mais à peine les yeux close, il sentie quelque chose bondir à ses côté et lui lécher sa main ganté sur lequel il y avait un peu de sang sec. Le Joker entre-ouvrit les yeux et remarqua l’une des bébé hyène qui avait monté sur le canapé, les oreilles baisser comme si elle avait peur de se faire disputé et branlant amicalement la queue.

-Mmrrrfff… Fit la seul réplique que Joker fit.

La petite hyène fit un petit ricanement bestial en se couchant à plat ventre comme pour montrez qu’elle alla être sage.

-Bon d’accord, mais tu reste tranquille. Dit Joker à voix basse en lui accordant une petite caresse sur la tête.

Celle-ci parue heureuse et mit ses deux pattes d’avant sur les genoux du Joker en y posant doucement la tête. La deuxièmes hyènes bondit à son tour, elle baissa elle aussi les oreilles timidement en faisant les beaux yeux au Joker qui soupira. Mais il fini part tendre sa main et lui faire aussi une petite caresse pour lui faire comprendre que c’était correct pour ce soir. Celle-ci s’allongeas alors sagement tout comme l’autre. Le Joker appuya sa tête part dessus celle de Harley et sourit en fermant les yeux, un bras au tour de Harley et son autre main sur la tête d’une des bébés hyènes. Vue comme ça, ont auraient dit une belle et heureuse famille……

**
Deux semaines plus tard…
**

Les jours et semaines passèrent, deux semaines pour être exact. Harley avait repris des forces et Le Joker continuait à faire les Unes des journaux avec ses crimes. Sauf que à présent, il était rarement seul… Harley Quinn faisait la Une avec lui et il en était bien fière. Tout Gotham était maintenant au courant que Le Joker avait une nouvelle complice et petite amie, ils croyaient tous qu’il alla se débarrasser d’elle dès qu’elle l’amuseras plus, ils croyaient qu’il la manipulait et qu’il ressentait rien pour elle! Mais bon, cela faisait un peu l’affaire au Joker qu’ils crois ça, de cette manière personnes pouvait savoir que en faite, Harley était son point faible étant donner qu’il l’aimait vraiment. Mais si ils passaient qu’il ne ressentait rien pour elle, alors comme ça pas de risque que quelqu’un pense à lui faire du mal pour l’atteindre.

De toute façon, Harley savait parfaitement ses sentiments pour elle, et c’est se qui comptait… Se que les autres pouvait en pensé, Joker s’en moquait royalement! Cela n’avait aucune importance à ses yeux, il était habitué d’être traiter comme un monstre sans cœur et sans sentiment pour qui que ce soit. L’important était que Gotham tout entier était au courant que Harley était sa nouvelle complice et p’tite amie, de cette manière il n’était plus seul et personne n’oserait s’attaquer à elle vue qu’ils savaient que Joker était jamais bien loin de celle-ci.

À part leurs crimes, Le Joker s’occupait aussi du dressage de Bud et Lou, les deux bébés hyènes… Alors que Harley elle, s’entrainait pour être plus agile. Joker était heureux avec Harley dans les parages, il savait qu’il pouvait avoir confiance en elle.

Bref…

Cet après-midi là Le Joker l’avait passé à son repaire, l’ancien Parc d’Attraction «The Funny House», à dresser les bébés hyènes. Le Joker avait kidnapper une victime le matin, qu’il avait assommer pour pouvoir l’amener de force au sous-sol de son repaire. L’homme en question était parfait pour entrainer Bud et Lou. Elles apprenaient vite, c’était génial mais… Elles avaient encore du mal à différencier Le Joker et leur victime!

La victime en question était assit sur une chaise en métal, attacher part des cordes. Il avait quelques blessures ici et là, mais rien de très grave pour le moment. Mais cela ne l’empêchait pas de trembler comme une feuille, il était terrifier. Face à lui, Le Joker soupira… Il sortie l’un de ses couteaux et fit une coupure sur le bras du pauvre homme qui hurlait de douleur!

-Bon… Ont va rasseyez. Attaquer! Dit Le Joker aux deux hyènes.

Mais celles-ci semblaient pas prête à obéir en ce moment. Elles se poursuivaient l’une et l’autres pour joué en rigolant de leurs rires bestiaux. Le Joker se tapa le front l’air désespéré.

-Non mais, vous êtes pires que les crétins que j’engages quand j’ai besoin d’un coup de mains! J’ai dit: Attaquer! Ouh-ouh, regardez tout ce sang frai, à table quoi! Dit-il indigner en secouant son couteau pour que le sang de la victime revole.

Le Joker fit une nouvelle coupure au pauvre homme qui hurlait de nouveau, cela attira enfin l’attention des deux hyènes qui renifla l’air, l’air de enfin s’intéresser au sang. Le Prince Du Crime s’écarta pour faire place aux bébés hyènes mais… Contre toute attente, sa fut pas sur la victime qu’elles se jeta mais sur Le Joker!

-Non! Arrrgn! Pas moi, lui…. Vilaines bêtes! Lâchez mon veston! Non, pas mon pantalon non plus! Roooh! Dit-il en les repoussant du mieux qu’il pouvait.

L’une des bébés hyènes tira sur le bas du veston du Joker, alors que la deuxièmes s’attaquait au bas de son pantalon. Joker trébucha sur l’une d’elle et se retrouva à plat ventre le souffle court, les deux hyènes ricana de leurs rires bestiaux et se mirent sur lui en se mettant à lui lécher le visage. L’Agent Du Chaos serra les dents et fit un grognement mécontent. Les deux hyènes parurent avoir peur, car elles se recula de lui en baissant leurs oreilles avec les yeux doux.

-Bon, sa suffit oui?! Dit Joker indigner en se relevant les cheveux en bataille et ses vêtement déchirés.

Les deux hyènes baissèrent la tête, alors que Joker leurs jeta un regard sévère. Il pointa un doigts vers la victime du jour et dit d’un ton plus ferme et froid:

-Attaquer!

Les deux hyènes regarda l’homme terrifier. Elles regarda Joker puis l’homme, Joker puis de nouveau l’homme…. Puis enfin, elles se mirent à courir vers l’homme, chacune agrippant un bout de pantalon et elles se mirent à tiré dessus! Le Joker eu un sourire satisfait, alors que les deux bébés hyènes grognaient en secouant un bout de pantalon entre leurs petites dents aiguisés. Le Joker laissa les deux bébés hyènes s’amusé avec l’homme un moment, avant d’en finir en lui taillant un «Sourire De l’ange» et le laissant mourir dans son propre sang.

Le Joker tourna les talons et s’apprêta à monté au première étage de La Maison Hantée, qui lui servait de chez-lui. Les deux bébés hyènes sur ses talons, celles-ci s’amusaient à asseyez de l’attaquer les jambes. Mais elles se calmaient rapidement quand Joker montrait qu’il en avait marre, elles savaient où était les limites pour pas trop fâcher leur maitre.

Le Prince Du Crime sortie de son repaire avec Bud et Lou, puis il se dirigeas vers l’appartement de Harley. Il avait fini le dressage des bébés hyènes pour ce soir. Une fois rendue à l’appartement de Harley, Le Joker ouvrit la porte en disant:

-Chérie, je suis rentré!

Les deux bébés hyènes entrèrent derrière Le Joker alors qu’il referma la porte, tout en se chamaillant et se disputant un bout de tissus violet qu’il avait réussis à voler au Joker. Le Joker grogna pour qu’elles soit pas trop dans ses jambes, puis il se dirigeais vers la salle d’entrainement, en se doutant que sa Douce-Folie devait s’y trouver vue qu’il n’avait pas eu de réponse de sa part.

Rendue à la salle d’entrainement, Le Joker entendue la musique de «Touch the Sky». Il ouvrit la porte et eu un sourire adoucit en voyant Harley faires quelques mouvements de combat d’art martiaux. Il prit appuie contre le cadre de la porte, puis il croisa ses bras sur son torse en l’observant quelques minutes avec un léger sourire en coin. Elle était vraiment doué, il devait l’avoué. Quand la chanson termina, Harley fini avec une roue et Le Joker applaudit pour la félicité. Quand elle se tourna vers lui, il lui souriant en disant malicieusement et enjoué:

-Tu t’améliore de jour en jour à se que je peux voir.

L’Arlequine parue remarquer son état… Ses cheveux en broussailles, ses quelques blessures et vêtements déchirés. Elle baissa son regard vers les bébés hyènes, qui étaient au pied du Joker avec chacun un morceau de tissu de ses vêtements à leur bouche en remuant leur queue et elle comprenait que c'était Bud et Lou qui l'avaient mis dans cet état.

-Comment ça se fait que tu sois dans cet état ? Tu t’es parfumé de bacon ou quoi ? dit-elle amusé.

Le Joker soupira en jetant un regard sombre vers les deux bébés hyènes qui le regarda avec les oreilles couchés d’un air innocents.

-Elles ont du mal à comprendre le mot «Attaquer»! Enfin, elles le comprend, mais elles font pas la différence entre la victime et moi… Donc, en voilà le résulta! Ce sont de vrais pestes! Dit-il avec un regard sombre vers les deux hyènes qui se disputaient toujours l’un des bout de son veston qu’elles avaient déchirés.

Le Joker rapporta son attention sur Harley, qui rigola de la situation. Joker fit une petite moue, mais se radoucit presque aussitôt. Harley s’approcha de lui en prenant un air tristounet et arrivait à sa hauteur elle caressa sa joue meurtrie en disant avec douceur :

-Excuse-moi, mon Ange Noir. Pour me faire pardonner, je recoudrais tes vêtements.

Elle lui donna un léger baiser, ce qui finissait par le faire sourire. Il ne pouvait pas bouder bien longtemps à sa belle et douce Arlequine, elle était d’ailleurs la seule qui réussissait à l’adoucir. Harley se blottissait dans ses bras en posant sa tête contre son épaule avec le sourire alors que Le Joker fit un petit grognement en la serrant contre lui avec un léger sourire.

-Tu sais bien que je ne peux pas te bouder longtemps, même si j’asseyais très fort je ne serait pas capable. Dit-il avec amusement.

Le Joker lui fit un bisou esquimau avec son nez et lui caressa doucement le contour de son visage en lui souriant.

-Demain, je dois rencontré le reste de la p’tite famille. Je leurs ais donner rendez-vous à un vieil entrepôt au Quai Docks. J’ai besoin de voir combiens ils sont, cela fait tout de même cinq bonnes années que ils ne m’ont pas vue. Teddy, le p’tit barman de mon bar est supposé passé le mot de ma part. Mais, j’aimerais que tu viens avec moi, comme ça je pourras te présentez aussi. Dit-il en lui souriant.

Le Prince Du Crime passa le reste de la soirée avec Harley. Il aimait passé ses soirées avec elle, ils étaient un beau couple, malgré les nombreuses rumeurs sur eux.

Le lendemain avant-midi, Le Joker la passa de nouveau avec Harley et aussi à dresser encore les bébés hyènes. Le soir venue, au tour de 21h30, le couple-clown se préparaient pour le rendez-vous. L’Agent Du Chaos avait enfiler l’un de ses habit habituel avec son long veston violet. Il avait même voler deux collier, un rouge et un violet avec des piques métalliques sur eux, pour Bud et Lou. Il mit le rouge à Bud et le violet à Lou, puis il sortie leurs laisses. Il entendit Harley et une fois prêts, ils sortir ensembles de l’appartement pour se diriger vers le vieil entrepôt.

Le couple-clown arrivèrent face à l’entrepôt au Quai Docks, à 22h15. Avant d’y entrée, Le Joker se tourna vers Harley et lui dit:

-Fait pas attention aux remarques qu’ils risques de passé à ton sujet. Ils sont pas habitué à voir des femmes dans le gang, ils sont un peu pervers mais t’inquiète… Ils n’oseraient pas te faire quoi que se soit si j’en donne pas l’ordre. Reste près de moi et tout iras bien. Et vous deux, aux pieds mes jolies. Dit-il aux deux hyènes qui lui obéit en rigolant de leurs rires bestiaux.

Le Joker tenait d’une main ferme les deux laisses des bébés hyènes, puis de son autre main il poussa la porte d’entrée de l’entrepôt qui émit un horrible grincement digne des film d’horreur.

-Bien l’bonsoir, messieurs! Dit Le Joker en affichant un large sourire pas très rassurant.

L’entrepôt semblait plutôt grand… Au fond de la pièce il y avait une bonne dizaines de pyramides d’argent, au milieux de la pièce il y avait une longue table avec plusieurs chaises. Mais il y avait environs qu’une vingtaines d’hommes-clowns tous masqué, et dix jeunes femmes avec un style assez bizarre et vêtues de façon très osées. Les hommes de la pièce se mirent à fixer Harley comme si c’était la première fois qu’ils voyaient une aussi belle femme, ils la dévoraient sans gêne du regard alors que les femmes la dévisageaient l’air pas sur.

Le Joker mit l’un de ses bras au tour de la taille de Harley pour la rassuré, à ses pieds les deux bébés hyènes montra les dents l’air affamé. Le Prince Du Crime leurs donna un petit coup sur leurs laisses pour qu’elles reste tranquille, puis tout en tenant toujours Harley part la taille, il s’approcha du bout de la table tout en tendant l’oreille en écoutant les murmurs…

-Waw! C’est qui la jolie Arlequine aux bras du Patron? Disait l’un des homme-clown.

-Shhhht… Ne fait pas le con! Si tu tien à la vie, tu devrais garder ce genre de remarque pour toi. À se qui parait, elle se nomme Harley Quinn. T’est pas au courant? Elle fait la Une avec le Patron depuis deux semaines, c’est sa p’tite amie à se qu’ont dit. Dit un autre homme-clown.

-C’est pas ma faute, j’ai passé quelques temps à BlackGate alors j’suis pas au courant des nouvelles. Tsssh… Sa p’tite amie, hein? Qu’est qu’une si belle femme qu’elle peux bien lui trouvé. Tu crois qu’elle est au courant, que le Patron n’ai pas du genre à s’attacher à qui que se soit. Je dirait plutôt que c’est simplement sa nouvelle petite marionnette, il veux rigoler avec elle et il va la laisser tomber comme une vulgaire chaussette d’ici un mois! Dit le premier.

-La ferme, ils vont t’entendre! Dit l’autre homme-clown.

-N’empêche qu’elle à un jolie corps… Waw, regarde un peu ses jolies jambes et sa poitrine généreuse! Je comprend pourquoi le Patron veux rigoler avec elle, j’aimerais bien moi aussi. Dit l’homme-clown en question en bavant carrément sur Harley.

Le Joker avait tout entendue, d’ailleurs son regard c’était légèrement assombrit. Il jeta un regard meurtrier en direction des deux hommes-clowns qui discutaient à voix basse. Celui qui bavait sur Harley n’avait pas remarquer le regard menaçant que Joker lui lançait, mais son collègue l’avait remarquer et c’est bien pour ça qu’il ne répliquait plus rien. Il donna un petit coup de coude à son collègue, celui-ci arrêta enfin de fixer Harley et regarda vers Joker. Il avala sa salive avec difficulté et abaissa le regard mal à l’aise en réalisant que Joker l’avait attendue. Mais Joker laissait passé pour cette fois, son regard était un simple avertissement et ça l’homme-clown en question le savait très bien qu’il ne devait pas provoquer son Patron si il tenait à la vie.

L’Agent Du Chaos tira la chaise au bout de la table et y prit place, laissant le choix à Harley de rester debout ou de s’assoir sur ses genoux si elle le voulait. À ses pieds l’une des hyènes claqua les dents en direction d’un des pieds d’un des homme-clown. L’homme-clown sursauta en reculant un peu son pieds de peur de se faire mordre. Joker eu un petit ricanement et tendis l’une de ses mains pour caresser d’un geste doux la tête des deux hyènes pour les tenir tranquille. Tout les regard étaient tourner vers lui, certains osaient à peine le regarder en face, d’autre le regardaient avec admiration. Côté femmes, celles-ci semblaient carrément pendue à ses lèvres… Mais Joker leurs fit pas vraiment attention, une seul avait voler son cœur et c’était Harley. Il regarda un moment ses complices et fit une mine tristounet.

-Qu’une vingtaines?! Mais dite moi, que s’est-il passé durant mon absence… Où sont passé les autres? Dit-il en plissant légèrement les yeux.

Quelques hommes-clowns échangeraient des regards avant que l’un d’eux prend paroles l’air nerveux:

-La plus part ont préféré reprendre le droit chemin suite à vôtre départ, Patron. Ils… Ils avaient peur de l’homme Chauve-souris, Batman. Après se qu’il vous à fait il y a cinq ans, ont n’as tous eu peur d’y passé aussi.

Le Joker soupira en roulant des yeux.

-Batman n’ai pas une menace, il n’ai pas si différent de nous et je finirais bien part le prouvé. Mais bon, ça fait rien au moins vous, vous êtes toujours là. Dit-il avec un fin rictus.

L’Agent Du Chaos passa sa langue sur ses lèvres et regarda en direction des femmes. Il y reconnue parmi elle Julia, qui n’osait même pas le regarder en face, elle avait une fine cicatrice sur la joue gauche un «demi-sourire» qui datait de deux semaines quand elle l’avait embrasser au bar. Si Julia était là, alors ses deux frère devait aussi être là. Joker regarda le long de la table et vue en effet Teddy et Marcus, les deux jumeaux non loin de leur petite sœur. Le trio lui était très utile à l’époque, Joker était tout de même heureux de les revoir. Il y reconnue aussi, Franky, Will’, Dave et quelques autres visages familier. Sans oublier Roxy, Jessica, Marie et quelques autres jeunes femmes qui travaillait à son bar.

-Si je vous ais réunis ce soir, c’est pour voir qui d’entre vous étaient toujours présent. Je suis un peu déçus du résultat, mais sa fait rien. Un peu de sang neuf dans le gang ferras pas de tord. En parlant de sang neuf, je tenais aussi à vous présentez officiellement ma nouvelle complice et petite amie, Mlle Harley Quinn. Oui, elle est très jolie… Mais pas touche! Et les filles, soyez gentille avec elle, elle ne va pas vous faire compétition au Bar rassurez vous. Dit Le Joker en faisant un petit signe vers Harley.

Les femmes parurent rassurez que Harley ne soit pas une nouvelle danseuse pour le bar. Elles étaient très compétitives et n’aimaient pas trop les nouvelles danseuses de peurs que les clients les préfère à elles. Mais vue que Joker avait dit que sa seras pas le cas, alors elles semblaient aussitôt moins agressives et même que certaines d’entre elles accorda un sourire amicale à Harley. Les hommes-clowns eux, semblaient étonner que Joker choisi qu’une femme soit officiellement dans le gang sans être danseuse-sexy pour le bar, mais bon ils semblaient pas s’en plaindre non plus en accordant quelques regards mi-amical, mi-pervers à Harley.

-Harley, je te présente Julia, Roxy, Jessica et Marie. Ce sont des danseuses que j’ai engagée pour mon Bar. Dit-il en faisant une rapide présentation.

Julia paraissait pas trop amical, les bras croisée sur sa poitrine et le regard baisser d’un air boudeur… Part contre Roxy, elle, fit un signe de salut de la main et un petit sourire timide à Harley… Jessica et Marie firent également un sourire amical à Harley. Tout comme les autres femmes présentes qui semblaient du coup plus amicales, sauf Julia qui boudait dans son coin.

-Tu as aussi Teddy le Barman de mon Bar, Marcus le frère de Teddy et Julia qui s’occupe des livraisons spécial. Franck, c’est nôtre flic corrompus qui nous donne de bons coups de mains, tu as aussi Dave et Will qui s’occupe de m’informer sur la pègres et autres p’tits voyous. Dit Le Joker en présentant les autres.

Teddy et Marcus étaient des jumeaux, Teddy fit un sourire gêner à Harley alors que Marcus lui fit un clin d’œil sans trop en faire de peur que Joker le prend mal… Franc, Dave et Will souriait eux aussi. Le Joker fit de rapides présentations, pour mettre Harley à l’aise. Pour le moment, tout semblait bien aller…

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mar 16 Avr - 13:42

-Tu sais bien que je ne peux pas te bouder longtemps, même si j’asseyais très fort je ne serais pas capable. Dit-il
avec amusement.


Elle leva sa tète vers lui avec le sourire adoucit et le Joker lui fit un bisou esquimau avec son nez en lui caressant doucement le contour de son visage en lui souriant.

-Demain, je dois rencontrer le reste de la p’tite famille. Je leurs ais donner rendez-vous à un vieil entrepôt au Quai Docks. J’ai besoin de voir combiens ils sont, cela fait tout de même cinq bonnes années que ils ne m’ont pas vue. Teddy, le p’tit barman de mon bar est supposé passer le mot de ma part. Mais, j’aimerais que tu viens avec moi, comme ça je pourrai te présentez aussi. Dit-il en lui souriant.

-D’accords, c’est une excellente idée Dit-elle en souriant.

Le Couple-Clown passa le reste de la soirée ensemble. Harley aimait beaucoup passer ses soirées avec lui, ils étaient un beau couple, malgré les nombreuses rumeurs sur eux.

Le lendemain avant-midi, Harley le passa avec le Joker, elle faisait le ménage dans son appartement et il dressa encore les bébés hyènes.

Le soir venue, au tour de 21h30, le couple-clown se préparait pour le rendez-vous. L’Arlequin Du Chaos avait enfilé sa tenue d’arlequine avec sa veste en cuir noir. Une fois prête, Harley rejoignait son p’tit ami, qui l’attendait avec les bébés hyènes, et ils sortirent ensembles de l’appartement pour se diriger vers le vieil entrepôt.

Le Couple-Clown arriva face à l’entrepôt au Quai Docks, à 22h15. Avant d’y entrée, le Joker se tourna vers Harley et lui dit:

-Fait pas attention aux remarques qu’ils risquent de passé à ton sujet. Ils ne sont pas habitué à voir des femmes dans le gang, ils sont un peu pervers mais t’inquiète… Ils n’oseraient pas te faire quoi que se soit si je n’en donne pas l’ordre. Reste près de moi et tout iras bien. Et vous deux, aux pieds mes jolies.

Le Joker tenait d’une main ferme les deux laisses des bébés hyènes, puis de son autre main il poussa la porte d’entrée de l’entrepôt qui émit un horrible grincement digne des films d’horreur. Le Joker affichait un large sourire pas très rassurant en disant :

-Bien l’bonsoir, messieurs!

L’entrepôt semblait plutôt grand… Au fond de la pièce il y avait unebonne dizaine de pyramides d’argent, au milieu de la pièce il y avait une longue table avec plusieurs chaises. Mais il y avait environs qu’une vingtaine d’hommes-clowns tous masqué, et dix jeunes femmes avec un style assez bizarre et vêtues de façon très osées. Les hommes de la pièce se mirent à fixer Harley comme si c’était la première fois qu’ils voyaient une aussi belle femme. Harley se sentait mal à l’aise, qu’on la fixait ainsi mais elle se sentait vite rassuré en sentant un des bras du Joker autour de sa taille.

Le Prince Du Crime leurs donna un petit coup sur leurs laisses pour qu’elles restent tranquille, puis tout en tenant toujours Harley part la taille, il s’approcha du bout de la table.

L’Agent Du Chaos tira la chaise au bout de la table et y prit place, Harley s’installa sur ses genoux en entourant son cou avec ses bras. À leurs pieds l’une des hyènes claqua les dents en direction d’un des pieds d’un des homme-clown. L’homme-clown sursauta en reculant un peu son pied de peur de se faire mordre. Joker eu un petit ricanement et tendis l’une de ses mains pour caresser d’un geste doux la tête des deux hyènes pour les tenir tranquille. Tout les regards étaient tourner vers lui, certains osaient à peine le regarder en face, d’autre le regardaient avec admiration. Côté femmes, celles-ci
semblaient carrément pendue à ses lèvres. Il regarda un moment ses complices et fit une mine tristounette.


-Qu’une vingtaine?! Mais dite moi, que s’est-il passé durant mon absence… Où sont passé les autres?

Quelques hommes-clowns échangeraient des regards avant que l’un d’eux prend paroles l’air nerveux:

-La plus part ont préféré reprendre le droit chemin suite à vôtre départ, Patron. Ils… Ils avaient peur de l’homme Chauve-souris, Batman. Après se qu’il vous à fait il y a cinq ans, ont n’as tous eu peur d’y passé aussi.

Le Joker soupira en roulant des yeux.

-Batman n’est pas une menace, il n’a pas si différent de nous et je finirais bien part le prouvé. Mais bon, ça fait rien au moins vous, vous êtes toujours là.

L’Agent Du Chaos passa sa langue sur ses lèvres et regarda en direction des femmes. Il y reconnue parmi elle Julia, qui n’osait même pas le regarder en face, elle avait une fine cicatrice sur la joue gauche un «demi-sourire» qui datait de deux semaines quand elle l’avait embrassé au bar.

-Si je vous ais réunis ce soir, c’est pour voir qui d’entre vous étaient toujours présent. Je suis un peu déçus du résultat, mais sa fait rien. Un peu de sang neuf dans le gang ferras pas de tord. En parlant de sang neuf, je
tenais aussi à vous présentez officiellement ma nouvelle complice et petite amie, Mlle Harley Quinn. Oui, elle est très jolie… Mais pas touche! Et les filles, soyez gentille avec elle, elle ne va pas vous faire compétition au Bar
rassurez vous.


-Hello, tout le monde. Dit-elle avec un p’tit sourire.

Les femmes parurent rassurez que Harley ne soit pas une nouvelle danseuse pour le bar. Vue que Joker avait dit que sa seras pas le cas, alors elles semblaient aussitôt moins agressives et même que certaines d’entre elles accorda un sourire amicale à Harley. Les hommes-clowns eux, semblaient étonner que Joker choisi qu’une femme soit officiellement dans le gang sans être danseuse-sexy pour le bar, mais bon ils ne semblaient pas s’en plaindre non plus en accordant quelques regards mi-amical, mi-pervers à Harley.

-Harley, je te présente Julia, Roxy, Jessica et Marie. Ce sont des danseuses que j’ai engagées pour mon Bar.

Harley reconnait Julia, celle qui s’approcha un peu trop du Joker, Julia ne paraissait pas trop amicale, le bras croisé sur sa poitrine et le regard baisser d’un air boudeur. L’Arlequine lui jeta un regard noir en se disant qu’elle allait la surveiller de très très près. Elle rapporta son intention sur Roxy, qui lui fit un signe de salut de la main et un petit sourire timide… Jessica et Marie lui firent également un sourire amical. Tout comme les autres femmes présentes qui semblaient du coup plus amicales. Harley leur donna un sourire amical en leur salut de la tête.

-Tu as aussi Teddy le Barman de mon Bar, Marcus le frère de Teddy et Julia qui s’occupe des livraisons spécial. Franck, c’est nôtre flic corrompus qui nous donne de bons coups de mains, tu as aussi Dave et Will qui s’occupe de m’informer sur la pègre et autres p’tits voyous.

Teddy et Marcus étaient des jumeaux, Teddy fit un sourire gêner à Harley alors que Marcus lui fit un clin d’œil sans trop en faire de peur que Joker le prenne mal… Franc, Dave et Will souriait eux aussi. Harley leur donna un sourire amical aussi en leur hochant de la tête.

Une fois les présentations faites, la réunion se poursuivait. L’Arlequine écoutait attentivement les paroles du Joker et ses projets. Plans, recrutements… Jusqu’à où il décida de confier le recrutement des filles à Harley alors que normalement c’est Julia qui s’en chargea. L’Arlequine voyait que les filles étaient très contentes sauf évidement Julia qui en était mécontente. Harley était surprise que son p’tit ami lui confie une tâche, alors elle lui donna un grand sourire.

-Merci, Mister J, je te promets que je ferai de mon mieux pour te satisfaire. Dit-elle toujours souriante.

L’Arlequine lui donna un bisou sur sa joue meurtrie et le regarda d’un air adoucit, c’est fou ce qu’elle ‘aimait et elle ne laissera personne lui faire du mal ! Mais leur beau fut interrompu par Julia, qui était en furie, car elle s’y opposa que Harley lui vola sa place.

-Quoi ?! Pourquoi tu lui confiais mon poste à cette… Cette… Cette blondasse clownesque sans cervelle ? Ce n’est pas juste ! dit-elle furieuse.

En entendant ses insultes, Harley tourna son regard noir vers Julia, aussi noir que les Ténèbres elle-même. Elle n’avait qu’une seule envie, bondir sur Julia et lui apprendre les bonnes manières afin de respecter la p’tite amie du plus grand et le plus craint de tout Gotham.

-Qu’es-que t’as à me regarder comme ça pouffiasse ? Tu veux te battre ? Ben viens, je t’attends ! dit-elle toujours furieuse.

Là elle allait trop loin ! Elle sortait son couteau de chasse en s’apprêtant de bondir sur la table et courir vers elle pour lui couper la langue, mais… Le dénommer Marcus intervint en tenant sa sœur pour la calmer.

-Désolé, patron… Elle n’a pas dirigé… Pour la cicatrice que vous lui avez faites… Il y a 2 semaines.. Dit-il avec nervosité.

Julia continua à essayer de se dégager de son frère, tel une furie.

-Lâche-moi ! Je te dis de me lâcher !

-Je vais.. L’emmener dehors… Pour la calmer...

Marcus se dirigea vers la sortie en tenant toujours sa sœur, qui n’arrêtait toujours d’agiter. Une fois, qu’ils étaient dehors, Harley rangea son couteau de chasse dans son étui et se rasseyait sur les genoux du Joker, toujours avec le regard noir. Elle se promettait intérieurement de régler le compte à cette pouf de Julia. Elle se calma vite, alors que l’Agent du Chaos la rassura. L’Arlequine le regarda, l’air adoucit et entoura de nouveau son cou avec ses bras en posant sa tête sur son épaule avec le sourire. La réunion pouvait commencer !

Pendant la réunion, Harley écouta attentivement le Joker elle intervenait et lui posait des questions de temps en temps mais pas trop alors elle continua à écouté la réunion sans l’interrompre. La réunion se passait très bien, Harley regarda à tour à tour les hommes de main et les filles. Julia était revenue avec Marcus en mode zen mais son regard n’avait toujours pas changé. Harley avait une p’tite idée pour que les filles puissent la connaître un peu plus, alors elle décida de les inviter toutes dans son appartement à prendre le café sauf Julia. Harley ne pouvait pas lui faire confiance.

La réunion était finie. L’Arlequine souriait au Joker et lui donna un bisou sur sa joue meurtrie avant de se lever et se diriger vers les filles. Julia la remarqua et elle partait pour l’éviter, mais Harley s’en foutait royalement mais si elle voyait encore celle-ci faire des avances à son p’tit ami… Elle se débarrassera d’elle définitivement. Enfin bref… Arrivé, la Princesse du Crime souriait amicalement aux filles.

-Hello les filles, comment allez-vous ? dit-elle toujours souriante.

-Très bien merci, Miss Quinn. Répondit-elle l’une d’elles.

-Oh, je vous en pris. Appelez-moi Harley comme tout le monde. Dit-elle en faisant un clin d’œil amical. Mais si je suis venu vous voir, c’est pour vous invitez chez moi à prendre le café demain dans l’après midi afin qu’on se connaisse un peu plus. Pour cela, j’ai besoin vos numéro portable pour vous donnez mon adressecar sur papier j’ai peur qu’il tombe entre de mauvaise main. Qu’en pensez-vous ?

Les filles avaient contente de cette invitation, qu’elles finissaient par accepter, alors elles lui donnaient leur numéro de portable. Une fois, les numéros notaient sur le portable d’Harley, celle-ci les remercia avant de les quitter pour rejoindre le Joker car il l’appelait et il était l’heure de rentrer.

Le lendemain après-midi, Harley était dans sa chambre pour se préparer à recevoir ses invitées. Le Joker était sorti avec les hyènes pour une affaire d’urgence et il rentrera pour le dîner. Elle portait une robe rouge courte style gothique avec des bottines à talons du même style et elle portait son pendentif en cristal que le Joker lui avait offert. Elle avait les cheveux lâchés et elle ne portait pas de maquillage puisque il est collé à vie sur son visage.



Une fois fini, Harley se regarda dans le miroir pour si c’est parfait. Heureusement, que le Prince du Crime n’était pas là, il aurait sans hésitation de lui sauter dessus en la voyant dans cette tenue pour l'attaquer de bisous. Surtout, qu’il était au courant que l’Arlequine avait invité les filles du bar et il trouvait que c’était une bonne idée comme ça elles pourraient se mettre en confiance et de ne rien à craindre envers Harley… Sauf si elles s’approchaient de trop près du Joker ! Enfin bref... Harley se dirigea vers le salon pour tout préparer, car elles n’allaient pas tarder à arriver. Elle avait préparé assez de cacher et avait des pâtisseries françaises. En plus, en les préparant, le Joker n’arrêtait pas essayer d’en prendre un mais elle lui avait promis qu’il en aura après le dîner et
heureusement qu’il avait pris les hyènes avec lui sinon elles allaient mangés touts les gâteaux.


Harley sortait de ses pensées, on avait frappait à sa porte alors elle se dirigea pour l’ouvrir et accueillait les filles. Tout ce passé très bien. Elles riaient, se parlaient et complimentaient les pâtisseries d’Harley jusqu’à où elles lui demandaient si Harley ne devenait pas la Sous-directrice du Joker’s Bar. Harley était surprise et gêner à la fois, mais elle leur disait qu’elle allait en parler à son p’tit ami s’il était d’accords.

Le soir venu, les filles étaient rentré chez elles, car elles allaient bientôt travailler et Harley devait préparer le dîner avant que le Prince du Crime ne rentrait de son crime. 2 heures plus tard, l’Arlequine était devant le fourneau entrain de surveiller le dîner avec un tablier rouge sur sa robe pour éviter de la salir. Elle était toujours concentrer sur sa cuisine jusqu’à où elle sentait deux l’enlacer en sentant un bisou sur sa nuque et des mots doux murmurer à son oreille. Elle reconnait très vite que c’est le Joker, alors elle se tourna vers lui avec le sourire adoucit et entourait son cou avec ses bras en l’embrassant passionnément. Après quelque longue seconde, ils rompirent baiser et se souriaient. Harley lui caressa sa joue meurtrie avec tendresse en lui disant :

-Hello, mon Ange Noir. Ça été ta journée ?

Le Joker lui répondait et lui retourna la question en de mandant si ça été bien passé avec les filles du bar.

-Ça été, on s’entend à merveille et elles me demandaient si je devenais la sous-directrice de ton bar mais je leur ai dit que je dois t’en parler pour savoir ce que tu en penses vu que c’est toi le patron. Dit-elle toujours souriante. Alors, tu en penses quoi ?

Le Joker lui disait ce qu’il en pensait, alors elle lui donna un léger baiser et lui fit un bisou esquimaux avec son nez.

Le reste de la soirée se passa très bien, Harley s’occupa du dîner pendant que le Prince du Crime donna à manger aux hyènes jusqu’à où ils se mettaient à table.

Trois jours plus tard, les filles du bar s’entendaient à merveille avec Harley sauf Julia qui avait toujours une dent contre elle. Julia voulait tout faire pour l’éloigner du Joker et l’avoir que pour elle seule.

Ce soir, Harley était dans son salon de son appartement attendant son p’tit ami jusqu’à où elle entendait des sirènes de police qui lui attirait son attention. Elle se levait en se dirigeant vers la fenêtre se disant qu’il était à la poursuite d’un autre criminel et ce n’était sans doute pas le Joker car il arrivait toujours à leur échapper. Mais arriver, ses yeux s’écarquillaient de surprise car les voitures de polices s’arrêtèrent devant son immeuble. Maiscomment savaient-t-ils qu’elle habitait ici ? Qui l’avait balancé ? Ça ne pouvait pas être le Joker, il ne ferait jamais une chose pareil. C’était sans doute quelqu’un d’autre qui savait l’endroit où elle habitait… Harley sortaient de ses pensées en entendant et en se retournant vers la porte d’entrée alors que les flics la défonçaient… L’un d’eux la remarqua et pointa son arme
sur elle en disant :


-Ne bougez plus ! Rester où vous êtes et les mains en l’air !

Elle ne devait pas rester là, ni les obéir ! Elle devait fuir et rejoindre le Joker ! Harley faisait comme-ci elle coopérait en levant ses mains avec un air faussement tristounet et courait vers la fenêtre qui se trouvait dans le couloir.

-ELLE S’ÉCHAPPE ! TIREZ !

Pendant qu’elle courait, les flics tiraient sur elle et elle traversa la fenêtre en la brisant avant d’atterrir dans une baigne à ordure. Elle allait se lever pour sortir de cette puanteur, mais elle se tordait de douleur et avait un peu de mal à respirer. Elle avait une fracture à sa cheville, une autre à ses côtes, une balle dans son épaule, quelques coupures de verres sur ses bras et son visage. Harley se leva et sortait de la baigne malgré la douleur avant d’aller se mettre dans une ruelle sombre en boitant pour se cacher. Une fois cacher, elle réfléchissait comment aller au repaire du prince du Crime ? Et surtout comment lui prévenir qu’elle était dans la merde ? Malheureusement, elle avait oublié son portable chez lui et elle se maudissait de l’avoir oublier. Elle réfléchissait jusqu’à où un flic l’avait trouvé mais elle le reconnaissait c’était Franck, un des flics corrompu.

-Miss Quinn ! Je vous ai enfin trouvé ! dit-il un peu inquiet.

-Frank… dit-elle faiblement.

En essayant de respirer, elle se grimaça de douleur et essaya de se relever mais elle retomba car elle était à bout de force. Alors, Franck se pencha en prenant son bras et le passa sur son épaule pour l’aider à se relever.

-Accrochez-vous, ma voiture n’est pas loin. Je vais vous conduire au repaire du Joker.

Harley se tenait faiblement à lui et Franck la porta en vitesse jusqu’à sa voiture. Arrivé, il ouvrit la portière arrière et aida l’Arlequine à s’installé avant de la fermer et de monter. Il démarra et roula à toute vitesse vers le Repaire du Joker sans se faire repérer.

Pendant la route, Harley se sentait fatigué et n’arrêtait pas à avoir mal partout mais elle se jura qu’elle trouvera celui ou celle qui l’avait balancé et lui faire regretter.

Arrivé au repaire, Franck sortait de la voiture et entra dans le repaire pour aller chercher le Joker. 10 minutes plus tard, il revenait avec lui en courant et l’Agent du Chaos ouvrit la portière arrière. Harley voyait son visage et son regard, l’air d’avoir peur et inquiet. Elle souriait faiblement en disant toujours avec faiblesse :

-Joker…

Mais elle grimaça vite en gémissant de douleur, le Prince du Crime la porta en douceur dans ses bras comme une princesse vers le repaire pour la soigner en vitesse alors Harley s'accrocha faiblement à son cou. Elle pouvait entendre son p'tit ami dire à Franck dans une colère effroyable à faire glacer le sang de trouver celui ou celle qui avait dénoncé l'endroit où l'Arlequine habiter et de le ou la ramener vivante.

-À vos ordres, patron !

Franck monta dans sa voiture et quitta le repaire...







__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Ven 19 Avr - 22:46

La réunion se poursuivait. Le Joker parla de plusieurs points, ses complices l’écoutèrent avec attention. Son retour en ville alla sans nul doute provoquer un grand changement. Le Joker n’était pas surnommé «Prince Du Crime» pour rien, il avait toujours sû faire de belles entrées!

-Il faudra recruter de nouvelles têtes. Je sais qu’en temps normal, Julia tu t’occupes des recrues féminines mais cette fois… Je confie Harley pour cette tâche! Dit-il en accordant un fin sourire en direction de Harley.

Les filles semblèrent en premier surprises de cette annonces, mais toutes semblèrent biens heureuses de cette décisions. Toutes sauf Julia, bien-sûre qui resta un moment bouche-bée médusée de se faire remplacer de la sorte!

Harley sembla surprise que Joker lui confie déjà une tâche, mais son sourire qu’elle lui accorda part la suite prouvait qu’elle était aussi heureuse de sa décision.

-Merci, Mister J, je te promets que je ferai de mon mieux pour te satisfaire. Dit-elle toujours souriante.

L’Arlequine lui donna un bisou sur sa joue meurtrie et le regarda d’un air adoucit. L’Agent Du Chaos la laissa faire, il lui accorda un clin d’œil et du revers de sa main gantée il lui caressa l’une de ses joues d’un geste adoucit envers elle. C’était un simple geste, mais cela avait le Don d’étonner les personnes présentes. Ils n’avaient jamais vue leur Patron accorder un geste d’affection à qui que ce soit, encore moins se laisser donner d’affection non plus! La seule personne à avoir tenté d’avoir de l’affection de lui était Julia et elle en avait durement subit les conséquences à plusieurs reprises, surtout il y a deux semaines! Julia était têtue, malgré qu’elle est frôler la mort de près à plusieurs reprises, elle tentait toujours de s’approcher de lui… Elle avait de la chance que ses frères, Teddy et Marcus soit là pour intervenir chaque fois, car sinon Le Joker lui aurait sans nul doute brisée la nuque à plusieurs reprises à force de l’étranglé quand elle se collait trop à lui.

D’ailleurs… Julia ne tarda pas à faire voir son mécontentement, à voir Harley si près du Joker et à la décision de ce dernier pour la remplacer :

-Quoi ?! Pourquoi tu lui confiais mon poste à cette… Cette… Cette blondasse clownesque sans cervelle ? Ce n’est pas juste ! dit-elle furieuse.

Le Joker serra la mâchoire aux insultes que Julia dit sur SA Harley. Il leva un regard meurtrier en direction de Julia, celle-ci parue d’ailleurs un peu nerveuse à ce regard meurtrier. Elle savait très bien qu’il ne fallait pas le mettre en colère, mais elle était tellement furieuse que cette peur de lui disparaissait… Tout ça était de la faute de cette Harley!

-C’est ma décision… Et je fais ce qui me plais que ça te plaise ou pas, Julia! Dit-il dans un murmur terrifiant entre ses dents serrer.

Marcus et Teddy avait très bien remarqué le ton menaçant du Patron, tout comme le reste des complices. Certains réprimèrent un frisson en baissant le regard. Julia avait intérêt à la fermé si elle tenait à sa précieuse petite vie, qui tenait déjà qu’à un fil avec ses avances fait au Joker. Harley jeta un regard noir en direction de Julia, aussi noir que les Ténèbres elle-même. Julia le remarqua aussi tôt et le prit très mal.

-Qu’es-que t’as à me regarder comme ça pouffiasse ? Tu veux te battre ? Ben viens, je t’attends ! dit-elle toujours furieuse.

Cette fois, c’était de trop… Avant qu’il la retienne Harley venait de bondir de ses genoux, tout en sortant son couteau de chasse près à sauter à la figure de Julia! Le Joker c’était également lever de sa chaise, mais il n’avait fait aucun geste pour retenir Harley, signe qu’il approuvait sans nul doute l’idée que Julia ais une bonne correction. Elle devait apprendre à respecter Harley, c’était après tout sa p’tite amie et elle méritait le plus grand respect! Mais… Marcus intervenue en attrapant fermement sa sœur part la taille pour la retenir de s’attaquer à Harley. L’Agent Du Chaos lui jeta un regard sombre et méprisant. Marcus paru mal à l’aise et baissa légèrement le regard face à son Patron.

-Désolé, patron… Elle n’a pas dirigé… Pour la cicatrice que vous lui avez faites… Il y a 2 semaines.. Dit-il avec nervosité.

-Elle devrait apprendre à se contrôler si elle ne veut pas que je fini mon travaille sur sa deuxièmes joues! À moins que tu veule prendre sa place, Marcus?! Menaça Joker froidement.

Marcus garda le regard baisé mal à l’aise de la situation. Combien de fois avait-il risqué sa propre vie pour sauver celle de sa chère sœur chérie? Le Joker avait arrêté de les comptés! Marcus était peut-être l’un de ses complices les plus sadique quand ont le cherchait, mais côté famille c’était sacré à ses yeux et il était toujours là pour protégé sa sœur même face à son Patron… Même si c’était parfois lui qui prenait la colère du Patron à la place de sa sœur! Teddy était aussi protecteur, mais un peu moins que Marcus… Il restait distant face au Joker n’osant presque jamais lui faire face.

Julia continua à essayer de se dégager de son frère, tel une furie.

-Lâche-moi ! Je te dis de me lâcher ! Disait-elle.

-Je vais.. L’emmener dehors… Pour la calmer... Dit Marcus en la tenant fermement du mieux qu’il pouvait.

Le Joker soupira mais le laissa faire. Décidément, Julia avait toujours de la chance que l’un de ses frères soit là, en particulier Marcus pour la tenir loin de la colère du Joker. Une fois qu’ils furent dehors, un silence de mal l’aise c’était installer. Plus personnes n’osaient parler. Le Joker se passa une main dans ses cheveux verts, il reprit son calme et se laissa retomber sur sa chaise en reprenant son sourire habituel comme si rien ne c’était passé. Harley reprit place sur ses genoux, il remarqua qu’elle semblait toujours avoir son regard noir. Le Prince Du Crime glissa l’un de ses bras au tour de sa taille pour la rassuré et il lui fit un sourire un peu plus adoucit envers elle en lui murmurant à l’oreille :

-T’en fait pas, Marcus seras la calmer. Elle t’embêtera plus maintenant.

L’Arlequine le regarda, l’air adoucit et entoura de nouveau son cou avec ses bras en posant sa tête sur son épaule avec le sourire. Le Joker passa sa langue sur ses lèvres, tout en posant l’une de ses mains dans le dos de Harley comme pour la rassuré de nouveau. Un simple geste, qui prouvait de nouveau, que Harley était la seule privilégié à pouvoir avoir un peu d’affection de la part du Joker. La réunion reprit… Le Joker avait encore beaucoup de chose à dire.

Le Joker parlait de ses futurs plans à mettre en marche, ses idées qu’il avait… Il remarqua que Harley était la seule à oser lui poser des questions ou même à proposer des choses elle aussi. Cela le faisait bien sourire, il appréciait avoir d’autres idées que les siennes à lui, avec Harley dans les parages au moins il avait de nouvelles idées et il pouvait améliorer les siennes grâces à ses propositions. Elle était toute fois discrète, elle semblait respecter l’idée qu’il restait le patron et il aimait bien ça. Entre-temps, Le Joker remarqua que Marcus était revenu avec Julia. Celle-ci semblait avoir repris son calme, malgré que son regard n’ait pas vraiment changé à l’égard de Harley. La réunion continua encore un peu de temps.

Une heure plus tard, les choses semblaient enfin être mit au claire. Le Joker annonça alors la fin de la réunion. La plus part des complices ne se firent pas prié longtemps, ils partir presque aussitôt ne voulant pas rester près du Patron qui semblait pourtant avoir repris sa bonne humeur malgré le petit froid entre Harley et Julia.

Le Joker observa un moment Harley se lever, celle-ci se dirigeas vers les filles. L’Agent Du Chaos eu un fin sourire, il la laissa aller leurs parler seule… Après tout celles-ci semblaient bien l’accepter. Le Prince Du Crime se mit près des portes, tenant toujours la laisse des deux bébés hyènes près de lui. Celles-ci c’étaient montré très sage durant la réunion, mais maintenant elles semblaient enjouées et Joker avait un peu de mal à ne pas emmêler leurs laisses.

-Rah! Assit, vilaines bêtes! Vous n’allez pas remettre ça, je préviens je vous prive de steak pendant un mois si vous me faite tomber! Dit-il d’un ton grognon aux hyènes en tenant bien leurs laisses.

Les deux hyènes ricanèrent de leurs rires bestiaux, l’air de larguer Le Joker. Mais elles se calmèrent aussitôt quand Joker grogna entre ses dents l’air de perdre patience. Elles s’assirent sagement à ses pieds, les crocs dégoulinant de salives et en rigolant à quelques reprises. L’Agent Du Chaos roula des yeux puis jeta un regard en direction de Harley qui discutait toujours avec les filles. Elles semblaient bien s’entendre. Sauf Julia qui avait évité Harley dès qu’elle l’avait vue arrivé. Tien… Où était-elle justement Julia? Déjà partie? Non, Joker pouvait voir Marcus et Teddy un peu plus loin qui discutaient avec Franck. Julia partait jamais sans ses deux frères, ni l’inverse. Le Joker entendit alors Bud et Loue grogner légèrement, il se tourna et vue que Julia était justement là.

Julia semblait un peu nerveuse et mal à l’aise. Elle n’osait pas regarder Le Joker en face qui lui jeta un regard meurtrier. Elle tenta un sourire et dit en douceur :

-Elles sont jolies, vos hyènes. Elles s’appellent comment?

Le Joker eu un sourire sadique aux coins des lèvres, ses yeux brillaient d’une démence qui annonça rien de bon.

-Bud et Loue. Tu veux les caresser? Dit-il malicieusement.

Le Joker savait parfaitement que si Julia tenta de les caresser, elle se fera arracher la main! Mais… Peut-être que c’est justement ce qu’il espérait pour la faire payer d’avoir insulté SA Harley!

-C’est vrai je peux? Dit-elle avec les yeux doux.

Le sourire dément du Joker prit de la vigueur, il hocha la tête en laissant un peu de lousse sur la laisse de Bud. Julia s’accroupie à genoux, offrant une jolie vue sur son décolletée au Joker, à croire qu’elle faisait exprès de lui offrir cette vue! Mais Joker fit que l’observer se mettre à genoux, sans loucher sur son décolletée. Julia tendue doucement sa main vers Bud, mais aussitôt… Bud prit cette main comme son «futur repas», elle se redressa et claqua des dents avec la ferme intention de la mordre! Julia sursauta en lâchant un petit cris, elle tomba le derrière au sol en retirant juste à temps sa main, heureusement pour elle! Elle rampa terrifiée pour se reculer de la hyène, alors que Le Joker éclata d’un grand rire hystérique en retenant à contre cœur la laisse de Bud.

-Oups! Quel tête en l’air que je suis… Aurais oubliez de te dire qu’elle risque de t’arracher la main? Héhéhéhé! Ricana Joker avec un sourire sadique.

Julia se redressa tant bien que mal, se frottant la main avec un regard terrifiée vers les deux hyènes qui ricana comme leur maitre. Elle releva nerveusement la tête vers son Patron qui semblait plié en deux à force de rire de la situation.

-Écoutez je… Je suis désolée. De m’avoir emportez tout à l’heure, je n’aurais pas dûe. Vous avez raison, c’est votre décision et je dois la respecter. Dit-elle en inclinant la tête vers lui.

Le Joker calma son rire net et lui jeta un regard sombre, digne du terrifiant psychopathe qu’il était. Ce simple regard et cet air si soudainement sérieux fit frissonner Julia. C’est dingue comme elle le trouvait follement attirant, mais aussi terriblement terrifiant! Le Joker donna un petit coup sur la laisse de ses deux hyènes et dit dans un demi-murmur :

-Aller, ont s’en va mes jolies. *puis il appela en s’éloignant de Julia* HARLEY?!

Julia regarda Le Joker s’éloigner d’elle avec un sourire rêveur. Un jour, elle l’aura… Que pour elle! Le Joker jeta un regard en direction de Marcus, Teddy et Franck. Ceux-ci leurs fit un signe de tête que Joker leurs rendue avant de regarder vers les filles et Harley un peu plus loin. Harley dit quelques derniers mots aux filles avant de le rejoindre toujours souriante.

L’Agent Du Chaos lui rendit son sourire, il salua de loin les filles qui lui rendirent poliment un signe de main. Il mit l’un de ses bras au tour de la taille de Harley, tout en tenant les laisses des hyènes de son autre main, puis ils se mirent en route vers chez eux. Le reste de la soirée se passa plutôt bien…

Le lendemain matin, Le Joker passa l’avant-midi auprès de Harley. Au plutôt… Il rôdait près d’elle pour asseyez de lui piqué une des pâtisseries françaises qu’elle avait fait pour ses invitées. Cela le faisait bien marrez, il aimait la taquiné. Malgré qu’il n’ait pas réussit à lui en volé, il eu tout de même la promesse de Harley qu’il en aura plus tard. Le Prince Du Crime la laissa donc tranquille, lui disant qu’il avait une affaire à régler et qu’il amenait les hyènes avec lui. La jolie Arlequine lui avait dit qu’elle avait invitées les filles du bar, histoire de faire plus connaissances… Joker trouvait que c’était une bonne idée, les filles du bar pouvaient parfois être très agressives envers les nouvelles recrues surtout quand la nouvelle en question alla être nouvelle danseuse comme elles. Mais ce n’était pas le cas de Harley, Joker ne s’inquiétait pas trop pour elle. Et puis cela alla leurs permettre de devenir copines. L’Agent Du Chaos préférait les laisser entres filles, alors dans l’après-midi il sortit avec les hyènes pour pas qu’elles terrifient les autres filles du bar.

Le Joker embrassa Harley et lui dit qu’il alla être de retour pour le dîner. Il siffla pour appeler les hyènes, il leur mit leurs laisses car elles n’étaient pas encore totalement dresser. Il longea les couloirs, les escaliers et sortie enfin dehors en respirant à fond l’air frai. Une fois dehors, son réflexe fut de jeter un regard enjoué en direction du ciel. Mais aucun signe de se qu’il espérait… Pas de BatSignal en vue. Pendant un bref moment, ont pû croire voir une trace de tristesse sur le visage du Prince Du Crime, mais ce moment disparue aussi vite! Il secoua la tête en reprenant son sourire démentiel, puis il donna un petit coup sur la laisse des hyènes pour les entrainer en direction d’une ruelle pour ne pas trop ce faire voir. Quand Batman n’ai pas là, alors Le Joker danse! Héhé… Il n’alla quand même pas rater une occasion de rigoler un peu à sa manière!

Environs deux heures plus tard, Le Joker rentra avec une mine quelques peu frustré. Il ne c’était pas du tout amusé en cette soirée! Oh il avait trouvé une victime… Il l’avait traqué dans les rues de Gotham, la victime avait même commencé à hurler avant même que Le Joker lui fait quoi que ce soit. Nan ce n’était pas la victime le problème, il aurait même dû rire quand la victime l’avait supplié de ne pas la tué… Il aurait dû rire quand il avait tranché les joues de la victime avec la lame de son couteau… Rire quand la victime c’était échoué à ses pieds, tel une marionnette sans files! Mais ce soir-là, aucun ricanement sorti de la bouche du Prince Du Crime, une pointe de frustration c’était même lut dans son regard meurtrier. Pourquoi ne c’était-il pas marrez? Parce qu’il avait justement tué sa victime trop rapidement, il n’avait pas profité du moment… Personne n’avait été là pour le retenir, pas même de Batman! Ne pas voir Batman dans son ombre le frustrait autant que quand l’homme chauve-souris y était. Joker ne savait pas quoi pensé. Il aurait dû être heureux, que Batman ne l’ai pas arrêté de nouveau, non? Pas de poursuite… Pas de coups échangés… Cela déboussolait Le Joker. En rentrant à l’appartement de Harley avec les deux hyènes, Joker espérait que son ennemi de toujours ne se fera pas absent à ses prochaines apparitions. Pour le moment il supportait malgré sa frustration, mais cela lui faisait vraiment bizarre sans Batman…

Bref…

Le Joker poussa la porte de l’appartement de Harley. Il espérait qu’elle est terminée avec les filles du bar. Il fut soulager en ouvrant la porte, de voir que l’appartement semblait bel et bien vide. Le Prince Du Crime détacha la laisse des hyènes qui se mirent aussitôt à ricaner en tournant autour de lui joyeusement.

-Argnh! Coucher, foutez-moi la paix! Grogna-t-il entre ses dents le regard noir.

Celles-ci obéissent en voyant son humeur grognon. L’Agent Du Chaos retira son veston qu’il accrocha à l’entrée, il soupira et respira à fond. Ah tien… Ça sentait drôlement bon! Signe que Harley était sans doute à la cuisine pour faire le repas. Oh! Manger! Joker se détendue aussitôt, son humeur soudainement plus joyeuse. Il avait très faim et il n’avait pas oublier sa part de délicieuse pâtisserie française que Harley avait fait, il espérait qu’il en restait au moins une pour lui. Il se dirigeas vers la cuisine et sourit un peu adoucit en voyant Harley près du four dos à lui qui surveillait la cuisson de la nourriture.

Le Joker s’approcha d’elle dans son dos et lui enlaça sa taille de ses bras. Il renifla l’odeur et sourit amusé en lui donnant un baiser dans sa nuque et en disant :

-Ça sent drôlement bon ici. Ah tien, toi aussi tu sent bon en plus d’être très belle.

L’Agent Du Chaos ricana un peu, c’était plus fort que lui il aimait être en contact avec Harley. L’Arlequine se retourna vers lui en enlaçant son coup de ses bras puis elle l’embrassa avec passion, Le Prince Du Crime répondit à ce baiser avec fougue à son tour. Après quelques longues minutes, ils rompirent le baiser et se sourirent. La frustration que Joker avait ressentie lors de son crime à ne pas voir Batman, avait maintenant totalement disparue. Sa bonne humeur était revenue avec Harley dans les parages.

Harley lui caressa sa joue meurtrie avec tendresse en lui disant :

-Hello, mon Ange Noir. Ça été ta journée ?

Le Prince Du Crime leva un moment ses prunelles en direction du plafond tout en pensant sa langue sur ses lèvres:

-Bof… Plutôt ennuyante, Batman n’était pas au rendez-vous. Mais sa fait rien, il y sera la prochaine fois j’en suis sûr. Et toi, s’a l’a été, avec les filles du bar?

-Ça été, on s’entend à merveille et elles me demandaient si je devenais la sous-directrice de ton bar mais je leur ai dit que je dois t’en parler pour savoir ce que tu en penses vu que c’est toi le patron. Dit-elle toujours souriante. Alors, tu en penses quoi ?

Le Joker avait rapporté ses yeux sur Harley et l’écouta parler avec un fin sourire.

-Héhé… C’est une bonne idée. J’suis content de voir qu’elles t’apprécient. Si tu deviens la sous-directrice de mon bar, faudra que je pense à te donner un double de la clé de mon bureau là-bas. Ce qui est à moi est aussi à toi. Dit-il en lui faisant un clin d’œil.

Harley lui fit un léger bisou et un baiser esquimaux avec le nez, signe que sa réponse lui plaisait sans doute. Le Joker eu un sourire bêta… Cette femme lui faisait vraiment un drôle d’effet! Mais il aimait cette sensation qu’elle lui faisait. Chaque fois qu’elle était près de lui, c’est comme si il avait des yeux que pour elle… Son cœur battait à 1001 à l’heure… Il n’arrivait pas à réfléchir normalement… Il manquait d’air… Cette sensation était nouveau pour lui, mais c’était sans nul doute ce qu’ont appelait avoir «un coup de foudre»! Cette femme alla le rendre encore plus dingue qu’il l’était, mais il s’en foutait bien! Il aimait cette sensation, il se sentait plus vivant grâce à elle!

Le reste de la soirée se passa très bien. Harley continua à faire le repas alors que Le Joker alla nourrir les hyènes. Jusqu’à ce qu’ils se mettre à table.

** Trois jours plus tard… **

Ce soir-là, Le Joker se trouvait à son repaire. Dans «L’Ancienne Maison Hantée» de l’ancien Parc d’Attraction du Quartier Nord de Gotham, il se trouvait présentement face à son miroir de la pièce qui lui servait de salle de bain. Il venait de prendre une douche, rapide et froide. Les tuyaux avaient tendance à gelé un peu quand le temps plus froid approchait, mais bon, Joker c’était habitué à tout ça. Le Prince Du Crime avait fait quelques changements pour rendre l’endroit à son image, mais que pour le minimum, de toute façon il passait son plus grand temps chez Harley. D’ailleurs, il alla la rejoindre dans quelques minutes.

L’Agent Du Chaos venait d’enfiler son pantalon violet avec sa chemise aux formes hexagones, sa cravate et sa veste verte sans manches. Il prit une serviette pour mieux sécher ses cheveux humides. Une fois ses cheveux verts presque sèches, il secoua la tête et regarda son reflet dans le miroir embué et un peu craqué.

-Héhé… Tu est bien pâlot dit donc, t’est sûr que ça va toi? Dit-il moqueur à son reflet.

Il eu aucune réponse, bien-sûr. Il ricana et rajouta en haussant les épaules :

-Au moins tu as le sourire, c’est ce qui compte mon vieux!

Décidément, ses années passé seul dans une cellule capitonné à l’Asile d’Arkham l’avait vraiment pas amélioré. Quoi que, il avait toujours eu cette habitude de se parler seul.

Le Prince Du Crime fouilla dans ses poches et en sortie son téléphone portable. Il passa sa langue sur ses lèvres et composa le numéro portable de Harley, pour lui dire qu’il partait dans quelques minutes. Mais… À sa grande surprise, il entendit le téléphone de sa p’tite amie sonner! Il fronça les sourcils en suivant le song de la sonnerie… Puis il arriva à son salon et vue le téléphone portable de Harley sur sa table basse en vitre. Il raccrocha et eu un sourire amusé. Harley avait dû l’oublier chez lui, quand il lui avait fait visiter hier. Ce n’ai rien, il alla lui rapporté. Le Joker prit son veston violet, posé un peu plus loin contre le dossier d’un de ses canapés. Il arrangea sa rose rouge d’acide à son collet quand à ce moment…

La porte d’entrée de son repaire s’ouvrit brusquement! Si brusquement que Le Joker s’attendait à une attaque! Son premier réflexe fut de sortir l’un de ses couteaux à grande vitesse, puis il se jeta sur la personne qui venait de s’introduire dans son chez-lui…! Les deux hommes firent un moment quelques culbutes, mais Joker eu facilement le dessus en se mettant à cheval sur l’homme, tout en mettant la lame de son couteau contre l’une de ses joues!

-Ne me tué pas, Pat… Patron! C’est moi, Franck! Dit l’homme au sol nerveusement.

Le Joker desserras légèrement sa mâchoire et eu un regard surprit. C’était en effet Franck, vêtue de son habit de policier… Il ne l’avait presque pas reconnue comme ça! Le Prince Du Crime pencha la tête sur le côté et éclata d’un grand rire hystérique. Sans pour autant se relever de sur Franck, il le menaçait toujours de la lame de son couteau l’air enjoué et malicieux à la fois.

-Tien, salut Francky. T’en fait l’une de ses têtes! Pourquoi cet air si sérieux, hum? Dit-il moqueur en faisant mine de tracer un sourire sur ses joues du bout du couteau.

Le Joker redressa légèrement la tête et jeta un coup d’œil dehors, part la porte entre-ouverte… Il y vue la voiture de patrouille de Franck.

-Pourquoi t’est venue avec ta voiture de poulet? T’as pas l’intention de m’y faire montez j’espère?! Dit Le Joker d’un Ton malicieux.

Franck avala sa salive avec nervosité, le Patron avait le Don de vraiment lui foutre la trouille. Mais il devait lui dire et vite ce qui se passait…!

-Ce n’ai pas le temps de plaisantez, Patron. Une personne à appeler au Commissariat pour dénoncer où habitait Harley… J’ai suivis les flics pour pouvoir lui venir discrètement en aide. Mais elle… Elle est dans un sale état! Elle a besoin de vous! Dit Franck le regard inquiet.

Le regarde du Joker changeas aussitôt à l’évocation du nom de Harley. Il crû que son cœur alla sortir de sa poitrine tellement qu’il avait soudainement prit de la vitesse… À la limite, il était presque sûr que Franck aurait pû l’entendre battre comme un malade! Pour la première fois, Franck vue la crainte apparaitre sur le visage de son Patron. L’Agent Du Chaos se redressa en vitesse et avant même que Franck rajoute quoi que ce soit, il courait déjà vers la voiture de police. Franck se dépêcha à se relever et le rejoignit.

Le Joker ouvrit la porte arrière et fut encore plus inquiet en voyant l’état critique de Harley. Elle semblait avoir une fracture à sa cheville, une autre à ses côtes, une balle dans son épaule, quelques coupures de verres sur ses bras et son visage. Mais malgré qu’elle était faible, elle eu un faible sourire en voyant Joker arrivé près d’elle.

Elle souriait faiblement en disant toujours avec faiblesse :

-Joker…

Mais elle grimaça vite en gémissant de douleur. Le Joker se sentie mal de la voir dans un tel état. Il se pencha près d’elle et se força à sourie pour la rassuré. Il passa l’une de ses mains gantés sur son visage, faisant attention de ne pas toucher ses blessures.

-Shhht… Ça va aller. Reste calme, je suis là. Tu est en sécurité maintenant, ma belle. Dit-il d’une voix adoucit envers elle.

Il la prit délicatement dans ses bras comme une princesse, il sentie Harley mettre ses bras au tour de son coup pour s’y accrocher du mieux qu’elle pouvait. Il avait peur de lui faire mal, elle semblait si petite comparé à lui. Il se dirigea vers son repaire, Franck sur ses talons. Franck lui ouvrit la porte en évitant de regarder son Patron. Le Joker s’arrêta un moment près de la porte et eu un regard meurtrier remplie de rage et de colère. Il voulait venger Harley, il voulait faire payer très sévèrement celui ou celle qui avait osé la balancer aux flics!

-Retrouve-moi celui ou celle qui a osé la trahir et ramène le moi ici vivant! Dit-il dans une colère noir.

Franck n’osait pas désobéir, le Ton de son Patron était encore plus terrifiant qu’à l’habitude. Il se contenta de dire rapidement :

-À vos ordres, patron !

Franck monta dans sa voiture et quitta le repaire...

Le Joker entra dans son repaire, avec Harley toujours dans ses bras. Il referma la porte d’un coup de pied puis se dirigeas vers sa chambre. Il déposa délicatement Harley sur son lit aux draps rouges et couvertures violets. Il lui plaça les oreillers sous sa tête pour qu’elle soit confortable puis il lui fit un sourire qu’il voulue rassurant.

-Détend toi, je vais chercher la trousse de soins. Dit-il en lui ramenant une mèche rebelle derrière l’oreille.

Le Joker disparue un moment dans la salle de bain et prit la trousse de soins sous le lavabo, puis il revenue rapidement dans sa chambre près de Harley. Il s’assit de l’autre côté en ouvrant la trousse de soin et il examina les blessures de Harley.

L’Agent Du Chaos rassura Harley du regard et s’occupa de lui retirer son haut, pour mieux la soigner. Il retira en premier, avec une paire de petite pince la balle qu’elle avait dans son épaule… Il désinfecta ensuite la blessure et la lui recousus avec du fil qui était fait exprès pour la peau. C’était étrange à voir, malgré que Le Joker ais la réputation d’être un psychopathe sadique et sans cœur, ses gestes était précis et sans mouvement brusque… Il était concentré dans ce qu’il faisait, précis et minutieux. Il prenait soins d’épongé le surplus de sang de tan en tant pour mieux voir ce qu’il faisait. Ont pouvait le voir passé sa langue sur ses lèvres, ses yeux ne cligna presque pas. Il désinfecta également les quelques coupures de verres, avec du désinfecta et de l’alcool pur! Cela devait être douloureux pour Harley, mais Joker savait que c’était le mieux à faire pour pas que sa s’infecte.

Le Prince Du Crime avait presque fini, il restait la fracture que Harley avait à sa cheville et à ses côtes… Cela alla sans doute être le plus difficile à enduré. Le Joker commença part la cheville de Harley, il lui donna avant tout un grand foulard qu’il lui mit dans la bouche pour qu’elle morde dedans si la douleur était trop forte… Puis il lui dit de prendre de grande respiration et de fermé les yeux si elle ne préférait pas voir… Puis de toutes ses forces, Le Joker poussa sur l’os pour le remettre en bonne place! L’Agent Du Chaos avait l’habitude de provoquer les fractures en général, c’était la première fois qu’il faisait l’inverse… Remettre l’os en place aux lieux de le brisé ou fracturé! Il mit ensuite un bandage à la cheville de Harley. Il examinait ensuite ses côtes et exerça la même forte pression au bon endroit pour les remettre en place! Il lui fit aussi un bandage. C’était enfin finit!

Le Joker passa une main douce, un peu tremblante sur le visage de Harley qui semblait à bout de force. Il se força à garder le sourire pour la rassuré, qu’elle se sent en sécurité.

-Aller, ferme les yeux et repose-toi. Surtout, ne te lève pas… Faut que tu laisses le temps à ton corps de récupéré des forces. Si tu as besoin de quoi que ce soit, t’as qu’à me le dire. Ok? Dit-il d’une voix douce.

Alors que Harley ferma les yeux, l’air de plongée peu à peu dans le sommeil… Le Joker ne pouvait pas s’empêcher de rester près d’elle. Il l’observait dormir, il vérifiait qu’elle respire toujours, que rien ne la dérange… Il avait tellement peur de la perdre! Si elle était dans cet état, c’était sans doute sa faute à lui. Elle risquait beaucoup à être sa complice, être sa p’tite amie était encore plus risqué! Il se sentait coupable et il comptait bien faire payer celui ou celle qui avait osé la dénoncer. Le Joker resta à moitié étendu dans le lit près de Harley, le dos appuyez contre le mur derrière lui et ses jambes étendues. Il caressait doucement les cheveux de Harley pour qu’elle sache qu’il était toujours là sans la réveiller. Quand à ce moment…

Le Joker entendit du bruit… Une porte qui s’ouvrit… Des voix qui se disputaient… L’Agent Du Chaos ouvrit les yeux, il se leva en faisant attention de ne pas dérangé Harley. Il sortie de sa chambre en laissant Harley dormir et referma doucement la porte derrière lui pour pas la dérangé. Il marcha le long du couloir d’un pas lourd et grognon, jusqu’à ce qu’il arrive au salon, là où les voix se faisaient plus forte.

-Bande d’idiots! Vous allez vous taire, oui?! Si vous réveiller Harley, je préviens que ça va barder! Dit-il de mauvais poile.

Le Prince Du Crime y reconnue Franck, avec Marcus et Teddy qui semblaient asseyez de le résonner. Derrière ses deux frères, Julia semblait terrifier et aussi blanche qu’un drap fraichement sortie de la machine à laver.

-Francky! T’as retrouvé le traitre? Demanda Joker froidement.

Marcus et Teddy semblaient agiter, alors que Julia s’accrocha au bras de Marcus tremblante. Franck soupira, il semblait mal à l’aise. Mais il hocha tout de même la tête positivement.

-Où est-il? Qui est-ce? RÉPOND-MOI, JE T’AVAIS DIT DE ME L’AMENER VIVANT! S’emportait Joker en colère en s’approchant dangereusement de Franck.

Franck avala sa salive nerveusement et se recula un peu de son Patron en lui désignant du regard Julia. Le Joker comprit aussitôt… C’était elle qui avait dénoncé où habitait Harley! Bien-sûr, elle était simplement jalouse que l’Arlequine est pris sa place et qu’elle soit sa p’tite amie! Le Joker fit volte-face, le regard menaçant en regardant vers Julia qui se cachait à moitié derrière ses deux frères tremblante de peur.

-Julia… Murmura-il en s’approchant d’elle d’un pas tranquille.

Julia se recula, terrifiée. Teddy s’écarta ne voulant pas faire face à la colère de son Patron… Mais Marcus tenta de rester pour protégé sa sœur.

-Parton… Ont peux peut-être discuter? Tenta-il inquiet pour sa sœur.

-Dégage de là, Marcus! Dit Joker d’un ton qui refusait d’être contrarié.

Marcus serra la mâchoire, mais il abaissa le regard voyant qu’il ne pouvait rien faire contre son Patron. Le Joker grogna, il le repoussa de l’un de ses bras et rapporta son attention sur Julia qui c’était reculer jusqu’au mur tremblotante. L’Agent Du Chaos se rapprocha dangereusement d’elle, il était maintenant si près qu’il pouvait sentir le souffle précipité de Julia contre son visage.

-Pi… Pitié, Patron… Je… Je suis désolé. Dit Julia tremblante.

Le Joker se rua sur elle, mettant brusquement ses mains sur chaque côté de Julia, contre le mur auquel elle était de dos l’empêchant de cette manière de le fuir!

-Donne-moi une bonne raison de ne pas te cassé la nuque sur le champ! Dit-il entre ses dents.

-Je… Je jure que je ne savais pas qu’elle alla être blessée. Je voulais juste qu’elle est peur, qu’elle soit arrêtée et amener loin de vous… J’y peux rien si cette idiote a eu la brillante idée de se jeté par la fenêtre! Dit Julia les larmes aux yeux.

Ses paroles fut de trop. Le Joker serra la mâchoire et… VLAME! De l’une de ses mains gantés, il venait d’infligé une violente gifle magistral au visage de Julia! Sous la violence de la gifle, la tête de Julia se frappa contre le mur et elle glissa au sol en gémissant de douleur. Sa lèvre inférieur avait été légèrement fendue, sa joue était rougie et ses yeux remplies de larmes qui menaçaient de couler! Joker n’y avait pas été de main molle, pourtant il ne semblait pas satisfait. Il avait envie de la rué de coups, de la voir souffrir, de la rendre malade de douleur…! Le prince Du Crime eu un ricanement sadique, il se pencha vers Julia et l’agrippa brusquement part sa chevelure brune… Celle-ci lâcha un cris de douleur alors que Joker l’entrainant sans douceur avec lui en direction du sous-sol…

-Eh merde! Patron, non! J’vous en prie, je suis sûr qu’elle ne recommencera pas! Supplia Marcus.

Le Joker roula des yeux avec un sourire sadique. Il ouvrit la porte du sous-sol et y poussa Julia qui eu du mal à retenir sa chute, elle déboula une bonne partie des marches avant de s’écrouler au sol à nouveau en gémissant de douleur.

-Arrête un peu de râler, Marcus! Je veux juste rigoler un peu avec ta sœur Chérie… J’vais pas la tué, promis. Ricana Joker.

Sans un mot de plus, Le Joker alluma la lumière du sous-sol et ferma la porte au nez de Marcus qui asseyait de le résonner encore sans grand résultat. Le Joker verrouilla la porte, pour être sur de ne pas être dérangé puis il descendit les marches d’un pas sautillant.

-C’est ce que tu voulais, avoir mon attention… Pas vrai Julia? Eh bien voilà ta chance, tu m’as pour toi tout seul ce soir! Ont va s’éclater tu va voir! Enfin… Moi je vais vraiment prendre mon pied, mais je ne suis pas sur que tu va partager mon avis… AHahAHahAHahAH! Rigola Joker le regard brillant de démence.

Le Joker passa plusieurs heures enfermé au sous-sol avec Julia. Marcus avait beau asseyez d’ouvrir la porte, le Patron l’avait bien verrouillé… Teddy était inquiet pour sa sœur, surtout que ont l’entendait parfois hurler jusqu’au salon… Franck réprimait quelques frissons, mais restait tête haute… Tous se sentaient très mal pour ce que Julia devait endurer, mais elle l’avait cherché…!

Environs deux heures plus tard, la porte du sous-sol se rouvrit enfin. Le Joker était seul, il semblait avoir repris sa bonne humeur et semblait même détendue. Des éclaboussures de sang étaient sur son visage et ses vêtements… Mais que c’était-il passé avec Julia? Surtout que le silence qui raignait maintenant au sous-sol était pas du tout rassurant!

-Julia? Appella Teddy inquiet.

Aucune réponse… Joker eu un petit ricanement en essuyant du revers de sa main le sang sur son front, mais il fit qu’en étendre un peu plus vue que ses mains étaient aussi éclabousser de sang.

-Owh… Elle s’est endormis, ne vous en fait pas, elle va bien! Elle garde le sourire en tout cas… Dit Joker moqueur.

Marcus et Teddy se précipita au sous-sol, Le Joker les laissa faire. Une fois au sous-sol, les deux frères vue que l’endroit était sans dessus-dessous. Un silence pas du tout rassurant… Jusqu’à ce qu’ils entendent un faible gémissement. Julia se trouvait au fond de la pièce, au sol… Ses vêtements étaient déchirés, elle avait plusieurs blessures et elle devait avoir le bras droit cassé ainsi que quelques côtes, et l’une de ses chevilles était aussi en très mauvaise état! Marcus et Teddy s’approcha de leur sœur, qui gémissait faiblement en frissonnant de peur les yeux fermé.

-Pitié… Non… Pas encore… Gémit-elle faiblement.

-Ça va, c’est fini sœurette. C’est nous. Dit Marcus en la serrant dans ses bras.

Julia éclata en pleure dans les bras de ses frères. Elle avait eu sa leçon, maintenant elle alla laisser Harley tranquille! Marcus prit Julia dans ses bras avec Teddy qui le suivait de près… Ils allèrent rentrée chez eux et soigner les blessures de Julia. En pensant devant leur Patron, Julia frissonna de nouveau de peur entre les bras de son frère. Elle n’osait même pas le regarder. Joker remercia Franck d’avoir trouvé celle qui avait balancé Harley, puis il quitta le repaire lui aussi. Joker se retrouva alors seul… Il alla donc rejoindre Harley pour dormir à son tour, il avait hâte à demain pour dire Harley qu’il avait donné une bonne leçon à Julia pour avoir osée la dénoncer aux flics…



{ HJ : Dans mon prochain poste, je vais faire une partie pour Noël et je te raconterais aussi une partie de mon passé. Je pensais le faire dans ce poste ici, mais... Il est déjà long je trouvais! XD Alors dans mon prochain, promis. Si tu préfère que je modifie un truc, juste à le dire. ^^'}

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Dim 21 Avr - 16:29

Le Joker entra dans son repaire, avec Harley toujours dans ses bras alors qu’elle s’accrocha toujours à son cou. Il referma la porte d’un coup de pied puis se dirigeas vers sa chambre. Il déposa délicatement Harley sur son lit aux draps rouges et couvertures violets. Il lui plaça les oreillers sous sa tête pour qu’elle soit confortable puis il lui fit un sourire qu’il voulue rassurant en lui ramenant une mèche derrière son oreille.

-Détend toi, je vais chercher la trousse de soins.

Le Joker disparue un moment dans la salle de bain pour prendre la trousse de soins et Harley retira ses bottes malgré la douleur à sa cheville et à ses côtes. Une fois retiré, elle se rallongea en respirant fortement et en grimaçant e douleur alors qu’il revenait rapidement dans sa chambre près d’elle avec la trousse de soins. Il s’assit de l’autre côté en ouvrant la trousse de soin et il examina les blessures de Harley.

L’Agent Du Chaos rassura Harley du regard et s’occupa de lui retirer son haut avant de se retrouver la poitrine à l’air pour mieux la soigner. Il retira en premier, avec une paire de petite pince la balle qu’elle avait dans son épaule, elle gémissait de douleur pendant qu’il retira la balle. Il désinfecta ensuite la blessure et la lui recousus avec du fil qui était fait exprès pour la peau. Il désinfecta également les quelques coupures de verres, avec du désinfecta et de l’alcool pur! Cela devait être douloureux pour Harley, mais bon… Elle savait que ce n’était pas pour que ça s’infecte.

Le Prince Du Crime avait presque fini, il restait la fracture que Harley avait à sa cheville et à ses côtes… Le Joker commença par la cheville d’Harley, il lui donna avant tout un grand foulard qu’il lui mit dans la bouche pour qu’elle morde dedans si la douleur était trop forte… Puis il lui dit de prendre de grande respiration et de fermé les yeux si elle ne préférait pas voir… Elle respira à fond… Puis de toutes ses forces, Le Joker poussa sur l’os pour le remettre en bonne place alors qu’Harley hurla très fort dans le foulard en serrant les draps du lit et des larmes coualient de ses yeux fermés ! Une fois fait, elle respira à bout de souffle et il mit ensuite un bandage à sa cheville. Ensuite, il examinait ensuite ses côtes et exerça la même forte pression au bon endroit pour les remettre en place, elle hurla à nouveau en serrant les draps une nouvelle fois ! Après, il lui fit aussi un bandage et elle pouvait respirer. C’était enfin finit!

Harley se rallongea à nouveau en montant les draps et la couverture sur elle. Le Joker passa une main douce, un peu tremblante sur le visage de Harley qui semblait à bout de force. Elle lui souriait faiblement et il se força à garder le sourire pour la rassuré, qu’elle se sent en sécurité. C’était le cas… Maintenant, elle se sentait en sécurité auprès de celui qu’elle aimait.

-Aller, ferme les yeux et repose-toi. Surtout, ne te lève pas… Faut que tu laisses le temps à ton corps de récupéré
des forces. Si tu as besoin de quoi que ce soit, t’as qu’à me le dire. Ok?


Harley lui hocha la tête positivement la tête et ferma les yeux, l’air de plongée peu à peu dans le sommeil. Pendant son sommeil, elle pouvait sentir le Prince du Crime lui caressait les cheveux pour qu’elle sache qu’il sera toujours là et elle souriait jusqu’à où elle s’endormait profondément.

Le lendemain matin, Harley se réveilla en douceur et ouvra ses yeux en découvrant qu’elle était dans la chambre du Joker. Elle se redressa en se demandant ce qu’elle faisait là, mais elle se rallongea aussitôt à cause de la douleur. Elle souvenait de tout maintenant…. Les flics qui étaient venu l’arrêter… Sa chute de la fenêtre de son appartement… Franck qui lui venait en aide… Le Joker qui la soignait… Elle avait juré de trouver qui la balancer aux flics et lui faire payer ! Harley fut sortir de ses pensées, car la porte s’ouvrait et souriait en voyant le Joker qui apportait le p’tit déjeuner sur un plateau. Elle avait vraiment de la chance de l’avoir, il était très attentionné, il prenait soin d’elle et veillait sur elle. Voyant, qu’il s’approcha d’Harley, elle lui souriait adoucit en s’étirant en douceur jusqu’à ce qu’il arriva à sa hauteur et déposa le plateau sur la table de nuit. Harley se redressa doucement en dressant les oreillers, elle l’embrassa avec passion comme pour lui dire « bonjour ». Après quelques longue seconde, ils rompirent le baiser et se souriait alors que le Prince du Crime lui demanda si ça va et
qu’elle avait bien dormi.


-Oui ça va un peu, à part que j’ai encore un peu mal. Dit-elle souriante. Et toi, ça va ? Tu as réussi à dormir après ce qu’il s’était passé hier soir ?

L’Arlequine s’était souvenu le regard inquiet de son p’tit ami, elle s’en voulait de l’avoir mis dans un tel état.

-Pour hier soir, je suis désolé de t’avoir fait peur et inquiet. Dit-elle en baissant son regard. Mais je n’ai pas le choix pour échapper aux flics en sautant par la fenêtre et en plus ils étaient armés. Sans compter que j’ai laissé mes armes dans ma chambre.

Harley sentait le Joker lui prendre le menton en douceur pour qu’elle le regardait en lui disant ce qu’il en pensait. Elle lui souriait en lui caressant sa joue meurtrie avec douceur en disant :

-Une fois, que je serai rétabli, je retrouverai celui ou celle qui m’a balancé aux flics et il ou elle va me le payer cher.

Le Joker lui disait que ça serai inutile, car il avait trouvé le traitre et c’était Julia qui l’avait vendu aux flics pour qu’Harley
soit loin de lui. Il ajouta, qu’il lui avait donné une bonne leçon pour ce qu’elle avait fait. Harley lui donna un sourire adoucit et un regard reconnaissant. Elle en était sûr que c'était elle mais comment elle avait su où Harley habitait ? Pourtant, Harley ne l'avait pas invité... Elle savait très bien que le Prince du Crime n’aimait pas beaucoup qu’on lui fasse du mal ou qu’on l’insulte, tout comme elle n’aimait pas qu’on lui fasse du mal ou l’insulter mais le pire elle n’aimait pas que des femmes l’approchent de trop près. Sinon elles risquaient d’être servies comme dîner pour les hyènes. Son sourire s’effaça et elle baissa le regard, le Joker lui demanda ce qui n’allait pas. Elle soupira et leva son regard vers lui.


-Maintenant que les flics savent où j’habite, je n’ai nulle part où aller et je ne peux pas prendre un nouvelle appartement, car j’en suis sur qu’ils me recherchent. Dit-elle tristement.

C’est alors que son p’tit ami lui proposa d’habiter avec lui, comme ça elle sera en sécurité auprès de lui et personne n’aurait l’idée de chercher dans cet endroit. Harley leva son regard avec surprise en disant :

-Tu en es sur ? Ça te dérange pas que j’habite avec toi ?

Le Joker lui répondit et elle lui souriait en lui donnant un baiser comme pour lui faire comprendre qu’elle accepta, car il avait raison elle sera en sécurité avec lui.

L’Agent du Chaos lui demanda s’il avait faim, le sourire d’Harley prenait de la vigueur car elle avait tellement faim depuis hier soir.

-Oh que oui ! Je meurs de faim, surtout que j’ai rien mangé depuis hier soir. Dit-elle avec un air faussement tristounet.

Ils finirent par prendre le petit déjeuner ensemble, mais le Joker lui donna des anti-douleurs afin d’éviter qu’elle est trop mal à ses blessure et elle les prenait sans discuter avant de commencer à manger en discutant de tout et de rien.

Les jours passèrent bien, Harley commença avoir mieux et les filles du bar n’arrêtaient pas de demander ses nouvelles au Joker surtout qu’elles en voulaient beaucoup à Julia d’avoir fait une chose pareille. Alors qu’elles finissaient par lui rendre visite en lui rapportant des cadeaux et des vœux de bons rétablissements. L'une d'elles avaient vu Julia regardait son portable pour voir l'adresse d'Harley et elle s'en voulait, mais Harley lui pardonnait en ajoutant de faire attention la prochaine fois.

Les jours et les semaines passèrent, Harley était remise complètements sur pieds et elle aida le Joker à arranger son repaire pour qu’il soit habitable pour lui et elle ainsi que les hommes-clown.

Les mois passèrent jusqu’à ce que décembre soit là. Nous sommes le 24 décembre, la veille de Noel. La neige tomba sur Gotham City et la ville était bien calme même au repaire du Joker. Les hommes-clown avaient pris congé pour fêter Noel auprès de leur famille et le Couple-Clown se retrouvait seul dans le repaire… Enfin… Il n’y a que Harley car le Joker était sorti. Harley avait remarqué, depuis le début décembre, qu’il était distant et que son moral était au plus bas. Alors elle avait une idée en tête, fêter Noel ensemble ! Harley avait décoré le salon, la salle à manger et avait même installé un grand sapin décorer dans le salon. Elle avait même accroché deux grandes chaussettes sur le rebord de la cheminée qui était allumé et elle avait même fait les achats pour le Joker. L’Arlequine avait même dresser la table pour eux seulement et elle avait préparer le dîner. En ce moment, elle se trouvait dans la chambre entrain d’enfiler sa robe courte rouge à la bordure de fourrure blanche, des bottes noir à talon avec de la fourrure blanche et elle portait un bonnet de Noel. Sans oublier, qu’elle portait toujours le pendentif en cristal que son p’tit ami lui avait offert et ses cheveux sont lâché. Elle ne mettait pas de maquillage et puis elle trouvait que c’est inutile car c’est son vrai visage maintenant après avoir fait un plongeon dans le baril. Surtout que ça lui plaisait !



Une fois habillé pour les fêtes, elle se regarda dans le miroir en se tournant sur elle-même s’il n’y a pas de défaut… Et
non ! Harley sortait de la chambre et descendait les escaliers en se dirigeant vers le salon afin d’attendre le Joker. Arrivé, elle s’asseyait sur le canapé et elle regarda la table basse en verre où elle avait été disposée le champagne, deux flûtes et un plateau d’amuse-bouche pour voir s’il ne manquait de rien. Apparemment, c’est parfait : Il restait plus qu’à attendre le
Prince du Crime.


Les heures passèrent et le Joker n’était toujours pas rentré, alors qu’Harley était allongé et endormi sur le canapé à force
d’attendre. Elle se réveilla en douceur car…





__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Ven 10 Mai - 12:01

Le lendemain matin, Le Joker se réveilla à l’aurore. Une vielle habitude qu’il avait, il ne dormait jamais beaucoup. Mais avec Harley à ses côtés, ses nuits était beaucoup moins mouvementés. Ses cauchemars étaient de moins en moins courants, il s’agitait moins, même qu’il avait presque arrêté de marmonner dans son sommeil… Il était aux anges, aussi inoffensif qu’un bébé! Oh bien-sur ses vieilles habitudes n’avaient pas totalement changé, il dormait toujours avec une arme sous son oreillers, il s’endormait que très tard et il se réveillait tôt dès les premier rayons de soleil… Mais au moins il dormait beaucoup mieux. Harley avait le Dons de le détendre, il avait confiance en elle et aimait la sentir présente à ses côtés.

Quand il se réveillait ce matin-là, Joker fut d’ailleurs surpris de voir que Harley était à ses côtés blottie contre lui. Il était chez lui, d’habitude quand il dormait avec Harley, ils dormaient toujours chez elle et non chez lui. Ah oui… Les souvenirs de la veille lui revenue alors en mémoire! Il sourit faiblement, c’était bien la première nuit qu’il passa ici avec Harley. Le Joker resta allongé un moment, il relaxa les yeux fermé avec un bras au tour de Harley d’un air protecteur. Mais après un moment, il était bien réveiller et il n’avait plus envie de se rendormir. Le Joker se leva sans mouvements brusques, il prit son oreiller sans faire de bruit et la mise à sa place pour pas que Harley remarque son absence. Il sourit amusé voyant que cela marchait, comme toujours. Il s’étira et remarqua qu’il avait dormit tout habiller, avec son pantalon violet et sa chemise bleu aux formes hexagones! Il fronça les sourcils en pensant rapidement sa langue sur ses lèvres. Il vue sa veste verte sans manches un peu plus loin dans la chambre au sol et son veston violet contre le crochet de la porte de chambre, ses gants en cuir reposaient sur la table de nuit, ses bottines non loin de celles de Harley, sa cravate sur l’un des barreaux aux pieds du lit.

L’Agent Du Chaos fit craqué son coup, comme il en avait l’habitude à son réveille… Il prit son flingue posé sur sa table de nuit et le mit dans la poche de son pantalon, même à moitié réveiller, il avait le réflexe paranoïaque de garder une arme sur lui en cas d’attaque surprise. Le Joker était habitué au menace de mort, plusieurs avait tenté le coup sans vraiment y réussir… Enfaite, Le Prince Du Crime avait toujours sû tiré le dernier et lui ne manquait jamais son coup! Mais bon, ici personne n’oseras le menacer, ont étaient sur son terrain à lui après tout! Les seules personnes qui rôdaient au vieux Parc d’ Attraction étaient sous ses ordres, il ne risquait rien, mais c’était un réflexe qu’il avait tout simplement. Le Prince Du Crime jeta un dernier coup d’œil en direction de l’Arlequine, toujours endormie dans son lit. Il eu un sourire adoucit et se dit qu’il avait vraiment beaucoup de chance d’avoir une p’tite amie comme elle. Il remonta doucement les couvertures sur elle pour la garder au chaud, puis il sortit de la chambre en refermant doucement la porte derrière lui pour que Harley continue à dormir sans être embêter.

Le Joker descendit les quelques marches en direction du première étage, tout en sifflotant un air qui lui trottait en tête. Il sauta les deux dernières marches et continua à marcher dans les couloirs jusqu’à arriver à la cuisine et la salle à manger. Rendue là, Le Prince Du Crime remarqua quelques-uns de ses hommes-clowns. Quelques rares lèves-tôt comme lui, qui mangeaient ou lisaient le journal.

-Hellow, les gars! Salua Le Joker visiblement de bonne humeur.

Les hommes-clowns présent le salua d’un signe de tête poli. Le Joker continua à chantonner tout en se dirigeant vers le frigo :

-Ma Harley, je t’est vue au beau milieu du chaos! Ma Harley, un aussi beau chaos est un présage d’amour. Refusons tous deux que nos lendemain soient triste et gris. Nous attendrons l’heure de notre folie. Toi ma Douce-Folie, je saurais t’aimer, tu j’en ais rêvé! La, la, la, la, la, la… AHahAHahAH!

La chanson que Joker fredonnait… Il avait la vague impression de l’avoir un jour entendue. Qui sait, peut-être dans son enfance? Les souvenirs que Joker croyais ce souvenir était toujours vague, il préférait l’inventé à sa manière… Tout comme cette air de chanson familière, il en avait modifié les paroles, bien-sûr. Quelques hommes-clowns regardèrent du coin de l’œil leur Patron, l’air de se demander si ce dernier avait perdu le peu de raison qui lui restait. Le Joker les ignora.

L’Agent Du Chaos prit ce qu’il faut et prépara le p’tit dej’ pour deux. Pour Harley et lui, bien sûr… Il n’alla tout de même pas faire à manger à ses hommes de mains, eux ils pouvaient toujours rêver! Des œufs, des bacons, des saucisses, des rôties au beurre et deux verres de jus d’orange frai. Une fois le tout prêt et posé sur un plateau d’argent, Joker laissa ses hommes-clowns à la cuisine et se dirigeas vers sa chambre. Il était bien fière de lui, pour une fois il avait rien fait brûler!

Une fois près de la chambre, Le Joker ouvrit la porte de sa main libre et remarqua que Harley était réveillé.

-Ah tien! Bon matin, ma Pomme d’amour! Dit-il amuser en lui faisant un sourire.

Toujours dans le lit, l’Arlequine lui souriait adoucit en s’étirant en douceur. Joker ne pû s’empêcher de sourire d’un air plus doux envers elle également. Puis il marcha faisant attention de ne rien renverser, jusqu’à ce qu’il arriva à sa hauteur et déposa le plateau sur la table de nuit. Harley se redressa doucement en dressant les oreillers, Joker se laissa tomber dans le lit près d’elle alors qu’elle l’embrassa avec passion comme pour lui dire « bonjour ». Après quelques longues secondes, ils rompirent le baiser et Joker sourit à nouveau en lui ramenant une mèche derrière l’oreille et dit :

-Alors… Ça va mieux, bien dormis?

-Oui ça va un peu, à part que j’ai encore un peu mal. Dit-elle souriante. Et toi, ça va ? Tu as réussi à dormir après ce qu’il s’était passé hier soir ?

Le Joker eu un faible sourire en lui caressant l’une de ses joues d’un geste adoucit envers elle.

-Owh, moi… Tant ne fait pas pour ça, je dors très bien quand tu est à mes côtés. Rassura-t-il.

-Pour hier soir, je suis désolé de t’avoir fait peur et inquiet. Dit-elle en baissant son regard. Mais je n’ai pas le choix pour échapper aux flics en sautant par la fenêtre et en plus ils étaient armés. Sans compter que j’ai laissé mes armes dans ma chambre.

L’Agent Du Chaos sentait que Harley s’en voulait. Il lui prit délicatement le menton pour qu’elle le regarde en face et lui sourit.

-Tu as fait ce qui fallait, Harley. Tu n’as pas à t’en vouloir. Dit-il pour la rassuré.

Elle lui souriait en lui caressant sa joue meurtrie avec douceur en disant :

-Une fois, que je serai rétabli, je retrouverai celui ou celle qui m’a balancé aux flics et il ou elle va me le payer cher.

Le Joker eu un rictus en coin, il passa rapidement sa langue sur ses lèvres avant de dire mi-enjoué et mi-malicieux :

-T’en fait pas pour ça, je me suis charger de retrouvé le traitre. C’était Julia… Et crois-moi, je lui à donner une bonne leçon qu’elle ne risque pas d’oublier. Elle ne risque plus de t’enter de te nuire à présent.

Le Prince Du Crime eu un petit ricanement suite à ses paroles. Il disait vrai… Julia était peut-être très jalouse et un peu fofolle, mais elle n’était pas suicidaire. Elle savait très bien que si elle oserait ne serais-ce que regarder Harley de travers, sa si précieuse petite vie risquait d’être détruite en un simple mouvement part Le Joker. Il lui avait donné qu’un avertissement hier, et cet avertissement alla sans nul doute rester graver longtemps dans sa mémoire et aussi sur sa personne.

Harley lui donna un sourire adoucit et un regard reconnaissant. Mais après un moment, son sourire parut s’effacer et elle baissa le regard. Le sourire du Joker s’effaça un peu lui aussi, il pencha la tête sur le côté en posant l’une de ses mains sur celle de Harley et il dit :

-Qu’est-ce qu’il y a ma belle, hum?

Elle soupira et leva son regard vers lui.

-Maintenant que les flics savent où j’habite, je n’ai nulle part où aller et je ne peux pas prendre un nouvelle appartement, car j’en suis sur qu’ils me recherchent. Dit-elle tristement.

Le Joker fronça les sourcils, un moment songeur. Il abaissa son regard vers leurs mains et les fixas quelques secondes avec le silence. Il finit part sourire faiblement et releva ses yeux noisettes vers Harley.

-Tu pourrais habiter ici, avec moi tu sais? Bien-sûr ya quelques hommes-clowns qui y rôde de temps à autre, mais je suis sûr qu’ils t’embêteront pas trop. Et puis tu seras en sécurité. Les flics ne viendront jamais ici, ils croient l’endroit abandonné… Alors, t’en dit quoi? Dit-il souriant.

Harley leva son regard avec surprise en disant :

-Tu en es sur ? Ça te dérange pas que j’habite avec toi ?

-Nan, tu est la bienvenue. Tu as après tout fait la même chose pour moi quand je suis sortie de l’Asile, à mon tour de te rendre l’appareil. Et puis… Cet endroit manque une présence féminine. Dit-il en lui faisant un clin d’œil toujours souriant.

L’Arlequine lui souriait en lui donnant un baiser comme pour lui faire comprendre qu’elle accepta. Le Joker sourit à ce baiser et lui sourit de nouveau. Il regarda part la suite vers le plateau où il y avait leurs p’tit dej’.

-Bon… Tu as faim? Ont mange? Dit-il d’un Ton joyeux.

-Oh que oui ! Je meurs de faim, surtout que j’ai rien mangé depuis hier soir. Dit-elle avec un air faussement tristounet.

Ils finirent par prendre le petit déjeuner ensemble, mais le Joker lui donna des anti-douleurs afin d’éviter qu’elle est trop mal à ses blessure et elle les prenait sans discuter avant de commencer à manger en discutant de tout et de rien…

¤ ~ Quelques semaines plus tard…~ ¤

24 Décembre, La Veille de Noël… Merde, que Le Joker détestait ce jour! Pourtant, cela aurait dû le rendre heureux. De voir tous ses visages souriant, de voir toutes ses belles décorations des fêtes, toutes ses lumières qui brillaient partout en ville, toutes ses couleurs joyeuses... De voir tous ses pères-Noëls déguisés à chaque coin de rue qui faisait des «Oh! Oh! Oh!», d’entendre tous ses gens rires et se souhaitez un joyeux Noël… Voir les enfants faires des guerres de boules de neige en rigolant, toutes trace de peur semblaient disparaitre en ce beau soir de réveillon, tous semblait tellement… Heureux et souriant. Tous sauf… lui. Non, pas du tout, pour lui, cela avait l’effet inverse. Il ressemblait un peu au vieux personnage du compte de de Noël «Mr Scrooge» en cette période de l’année!

En fait… Depuis le début du mois de Décembre, la mine du Joker semblait être à l’inverse de son habitude. En cette soirée, cela semblait pire! Il avait passé presque le mois entier à éviter Harley, il se faisait distant et son humeur était sombre. Il ne voulait pas l’effrayez, il ne voulait tout simplement pas qu’elle le voit dans cet état. Les peu de fois qu’il avait croisé Harley dans le mois, il faisait son possible pour être aimable envers elle, mais il semblait sans arrêt avoir la tête ailleurs, il était plus lunatique qu’à l’ordinaire. Cela faisait maintenant deux semaines et demi qu’il n’avait pas reposé les pieds à son repaire au Vieux Parc d’Attraction, sans donner le moindre signe de vie même pas à Harley. Il l’évitait encore bien-sûr, mais il faisait cela pour son bien. Le Joker avait toujours été d’humeur très agressif à l’approche de Noël, il c’était donc éloigner de Harley de peur de lui faire du mal… Il n’aurait jamais supporté de la faire souffrir elle. C’était dur d’être loin d’elle, mais il le devait pour sa sécurité.

Le Joker avait donc pris place dans un petit Entrepôt abandonné, près des Quai Docks. L’endroit était froid en cette période de l’année, surtout qu’il n’avait pas de chauffage… Mais Joker supportait, son veston le tenait au chaud malgré la situation et quand il faisait vraiment froid il faisait un feu dans un vieux baril semblable à une poubelle métallique. Il ne mangeait pas beaucoup, à part la Vodka qu’il volait au dépanneur du coin et quelques barres de chocolats pour garder de l’énergie… Ses nuits étaient de nouveaux agités, sans oublié qu’il dormait sur un vieux canapé usé… L’entrepôt n’était vraiment pas un bon endroit où vivre, mais Joker supportait! Et puis… Il avait sa p’tite radio, avec ça il tenait le coup. Sinon, il sortait faire le crime et cela lui permettait de rester quelque peu « zen ».

Bref…

En ce soir de réveillon de Noël, Le Joker était d’une humeur rageuse plus que jamais. Il avait ressortie cette rage en commettant quelques meurtres, plus sadique qu’à l’ordinaire. Les hurlements et les supplications de ses victimes sonnaient comme une mélodie à ses oreilles, cela le soulageait plus que jamais ce soir-là de les entendre se plaindre avant qu’il les tue!

Il était à présent près de 23h30. Il neigeait sur Gotham City, tout semblaient être recouvert d’une fine couche de neige blanche. Tout sauf… Cette ruelle sombre et étroite, où ont pouvaient voir une mare de sang frai sur la neige couler en direction des égouts. Le Joker s’y trouvait debout, vêtue de son habituel veston violet… Il tenait par la nuque une jeune fille âgée à peine de 16 ans, sur lequel il venait de marqué son visage d’un grand sourire ensanglanté…

-Joyeux Noël, fillette! Dit-il avec un rictus sadique.

Puis dans un grand éclat de rire, il relâcha la jeune fille qui s’écroula à ses pieds étouffé dans son propre sang! Un peu plus loin, le corps du père, de la mère et du petit frère avait aussi été victime… Tous à présent mort avec un sourire ensanglanté sur le visage!

Le Joker regarda un moment son œuvre. Plus aucun sourire ne se voyait maintenant sur son visage de clown-psychopathe, à part ses deux cicatrices aux joues qui le forçait à sourire identique à ceux de ses victimes. L’Agent Du Chaos abaissa son regard vers ses mains gantées, sur lesquels des tâches de sangs frai étaient de nouveau apparues, tout comme sur son veston et le reste de ses vêtements. Ses mains se mirent à tremblotés, il grimaça en laissant tombé son couteau au sol l’air d’être soudainement pris de vertiges. Sa tête se mit à tourner, il voyait embrouiller…

Mais que lui arrivait-il?! Le Joker grogna en se prenant la tête entre les mains, il avait la désagréable impression que quelqu’un s’amusait à lui frapper le crâne à grands coups de marteau! Le vent était froid, cela lui glaçait les os, son souffle faisait de la buée au ripe de sa respiration précipité. Le Prince Du Crime prit appuis au mur de brique froid de la ruelle, ses vertiges étaient insupportables. Quand à ce moment… Le Joker fut surprit part un murmur qui l’appela :

-Jack…

Le Joker écarquilla les yeux, il serra la mâchoire et se redressa l’air sur ses gardes. Jack? Avait-il bien entendue?! Cette voix, elle lui avait parue si familière, mais il n’aurait pas sû dire exactement où il l’avait entendue. Mais… Il était pourtant seul dans cette ruelle. Le Joker tourna sur lui-même, il ne voyait rien. Il sentie soudainement un grand froid, il frissonna et ferma un moment les yeux le souffle tremblant. Après quelques secondes, Joker rouvrit les yeux et sentie ses vertiges et son mal de crâne disparaitre peu à peu. Il soupira en se disant que décidément, cette soirée n’était vraiment pas bonne pour lui. Il se pencha pour reprendre son couteau et le rangeas en jetant un bref regard à la famille qu’il venait de tué. Il passa rapidement sa langue sur ses lèvres et eu un regard soudainement triste en pensant à Harley.

Harley… Sa Harley. Elle lui manquait. Il aurait besoin d’elle plus que jamais ce soir. Il ne se sentait pas bien du tout, il aurait voulue pouvoir la serrer dans ses bras et tout oublier. Joker avait envie de prendre le risque d’aller la voir, il voulait juste s’assuré qu’elle allait bien. Peut-être qu’il alla pouvoir mieux oublié ce qui le tracassait avec elle à ses côtés? Oui… Bien-sûr! Ce qu’il pouvait être idiot! Le Joker enjamba les corps de ses victimes mine de rien et prit le chemin de son repaire pour voir Harley.

Une fois face à son repaire, Le Joker hésita un moment. Peut-être qu’il prenait trop de risque, en cette soirée un petit rien pouvait le faire exploser de rage! Il ne voulait surtout pas que Harley le vois sous son mauvais jour, mais peut-être que au fond… Elle alla mieux le comprendre s’il se décidait enfin à tout lui expliqué sur son passé. Oui, il devait lui parler. Pas question de reculer maintenant! Le Joker rentra donc dans son repaire et se dirigeas vers l’ancienne maison hantée, il savait que Harley devait s’y trouvé. Mais il entra, il regretta presque aussitôt d’avoir entrée… Le repaire en entier était décoré en thème pour Noël, tout ce que Joker détestait!

Son cœur s’affolait… Sa respiration se faisait roque… Sa mâchoire se serra… Ses yeux fusillaient les décorations d’un air dégouté et rageur… Il marcha le long du couloir d’un pas rageur jusqu’à arriver au salon, il se figea sur place en voyant le sapin de Noël…

Le Joker aurait voulu tout détruire, pour ne plus voir ses décorations qui faisaient que lui appeler encore plus cette horrible nuit. Mais son regard se radoucit légèrement quand il vue sa Harley, endormie sur le canapé vêtue d’une très jolie tenue assez sexy. La rage que Joker avait ressentie disparue aussitôt, il soupira et eu malgré lui un petit sourire adoucit envers sa p’tite amie.

Il avait beau détester tout de cette fête, mais Harley était très mignonne même dans cette tenue au thème de Noël. Et puis, elle ne pouvait pas savoir qu’il n’aimait pas la fête de Noël, il ne pouvait pas lui en vouloir d’avoir voulue décoré le repaire et tout le reste. Si sa se trouve, elle avait fait cela dans le but de lui remonter le moral, peut-être en se doutant qu’il viendrait la voir ce soir? Il s’approcha doucement du canapé où était allongé Harley, il s’accroupie pour être à sa hauteur et leva doucement l’une de ses mains gantés vers son visage. Il lui ramena délicatement d’une main tremblante l’une de ses mèches derrière son oreille, il avait peur de la réveiller. Le Joker avait beau avoir du sang frai sur les mains et ses vêtements, il avait fait attention pour ne pas en mettre sur Harley. Il frôla doucement le contour de son visage… Ses cheveux… Ses joues… Ses lèvres…

Mais il arrêta ses gestes en voyant que Harley semblait se réveiller peu à peu. Il retira sa main gantée du visage de Harley et tenta de lui faire un sourire. Mais son sourire semblait triste, surtout qu’il n’avait pas très bonne mine. Le Joker abaissa le regard, l’air mal à l’aise.

-Désolé ma belle, je ne voulais pas te réveiller. Dit-il d’un Ton qu’il voulue adoucit envers Harley.

L’Agent Du Chaos parue hésitant, mais il finit part rajouté en levant ses yeux vers elle :

-Écoute je… Je sais que je te dois des explications, pour mon comportement distant ce mois-ci. La meilleure façon pour que tu comprends, je crois que je dois tout t’expliqué dès le commencement. Et pour cela, j’aimerais te montré quelque chose que je n’ai jamais montré à personne avant.

Le Joker se releva et tendit l’une de ses mains gantées à Harley, pour qu’elle le suive.

-Je te promet que après mes explications, ont va revenir ici et ont pourras fêté Noël ensemble. Mais je tien à t’expliquer tout avant. Dit-il avec une pointe de tristesse dans le regard.

Il alla chercher le manteau de Harley et l’aida à le mettre, puis le couple-clown sortit dehors du repaire. Le Joker prit Harley part la main et tenta de lui faire un sourire à nouveau, mais encore une fois cela sonnait très triste. Le Prince Du Crime détourna le regard de Harley et la guida dans les rues de Gotham en gardant silence.

Environs après 15 minutes de marches sous la neige, ils arrivèrent face au cimetière de Gotham! L’endroit semblait lugubre, peu de gens y venaient et sa se voyaient… Quelques pierres-tombales étaient même à moitié détruites. Le Joker resta un moment face au cimetière, il avala sa salive en pensant rapidement sa langue sur ses lèvres et se décida à y entré en faisant signe à Harley de le suivre.

Le Joker fit quelques pas dans les rangés du cimetière, puis il se stoppa face à deux tombes en particulières. Sur l’une d’elle était gravé :

**
À la mémoire de :
Jack Senior Napier
Né le 2 Juin 1950 – Décédé le 24 Décembre 1995

**

Le Joker grimaça, un mélange de tristesse et de dégout. Il se mit accroupie devant la tombe et la fixa longuement avant de dire :

-Harley… Je te présente… Mon père! Jack Senior Napier, il est décédé il y a 18 ans à l’âge de 45 ans. J’aurais aimé te dire que j’aurais voulu que tu le connaisses dans son vivant, mais cela serait un mensonge. Je suis bien content de le voir six pieds sous terre, ce n’était qu’un sale ivrogne qui passait sa rage sur moi et ma mère! Comme tu peux le voir sur la pierre-tombale, il est mort le 24 Décembre, le jour du réveillons de Noël. Tout comme ma chère mère…

Le Joker tourna son regard vers la deuxième tombe, son regard semblait beaucoup plus respectueux cette fois et moins froid, mais toujours triste… Il semblait même avoir du remord et du regret. Sur la tombe était gravé :

**
À la mémoire de :
Marianne Napier
Né le 24 Juin 1950 – Décédée le 24 Décembre 1995

**

Le Joker posa l’une de ses mains gantées contre le ciment glacial de la tombe, il eu un faible sourire triste en y retirant délicatement la fine couche de neige qui avait enterré la pile de roses noirs fanées qu’il venait porter chaque mois.

-Désolé maman, je n’ai pas pû avoir une autre rose noir ce mois-ci. Tu sais, c’est une période difficile mais je me rattraperais le mois prochain. Dit Le Joker en s’adressant à la tombe de sa mère.

Le Joker eu un petit rire triste et releva ses yeux vers Harley.

-Je te présente ma mère, Marianne. Elle, par contre, je peux te dire sans mentir que j’aurais aimé te la présentez de son vivant. C’était un ange, je me suis toujours demandé ce qu’une si jolie femme comme elle faisait avec mon père… Elle t’aurait beaucoup aimé, j’en suis sûr. Comme tu le vois sur la pierre-tombale, elle est morte le 24 Décembre également.

Le Joker se releva. Il fit quelques pas vers une troisième tombe plus loin… Celle-ci était presque toute enterrée dans la neige, Joker y retira un peu de neige pour y découvrir le nom gravé :

**
À la mémoire de :
Jack Junior Napier
Né le 1er Avril 1979 – Décédé 13 Octobre 2001

**

Joker soupira en évitant le regard de Harley et dit :

-C’est en effet ma tombe à moi… C’est ainsi que je m’appelais, Jack Junior Napier. Supposément décédé le 13 Octobre 2001 à l’âge de 22 ans. Mais tu vois, si ont ouvriraient ce cercueil ont n’y retrouverait pas mon corps! Ils ne l’ont jamais trouvé… Mais au lieu de s’inquiété plus longtemps, les policiers ont considéré mon cas comme «suicide volontaire» et ils en n’ont plus jamais reparlé!

Le Joker se tourna vers Harley l’air songeur et rajouta :

-Mais tout cela doit te paraitre vague… Je ferais bien de tout t’expliqué dès le début.

Il parue chercher dans ses souvenirs avant de continué son histoire :

-Je me nommais Jack Junior Napier. Mon père était un homme violent qui passait son temps à boire… Il lui arrivait souvent de frapper sans raison sur ma mère, mais surtout sur moi. Je crois qu’il était jaloux de l’attention que ma mère me portait, il ne supportait pas de me voir près d’elle. Ma mère était un vrai ange, une femme douce de caractère et sensible… Elle avait peur de mon père, mais elle en était malgré tout amoureuse. C’était stupide, elle aurait tellement mérité mieux! Mais bon… La vie n’ai pas toujours rose. Quand j’ai commencé le primaire, j’étais le souffre-douleur de mes camarades… Ils me trouvaient tous bizarre et se moquaient de moi. Mais les choses ont changé quand je suis rentrés au Lycée, j’ai trouvé un moyens de me faire respectez… Mon côté «mauvais-garçon» faisait craqué les filles, mais cela commençait aussi un peu à faire peur aux gens. Mais je m’en foutais, j’étais enfin bien dans ma peau… Enfin. Sauf pour la maison, rien ne changeait. Jusqu’à ce soir-là… Ce fameux 24 Décembre, quand j’avais 16 ans…

Le Joker prit une petite pose. Son regard était vague et absent, il semblait perdu dans ses pensées alors qu’il reprit paroles :

-Je me souviens que vaguement de ce qui s’a passé… Tout est floue… J’ai du mal à faire la différence entre les souvenirs réelles et ceux que j’ai inventés… Mais je me souviens très bien de cette odeur de dinde qui cuisait au four, je revois encore les jolies décorations de Noël et le sapin, le bruit d’un poste de radio qui passe une musique de Noël… La voix de ma mère qui chantonne cette musique… Moi, qui invite ma mère à danser sur la musique… Nos rires qui résonnent joyeusement… Puis… Le bruit de la porte d’entrée qui claque… Mon père qui rentre complètent saoul… Ma mère et moi qui se figeas… Mon père qui se dirige vers moi, fou de rage de me voir si près de ma mère… Le cri de ma mère qui s’interpose entre mon père et moi… Mon père qui hurle et frappe sur ma mère… Ma mère qui prend le couteau de cuisine pour se défendre… Mon père qui lui rit au nez… Puis… Tout est floue… Je ne sais pas ce qui s’a exactement passé… Mais quand j’ai repris mes esprits, je me souviens que c’était moi qui tenait le couteau entres mes mains… Mes parents morts à mes pieds dans une grande mare de sang… Les flics défonce la porte alors que moi, debout rigole aux larmes, les joues trancher d’un «sourire de l’ange»!

Le Joker semblait troublé. Il regarda Harley confus et triste à la fois et continua la voix un peu tremblante :

-Je ne sais pas si c’est moi qui les ai tués… Mais c’est ce que les flics ont voulues croient eux! Ils m’ont confié à un hôpital psychiatrique pour jeunesse, j’avais que 16 ans, donc trop jeune pour l’Asile d’Arkham… Bien-sûr au départ je refusais de coopéré, je m’amusais déjà à terrifiés mes psychiatres avec mes histoires tordues. Mais j’ai fini part coopéré, car j’avais malgré moi un peu peur de passé le reste de ma vie dans ce genre d’endroit. Après un an de thérapie, j’ai pû reprendre mes études et une vie «normal». Mais plus rien n’as été pareil après cela… J’ai commencé à fréquentez la mafia, j’ai donc abandonné les études et je me suis fait oublier en prenant le surnom de «RedHood» pour travailler entièrement avec la mafia.

Le Joker savait que sa révélation devait surprendre Harley, mais il continua :

-À l’âge de 22 ans, j’ai voulue tout abandonné car j’ai rencontré une femme. Une femme du nom de Jeannie White. Elle était devenue tout pour moi, seulement ce n’était pas le genre de fille a fréquenté les «mauvaises têtes» de Gotham… Elle méritait beaucoup mieux à mes yeux, j’ai donc lâché la pègre et j’ai pris un boulot honnête. Je suis devenue humoriste, ce métier me plaisait beaucoup! Je m’amusais même à me maquiller en clown, avec teinture verte et maquillage pour faire rire les gens. Seulement… Mon humour était un peu noir, cela ne plaisait pas à beaucoup de gens. Puis un jour, Jeannie annonça qu’elle était en sainte… J’allais être papa! Seulement, ont manquait d’argent, surtout pour une bouche de plus à nourrir et tout! Donc… J’ai contacté mes vieux copains de la pègre, pour un dernier coup avec eux en échange d’argent. Je devais aller chercher un dossier important à l’Usine Axis Chemical, le rendre au grand patron, celui-ci alla me donner l’argent et j’alla pouvoir faire vivre Jeannie et nôtre enfant.

Le Joker passa sa langue sur ses lèvres et continua :

-Mais cela ne se passa pas exactement comme prévue… Jeannie tomba malade peu de temps avant que j’aille à l’Usine, cela me rendait triste de la laisser dans un tel état… Elle m’avais supplier de laisser tout tomber, qu’ont y arriveras sans la pègre, que c’était dangereux… Mais j’y suis quand même allé, je voulais tellement la rendre heureuse elle et nôtre futur enfant. J’y suis donc allé en tant que «RedHood», maquiller en clown avec une cape rouge. Mais une fois à l’Usine Axis Chemical, les flics sont arrivés… Mes collègues ont tous été arrêté, alors que moi j’ai monté les escaliers au-dessus des barils de chimiques… C’est là que j’ai fait mon premier face à face avec Batman! J’ai tenté de lui parler de dire que je voulais me rendre, mais j’ai trébuché… J’alla tomber mais Batman à asseyez de me retenir, il a agrippé ma cape mais elle s’est déchiré et j’ai chuté… J’imagine que c’est là que les flics ont crû en un suicide de ma part, ils ne m’ont jamais vue refaire surface!

Le Joker paraissait triste, cela n’était pas de la comédie…

-Quand je suis sortie de ce baril chimique, je n’ai plus jamais été le même… Mon maquillage de «RedHood» avait quelques peu coulé, faisant plutôt style clown-psychopathe, mes cheveux avaient pris une couleur vertes, ma peau était devenue blanchâtre… Mais malgré mon état, j’ai cherché à aller revoir Jeannie la rassuré que j’étais toujours en vie. Mais… Quand je suis arrivé à nôtre appartement, elle était morte! Elle n’avait apparemment pas eu assez d’argent pour l’accouchement de nôtre enfant et avait tenté de faire de travaille elle-même… Seulement, cela l’as tué elle et l’enfant! J’ai été totalement détruit par sa mort, je l’aimais tellement… Je l’est prise dans mes bras et j’ai éclaté en pleur en la serrant dans mes bras… C’était ma faute, si je l’aurais écouté en restant près d’elle, elle serait peut-être encore en vie! J’ai dû part la suite fuir de nouveau en entendant les flics arrivé… Je me suis fait oublier durant quelques mois, j’ai changé de vie totalement… Maintenant je ne travaillais plus pour la pègre, j’alla devenir mon propre patron! La suite, tout le monde la connais… Le Joker fait son apparition, personnes ne sais rien sur lui… Après avoir sommé le chaos à Gotham durant un bon temps, je me fait enfermé à l’Asile d’Arkham part Batman et je fais ta rencontre. Dit-il en soupirant.

Le Joker releva lentement son regard vers Harley et lui fit un sourire triste en rajoutant :

-Voilà, tu sais maintenant la vérité sur moi. Tu sais que j’ai autre fois été RedHood… Tu sais pourquoi la période de Noël est une période dur pour moi… Tu sais mon véritable nom… Tu sais maintenant tout de moi. Je m’excuse si je ne t’ai pas tout dit avant… J’avais un peu peur de ta réaction.

Le Joker rebaissa le regard en regardant un moment vers sa tombe, il grimaça et eu un regard plus triste vers celle de sa mère et son père. Puis la rage parue refaire place dans ses yeux.

-Tsssh! Tout ça est ridicule, je n’aurais pas dû te raconté cela. Ça n’a aucune importance maintenant! Dit-il un peu plus froidement en cachant sa tristesse.

Le Joker s’apprêta à se dirigé vers la sortie du cimetière. Il se sentait mal, mais aussi stupide… Il ne savait pas ce que Harley alla penser de lui, il avait peur qu’elle le prend pour un grand malade… C’est ce qu’il était après tout, surtout que son histoire était vague, lui-même savait pas très bien qui il était et ce qu’il avait fait! Il voulait partir très loin pour encore une fois oublier tout ça, mais à ce moment, il sentie une main le retenir……

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 05/09/2011
Localisation : Quelque part dans Gotham City...
Emploi/loisirs : Criminelle et psychopathe
Humeur : Angélique à l'extérieur et Diabolique à l'intérieur

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥ ♥ ♥ Le Joker ♥ ♥ ♥
Citation : Criminelle, un jour. Criminelle, toujours!!
Groupes: Criminel
avatar
Harley Quinn
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Dim 8 Sep - 19:10

Les heures passèrent et le Joker n’était toujours pas rentré, alors qu’Harley était allongé et endormi sur le canapé à force d’attendre. Elle se réveilla en douceur car… Elle sentait un doux frôlement sur le contour de son visage… Ses cheveux… Ses joues… Ses lèvres… Jusqu’à où ça s’arrêtait…

Alors, elle ouvra doucement ses yeux et distingua une tâche blanche, deux noirs ainsi qu’un trait rouge. Harley souriait car elle reconnaissait cette forme qui n’était d’autre que le Joker. Elle était soulagée de voir son p’tit ami revenir sain et sauf. Celui-ci retira sa main gantée du visage d’Harley et tenta de lui faire un sourire. Une fois ses yeux complètement ouverte, sa joie fut remplacé par l’inquiétude. Le sourire de l’Agent du Chaos semblait triste et il n’avait pas très bonne mine. Le Joker abaissa le regard, l’air mal à l’aise.

-Joker… dit-elle inquiète et heureuse à la fois.

-Désolé ma belle, je ne voulais pas te réveiller. Dit-il d’un Ton qu’il voulue adoucit envers Harley.

L’Arlequine se redressa en s’asseyant sur le canapé et caressa les joues meurtries du Joker en dégageant ses mèches vertes.

-Où étais-tu ? Je me fais un sang d’encre pour toi ! Et que t’arrive-t-il ? dit-elle presque au bord des larmes.

L’Agent Du Chaos parue hésitant, mais il finit part rajouté en levant ses yeux vers elle :

-Écoute je… Je sais que je te dois des explications, pour mon comportement distant ce mois-ci. La meilleure façon pour que tu comprends, je crois que je dois tout t’expliqué dès le commencement. Et pour cela, j’aimerais te montré quelque chose que je n’ai jamais montré à personne avant.

Le Joker se releva et tendit l’une de ses mains gantées à Harley, pour qu’elle le suive. Elle regarda sa main, l’air incertain et le Joker.

-Je te promets que après mes explications, ont va revenir ici et ont pourras fêter Noël ensemble. Mais je tien à t’expliquer tout avant. Dit-il avec une pointe de tristesse dans le regard.

Harley lui donna sa main en hochant positivement la tête et se releva. Il alla chercher son long manteau noir à capuche et l’aida à le mettre, puis le couple-clown sortit dehors du repaire. Le Joker prit Harley part la main et tenta de lui faire un sourire à nouveau et elle lui souriait en retour, mais encore une fois le sourire du Joker sonnait très triste. Le Prince Du Crime détourna le regard de Harley et la guida dans les rues de Gotham en gardant silence.

Environs après 15 minutes de marches sous la neige, ils arrivèrent face au cimetière de Gotham! L’endroit semblait lugubre, peu de gens y venaient et sa se voyaient… Quelques pierres-tombales étaient même à moitié détruites. Harley regarda le portail de l’entrée du cimetière toujours incertain et regarda son p’tit ami, qui avala sa salive en passant rapidement sa langue sur ses lèvres jusqu’à il entra en faisant signe à Harley qui le suivait.

Le Couple-Clown fit quelques pas dans les rangés du cimetière, puis ils se stoppaient face à deux tombes en particulières. Sur l’une d’elle était gravé :
 
**
À la mémoire de :
Jack Senior Napier
Né le 2 Juin 1950 – Décédé le 24 Décembre 1995

**

Harley, toujours l’air incertain, regarda le Joker qui grimaça, un mélange de tristesse et de dégoût. Il se mit accroupie devant la tombe et la fixa longuement avant de dire :

-Harley… Je te présente… Mon père! Jack Senior Napier, il est décédé il y a 18 ans à l’âge de 45 ans. J’aurais aimé te dire que j’aurais voulu que tu le connaisses dans son vivant, mais cela serait un mensonge. Je suis bien content de le voir six pieds sous terre, ce n’était qu’un sale ivrogne qui passait sa rage sur moi et ma mère! Comme tu peux le voir sur la pierre-tombale, il est mort le 24 Décembre, le jour du réveillons de Noël. Tout comme ma chère mère…

Le Joker tourna son regard vers la deuxième tombe, son regard semblait beaucoup plus respectueux cette fois et moins froid, mais toujours triste… Il semblait même avoir du remord et du regret. Sur la tombe était gravé :

**

À la mémoire de :
Marianne Napier
Né le 24 Juin 1950 – Décédée le 24 Décembre 1995

**

Le Joker posa l’une de ses mains gantées contre le ciment glacial de la tombe, il eu un faible sourire triste en y retirant délicatement la fine couche de neige qui avait enterré la pile de roses noirs fanées qu’il venait porter chaque mois.

-Désolé maman, je n’ai pas pû avoir une autre rose noir ce mois-ci. Tu sais, c’est une période difficile mais je me rattraperais le mois prochain. Dit Le Joker en s’adressant à la tombe de sa mère.

Le Joker eu un petit rire triste et releva ses yeux vers Harley.

-Je te présente ma mère, Marianne. Elle, par contre, je peux te dire sans mentir que j’aurais aimé te la présentez de son vivant. C’était un ange, je me suis toujours demandé ce qu’une si jolie femme comme elle faisait avec mon père… Elle t’aurait beaucoup aimé, j’en suis sûr. Comme tu le vois sur la pierre-tombale, elle est morte le 24 Décembre également.

Le Joker se releva. Ils firent quelques pas vers une troisième tombe plus loin… Celle-ci était presque toute enterrée dans la neige, Joker y retira un peu de neige pour y découvrir le nom gravé :

**
À la mémoire de :
Jack Junior Napier
Né le 1er Avril 1979 – Décédé 13 Octobre 2001

**

Joker soupira en évitant le regard de Harley et dit :

-C’est en effet ma tombe à moi… C’est ainsi que je m’appelais, Jack Junior Napier. Supposément décédé le 13 Octobre 2001 à l’âge de 22 ans. Mais tu vois, si ont ouvriraient ce cercueil ont n’y retrouverait pas mon corps! Ils ne l’ont jamais trouvé… Mais au lieu de s’inquiété plus longtemps, les policiers ont considéré mon cas comme «suicide volontaire» et ils en n’ont plus jamais reparlé!

Le Joker se tourna vers Harley l’air songeur et rajouta :

-Mais tout cela doit te paraitre vague… Je ferais bien de tout t’expliqué dès le début.

Harley lui prêta tout son intention et l’écouta sans l’interrompre Il parue chercher dans ses souvenirs avant de continué son histoire :

-Je me nommais Jack Junior Napier. Mon père était un homme violent qui passait son temps à boire… Il lui arrivait souvent de frapper sans raison sur ma mère, mais surtout sur moi. Je crois qu’il était jaloux de l’attention que ma mère me portait, il ne supportait pas de me voir près d’elle. Ma mère était un vrai ange, une femme douce de caractère et sensible… Elle avait peur de mon père, mais elle en était malgré tout amoureuse. C’était stupide, elle aurait tellement mérité mieux! Mais bon… La vie n’ai pas toujours rose. Quand j’ai commencé le primaire, j’étais le souffre-douleur de mes camarades… Ils me trouvaient tous bizarre et se moquaient de moi. Mais les choses ont changé quand je suis rentrés au Lycée, j’ai trouvé un moyens de me faire respectez… Mon côté «mauvais-garçon» faisait craqué les filles, mais cela commençait aussi un peu à faire peur aux gens. Mais je m’en foutais, j’étais enfin bien dans ma peau… Enfin. Sauf pour la maison, rien ne changeait. Jusqu’à ce soir-là… Ce fameux 24 Décembre, quand j’avais 16 ans…

Le Joker prit une petite pose, l’Arlequine lui laissa le temps de prendre une pause. Son regard était vague et absent, il semblait perdu dans ses pensées alors qu’il reprit paroles :

-Je me souviens que vaguement de ce qui s’a passé… Tout est floue… J’ai du mal à faire la différence entre les souvenirs réelles et ceux que j’ai inventés… Mais je me souviens très bien de cette odeur de dinde qui cuisait au four, je revois encore les jolies décorations de Noël et le sapin, le bruit d’un poste de radio qui passe une musique de Noël… La voix de ma mère qui chantonne cette musique… Moi, qui invite ma mère à danser sur la musique… Nos rires qui résonnent joyeusement… Puis… Le bruit de la porte d’entrée qui claque… Mon père qui rentre complètent saoul… Ma mère et moi qui se figeâmes… Mon père qui se dirige vers moi, fou de rage de me voir si près de ma mère… Le cri de ma mère qui s’interpose entre mon père et moi… Mon père qui hurle et frappe sur ma mère… Ma mère qui prend le couteau de cuisine pour se défendre… Mon père qui lui rit au nez… Puis… Tout est floue… Je ne sais pas ce qui s’a exactement passé… Mais quand j’ai repris mes esprits, je me souviens que c’était moi qui tenait le couteau entres mes mains… Mes parents morts à mes pieds dans une grande mare de sang… Les flics défonce la porte alors que moi, debout rigole aux larmes, les joues trancher d’un «sourire de l’ange»!

Le Joker semblait troublé, Harley lui caressa la joue pour le consoler. Il regarda Harley confus et triste à la fois et continua la voix un peu tremblante :

-Je ne sais pas si c’est moi qui les ai tués… Mais c’est ce que les flics ont voulues croient eux! Ils m’ont confié à un hôpital psychiatrique pour jeunesse, j’avais que 16 ans, donc trop jeune pour l’Asile d’Arkham… Bien-sûr au départ je refusais de coopéré, je m’amusais déjà à terrifiés mes psychiatres avec mes histoires tordues. Mais j’ai fini part coopéré, car j’avais malgré moi un peu peur de passé le reste de ma vie dans ce genre d’endroit. Après un an de thérapie, j’ai pû reprendre mes études et une vie «normal». Mais plus rien n’as été pareil après cela… J’ai commencé à fréquentez la mafia, j’ai donc abandonné les études et je me suis fait oublier en prenant le surnom de «RedHood» pour travailler entièrement avec la mafia.

Harley écarquilla ses yeux de surprise, elle en était sûr qu’il était « Red Hood » mais elle ne lui avait pas en parler car elle ne voulait pas le forcer. Elle voulait lui laisser le temps jusqu’à où il se sentait prêt de tout lui dire. Le Joker continua :

-À l’âge de 22 ans, j’ai voulue tout abandonné car j’ai rencontré une femme. Une femme du nom de Jeannie White. Elle était devenue tout pour moi, seulement ce n’était pas le genre de fille a fréquenté les «mauvaises têtes» de Gotham… Elle méritait beaucoup mieux à mes yeux, j’ai donc lâché la pègre et j’ai pris un boulot honnête. Je suis devenue humoriste, ce métier me plaisait beaucoup! Je m’amusais même à me maquiller en clown, avec teinture verte et maquillage pour faire rire les gens. Seulement… Mon humour était un peu noir, cela ne plaisait pas à beaucoup de gens. Puis un jour, Jeannie annonça qu’elle était en sainte… J’allais être papa! Seulement, ont manquait d’argent, surtout pour une bouche de plus à nourrir et tout! Donc… J’ai contacté mes vieux copains de la pègre, pour un dernier coup avec eux en échange d’argent. Je devais aller chercher un dossier important à l’Usine Axis Chemical, le rendre au grand patron, celui-ci alla me donner l’argent et j’allai pouvoir faire vivre Jeannie et nôtre enfant.

Le Joker passa sa langue sur ses lèvres et continua :

-Mais cela ne se passa pas exactement comme prévue… Jeannie tomba malade peu de temps avant que j’aille à l’Usine, cela me rendait triste de la laisser dans un tel état… Elle m’avait supplié de laisser tout tomber, qu’ont y arriveras sans la pègre, que c’était dangereux… Mais j’y suis quand même allé, je voulais tellement la rendre heureuse elle et nôtre futur enfant. J’y suis donc allé en tant que «RedHood», maquiller en clown avec une cape rouge. Mais une fois à l’Usine Axis Chemical, les flics sont arrivés… Mes collègues ont tous été arrêté, alors que moi j’ai monté les escaliers au-dessus des barils de chimiques… C’est là que j’ai fait mon premier face à face avec Batman! J’ai tenté de lui parler de dire que je voulais me rendre, mais j’ai trébuché… J’allai tomber mais Batman à asseyez de me retenir, il a agrippé ma cape mais elle s’est déchiré et j’ai chuté… J’imagine que c’est là que les flics ont crû en un suicide de ma part, ils ne m’ont jamais vue refaire surface!

Le Joker paraissait triste, cela n’était pas de la comédie… Harley avait un pincement au cœur et elle aimerait tellement le prendre dans ses bras pour le réconforter mais elle le laissa continuer.

-Quand je suis sortie de ce baril chimique, je n’ai plus jamais été le même… Mon maquillage de «RedHood» avait quelques peu coulé, faisant plutôt style clown-psychopathe, mes cheveux avaient pris une couleur vertes, ma peau était devenue blanchâtre… Mais malgré mon état, j’ai cherché à aller revoir Jeannie la rassuré que j’étais toujours en vie. Mais… Quand je suis arrivé à nôtre appartement, elle était morte! Elle n’avait apparemment pas eu assez d’argent pour l’accouchement de nôtre enfant et avait tenté de faire de travaille elle-même… Seulement, cela l’as tué elle et l’enfant! J’ai été totalement détruit par sa mort, je l’aimais tellement… Je l’ai prise dans mes bras et j’ai éclaté en pleur en la serrant dans mes bras… C’était ma faute, si je l’aurais écouté en restant près d’elle, elle serait peut-être encore en vie! J’ai dû part la suite fuir de nouveau en entendant les flics arrivé… Je me suis fait oublier durant quelques mois, j’ai changé de vie totalement… Maintenant je ne travaillais plus pour la pègre, j’allai devenir mon propre patron! La suite, tout le monde la connais… Le Joker fait son apparition, personnes ne sais rien sur lui… Après avoir sommé le chaos à Gotham durant un bon temps, je me fais enfermé à l’Asile d’Arkham part Batman et je fais ta rencontre. Dit-il en soupirant.

Le Joker releva lentement son regard vers Harley et lui fit un sourire triste en rajoutant :

-Voilà, tu sais maintenant la vérité sur moi. Tu sais que j’ai autre fois été RedHood… Tu sais pourquoi la période de Noël est une période dur pour moi… Tu sais mon véritable nom… Tu sais maintenant tout de moi. Je m’excuse si je ne t’ai pas tout dit avant… J’avais un peu peur de ta réaction.

Harley le comprenait à quel point c’était dur pour lui et comprenait son passé douloureux, elle avait énormément de peine pour lui. Elle allait dire quelque chose mais le Joker rebaissa le regard en regardant un moment vers sa tombe, il grimaça et eu un regard plus triste vers celle de sa mère et son père. Puis la rage parue refaire place dans ses yeux.

-Tsssh! Tout ça est ridicule, je n’aurais pas dû te raconté cela. Ça n’a aucune importance maintenant! Dit-il un peu plus froidement en cachant sa tristesse.

Le Joker s’apprêta à se dirigé vers la sortie du cimetière, mais elle le retenait par son bras. Harley et elle lui souriait.

-Joker… Mon Ange Noir… Mon Amour… Je te comprends que tu as un passé douloureux et une enfance pas très rose... Tu avais une mère aimante et un père détestable, je comprends aussi que c’est dur de perdre une personne qu’on tenait tellement à cœur mais il faut que tu saches que je serai toujours là pour toi et pour t’aider à oublier ton passé douloureux ainsi qu’à surmonter tes cauchemars. Ce qui t’arrive, ce n’est pas de ta faute mais celle de ton père qui t’avait fait souffrir pendant toute ta jeunesse. Ce n’est pas de ta faute aussi, que ta femme et ton enfant ne sont plus de ce monde. Tout ce que tu voulais, c’est que ta famille soit à l’abri du besoin. Dit-elle en caressant le contour de son visage.

Harley le faisait assoir sur un banc qui se trouvait en face des tombes de ses parents et elle s’asseyait à côté de son p’tit ami. Elle prenait sa main ganté et la caressa avant de lever son regard vers le Joker avec le sourire adoucit.

-Joker… Je savais que tu étais « Red Hood ». dit-elle. Je le savais le soir, où je suis devenu comme toi et si je ne te l’ai pas dit… C’est parce que je ne veux pas te forcer à me tout révéler, j’ai préférer d’attendre que tu sois prêt à tout me le dire.

Harley lui souriait toujours adoucit en caressant ses joues meurtrie jusqu’au où elle posa ses mains sur le siennes en baissant le regard un moment jusqu’à où elle le releva.

-Écoute... Dès qu'on sera rentré à notre repaire, je vais retirer tout les décorations de Noel et on ne le fêtera pas. Si tu veux ?

Le Joker lui disait ce qu'il en pensait en lui donnant un baiser sur son front et Harley lui souriait en posant son front contre le sien.

-Tu sais… Moi aussi, ça été dure pour moi aussi de fêter Noel à nouveau sans mes parents jusqu’à où une personne me redonne le sourire. Tu veux que je te la raconte ? Dit-elle toujours souriante.

Le Joker lui disait qu’il voulait bien l’entendre, Harley souriait et commença :

-Comme tu le sais j’avais 8 ans et mes parents sont morts, je vivais chez ma tante. C’était en décembre, l’école était finie et c’était les vacances. Les cours étaient finis et je sortais du bâtiment, il neigeait et le chauffeur de ma tante ne pouvait pas venir me prendre à cause de la neige qui bloquait les routes ; Alors, je rentrais à pieds malgré la neige. Sur la route de la maison, des enfants de ma classe me lançaient des boules de neige en m’insultant. J’en avais reçu une sur ma tête et j’étais tombé à terre, ils étaient sur moi et continuaient à m’en balancer alors je me mettais en boule en mettant mes mains sur ma tête et attendre jusqu’à ça soit fini…

L’Arlequine s’arrêta en lâchant les mains du Joker qu’elle tenait et se frotta les bras pour se réchauffer car il commençait à faire très froid. Son p’tit ami lui proposa de rentrer et de lui raconter la suite en chemin vers le repaire.

-D’accords. Dit-elle avec un p’tit sourire.

Ils se levèrent et commencèrent à marcher vers la sortie du cimetière. Tout en marchant, Harley se blottit contre lui pour être au chaud et elle continua son histoire :

-J’attendais que ça soit fini jusqu’à où un jeune homme de 16 ans intervenait. Les enfants s’arrêtèrent et s’enfuyaient, le jeune homme s’approcha de moi et m’aidait à me relever. Il avait été très gentil avec moi même si il avait un style rebelle. Ria-t-elle. Il me proposa de m’accompagner jusqu’à ma maison et j’avais accepté. Pendant la route, je lui racontais la mort de mes parents et pourquoi mes camarades me tourmentaient. J’avais ajouté que je renonçais définitivement à fêter Noel, même avec ma tante. Le jeune homme était triste pour moi et il m’avait conseillé de fêter quand même Noel, car mes parents n’aimeraient pas me voir comme ça. Même si ils ne sont plus là, je continue ce que je faisais chaque année avec eux et il avait raison. Arrivé, je l’avais remercié de m’avoir raccompagné et de m’avoir redonné le sourire avant que je ne suis souhaité de bonnes fêtes en lui donnant un baiser timide sur sa joue et de rentrer chez moi.

Arrivé presque à la sortie du cimetière, l’Agent du Chaos demanda à Harley si elle avait revu ce jeune homme. Harley hocha négativement la tête en disant :

-Non. Après les vacances de Noel, je ne l’avais plus revu et j’espérais le revoir les jours suivant… Mais non… Je me souvenais qu’avant de rentrer, je lui avais donné une carte de Noel pour qu’il pensait à moi pendant les fêtes. J’aurai dû lui demander comment il s’appelait…

Au moment, où ils allèrent franchir les grilles du cimetière. Harley regarda incertain le Joker qui se figea sur place jusqu'à où il dit...

__________________


Avant je te protège, maintenant je protège toi et nos Princesses du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Devant toi, près à afficher un joli sourire sur ton visage!
Emploi/loisirs : Agent Du Chaos. / Prince Du Crime.
Humeur : Dangereusement bien. / Frôlant l'hystérique.

Votre personnage!
Côté Coeur: ♥♥♥ Harley Quinn ♥♥♥
Citation : La vie est la vie, il faut en rire…
Groupes:
avatar
The Joker
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   Mer 9 Oct - 22:33

Le Joker s’apprêta à quitter le cimetière. Il se sentait stupide. Pourquoi c’était-il confier sur son passé? Cela ne le menait à absolument rien! Harley devait le prendre pour un vrai cinglé! Et puis, ce n’était que des souvenirs permis temps d’autre… Comment être sûr que ce n’était pas encore son esprit tordu qui déformait la réalité?! Il était très en colère contre lui, il aurait voulue partir loin. Mais au moment où il alla quitter le cimetière, une main le rattrapa part l’un de ses bras. C’était Harley, bien sûr. Joker s’immobilisa mais il se raidit à ce contact, une pointe de rage mais aussi de tristesse se lisait dans ses yeux noisettes, il ne savait plus du tout que pensé ou que dire. Il se contenta de tourné la tête vers Harley en restant immobile et en évitant son regard.


-Joker… Mon Ange Noir… Mon Amour… Je te comprends que tu as un passé douloureux et une enfance pas très rose... Tu avais une mère aimante et un père détestable, je comprends aussi que c’est dur de perdre une personne qu’on tenait tellement à cœur mais il faut que tu saches que je serai toujours là pour toi et pour t’aider à oublier ton passé douloureux ainsi qu’à surmonter tes cauchemars. Ce qui t’arrive, ce n’est pas de ta faute mais celle de ton père qui t’avait fait souffrir pendant toute ta jeunesse. Ce n’est pas de ta faute aussi, que ta femme et ton enfant ne sont plus de ce monde. Tout ce que tu voulais, c’est que ta famille soit à l’abri du besoin. Dit-elle en caressant le contour de son visage.


L’Agent Du Chaos fronça les sourcils, il semblait confus et étonner de la réaction de Harley. Elle le comprenait?! Elle ne le prenait pas pour un cinglé bon pour Arkham?! Joker leva ses yeux vers elle et la vue sourire doucement. Il se détendue légèrement quand celle-ci lui caressa le contour du visage. Étrangement, ses paroles lui avait fait du bien. L’Arlequine croyait en lui, que tout ça n’était pas de sa faute. Joker eu un faible sourire, toujours un peu triste mais heureux à la fois que Harley le soutien.


Le Prince Du Crime se laissa docilement guider vers un banc, face aux tombes de ses parents. Ils y prirent place silencieusement. Le Joker jeta un regard en direction des deux tombes en grimaçant légèrement. Mais en sentant Harley mettre ses mains sur l’une de ses mains gantées, il détourna le regard vers elle et parue un peu plus adoucit envers elle. Il lui rendit faiblement son sourire. Il ne réussissait pas à prendre parole, sa gorge était comme noué. Mais il apprécia la présence de l’Arlequine à ses côtés.


-Joker… Je savais que tu étais « Red Hood ». dit-elle. Je le savais le soir, où je suis devenu comme toi et si je ne te l’ai pas dit… C’est parce que je ne veux pas te forcer à me tout révéler, j’ai préférer d’attendre que tu sois prêt à tout me le dire.


Le Joker sentie son cœur manquer un bon puis prendre soudainement de la vitesse quand Harley lui annonça qu’elle savait qu’il avait été «Red Hood» depuis le soir où elle est devenue comme lui. Mais il fut rassuré par la suite, elle semblait plutôt bien réagir à cela. Il lâcha un petit soupir de soulagement et sourit un peu plus.


Harley lui souriait toujours adoucit en caressant ses joues meurtrie jusqu’au où elle posa ses mains sur le siennes en baissant le regard un moment jusqu’à où elle le releva.


-Écoute... Dès qu'on sera rentré à notre repaire, je vais retirer tout les décorations de Noel et on ne le fêtera pas. Si tu veux ?


Le Joker parue un moment réfléchir. Mais il finit part sourire un peu plus, il serra les mains de Harley dans ses siennes en lui donnant un bisou dessus, il lui sourit en la regardant puis il dit :


-Non. J’aimerais partir d’un nouveau pied. Même si cela risque d’être un peu douloureux, je veux oublier ce qui a autrefois été fait. Je crois que tu est la personne idéal avec qui je serais très heureux de fêter Noël. Avec les décorations, un bon repas, de la musique et avec des cadeaux aussi. Cela me ferait grand plaisir de fêter Noël avec toi, comme une vraie famille.


Cela alla sans doute lui rappeler quelques souvenirs douloureux, mais Joker voulait oublier et repartir à zéro aux côtés de Harley. Il était sûr que les souvenirs avec elle durant Noël allèrent être beaucoup plus heureux. Joker sourit adoucit et lui donna un bisou sur le front, Harley sourit à son tour puis ils posèrent un moment leurs fronts contre celui de l’autre.


-Tu sais… Moi aussi, ça été dure pour moi aussi de fêter Noel à nouveau sans mes parents jusqu’à où une personne me redonne le sourire. Tu veux que je te la raconte ? Dit-elle toujours souriante.


Le Joker fut intriguer part les paroles de Harley et répondit :


-Oui, bien-sûr je t’écoute.


Harley souriait et commença :


-Comme tu le sais j’avais 8 ans et mes parents sont morts, je vivais chez ma tante. C’était en décembre, l’école était finie et c’était les vacances. Les cours étaient finis et je sortais du bâtiment, il neigeait et le chauffeur de ma tante ne pouvait pas venir me prendre à cause de la neige qui bloquait les routes ; Alors, je rentrais à pieds malgré la neige. Sur la route de la maison, des enfants de ma classe me lançaient des boules de neige en m’insultant. J’en avais reçu une sur ma tête et j’étais tombé à terre, ils étaient sur moi et continuaient à m’en balancer alors je me mettais en boule en mettant mes mains sur ma tête et attendre jusqu’à ça soit fini…


Le Joker écouta Harley avec attention sans l’interrompe. Mais en la voyant lui lâcher les mains pour se frotter les bras en asseyant de se réchauffer, il comprit qu’elle avait froid. Il se leva et lui tendit sa main.


-Viens, rentrons. Il commence à faire froid. Tu veux bien me raconté le reste en chemin? Dit-il en l’encourageant de continuer la suite.


-D’accords. Dit-elle avec un p’tit sourire.


Ils se levèrent et commencèrent à marcher vers la sortie du cimetière. Tout en marchant, Harley se blottit contre lui pour être au chaud et elle continua son histoire :


-J’attendais que ça soit fini jusqu’à où un jeune homme de 16 ans intervenait. Les enfants s’arrêtèrent et s’enfuyaient, le jeune homme s’approcha de moi et m’aidait à me relever. Il avait été très gentil avec moi même si il avait un style rebelle. Ria-t-elle. Il me proposa de m’accompagner jusqu’à ma maison et j’avais accepté. Pendant la route, je lui racontais la mort de mes parents et pourquoi mes camarades me tourmentaient. J’avais ajouté que je renonçais définitivement à fêter Noel, même avec ma tante. Le jeune homme était triste pour moi et il m’avait conseillé de fêter quand même Noel, car mes parents n’aimeraient pas me voir comme ça. Même si ils ne sont plus là, je continue ce que je faisais chaque année avec eux et il avait raison. Arrivé, je l’avais remercié de m’avoir raccompagné et de m’avoir redonné le sourire avant que je ne suis souhaité de bonnes fêtes en lui donnant un baiser timide sur sa joue et de rentrer chez moi.


Le Joker avait de nouveau écoutez Harley sans l’interrompe. Mais plus elle parlait et plus son histoire lui semblait étrangement familière… Comme si il l’avait déjà entendue, ou peut-être même vécue. Puis quand Harley se mit à parler d’un jeune homme de 16 ans qui aurait pris sa défense, en la reconduisant ensuite chez elle… Le Joker sentie son cœur se mettre à battre très rapidement. Il se souvenait d’avoir un jour défendue une jeune fille contre ses camarades, il l’avait accompagner chez elle et… Elle lui avait donné un bisou sur la joue et une carte de Noël avant de partir… Était-ce possible que cela soit Harley?!


Ils étaient presque rendus à la sortie du Cimetière. L’Agent Du Chaos passa sa langue sur ses lèvres l’air songeur avant de demander :


-Et… Ce garçon, tu l’as revue par la suite?


Harley hocha négativement la tête en disant :


-Non. Après les vacances de Noel, je ne l’avais plus revu et j’espérais le revoir les jours suivant… Mais non… Je me souvenais qu’avant de rentrer, je lui avais donné une carte de Noel pour qu’il pensait à moi pendant les fêtes. J’aurai dû lui demander comment il s’appelait…


Le Joker se figea soudainement sur place, au moment où ils allèrent franchir les grilles du Cimetières. C’était donc elle! Joker fit une tête bizarre, il semblait partager entre la joie et la surprise. Harley lui jeta un regard interrogateur. Joker lui fit un grand sourire, il devait lui dire que c’était lui, ce garçon de son histoire…


-Je crois connaitre ce garçon don tu parle… Même assez bien. Dit-il avec un fin sourire.


Le Joker fouilla dans l’une de ses poches intérieurs de son veston, puis il en sortie une Carte de Noël. Le papier de celle-ci semblait avoir un peu jaunie avec les années, mais elle était encore en assez bonne état… Comme si Le Joker avait fait son possible pour la garder intacte sans trop l’abimer. Le cœur battant, il montra la carte à Harley… C’était la Carte de Noël qu’une jeune fille lui avait donné à ses 16 ans justes avant que le drame familier est lieux, et cette jeune fille était bel et bien Harley!


-C’est moi… Du moins, c’était. Tu as eu affaire à Jack Junior Napier et sache qu’il ne t’as jamais au grand jamais oublier! J’ai gardé cette Carte durant toutes ses années. J’ignorais ton nom… J’ignorais si ont allaient se revoir ou pas… Mais ta Carte m’avais fait le plus grand bien, quand je me sentais triste à chaque Noël, j’avais qu’à regarder cette Carte pour retrouver le sourire. Dit-il avec un grand sourire.


Le Joker s’approcha d’Harley et la serra un moment très fort dans ses bras.


-Je suis désoler pour ce que tes camarades te faisaient enduré, et je suis aussi désoler de ne pas t’avoir donné signe de vie après ce jour. Mais bon, tu connais la suite… Dit-il avec un sourire désoler.


Le Prince Du Crime se recula de quelques pas et sourit à nouveau en lui caressant le visage.


-Bon, aller rentrons. Pas questions de gâcher Noël avec nôtre passé, maintenant nous sommes ensembles et cela risque d’être beaucoup plus agréable. Dit-il amuser.


Le couple-clown quittèrent le Cimetière et se mirent à marcher dans les rues glacial de Gotham City en direction de leur Repaire. Le Joker laissa Harley s’accrocher à son bras, il s’emblait d’humeur un peu plus joyeuse, il la fit un peu rapprocher de lui pour pas qu’elle est trop froid et lui adressa un sourire adoucit.


Une fois face au Repaire, Le Joker dit à aller de rentrée et d’aller l’attendre au salon. L’Agent Du Chaos disparue un moment sur le terrain de l’Ancien Parc d’Attraction, son territoire à lui et son gang. Il marcha jusqu’à arriver face à la vielle Attraction du Labyrinthe aux miroirs. Il entra dans le Labyrinthe et à mi-chemin il y trouva ce qu’il voulait appuyez contre un miroir déformant : Un gros paquet cadeau, emballer d’un emballage violet et avec un nœud rouge. Le Joker avait caché ce paquet cadeau ici depuis trois jours, il savait que personne le trouveras. Il avait prévue de donner ce cadeau à Harley à sa fête, mais finalement… L’occasion de Noël était peut-être mieux placer! Le Joker prit le paquet-cadeau entre ses bras, puis il refit le Labyrinthe vers la sortie pour retourner auprès de Harley.


Le Prince Du Crime entra dans leur Repaire avec le paquet-cadeau dans ses bras. Il rejoignit Harley au salon et déposa le paquet-cadeau près de l’arbre de Noël. Il sourit amusé à Harley et dit :


-C’était supposé être ton cadeau de fête, mais je me suis dit que c’était l’occasion idéale de te l’offrir maintenant. Ça fera ton cadeau de Noël. Tu veux l’ouvrir tout de suite?


Après que Harley est répondue, Le Joker approcha le paquet-cadeau d’elle pour qu’elle puisse l’ouvrir. Quand Harley retira l’emballage, il y avait une grosse boite en bois et clouées. Le Joker sourit amuser et alla chercher une barre de fer, pour que Harley est plus de facilité à retirer les clous qui tenait la boite en bois fermé.


Une fois la boite ouverte, Harley pu y découvrir le cadeau du Joker : C’était un marteau, un maillet géant fait de bois!


-J’ai pensé que cela te serras utile durant nos crimes. Tu peux le soulever sans problème, c’est fait en bois mais tu verras c’est quand même assez léger. Exprès pour être accorder à tous tes mouvements, je suis sûr que cela feras mal si tu l’envoi valser sur la tête de quelqu’un, héhé! Je l’ai fait moi-même durant ses quatre semaines passé loin de toi… Et si tu regardes sur le manche tu y verras ton nom gravée : «Harley Quinn» avec trois losanges. Ce n’ai pas grand-chose… Mais j’espère que cela te plais tout de même? Dit-il souriant en observant la réaction de Harley.

__________________

« Why So Serious ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mad Love Flasbak (PV Harley)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mad Love Flasbak (PV Harley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» drag harley
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» [Film] Love Actually
» harley davidson 1/12 revel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Anarchy :: Good and Bad Memories » Le Passé-